Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Raison pratique et normativité chez Kant

 | 
Jean-François Kervégan

Les auteurs

Texte intégral

João Carlos Brum Torres, juriste et philosophe de formation, actuellement professeur de philosophie à l’Université de Caxias do Sul, a été professeur à l’Université fédérale du Rio Grande do Sul (Porto Alegre) et a assuré à diverses reprises des responsabilités politiques importantes au Brésil. Ses travaux ont porté sur la philosophie politique et son histoire, et concernent maintenant aussi la philosophie théorique contemporaine et celle de Kant. Publication récente : Transcendentalismo e Dialética. Ensaios sobre Kant, Hegel e outros estudos, Porto Alegre, L & PM, 2004.

Monique Castillo, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris et docteur d’État en philosophie, est professeur de philosophie à l’Université de Paris – Valde-Marne (Paris 12). Ses travaux portent sur la philosophie kantienne et sur les questions contemporaines d’éthique et de politique. Publications récentes : Morale et politique des Droits de l’homme, Hildesheim, Olms, 2003 ; Connaître la guerre et penser la paix, Paris, Kimé, 2005 ; La responsabilité des modernes. Essai sur l’universalisme kantien, Paris, Kimé, 2007 ; Le pouvoir, Paris, Michalon, 2008.

Carla De Pascale est professeur ordinaire d’histoire de la philosophie à l’Université de Bologne. Ses recherches portent sur le romantisme politique, la philosophie classique et l’histoire constitutionnelle allemande, la philosophie des Lumières et la philosophie politique italienne des XVIIIe et XIXe siècles. Publications récentes : Vivere in società, agire nella storia. Libertà, diritto, storia in Fichte, Milan, Guerini, 2001 ; « Die Vernunft ist praktisch ». Fichtes Ethik und Rechtslehre im System, Berlin, Duncker & Humblot, 2003 ; La civetta di Minerva, Pise, ETS, 2007 ; Giustizia, Bologne, il Mulino, 2010.

Hans Friedrich Fulda est professeur émérite à l’Université de Heidelberg et ancien président de la Internationale Hegel-Vereinigung. Ses travaux portent sur l’idéalisme allemand, en particulier sur Kant et Hegel. Publications récentes : H. F. Fulda dir., Architektonik und System in der Philosophie Kants, Hambourg, Meiner, 2001 ; G. W. F. Hegel, Munich, Beck, 2003 ; H. F. Fulda et C. Krijnen dir., Systemphilosophie als Selbsterkenntnis : Hegel und der Neukantianismus, Würzburg, Königshausen & Neumann, 2006. « Krise und Untergang das südwestdeuschen Neukantianismus », dans H. J. Sandkühler éd., Philosophie im Nationalsozialismus, Hamburg, Felix Meiner Verlag, 2009, p. 83-132.

Bruno Haas, docteur en philosophie, est maître de conférences à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne. Ses travaux portent notamment sur l’idéalisme allemand, sur la philosophie et l’histoire de l’art pictural. Publications récentes : Die freie Kunst, Berlin, Duncker & Humblot, 2003 ; « Kant et la raison comme fonctionnalité logique », Archives de philosophie, 3, 2004, p. 379-398 ; « Que signifie : appliquer la logique spéculative ? », Logique et sciences concrètes dans le système hégélien, J. -M. Buée, E. Renault et D. Wittmann dir., Paris, L’Harmattan, 2006, p. 149-170 ; Moralbegründung und Gemeinschaft, Würzburg, Königshausen & Neumann, 2009.

Jean-François Kervégan est professeur à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne et membre de l’Institut universitaire de France. Ses travaux portent sur l’idéalisme allemand et la philosophie du droit. Publications récentes : Hegel et l’hégélianisme, Paris, PUF, 2005 ; M. Foessel, J. -F. Kervégan et M. Revault d’Allonnes dir., Modernité et sécularisation, Paris, CNRS Éditions, 2007 ; G. Duso et J. -F. Kervégan dir., Crise de la démocratie et gouvernement de la vie, Monza, Polimetrica, 2007 ; L’effectif et le rationnel. Hegel et l’esprit objectif, Paris, Vrin, 2008 ; J. Benoist et J. -F. Kervégan dir., Adolf Reinach. Entre droit et phénoménologie, Paris, CNRS Éditions, 2008.

Georg Mohr est professeur de philosophie à l’Université de Brême. Ses travaux portent sur Kant, la philosophie juridique, morale et politique, la philosophie de l’esprit et la philosophie de la musique. Publications récentes : Kants Grundlegung der kritischen Philosophie, Francfort-sur-le-Main, Suhrkamp, 2004 ; B. Merker, G. Mohr et M. Quante dir., Subjektivität und Anerkennung, Paderborn, Mentis, 2004 ; Brian O’Connor et Georg Mohr dir., German Idealism. An Anthology and Guide, Édimbourg - Chicago, Edinburgh University Press - Chicago University Press, 2006 ; G. Mohr et J. Kreutzer dir., Die Realität der Zeit, Munich, Fink, 2006.

Robert B. Pippin est Evelyn Stefansson Nef Distinguished Service Professor à l’Université de Chicago, où il préside aussi le Committee on Social Thought. Ancien boursier Humboldt et Fellow du Wissenschaftskolleg zu Berlin, il a reçu en 2001 le Distinguished Achievement Award de la Andrew M. Mellon Foundation et a été professeur invité dans de nombreuses universités américaines et européennes. Publications récentes : The Persistence of Subjectivity : on the Kantian Aftermath, Cambridge, Cambridge University Press, 2005 ; Die Verwirklichung der Freiheit, Francfort-sur-le-Main, Campus, 2005 ; Nietzsche, moraliste français : la conception nietzschéenne d’une psychologie philosophique, Paris, Odile Jacob, 2006 ; Hegel’s practical Philosophy, Cambridge, Cambridge University Press, 2008 ; Nietzsche, Psychology, and first Philosophy, Chicago, Chicago University Press, 2010.

Philippe Raynaud est professeur de sciences politiques à l’Université Paris 2 – Panthéon-Assas et à l’Institut d’études politiques de Paris et membre de l’Institut universitaire de France. Ses travaux portent sur l’histoire et les fondements de la pensée politique libérale et, maintenant, sur l’histoire philosophique de la civilité et de la politesse. Publications récentes : L’extrême gauche plurielle. Entre démocratie radicale et révolution, Paris, Autrement, 2006 ; Le juge et le philosophe, Paris, Armand Colin, 2008 ; Trois révolutions de la liberté. Angleterre, Amérique, France, Paris, PUF, 2009.

Myriam Revault d’Allonnes est professeur des Universités à l’École pratique des hautes études et collabore régulièrement à la revue Esprit. Ses travaux concernent la philosophie politique et morale contemporaine. Publications récentes : Le dépérissement de la politique, Paris, Aubier, 1999 ; Fragile humanité, Paris, Aubier - Flammarion, 2002 ; Le pouvoir des commencements. Essai sur l’autorité, Paris, Seuil, 2006 ; M. Fœssel, J. -F. Kervégan et M. Revault d’Allonnes dir. Modernité et sécularisation, Paris, CNRS Éditions, 2007. L’homme compassionnel, Paris, Seuil, 2008 ; Pourquoi nous n’aimons pas la démocratie, Paris, Seuil, 2010.

© ENS Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site