Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Glossaire des partis politiques

p. 313-315


Texte intégral

1Ce glossaire des partis politiques japonais, qui n’est pas exhaustif, a été établi d’après l’ouvrage de Louis Frédéric intitulé Le Japon. Dictionnaire et civilisation1.

 

2Jiyû minshutô 自由民主党
Hatoyama Ichirô rassemble en 1955 les partis libéral et démocrate pour former le Parti libéral-démocrate qui gouvernera jusqu’en 1993, puis de 1994 à 2009, avant de revenir au pouvoir en 2012.

3Jiyûtô 自由党
Fondé en 1880 par Itagaki Taisuke, le « Parti libéral » réclame l’établissement d’une constitution et l’adoption d’institutions similaires à celles de la IIIe République française.

4Jiyûtô 自由党
En 1946, la direction du « Parti libéral » de Hatoyama Ichirô, composé d’anciens membres de la faction Kuhara de la Seiyûkai d’avant-guerre, est confiée à Yoshida Shigeru quand Hatoyama est frappé par les purges. Le Jiyûtô s’allie au Parti progressiste (Shimpotô, composé d’anciens membres du Minseitô) et se rebaptise Parti démocrate-libéral en mars 1948, après la défection de la faction Shidehara (auparavant au Parti progressiste). De retour en politique, Hatoyama crée un « Parti libéral faction Hatoyama » avant d’évincer Yoshida.

5Kenseitô 憲政党
Le « Parti constitutionnel », né en 1898 de l’alliance du Jiyûtô et du Shimpotô, se divise ensuite en plusieurs partis dont la Rikken dôshikai.

6Kômeitô 公明党
Dès 1955, la secte Sôkagakkai (« Association pour l’éducation par les valeurs créatives »), fondée l’année d’avant, a son premier élu à la Diète. Elle crée en 1964 le « Parti du gouvernement pur » qui devient théoriquement indépendant d’elle en 1970. En 1977, ce parti est le deuxième parti d’opposition. Il renaît en 1998 sous le nom de Nouveau kômeitô.

7Minshutô 民主党
Le « Parti démocrate » fondé en 1947 par Ashida Hitoshi prend part au gouvernement de coalition formé par le socialiste Katayama Tetsu de mai 1947 à mars 1948, premier gouvernement sous le nouveau régime. Ce parti disparaît en 1950. Le Nihon minshutô, Parti démocrate du Japon, créé en 1954, composé de membres du Parti progressiste et des partisans de Hatoyama, était sans lien avec celui-ci. Il rassemblait les adversaires de Yoshida.

8Nihon minshutô 民主党 devenu Rikken minshutô 立憲民主党
Le « Parti démocrate du Japon », fondé en 1996 par d’anciens membres du « Parti pionnier » (Shintô sakigake) et de la gauche libérale, se renforce ensuite d’une union avec des petits partis en 1998, quand il se dissout pour se recréer. Le Parti libéral (Jiyûtô) d’Ozawa se joint à lui en 2003 avant qu’Ozawa et ses partisans ne s’en séparent avant les élections de décembre 2012. Le parti a fusionné avec le Parti de la restauration pour devenir en mars 2016 Parti démocrate et progressiste (Minshintô 民進党). Il a éclaté avec la scission de sa gauche qui a formé en octobre 2017 le Rikken minshutô 立憲民主党, Parti constitutionnel démocrate, dirigé par Edano Yukio. La plupart de ses autres membres ont formé, en mai 2018, le Kokumin minshutô 国民民主党, Parti démocratique du peuple, qui est présidé par Tamaki Yûichirô, peu connu du grand public avant qu’il intègre le parti de Koike Yuriko. En septembre 2020, le Rikken minshutô a réintégré une partie des membres du Kokumin minshutô.

9(Rikken) dôshikai 立憲同士開
L’« Association constitutionnelle des amis » est fondée en 1913 par Katsura Tarô pour affaiblir la Seiyûkai. Elle devient majoritaire après les élections de 1915 et se joint à d’autres pour former la Kenseikai (« Association constitutionnelle »), qui obtient la majorité des sièges en 1917.

10(Rikken) kaishintô 立憲改進党
Le « Parti constitutionnel réformiste », créé en 1882 par Ôkuma Shigenobu, demande l’établissement d’un régime parlementaire de type britannique. En 1896, il se fond avec d’autres partis pour former le Shimpotô (« Parti progressiste »).

11(Rikken) minseitô 立憲民政党
Le « Parti constitutionnel démocratique » est né en 1927 de l’union de la Kenseikai (présidée par Katô Takaaki) et du Seiyûhontô (« Véritable parti des amis du gouvernement », fondé en 1924 par des dissidents de la Seiyûkai.

12(Rikken) seiyûkai 立憲政友会
L’« Association des amis du gouvernement constitutionnel » est créée en 1900 par Itô Hirobumi. Saionji Kinmochi puis Hara Takashi en deviennent ensuite les présidents. Des dissensions internes l’affaiblissent et il se dissout en 1940, la majorité de ses membres rejoignant la Taisei Yokusankai (Association d’assistance au gouvernement impérial).

13Shinshintô 新進党
Le « Parti de la nouvelle frontière », créé en décembre 1994, regroupe des membres du Shinseitô (Parti du renouveau), du Nihon shintô (Nouveau parti du Japon) et du Kômeitô. Certains de ses membres rejoignent ensuite le PLD, le Minshutô ou le Nouveau kômeitô qui se recompose en 1998.

Notes de bas de page

1 Louis Frédéric, Le Japon. Dictionnaire et civilisation, Paris, Robert Laffont, 1996.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.