Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Tableaux

p. 291-312


Texte intégral

Tableau 1. Table de comparaison des grades supérieurs des armées française, américaine et impériale japonaise

FranceÉtats-UnisJapon avant 1945Japon depuis 1954 (Forces d’autodéfense)
MarineArmée de terre et de l’airMarineArmée de terre et de l’airMarine et armée de terreFAD terrestres, maritimes et aériennes
AmiralGénéral d’arméeFleet AdmiralGeneral of the Army/Navy/Air ForceGensui
Vice-amiral d’escadreGénéral de corps d’arméeAdmiralGeneralTaishôBakuryôchô
Vice-amiralGénéral de divisionVice AdmiralLieutenant GeneralChûshô(Riku, kai, kû) shô
Contre-amiralGénéral de brigadeRear AdmiralMajor GeneralShôshô(Riku, kai, kû) shôho
Capitaine de vaisseauColonelRear AdmiralBrigadier GeneralTaisaIttô (kû, kai, kû) sa
Capitaine de frégateLieutenant-colonelCaptainColonelChûsaNitô (riku, kai, kû) sa
Capitaine de corvetteCommandantCommanderLieutenant ColonelShôsaSantô (riku, kai, kû) sa

*

Tableau 2. Mode de scrutin et nombre de sièges à la Chambre des représentants

DatesMode de scrutin
1947-1993 (« système de 1955 »)Vote unique non transférable (VUNT)
Vote unique non transférable dans le cadre de circonscriptions de taille moyenne qui comportaient de 2 à 6 sièges, avec une moyenne de 4.
Réforme de 1994 ; depuis 2017 : 465 siègesDeux catégories de circonscriptions coexistent. 289 d’entre elles sont pourvues au scrutin majoritaire uninominal à un tour dans le cadre de petites circonscriptions. Est élu le candidat qui obtient la majorité des voix, sous réserve qu’il ait obtenu au moins un sixième des suffrages exprimés. L’investiture d’un parti n’est pas obligatoire.
Par ailleurs, 176 représentants sont élus à la proportionnelle dans onze « blocs » électoraux comportant 6 à 28 sièges selon leur population. L’élection se fait sans panachage ou vote préférentiel, avec répartition des restes selon le système d’Hondt (c’est-à-dire que le nombre de voix recueilli par les différentes listes est divisé par les nombres cardinaux dans la limite du nombre de sièges à pourvoir dans la circonscription – admettons qu’il y ait 6 sièges à pourvoir, ils sont attribués aux 6 quotients les plus élevés). De plus, les listes sont bloquées (les électeurs votent pour un parti), mais un candidat défait au scrutin uninominal peut être élu à la proportionnelle s’il a réalisé un bon score (le parti peut ainsi altérer sa liste).

*

Tableau 3. Mode de scrutin et nombre de sièges à la Chambre des conseillers

DatesMode de scrutin
1947-1982150 conseillers élus au VUNT, circonscriptions de taille moyenne (2 à 8 sièges)
100 conseillers au scrutin uninominal à un tour dans le cadre d’une circonscription nationale : chaque candidat dressait une liste (le scrutin pour autant était bien uninominal) et les 50 meilleurs scores étaient élus.
1982-
245 en 2019
(248 en 2022)
147 (148 à partir de 2022) au VUNT (2 à 12 sièges/circonscription)
98 (100 à partir de 2022) à la proportionnelle dans le cadre d’une circonscription unique, nationale. Les partis n’ont plus besoin d’avoir recours à des célébrités pour capter l’attention des électeurs : ils votent pour une liste ou un nom (les listes sont ouvertes – hikôsoku meibo shiki), ce qui permet au parti de tirer bénéfice de la popularité locale d’un candidat quand celle du gouvernement est basse.

*

Tableau 4. Composition politique de la Chambre des représentants (2019)

Nom du groupe (généralement formé par un parti)Nombre de sièges
PLD285
Rikken minshutô (Parti constitutionnel démocrate) (ancien PDJ)70
Kokumin minshutô (Parti démocrate du peuple) (ancien PDJ)39
Kômeitô (Parti bouddhiste, allié du PLD)29
PCJ12
Nippon isshin (Parti de la restauration)11

*

Tableau 5. Composition politique de la Chambre des conseillers (2019)

Nom du groupe (généralement formé par un parti)Nombre de sièges
Groupe PLD (comprend Kokumin no koe)113
Groupe Rikken (Parti constitutionnel démocrate) (ancien PDJ) (avec Minyûkai, Kibô no)35
Kômeitô28
Groupe Kokumin (Parti démocrate du peuple) (ancien PDJ) (avec Shinryokufûkai)25
Nippon isshin (Parti de la restauration)16
PCJ11

*

Tableau 6. Nombre de voix recueillies par les candidats soutenus par des organismes professionnels aux élections à la Chambre haute (2007, 2010)

Nom de l’organisation
(il s’agit de groupements habilités, en vertu de la loi sur le financement des partis, à collecter des fonds à des fins de lobbying politique)
Année d’élection, nom de l’élu (éventuellement, nature du sponsoring) (parti), nombre de voix.
F = femme [prop./unin.] = élu(e) à la proportionnelle ou au scrutin uninominal [ajout]
Zenkoku kensetsu gyô kyôkai (Fédération des entreprises du bâtiment)2007
Satô Nobuaki (PLD), 227 123 [prop.]
2010
Waki Masashi (PLD), 148 779 [prop.]
Nihon ishirenmei (Fédération des médecins du Japon)2007
Takemi Keizô (PLD), 186 616 [unin.]
2010
Andô Takao (PDJ), 71 346 voix (candidat du parti) [prop.]
Nishijima Hidetoshi (soutien du parti) (PLD), 76 131 voix [prop.]
Shimizu Kôichirô (soutien du parti) (Minna no tô), 22 711 voix [prop., passé depuis à Ishin no tô / Parti de la restauration]
Nihon izoku seiji renmei (Fédération des familles d’anciens combattants)2007
Otsuji Hidehisa (PLD), 230 303 [prop. puis unin. en 2013]
2010
Mizuochi Toshiei (PLD), 131 657 [prop.]
Zenkoku kango renmei (Fédération japonaise des infirmiers)2007
Matsubara Manami (PLD, F), 167 594 [prop.]
2010
Takagai Emiko (PLD, F), 210 443 [prop.]
Nihon tochi kairyô seiji renmei (Fédération nationale des associations pour l’investissement dans les territoires)2007
Danmoto Yukio (PLD), 128 199 [prop.]
2010
Pas de candidat
Nihon shika ishi renmei (Fédération des dentistes du Japon) 2007
Ishii Midori (PLD, F), 228 167 [prop.]
2010
Nishimura Masami (PDJ, F), 100 932 [prop.]

Source : « Kako 2 kai no san.insen no omona kumishoku nai kôho » [Principaux candidats de syndicats aux deux précédentes élections à la Chambre des conseillers], Yomiuri shimbun, 22 mars 2013.

*

Tableau 7. Nombre de voix recueillies par les candidats soutenus par des organismes professionnels aux élections à la Chambre haute (2016)

Parti politiqueOrganisationÉlu et nombre de voix
PLDZenkoku yûbinkyoku chôkai (Fédération des gérants de bureaux de poste)Tokushige Masayuki, 520 000
Zenkoku nôseiren (Fédération agricole nationale)Fujiki Shinya, 240 000
Zenkoku tochi kairyô seiji renmei (Union de promotion de l’aménagement du territoire)Shindô Kanehiko, 180 000
Zenkoku kenchikugyô kyôkai (Fédération des constructeurs)Adachi Toshiyuki, 290 000
Nihon izoku kai (Association des anciens combattants)Mizuochi Toshiei, 110 000
PDJDenryoku sôren (Confédération des ouvriers des industries électroniques, des transports et communications)Kobayashi Masao, 270 000
Jidôsha sôren (Fédération des ouvriers de l’industrie automobile)Hamaguchi Makoto, 270 000
Jichirô (Syndicat des fonctionnaires locaux)Esaki Takashi, 180 000
Nikkyôsô (Union syndicale enseignante)Nataniya Masayoshi, 180 000

Source : « “Jôren”, jôi ni, keichô datta soshikinai kôhosha san.insen hireiku » [Réseaux en tête : les candidatures fermes appuyées par des organisations l’emportent à la proportionnelle aux élections à la Chambre haute], Asahi shimbun, 11 juillet 2016.

*

Tableau 8. Les organisations membres de la centrale syndicale Rengô, principal soutien du PDJ et de ses successeurs (Minshintô puis Rikken minshutô)

Nom de l’organisationTraduction et secteurNombre de membres
UA Zensen (1er syndicat industriel, créé en novembre 2012)Textile, alimentaire, distribution, industrie chimique et cosmétique…1 290 000
Jidôsha sôrenUnion des industries automobiles760 000
DenkirengôUnion des industries électriques, électroniques et de la communication600 000
JAMMachines-outils, métallurgie, équipement de précision350 000
Kikan rôrenFédération des travailleurs des industries de base – aciéries, chantiers navals, aviation, espace250 000
JP rôsoPostiers230 000
Jôhô rôrenUnion des métiers de l’information, de la communication, impression, distribution220 000
Denki sôrenUnion des producteurs d’électricité 220 000

Source : « Rengô ni kamei suru omona minkan rôkumi » [Principaux syndicats affiliés à la centrale Rengô], Yomiuri shimbun, 28 mars 2013.

1Rengô (Nihon rôdô kumiai sôrengôkai) est la centrale syndicale ouvrière la plus importante du Japon. Elle rassemble 53 organisations, et 6,8 millions d’ouvriers. Elle est née en novembre 1989 de la fusion de quatre organisations et est depuis 1996 le principal soutien du PDJ.

*

Tableau 9. Les choix effectués par les organisations professionnelles avant les élections du 30 août 2009

Organisation professionnelle →Médecins (Nihon ishirenmei)Dentistes (Nihon shika ishi renmei)Agriculteurs (Zenkoku nôseiren)Bâtiment (Zenkoku kenchikugyô kyôkai)Aménagement du territoire / Transports (Zenkoku tochi kairyô seiji renmei)
Localité ↓
HokkaidôΔΔΔO--
Aomori--O--
IwateOOΔΔ
MiyagiOOOO
AkitaOOOΔO
YamagataΔOΔO
FukushimaOOΔOΔ
IbarakiOOOOO
TochigiΦΔOΔO
GunmaΔOOOO
SaitamaΔOΔ--
TôkyôOΔO--X
ChibaOΔO--
Kanagawa----O
NiigataΔOO--
ToyamaΔOOO
IshikawaOOΔO
FukuiOOOO--
YamanashiOOOO
NaganoΔ--OOO
GifuOOOΔΔ
Shizuoka----Δ--Δ
AichiΔOOO
MieΔOO
Shiga--ΔO
Kyôto--ΔO
ÔsakaΔ--O
HyôgoΔΔΔ
NaraΔOOO
WakayamaOOOOO
TottoriOOOO
ShimaneOOOOO
OkayamaOOΔOΔ
HiroshimaOOΔO
YamaguchiOO--O
TokushimaOOO--
KagawaOOOOO
EhimeOOOO
KôchiOOOOO
FukuokaΔOO
SagaOOOO
NagasakiOOOOX
Kumamoto--OΔO--
ÔitaOOOO
MiyazakiΔΔOOO
KagoshimaΔΔOOO
OkinawaΔOO

Légende :
O = soutien PLD dans toutes circonscriptions
φ = soutien DPJ dans toutes circonscriptions
Δ = attitude différente selon les circonscriptions
▽= absence de consigne de vote
-- = incertain au stade de la publication
X = absence d’organisation régionale

Source : « Gyôkai godantai no todôfuken betsu shiji dôkô » [Évolution du soutien des antennes régionales de 5 organisations professionnelles], Yomiuri shimbun, 2 août 2009.

*

Tableau 10. Premières candidatures et « héritiers » à la Chambre des représentants (circonscriptions au scrutin uninominal à partir de 1996)

AnnéeNombre total de candidats (femmes)Premières candidaturesaProportion du totalNombre d’« héritiers » parmi les candidats (toutes circonscriptions confondues)
20091374 (229)84561,5158 (dont 108 du PLD et 32 du PDJ)
20121504 (225)95363145 (dont 89 du PLD, 21 du PDJ)
20141191 (198)60450,7133 (dont 91 du PLD et 19 du PDJ) dont 112 soit 23,6 % ont été élus.
20171180 (209)63053,4128 (dont 94 du PLD, 5 du Rikken)
a. La part de ces nouveaux entrants parmi les élus varie fortement (de presque 40 % en 2012 à moins de 10 % en 2014) : « Seijika wa kotsubu ni natta ? » [Nos hommes politiques sont-ils devenus de petites pointures ?], Yomiuri shimbun, 15 octobre 2020.

*

Tableau 11. Âge et origine socioprofessionnelle des élus en 2014

ÂgePourcentageProfessionProportion
+ 20 ans0,2Politique locale 29,1
+ 30 ans10,9Secrétaire parlementaire15,8
+ 40 ans27,6Administration14,1
+ 50 ans32Milieu des affaires6,3
+ 60 ans23,2Militant5,1
+ 70 ans6,1Profession juridique4,6
Médias4,2

Source : « Shûinsen : tôseisha no heikin nenrei to shusshin bun.ya/2014nen 12 gatsu » [Élections à la Chambre basse : âge moyen des élus et secteur d’origine], Jiji.com, 15 décembre 2014. En ligne : [https://www.jiji.com/jc/graphics?p=ve_pol_election-syugiin20141215j-08-w350].

*

Tableau 12. Évolution du nombre d’électeurs aux élections générales

Image

Source : Me de miru tôhyôritsu [Le taux de participation à la loupe], ministère des Affaires générales, bureau des élections, mars 2012, p. 2. En ligne : [http://www.soumu.go.jp/main_content/000153570.pdf].

2Du 1er scrutin en 1890 (M.23) au 6e scrutin (1898, M.31), le droit de vote est accordé aux hommes de plus de 25 ans payant 15 yens de cens.

3En 1902, les circonscriptions sont agrandies. En 1904 (M.37), le cens est abaissé à 10 yens. En 1920 (T.9), les circonscriptions sont rétrécies et le cens abaissé à 3 yens.

4En 1928 (S.3), les circonscriptions sont de taille moyenne et le suffrage, masculin, devient universel.

5Aux élections de 1946 (S.21), les circonscriptions sont grandes, et le suffrage, universel, est ouvert aux femmes et hommes de plus de 20 ans.

6Les circonscriptions sont moyennes à partir de 1947 ; petites et départementales (avec un scrutin proportionnel) à partir de 1994 (respectivement 300 et 200, puis 300 et 180 sièges).

7Légende : votants en bleu, abstentionnistes en rose (taux de participation).

8Contenu des colonnes de gauche à droite : ère, jour puis numéro du scrutin, taille puis nombre de circonscriptions, nombre d’inscrits.

9Environ 104 millions d’inscrits en 2009.

*

Tableau 13. Évolution du taux de participation à la Chambre des représentants

Image

Années (abscisse) : 1946 (S.21), 1947 (S.22), 1952 (S.27), 1953 (S.28), 1955 (S.30), 1958 (S.33), 1963 (S.38), 1967 (S.42), 1969 (S.44), 1972 (S.47), 1976 (S.51), 1979 (S.54), 1980 (S.55), 1983 (S.58), 1986 (S.61), 1990 (H.2), 1993 (H.5), 1996 (H.8), 2000 (H.12), 2003 (H.15), 2005 (H.17), 2009 (H.21), 2012 (H.24), 2014 (H.26), 2017 (H.29).

Source : Me de miru tôhyôritsu [Le taux de participation à la loupe], ministère des Affaires générales, bureau des élections, mars 2019, p. 5. En ligne : [https://www.soumu.go.jp/main_content/000696014.pdf].

10Notes :

  1. En 1963, les bureaux de vote ont fermé deux heures plus tard qu’habituellement, à 20 h.
  2. En 1980 et 1986, les élections à la Chambre haute se sont tenues en même temps.
  3. À partir de 1996, la proportionnelle est introduite.
  4. En 2000, les bureaux de vote ferment dorénavant à 20 h.
  5. À partir de 2005, la possibilité de voter de manière anticipée est accordée aux personnes ne pouvant prendre part au vote le jour du scrutin.

*

Tableau 14. Évolution du taux de participation à la Chambre des conseillers

Image

Années (abscisse) : 1948 (S.22), 1950 (S.25), 1953 (S.28), 1956 (S.31), 1959 (S.34), 1962 (S.37), 1965 (S.40), 1968 (S.43), 1971 (S.46), 1974 (S.49), 1977 (S.52), 1980 (S.55), 1983 (S.58), 1986 (S.61), 1989 (H.1), 1992 (H.4), 1995 (H.7), 1998 (H.10), 2001 (H.13), 2004 (H.16), 2007 (H.19), 2010 (H.22), 2013 (H.25), 2016 (H.28).

Source : Me de miru tôhyôritsu [Le taux de participation à la loupe], ministère des Affaires générales, bureau des élections, mars 2019, p. 5. En ligne : [https://www.soumu.go.jp/main_content/000696014.pdf].

11Notes :

  1. En 1974, les bureaux de vote ont fermé à 19 h.
  2. En 1980 et en 1986, les élections à la Chambre basse se sont tenues en même temps.
  3. En 1983, la proportionnelle a été introduite (avec listes fermées – kôsoku meibo shiki).
  4. À partir de 1998, les bureaux de vote ont fermé à 20 h.
  5. À la proportionnelle, les listes sont devenues ouvertes (hikôsoku meibo shiki).
  6. À partir de 2004, la possibilité de voter de manière anticipée a été accordée.

*

Tableau 15. Évolution du taux de participation aux élections locales

Image

Légende :
- Courbe épaisse (verte) : gouverneurs des départements (équivalent des présidents de conseils généraux et régionaux)
- Courbe discontinue épaisse (rose) : membres des conseils régionaux et départements (au SUD)
- Courbe fine (mauve) : maires
- Courbe discontinue fine (bleue) : membres des conseils municipaux
L’ensemble de ces scrutins est direct.
Années 1947 à 2015.

Source : Me de miru tôhyôritsu [Le taux de participation à la loupe], ministère des Affaires générales, bureau des élections, mars 2019, p. 23. En ligne : [https://www.soumu.go.jp/main_content/000696014.pdf].

*

Tableau 16. Taux de participation par tranche d’âge en 2013 et 2016 (premier vote des jeunes de 18 ans) (Chambre haute)

Tranche d’âgeH. 25 (2013) (A)H. 28 (2016) (B)Différence entre (B) et (A)
18-19-46,78
45-4954,8655,130,27
70-7470,9473,672,73

Source : Me de miru tôhyôritsu [Le taux de participation à la loupe], ministère des Affaires générales, bureau des élections, mars 2019, p. 9. En ligne : [https://www.soumu.go.jp/main_content/000696014.pdf].

*

Tableau 17. Vote par correspondance des résidents à l’étranger (circonscriptions proportionnelles)

Jour du scrutinNature du scrutinNombre d’inscrits à la date du scrutinNombre d’électeurs dont :
– dans un consulat,
– par voie postale,
– dans un bureau de vote national
Pourcentage
Scrutin du 25 juin 2000Chambre des représentants58 53017 013 : 9850, 6324, 83929,07
Scrutin du 22 octobre 2017Chambre des représentants100 09021 504 : 19 718, 574, 121221,48

Source : Me de miru tôhyôritsu [Le taux de participation à la loupe], ministère des Affaires générales, bureau des élections, mars 2019, p. 18. En ligne : [https://www.soumu.go.jp/main_content/000696014.pdf].

*

Tableau 18. Raisons avancées par les abstentionnistes aux élections générales de 2017

Image

De haut en bas : Les élections ne m’intéressaient pas (20,4 %) ; Il n’y avait ni candidat, ni parti qui me convenait (20,2 %) ; J’avais du travail (18,9 %) ; Je ne voyais pas bien la différence entre les programmes et candidats (12,9 %) ; Les élections n’améliorent pas la politique (12,4 %) ; Je ne me sentais pas bien (11,9 %) ; Je n’ai pas été convaincu par les raisons avancées pour la dissolution (9,5 %) ; J’avais quelque chose d’important à faire (8,9 %) ; Mon vote ne faisait pas de différence (8,9 %) ; Il n’y avait pas de parti que je soutenais (8,2 %) ; Les gens comme moi qui ne comprennent rien à la politique font mieux de ne pas voter (6,9 %) ; Il ne faisait pas beau (5 %) ; J’ai regardé les anticipations des médias avant de venir et ça m’en a ôté l’envie (3,2 %) ; Mon bureau de vote était trop loin (7,6 %) ; Je ne suis pas inscrit dans mon lieu de résidence actuel ; Autre / Je ne sais pas.

Source : Me de miru tôhyôritsu [Le taux de participation à la loupe], mars 2019, p. 26. En ligne : [https://www.soumu.go.jp/main_content/000696014.pdf].

*

Tableau 19. Votes blancs ou nuls aux élections générales dans les circonscriptions pourvues au scrutin uninominal et à la proportionnelle en 2012, 2014 et 2017

Image

À gauche : scrutin uninominal ; votes blancs (851 076) ; insertion d’une coupure de presse (413 469) ; indication d’un chiffre ; nom d’une personne non-candidate ; autre
À droite : proportionnelle ; votes blancs (663 040) ; insertion d’une coupure de presse (309 325) ; indication d’un chiffre ; nom d’une personne non-candidate ; autre.

Source : Me de miru tôhyôritsu [Le taux de participation à la loupe], mars 2019, p. 20. En ligne : [https://www.soumu.go.jp/main_content/000696014.pdf].

*

Tableau 20. Les règles de financements des partis politiques

Types de donationsParticuliers (nationalité japonaise obligatoire, pas de mandataires, virements bancaires exclusivement)Entreprises ou associations professionnelles et syndicats (sont exclues les entreprises recevant des aides de l’État, étrangères ou en déficit pendant plus de 3 années fiscales consécutives)
Donations à un parti ou à son organisme de collectePlafond annuel de 20 millions de yensPlafond annuel de 7,5 millions à 100 millions de yens
Donations à d’autres organisations politiquesLimitées à 10 millions de yens.Interdites

*

Tableau 21. Les dotations publiques des partis en 2014

2015Nombre d’élus en 20152014Nombre d’élus en 2014
PLD17,29 milliards de yens (130 millions d’euros)40515,78 milliards de yens409
PDJ7,79 milliards de yens (116 millions d’euros)1326,69 milliards de yens115
Autres partis ayant bénéficié de subventionsKômeitô, Ishin no tô, Jisedai no tô, Shamintô, Shintô kaikakuKômeitô, Shamintô, Shintô kaikaku, Nihon ishin no kai, Minna no tô, Yui no tô, Seikatsu no tô

Source : « 15nen seitô kôfukin jimin saiô 172 okuen » [Dotations publiques des partis : le PLD à son plus haut, avec 17,2 milliards de yens], Yomiuri shimbun, 18 décembre 2014.

12En 2013, le Parti socialiste français a touché 28,48 millions d’euros et l’UMP 19,87 millions d’euros, calculés sur la base des résultats aux élections législatives de 20121.

*

Tableau 22. Les adhérents et donations faites aux partis

PartiNombre d’adhérentsMontant des donations reçuesÉlections à la Chambre des représentants, scrutin de 2012Élections à la Chambre des conseillers, scrutin de 2013
PLD780 00023,2 milliards de yens16 millions de voix (27,6 % des suffrages)19 millions de voix (34,7 % des suffrages exprimés)
PDJ232 8009,4 milliards de yens9,6 millions de voix (16 % des suffrages)7,1 millions de voix (13,4 %) des votes en 2013

Source : « Tôhyô ritsu sengo saitei no kenen » [Inquiétude : le taux de participation le plus bas de l’après-guerre], Yomiuri shimbun, 13 décembre 2014.

*

Tableau 23. Les déterminants du vote au Japon et le basculement des électeurs du PLD en faveur du PDJ en 2009

Groupe noSoutien (sentiment d’appartenance partisane)Vote à la RP en 2009Vote au scrutin uninominal en 2009Âge, sexeÉducation, profession, revenusMédias (presse ou radio)Valeurs
1PLDPDJPDJBeaucoup de personnes de 40 ans ou 70 ansDiplômés de l’école obligatoire Commerçants, ouvriers, employés dans les services, femmes au foyerAsahi, Mainichi.Conservatisme, intérêt pour la politique, implication sociale élevés ; moindre intérêt pour la liberté individuelle.
2PLDPDJPDJGroupe le plus important par sa taille. 20 ans, 60 ans, très présentsPeu de diplômés du supérieur, sans profession ou professions agricoles.Beaucoup de lecteurs de blogs, peu d’abonnés à l’AsahiUtilité de la politique et conservatisme. Degré d’implication politique et de confiance en l’autre faiblea.
3PLDPDJPDJ2e groupe en nombre pour les personnes de 60 ans. Nombreuses femmes.Beaucoup de cycles universitaires courts (féminins), travailleurs indépendants faiblement représentésBeaucoup de lecteurs de l’Asahi, peu d’adeptes des hebdomadaires ou de la radioSentiment d’utilité de la politique. Conservatisme faible.
4PLDPDJPDJPas de caractéristique particulière de sexe ou d’âgeSecteur des services bien représenté, un revenu annuel de 4 millions de yens relativement élevéPeu de lecteurs du MainichiIntérêt pour la politique et degré de confiance en l’autre élevés, faible activité associative.
5PLDDPJPDJGroupe le plus petit. Groupe où se trouvent le plus de personnes de 20 ans ; rassemble 54 % des moins de 40 ans.Très peu de sans-emploi, groupe regroupant le plus d’actifs, le plus souvent employés de bureau, revenus annuels de 4 à 8 millions de yens.Ces personnes lisent beaucoup de blogs et sont rarement abonnées au Yomiuri, conservateur.Pessimisme sur l’avenir, ambition sociale, intérêt pour la politique : forts. Faible implication sociale, faiblesse du facteur « liberté individuelle ». Groupe le plus présent sur les réseaux sociaux, mais à l’activité associative faible.
6PLDDPJDPJ3e plus grand groupe. Comporte 60 % de femmes.Beaucoup de femmes au foyerLisent des blogs et le Yomiuri, l’Asahi ou des hebdomadaires.Ambition sociale élevée. Sentiment d’utilité de la politique et traditionalisme faibles.
7PLDPDJDPJ2e plus grand groupeBeaucoup de femmes. Vente, services. Villes de moins de 100 000 habitants.Nombreux lecteurs du Yomiuri.Très faible degré d’implication politique. Volonté de domination sociale et sentiment d’utilité de la politique limités.
8PLDPLDPLDGroupe comportant le plus de personnes de 30 ans, à 70 % composé d’hommesProportion la plus grande de commerciaux, la plus faible d’ouvriers et d’employés. Secteurs de la vente et des services.
Beaucoup de personnes aux revenus dépassant 6 millions de yens par an. Rarement dans des villes de plus de 200 000 habitants.
Beaucoup de lecteurs du Sankei et du Nikkei.Taux de participation politique, sentiment d’utilité de la politique, degré de confiance et intérêt pour la liberté individuelle faibles.
9PLDDPJDPJ et PLD ex aequo40 et 50 ans nombreuxDiplômés d’université. Beaucoup de revenus supérieurs à 8 millions.Sankei, Nikkei, hebdomadaires et radio.Intérêt pour la politique élevé ; sentiment d’utilité de la politique et respect pour les traditions faibles. Ambition de dominer socialement limitée.
10PLDPDJDPJÀ 75 % des hommes, surtout de 60 ansSouvent diplômés du lycée seulement. Beaucoup d’autoentrepreneurs/artisans/commerçants, et de chômeursLecteurs de blogs.Sentiment d’appartenance à la société et ambition sociale élevés. Faible autoritarisme, faible confiance en autrui, intérêt limité pour la liberté individuelle.
11PLDPDJPLDBeaucoup d’hommes, surtout des personnes de 50 ou 60 ansDiplômés d’université souvent. Beaucoup de travailleurs indépendants souvent agriculteurs, peu de cadres.Rarement lecteurs de l’Asahi.Implication politique, observation politique, degré de confiance en autrui, aspirations politiques, liberté individuelle et implication sociale affirmés. Pessimisme et autoritarisme faibles.
12PDJPDJPDJGroupe le plus petit. Présence de personnes de 50-60 ans.Peu de personnes n’ayant pas achevé leurs études secondaires. Commerçants ou artisans à leur compte. Peu de femmes au foyer.Asahi, Sankei. Peu de lecteurs du Mainichi.Liberté individuelle, utilité politique, traditionalisme ambitions politiques affirmés. Implication sociale, observation politique et degré de confiance en autrui faibles.
a. Notion qui renvoie à Robert Putnam : Robert Putnam, avec Robert Leonardi et Raffaella Nanetti, Making Democracy Work. Civic Traditions in Modern Italy, Princeton, Princeton University Press, 1993 ; Robert Putnam, Bowling Alone. The Collapse and Revival of American Community, New York, Simon & Schuster, 2000.

Source : Hirano Hiroshi, Yûkensha no sentaku, Nihon ni okeru seitô seiji to daihyôsei minshushugi no yukue [Le choix des électeurs. L’avenir de la démocratie représentative et des partis politiques japonais], Tôkyô, Bokutakusha, 2015, p. 38-43 et p. 47-48.

Notes de bas de page

1 Jim Jarrassé, « Subventions aux partis : l’UMP à la diète, le jackpot du FN », Le Figaro, 28 mai 2013.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.