Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Annexes méthodologiques

p. 251-261


Texte intégral

Dépouillement des magazines SOS Papa

1De 1991 – année de la création – à 2008, SOS Papa a publié très régulièrement, à raison de quatre par année, un magazine. De janvier 1991 à septembre 2003, le président fondateur en est le principal rédacteur et concepteur. Malgré l’élection d’un nouveau président en décembre 2003, il en reste toujours un rédacteur et concepteur très présent et conserve un encart « éditorial » en tant que « président fondateur ». En juin 2004, le magazine change complètement d’aspect et le président fondateur est évincé de la rédaction. En décembre 2004, un nouveau président est élu et le magazine adopte, une nouvelle fois, une présentation différente. À partir de cette date, le magazine est publié de façon très irrégulière, à raison d’une à deux fois par an. Le dernier numéro (no 62) paraît en janvier 2008 et depuis, SOS Papa n’a rien publié1. Au regard de cette évolution, il est clair que le principal acteur et inspirateur de ce magazine est le président fondateur de l’association qui l’a publié à raison d’une fois par trimestre durant presque treize ans.

2Comment évolue cette publication2 ? De 1991 à 1995 (jusqu’au numéro 20), les magazines ont une apparence assez sobre, sont publiés en noir, bleu et blanc, et sont agrémentés de quelques photos en noir et blanc. Le magazine porte un logo unique jusqu’au départ du président fondateur3 : un enfant (garçon) avec une larme sur la joue, dessinée au sein du O de SOS Papa.

3Le recensement des magazines de SOS Papa a débuté durant l’été 2010, lorsque j’ai proposé aux secrétaires de ranger les magazines qui étaient dispersés dans les locaux. Certains magazines sont publiés en de nombreux exemplaires, d’autres sont des exemplaires uniques, quatre sont introuvables. Les magazines n’étaient pas archivés ni valorisés par les bénévoles, j’ai dû les dépoussiérer et les sortir de placards où ils étaient oubliés. J’ai alors recensé chacun des numéros, et mis ces derniers dans un carton que je récupérais à chacune de mes venues au local parisien de septembre 2010 à février 2011, afin de les coder4. L’analyse des magazines a été précieuse dans le cadre notamment de l’analyse de la rhétorique du groupe, mais également pour comprendre la manière dont les revendications de l’association ont évolué au fur et à mesure des années, des législations et des débats politiques.

Analyse de la liste de diffusion « Les amis de SOS Papa »

4La liste « Les amis de SOS Papa » est une liste de diffusion – dont le nom a été anonymisé – ouverte durant l’été 2010 à l’occasion d’un remplacement de président, sans que le nouveau présidant n’ait été élu par les adhérents et sans qu’une assemblée générale ne soit organisée pour l’occasion. Les adhérents mécontents de cette situation ont donc constitué une liste de diffusion dissidente pour s’opposer à la direction. Cette liste constitue une source précieuse d’informations à la fois sur les tensions et luttes internes à SOS Papa et sur les différents événements « d’actualité » auxquels prennent part les adhérents. Jusqu’à la fin de la rédaction de ma thèse, en 2014, je suis ainsi en mesure de comprendre quels sujets les émeuvent particulièrement et quels sujets ne sont au contraire absolument pas diffusés.

5J’ai pour ma part été intégrée à la liste dans un contexte plutôt « secret » : j’ai été introduite au créateur de la liste – François – par Christian, sous prétexte que la direction de SOS Papa avait refusé mon inscription au réseau « Focus », forum de discussion entre les adhérents (le président de l’époque m’avait en effet répondu en avril 2010 que les échanges entre délégués et animateurs ne pouvaient pas « m’apporter grand-chose »). Ainsi, c’est en tant que personne « exclue » par SOS Papa que je suis apparue comme légitime auprès de Christian dans un premier temps, puis de François, dans un second temps, et après avoir eu un échange téléphonique avec lui au sujet de mon inscription. Au cours de notre conversation téléphonique, François avait principalement cherché à connaître non pas la nature de mes travaux, mais la configuration que je souhaitais pour intégrer la liste : voulais-je être seulement lectrice ou voulais-je participer au débat ? Je lui avais alors précisé que je n’endosserai que le statut d’observatrice.

6Le contexte dans lequel j’ai été intégrée à la liste, sans qu’aucun destinataire ne soit mis au courant, à part Christian et François, laisse imaginer la difficile estimation du nombre de personnes inscrites à cette liste. Un recensement rapide des 2 474 courriels envoyés entre l’été 2010 et la fin du mois de mai 2014 m’a permis d’identifier 37 expéditeurs différents de courriels. Toutefois, six expéditeurs sont les auteurs de plus de 86 % des courriels envoyés. Ce matériau, qui est d’une très grande richesse, représente une masse considérable. Les centaines de pages noircies par les adhérents n’ont pas pu faire l’objet d’une analyse systématique. Quelques extraits ont toutefois été intégrés de manière sporadique dans le corps de l’ouvrage.

Étude des adhérents « simples » : trois échelles d’analyse

7L’étude des trajectoires des militants nécessitait selon moi d’être complétée par une étude plus systématique de l’ensemble des membres du groupe et surtout de ceux qui n’avaient pas la prétention, ni l’envie, de s’engager. Cette étude s’est ainsi traduite par la construction d’une base statistique sur trois échelles et a permis, à terme, une diversification des méthodes d’enquête utilisées jusque-là.

Étude du fichier national jusqu’à juin 2010 comprenant environ 13 000 membres (fichier 1)

8C’est au cours d’une discussion informelle avec Mireille en janvier 2009, alors membre du bureau de SOS Papa et animatrice, que j’ai appris l’existence d’un fichier national d’adhérents, tenu de manière plus ou moins rigoureuse depuis la création du groupe. Ce fichier est renseigné par une des secrétaires à chaque fois qu’un nouvel adhérent s’inscrit. Après avoir obtenu l’accord du président de l’époque, j’ai travaillé à partir de ce fichier pour créer ma propre base statistique. Je l’ai ainsi anonymisé afin de pouvoir le copier sur mon ordinateur et y travailler en dehors du local5 : j’ai supprimé le nom et le prénom (après avoir codé le sexe à l’aide du prénom), les coordonnées personnelles (adresse, numéro de téléphone), tout en conservant le code postal et le numéro d’adhérent, afin de pouvoir me référer au fichier national en cas d’erreur. Une fois l’autorisation de sortir le fichier obtenue, j’ai codé la durée de l’adhésion grâce aux premières et dernières dates de cotisation. Le plus gros travail a été le codage des professions qui a duré plusieurs semaines. Ce fichier m’a notamment permis d’objectiver les positions sociales et professionnelles des adhérents de l’association depuis 1990. Il m’a permis de produire une base statistique importante et pertinente qui offre un volet quantitatif précieux à cette enquête principalement qualitative.

Étude d’un échantillon de nouveaux adhérents sélectionné entre septembre 2009 et juin 2010 (n = 467) à partir des fiches d’adhésion manuscrites remplies par les membres (fichier 2)

9N’ayant travaillé au cours de mon master 2 que sur les adhérents « actifs », membres depuis plusieurs années pour la plupart, j’ai commencé ma thèse en voulant analyser le profil des nouveaux adhérents6, afin de comprendre ce qui les conduisait à adhérer, ainsi que la nature de leur situation judiciaire et matrimoniale. J’ai donc décidé de travailler sur un échantillon de nouveaux adhérents au cours d’une année scolaire (2009-2010) à partir des fiches d’adhésion manuscrites, archivées au siège du groupe. Une fiche d’adhésion est en effet distribuée en Île-de-France et mise à disposition sur Internet ; les fiches distribuées en régions sont moins complètes et fournissent peu de renseignements. Lorsque les adhérents s’inscrivent en réunion, ils doivent remplir la fiche d’adhésion durant la réunion. Parfois, ils le font au début, parfois à la fin, mais cela se passe souvent au milieu de discussions, dans le bruit et l’effervescence. Les adhérents n’ont alors pas vraiment de temps calme pour remplir la fiche (et surtout la partie facultative) de manière rigoureuse et exhaustive. 467 personnes ont ainsi adhéré entre le 1er septembre 2009 et le 30 juin 2010 et j’ai procédé au dépouillement de leurs fiches durant l’été 2010, dans les locaux parisiens. À partir de la fiche la plus exhaustive, c’est-à-dire celle d’Île-de-France, j’ai créé des variables que j’ai adaptées au fur et à mesure du codage. Ce fichier m’a permis d’approfondir certaines variables qui n’étaient pas ou mal exploitées dans le premier fichier. En effet, les secrétaires de l’association ont pour mission de ne renseigner que quelques données dans le fichier national pour chaque nouveau membre. Les questions relatives à la situation personnelle du membre sont donc délaissées. J’ai ainsi pu ainsi exploiter les raisons qui poussaient les nouveaux adhérents à devenir membres ainsi que leur situation familiale et judiciaire au moment de leur adhésion.

Étude des 79 questionnaires recueillis auprès de cet échantillon de nouveaux adhérents (fichier 3) (2009-2010)

10L’élaboration d’un questionnaire sur les nouveaux adhérents a commencé bien en amont de sa diffusion en septembre 2009. En effet, quelques animateurs m’avaient fait part de leur volonté d’avoir davantage de statistiques sur le groupe7, et ce dès l’hiver 2008. Ils tenaient à m’associer à ce projet afin que je puisse produire des analyses statistiques dans le cadre de mon master et qu’ils puissent bénéficier des résultats obtenus. Ainsi, après plusieurs réunions, nous avons établi un questionnaire sur un logiciel informatique que nous voulions diffuser auprès des membres, au moment de leur adhésion en réunion. Les moyens humains et logistiques ne nous ayant pas permis de mettre en place ce procédé, j’ai décidé de diffuser le questionnaire retravaillé par mes soins auprès de chaque adhérent par courriel, à la fin du mois de leur adhésion, à partir du mois de septembre 2009. J’ai ainsi repris la base déjà construite avec les animateurs et l’ai complétée autour de cinq thèmes : état civil et situation familiale actuelle ; situation actuelle face à la justice ; divorce et/ou séparation ; l’ex-conjoint ; l’investissement dans l’association. Finalement, 79 questionnaires ont été recueillis et codés. Ces questionnaires ne constituent évidemment pas une donnée statistique, ils nous permettent toutefois de connaître la situation d’un nouvel adhérent de manière approfondie. L’alliance des fichiers 2 et 3 donne à voir un panorama diversifié et complet sur les nouveaux adhérents à SOS Papa et met notamment à disposition des informations précises sur la trajectoire judiciaire des pères, donnée méconnue dans les autres groupes rencontrés.

Corpus d’entretiens

Tableau 7. Liste des entretiens non biographiques

RéférenceAffiliationDate de l’entretien
Q1Président du RIOPFQ18 août 2011
Q2*Président du RQF25 août 2011
Q3Administrateur de la COFAQ6 septembre 2011
Q4Présidente du RAFT19 septembre 2011
Q5*Présidente de la FAFMRQ21 septembre 2011
Q6*Présidente de la FQOCF29 septembre 2011
Q7Président du Regroupement québécois des ressources de supervision des droits d’accès12 octobre 2011
Q8Directeur, soutien aux communautés à la fondation Avenirs d’enfants11 novembre 2011
F9*Sociologues pour l’UNAF8 février 2011
F10*Avocat à SOS Papa9 mai 2008
Q11*Secrétaire générale du Conseil de la Famille et de l’enfance2 juin 2011
Q12*Ministère de la Justice, Direction des orientations et des politiques en matière familiale16 juin 2011
Q13Sénatrice de l’Ontario, défend le droit de père depuis le début des années 19907 septembre 2011
Q14*Présidente sortante du Conseil de la Famille et de l’enfance20 septembre 2011
Q15Avocate attaquée par Fathers 4 Justice – Également avocate de l’épouse de Cecil12 octobre 2011
Q16*Avocat spécialiste de la garde partagée7 novembre 2011
Q17Avocate présidente de l’association des avocats familialistes9 novembre 2011
Q18Ministère de la Famille, Direction du développement des enfants11 novembre 2011
F19Président du Haut conseil de la famille6 mars 2012
F20Animatrice de réunion à SOS Papa en région Île-de-France25 février 2009
F21Membre du Conseil d’administration de SOS Papa et animatrice réunion3 mars 2009
F22Président de Justice Papa13 novembre 2009
F23Président de SOS Divorce20 novembre 2009
F24Président de la FMCP21 décembre 2009
Q25Présidente des Nouvelles épouses québécoises4 août 2011
Q26Président du RVP26 août 2011
Q27Psychologue pour L’Après-Rupture13 septembre 2011
Q28Président de Pères séparés13 septembre 2011
Q29Président de L’Après-Rupture15 septembre 2011
Q30Président d’Orpères28 septembre 2011
Q31Président de Repère28 septembre 2011
Q32Membre de Pères séparés11 octobre 2011
Q33Président d’Oxygène2 novembre 2011
Q34Adhérent des Nouvelles épouses québécoises9 novembre 2011
Q35Président d’AutonHommie9 décembre 2011
Q36Fondateur de L’Après-Rupture23 janvier 2012
F37Liste dissidente « Les amis de SOS Papa » ; ancien délégué SOS Papa aujourd’hui expulsé1er mars 2012
F70Déléguée régionale SOS Papa1er août 2012

Tableau 8. Liste des entretiens biographiques réalisés avec des membres de groupes de pères séparés

Réf.Titre / AffiliationNiveau d’étudesFormation universitaireProfession et employeur au moment de l’entretienNiveau d’études de l’ex-conjointeDate de rencontreDate de mariageDate de divorceÂge séparation enfant 1Âge séparation enfant 2Résidence et DVH au moment de l’entretien
F38-39-40Animateur de réunion à SOS PapaBac+5Faculté de droitCatégorie C fonction publiqueBac1993199620088Sans objetClassique chez la mère
F41Trésorier et animateur de réunion à SOS PapaBac+3École des cadres (commerce)Responsable qualité dans l’aéronautiqueBac comptabilité19841987Fin 1999128Classique chez le père
F42-43Animateur de réunion à SOS PapaBac+5Reprise d’études, cycle d’ingénieur en informatique industrielleIngénieur automobilenr2001--42Classique chez la mère
F44-45Animateur de réunion à SOS PapaBac+5Faculté de droitResponsable syndical dans une entreprise publiqueBac secrétariat1995199620042-Classique chez la mère
F46Animateur de réunion à SOS PapaBac+3Faculté d’anglaisProfesseur de lettresnr1994199520069-Classique chez la mère
F47Animateur de réunion à SOS PapaBac+5Faculté d’économie puis diplôme d’expert-comptableExpert-comptable salariéArrête ses études en CM21996(mariage religieux seulement)-63Classique chez la mère
F48Animateur de réunion à SOS PapaBac+5École spéciale des travaux publicsResponsable achat dans une entreprise publiqueBac+52000--9 mois-Classique chez la mère
F49Président de SOS Papa de 2004 à 2010Bac+5Diplôme d’ingénieurIngénieurnr19801981nr1514Classique chez la mère
F50Animateur de réunion à SOS PapaBEPCsansPersonnel administratif Air FranceAgrément d’assistante maternelle après avoir pris des cours de français1992199320085-Résidence alternée
F51-52Animateur de réunion à SOS PapaBac+6Maîtrise en physique nucléaire, arrête sa thèse en cours de routeProgrammeur développeur internetBac secrétariat19962000200961Classique chez la mère
F53Animateur de réunion à SOS PapaBac+3Diplôme de l’IGN (Institut national de l’information géographique et forestière)Administrateur Cartographenr19881989199788Résidence alternée
F54Président de SOS Papa par intérim en 2010Bac+5PolytechniqueIngénieur en conseil stratégique (pré-retraité)Diplôme médecine avec spécialité19951997200710-Classique chez la mère
F55Président de SOS Papa de 1990 à 2003Bac+2BTS Ingénierie chimique puis diplôme d’ingénieur en formation continueRetraité de son poste d’ingénieur en conseil en management (libéral)nr19841985fin 19903-Classique chez la mère puis Résidence alternée à ses 14 ans
F56Membre de la Fédération des mouvements de la condition paternelleBac+4Faculté d’allemand et diplôme de médiateur familialEn recherche d’emploinrnr--2-Aucune
Q57-58Membre des Nouvelles épouses québécoisesBac+2Technicien agricole puis formation dans la restauration en crêperieEmployé dans la restaurationsansété 1997--1-Classique chez la mère
Q59Membre des Nouvelles épouses québécoisesBac+2nrRetraité depuis octobre 2010 d’une société nationale de téléphonenr19701971sept-04nrnrClassique chez le père
Q60Membre des Nouvelles épouses québécoisesBac+8Doctorat de biophysique et sciences neurologiquesChercheurLicence19951997nr3soRésidence alternée
Q61Membre de L’Après-RuptureCEGEPsansLivreur de presseÉtudes d’infor-matique1997199820076 mois3 moisRA pour le 1er enfant ; ne voit plus son 2d enfant
Q62-63Membre des Fathers for JusticeBac+5Diplôme supérieur d’informatique à Polytechnique MontréalCommercial à son comptePhD1999
Début 2000
200421Résidence alternée
Q64Membre des Fathers for JusticeNrnrExpert en sécuritésans1995-199619972007418 moisClassique chez la mère
Q65Président de Les Papas = les MamansBac+3Formation de kinésithérapeuteKinési-thérapeutenrnrnrnr2-Classique chez la mère
Q66Vice-président de Les Papas = les MamansBac+2Formation initiale de fromager, puis formation de médiateurChômage, en formation médiateur familialnrnrnrnr2-Résidence alternée
Q67Membre de Pères séparésBac+5Faculté d’économieGestionnaire statistique dans la fonction publiquenr1992--6-Classique chez la mère
Q68Membre de Pères séparésNrMachiniste, puis formation électricienÉlectricien, salarié mairie de MontréalBac+3Février 2008, tombe enceinte été 2008--séparation pendant grossesse-Classique chez la mère
Q69Membre de Pères séparéssecondaire 5nrAgent en machinerie, salarié mairie de Montréalnr2002200320093-Classique chez la mère

Notes de bas de page

1 Notons que pendant plusieurs années, et ce jusqu’à ce qu’une action en justice soit lancée, les adhérents ont continué de payer 16 € par an pour recevoir le magazine alors qu’il n’était plus édité.

2 Les magazines ont toujours fait entre 8 et 16 pages, ont coûté 20 francs jusqu’en 1992, 30 francs jusqu’en 1997, 40 francs jusqu’en 1999, 50 francs puis 7 € jusqu’en septembre 2004. Le magazine coûte 4 € à partir de 2004.

3 Jusqu’en 1993, le slogan est « Droit des pères et des enfants. SOS Papa. Sauvegarde de la famille » et devient « Droit des pères et des enfants. SOS Papa. Sauvegarde des liens familiaux » à ce moment-là, et ce jusqu’en 2004, au moment où le magazine change d’apparence. Il prend alors le titre suivant : New SOS Papa : l’actualité de la génération des nouveaux pères. Magazine édité par l’association SOS Papa (on voit apparaître un dessin de garçon et de fille avec un sourire). Les autocollants du groupe adoptent le même logo, sauf qu’ils représentent deux enfants, chacun avec une larme sur la joue ; c’est d’ailleurs cette même année, en 2004, que SOS Papa change son slogan et passe de « J’ai droit à mon papa » à « J’ai droit à mes deux parents ».

4 Les variables relevées lors du recueil des données sont les suivantes : numéro du magazine ; titre ; mois/année ; nombre de pages ; une du magazine ; président ; prix ; composition du comité d’honneur ; les sujets, thèmes et citations de et pour chaque article ; composition de la dernière page ; prix de la cotisation ; remarques générales.

5 Le président avait en effet insisté pour que je ne sorte pas le fichier du groupe. Je lui ai alors proposé de l’anonymiser entièrement afin de pouvoir l’exploiter à mon domicile, ce qu’il a accepté à condition de voir le fichier anonymisé auparavant.

6 Pour devenir adhérent, il suffisait de se présenter soit au siège parisien ou aux permanences d’une délégation régionale SOS Papa, soit d’adhérer sur Internet. Les offres proposées aux adhérents se distinguent selon les régions : en Île-de-France, l’adhésion est de 146 € pour une année, avec la possibilité de payer en plusieurs fois. Les adhérents ont alors accès aux consultations avec les avocats et aux permanences de façon illimitée. Le coût d’adhésion moyen en régions est variable, généralement moins élevé, et les prestations offertes également moins alléchantes.

7 Il s’agit de Denise, Yves et Ahn-Hao, trois animateurs qui font partie d’un groupe de « dissidents » de l’association et qui en feront part durant l’assemblée générale de juin 2009.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.