Version classiqueVersion mobile

Hegel à Iéna

 | 
Jean-Michel Buée
, 
Emmanuel Renault

La métaphysique idéaliste de la substance. Les problèmes du développement systématique chez Schelling et Hegel à Iéna

Klaus Düsing
Traduction de Jean-Michel Buée

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est en 1801 que fut présenté pour la première fois dans l’histoire de la philosophie moderne le programme d’une métaphysique absolue, c’est-à-dire d’une théorie de la connaissance rationnelle complète de l’absolu et de son explicitation systématique, qui était le projet commun de Hegel et de Schelling. Mais, jusqu’à présent, abstraction faite de quelques recherches récentes1, la signification systématique de cette conception et les raisons de sa naissance au sein du développement de l’idéalisme n’ont pas rencontré de la part des chercheurs l’attention qu’elles méritent. Pour pouvoir comprendre et juger de façon adéquate cette position métaphysique, il faut d’abord élucider la question de savoir quels sont les problèmes et les motifs qui, dans les précédents exposés philosophiques de Schelling, ou de Hegel, rendent indispensable cette métaphysique absolue. Il faut ensuite tirer au clair les points d’accord et les différences dans la réalisation du projet commun, c’est-à-dire pour l...

© ENS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search