Version classiqueVersion mobile

Figures de l’identité

 | 
Maëlys Blandenet
, 
Clément Chillet
, 
Cyril Courrier

Les auteurs

Texte intégral

1 Catherine Baroin est maître de conférences en latin à l’université de Rouen (laboratoire Équipe de recherche interdisciplinaire sur les aires culturelles : ERIAC) et membre associé du centre ANHIMA. Ses travaux portent sur la mémoire dans l’Antiquité romaine, sur le corps et sur le rapport de Rome à la Grèce, dans une perspective anthropologique.

2 Robinson Baudry a soutenu, à l’automne 2008, une thèse sur les patriciens à la fin de la République et au début de l’Empire, sous la direction de Jean-Michel David. Actuellement maître de conférences d’histoire ancienne à l’université Paris X - Ouest Nanterre La Défense, il poursuit des recherches sur les pratiques mémorielles de l’aristocratie romaine.

3 Maëlys Blandenet, ancienne élève de l’ENS de Lyon, prépare actuellement, sous la direction de Michèle Ducos, une thèse de doctorat à l’université Paris IV-Sorbonne consacrée au Rusticus Romanus et aux représentations du paysan dans la littérature latine de la République et du début du Principat. Ses axes de recherche privilégient la littérature des iie-ier siècles avant J.-C., le corpus des agronomes latins et l’histoire des idées dans la Rome républicaine et augustéenne.

4 Bruno Bureau est professeur à l’université Lyon 3 et membre du Centre d’étude et de recherche sur l’Occident romain (CEROR, EA 664). Il travaille sur la littérature latine de commentaire (cotraducteur du commentaire de Térence par Donat) et la poésie latine tardive chrétienne et païenne (en particulier Claudien).

5 Marie-Odile Charles-Laforge est maître de conférences à l’université d’Artois et est rattachée au Centre de recherche et d’études, histoire et sociétés (CREHS, EA 4027, université d’Artois) et à l’UMR 8585 Fonctionnement des systèmes politiques et sociaux du monde romain et hellénistique. Ses recherches, après avoir porté sur les cultes privés à Pompéi et Herculanum au ier siècle de notre ère, s’orientent actuellement vers différents aspects du culte privé et vers les cultes des associations et carrefours à Pompéi.

6 Clément Chillet prépare une thèse à l’université Lumière - Lyon 2, intitulée De l’Étrurie à Rome. Mécène et la fondation de l’Empire, sous la direction du professeur Yves Roman. Il est rattaché à l’UMR 5189 Histoire et sources des mondes antiques (HiSoMA). Ses axes de recherches privilégiés sont l’Étrurie du ier siècle avant J.-C. au ier siècle après J.-C., l’histoire politique du second triumvirat et des premières années du règne d’Auguste, la Rome augustéenne.

7 Cyril Courrier, membre de l’École française de Rome, a rédigé, sous la direction du professeur Yves Roman, une thèse intitulée La plèbe et sa culture : histoire d’un « antimonde » des Gracques à Domitien. Titulaire d’un doctorat de l’Université de Lyon préparé à l’ENS de Lyon et rattaché à l’UMR 5189 HiSoMA, il s’intéresse à l’imaginaire social des plébéiens (rapport au travail, pratiques de l’espace urbain, identités et actions collectives, culture de la plebs media…).

8 Michèle Ducos est professeur de latin à l’université Paris IV - Sorbonne (Édition et commentaire de textes grecs et latins, EA 1491). Ses recherches concernent plus particulièrement l’histoire des idées dans le monde romain, le corpus juridique latin et l’historiographie républicaine et impériale. Elle a travaillé notamment sur le droit et l’idée de droit à Rome.

9 Christine Durand prépare une thèse à l’université Marc Bloch de Strasbourg, sous la direction de Jean-Yves Marc (professeur d’architecture romaine à Strasbourg) et de Christian Nicolas (professeur de linguistique latine à Lyon 3). Elle étudie, dans le De architectura de Vitruve, l’intégration des modèles architecturaux grecs à la langue et la culture technique romaines, par le biais d’un transfert de vocabulaire entre le grec et le latin.

10 Robin Glinatsis est ATER à l’université Charles de Gaulle -Lille 3, il achève une thèse intitulée La place de l’Épître aux Pisons dans l’œuvre d’Horace : vers une recomposition de la poétique horatienne. Ses axes de recherches privilégiés sont : la poésie augustéenne, les traités techniques antiques, la réflexivité et le métadiscours dans la littérature latine, les genres et croisements des genres dans la littérature latine.

11 Jean-Pierre Guilhembet, maître de conférences en histoire romaine à l’ENS de Lyon, membre de l’USR 710 L’Année épigraphique, s’intéresse à l’histoire urbaine et à l’architecture domestique antiques, notamment de la ville de Rome. Il est membre de l’International Plutarch Society.

12 Laure Hermand, maître de conférences en latin à l’université Jean Moulin - Lyon 3, membre du CEROR (EA 664), est l’auteur d’une thèse en cours de publication aux Presses universitaires de Paris-Sorbonne, intitulée Pétrarque épistolier et Cicéron : étude d’une filiation. Ses recherches portent aussi bien sur la littérature latine classique que sur le domaine néo-latin.

13 Mathieu Jacotot est professeur de lettres classiques en classes préparatoires au lycée Henri Poincaré de Nancy. Il est l’auteur d’une thèse de doctorat intitulée Honos, honestum, honestas. Recherches sur l’honneur et le bien moral à Rome, des origines à la fin de la République. Ses travaux portent notamment sur la littérature de la République romaine, l’anthropologie du monde romain et l’histoire des idées dans l’Antiquité.

14 Stavroula Kefallonitis est maître de conférences en langues et littératures anciennes à l’université de Saint-Étienne (PRES Université de Lyon) et membre de l’UMR CNRS 5189 Histoire et sources des mondes antiques (HiSoMA). Elle prépare l’édition critique du livre VII des Antiquités romaines de Denys d’Halicarnasse dans la Collection des universités de France. Ses travaux concernent les historiens grecs, les orignies de Rome, la pragmatique de l’écriture historique antique et l’espace urbain hellénistique.

15 Flore Kimmel, ATER de grec ancien à l’ENS de Lyon, a soutenu en 2008 à Lyon 3 une thèse de doctorat intitulée Morts, tombeaux et cultes des poètes grecs (sous la direction de Christine Mauduit et Jean-Charles Moretti), dans laquelle elle examinait les modalités de survie dans la mémoire, tout au long de l’Antiquité, de sept poètes majeurs des époques archaïque et classique. Ses recherches portent sur la biographie antique, le culte des grands hommes, l’épigramme grecque et la figure du poète dans la Grèce ancienne.

16 Laurie Lefebvre est l’auteur d’une thèse de doctorat intitulée La genèse de la légende de Néron, ou la naissance d’un monstre dans la littérature latine et grecque des premiers siècles. Ses recherches portent sur l’historiographie antique, les procédés de réécriture de l’histoire, les représentations du pouvoir impérial. Elle est actuellement professeur de lettres classiques au lycée Colbert de Tourcoing.

17 Johanne Lévy a soutenu une thèse en poésie latine portant sur la structure externe et interne de trois recueils de poèmes néotériques et élégiaques : les Carmina de Catulle, le Corpus Tibullianum et les Élégies de Properce. Elle est actuellement professeur de lettres classiques dans le secondaire et poursuit ses travaux de recherche sur la poésie néotérique et élégiaque d’époque républicaine et augustéenne.

18 Paul Marius Martin est professeur émérite à l’université Paul-Valéry - Montpellier 3 et rattaché au Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (CRISES, EA 4424). Ses domaines de spécialité sont la littérature latine classique, l’histoire des mentalités à l’époque républicaine et sous le principat augustéen. Il a travaillé sur la royauté et l’idée de royauté à Rome (Rome royale, pouvoirs personnels au ier siècle avant J.-C.).

19Laure Passet, ATER à l’université Rennes 2, doctorante, étudie les différentes normes, pratiques et discours de la frugalité, ainsi que leur utilisation politique et leur rapport avec l’identité romaine sur une période allant de la fin du viie siècle avant J.-C. au début du ier siècle après J.-C.

20 Emmanuelle Raymond est doctorante à l’université Jean Moulin -Lyon 3 et prépare, sous la direction de Bruno Bureau, une thèse portant sur la notion de mémoire dans l’Énéide de Virgile. Outre ses recherches dirigées sur l’épopée virgilienne et sur la mémoire dans l’Antiquité (membre de l’équipe du professeur Karl Galinsky sur la Memoria Romana), elle participe activement au sein du laboratoire du CEROR (EA 664) au projet d’édition électronique Hyperdonat.

21 Magalie Roux prépare une thèse de doctorat à l’université Paris IV-Sorbonne au sein du laboratoire Édition et commentaire de textes grecs et latins (EA 1491). La question de la définition et des transformations du modèle épique est au centre de son sujet de thèse intitulé Poétique au féminin dans les épopées flaviennes : évolution esthétique et idéologique d’un genre.

22 Arnaud Suspène est maître de conférences d’histoire ancienne (université d’Orléans, centre Ernest Babelon, CNRS UMR 5060). Ses travaux ont deux axes principaux : les sociabilités politiques (philia, amicitia, royaumes alliés, cour impériale, administration) et la numismatique grecque et romaine, entre la fin du ive siècle avant J.-C. et la période antonine.

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search