Version classiqueVersion mobile

Des sons et des sens

 | 
Frederico Albano Leoni

Avertissement à l’édition italienne

Texte intégral

1Ce livre reprend en partie des articles que j’ai publiés au cours de ces dernières années (notamment Albano Leoni 2001 ; 2002 ; 2005a ; 2005b), mais, chemin faisant, mes arguments ont changé.

2Certains aspects des questions qui y sont abordées ont fait l’objet de présentations et de discussions à l’occasion de congrès ou de séminaires, à Londres, Rome, Naples, Paris, Pescara, et ont été exposés dans le cadre de cours universitaires. Je remercie tous ceux qui ont eu la patience de m’écouter et qui ont participé activement à ces rencontres.

3Une version provisoire de ce travail a été lue par Tullio De Mauro, Lia Formigari, Francesca Dovetto et Sara Fortuna. Tullio De Mauro l’a commentée avec acuité en y apportant son sens critique et constructif plein de finesse, ce dont je lui suis intellectuellement et affectueusement reconnaissant. Du reste, il sait lui-même, et peut-être d’autres que lui le verront-ils aussi, que ce livre lui doit beaucoup plus que ne le disent les références explicites. Lia Formigari et Francesca Dovetto ont montré toute leur générosité en acceptant de lire le manuscrit, et en m’offrant les précieuses suggestions qui en ont dérivé. Sara Fortuna a reconnu la validité des idées que j’ai empruntées à ses travaux.

4Biagio Forino a eu confiance en mon projet et a fait en sorte qu’il soit accepté par les éditions Il Mulino, tolérant mes retards avec patience.

5À toutes ces personnes, que j’ai rencontrées au cours de ces longues années dans une alternance de rôles (maître, élève, ami, collègue), et auxquelles des liens d’amitié et de profonde affection m’unissent, vont mes plus sincères remerciements.

6Enfin, ma femme Marina De Palo est la dea ex machina de ce livre. C’est elle, en effet, qui m’a fait voir le fil rouge le long duquel se développaient depuis un certain nombre d’années mes activités de recherche et de réflexion, en me poussant à les écrire de manière ordonnée ; c’est elle qui parfois m’a suggéré les instruments pour transformer en arguments solides mes intuitions ; c’est avec elle que j’ai lu et discuté chacune des pages que je venais d’écrire. C’est à elle que je le dédie, avec gratitude et avec amour.

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search