Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La conquête de l’Amérique espagnole et la question du droit

 | 
Carmen Val Julián

Quelques approches trop peu explorées de la Brevísima Relación de la Destrucción de las Indias de Bartolomé de Las Casas

André Saint-Lu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Avant d’entrer dans mon sujet, je voudrais faire observer que si un auteur comme Las Casas s’imposait, et même en tout premier lieu, dans une question d’Agrégation intitulée « Droit de conquête et droit des gens », ce n’était vraiment pas le cas de la Brevísima Relación, car c’est une œuvre consacrée pour environ 95 % aux faits et à peine pour 5 % au droit. Il me paraît évident que dans l’optique de la question, des textes comme la Controverse avec Sepúlveda ou, encore que moins directement, le Tratado comprobatorio del Imperio soberano, pour ne citer que ces deux-là, auraient été beaucoup mieux indiqués. Cela dit, je devine aisément que si le choix s’est porté sur la Brevísima, c’est parce qu’elle était, et de très loin, l’œuvre la plus célèbre de Las Casas et aussi, l’un expliquant l’autre, pour des raisons de commodité, je veux dire d’accessibilité à la fois matérielle et scientifique : matérielle parce que pour la Brevísima, les éditions séparées ne manquent pas, alors que pour ...

Auteur

André SAINT-LU, Professeur émérite de l’Université de la Sorbonne-Nouvelle.

© ENS Éditions, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540