Version classiqueVersion mobile

La lumière noire d’Elsa Triolet

 | 
Alain Trouvé

Liminaires

Texte intégral

1L’essai qu’on va lire est l’adaptation d’une thèse présentée en 1993, Pour une relecture d’Elsa Triolet, L’Âge de nylon - Les Manigances, sous la direction de Michel Picard. L’auteur choisi comme objet d’étude, la méthode originale adoptée pour aborder les textes, paraissaient à l’époque faire obstacle à toute perspective éditoriale. La rareté des travaux consacrés entre-temps à Elsa Triolet, l’ignorance persistante de son œuvre dans le milieu universitaire, l’intérêt croissant accordé aux théories de la lecture, m’ont convaincu de reprendre le projet. De fait, les hypothèses développées naguère me semblent toujours défendables, méconnues et donc dignes d’être offertes à un plus large public. Le petit livre qui suit en présente une version légèrement actualisée et condensée. Il comporte également un post-scriptum qui élargit la perspective en amorçant un rapprochement nouveau avec l’œuvre de Samuel Beckett.

2Je remercie vivement Agnès Gaillard qui m’a fait l’amitié de relire ce livre.

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search