Versione classicaVersione mobile

Pétrole et corruption

 | 
Marion Morellato

III. 1976-1979 : un partenariat privilégié mais menacé par les affaires nationales italiennes

Introduction

Testo integrale

1L’enquête du SID dévoile donc de nombreux dysfonctionnements de l’admi­nistration italienne. En cela, le dossier Mi.Fo.Biali devient une arme dange­reuse que les principaux responsables – dont Giulio Andreotti – s’efforcent de dissimuler. D’autant que ces révélations ne marquent que les débuts d’une contrebande pétrolière tout à fait considérable, que la Guardia di Finanza, moyennant quelques contreparties financières, s’engage à couvrir. Et de nom­breux acteurs, qui ont auparavant soutenu le général Giudice pour sa nomi­nation en 1974, se retrouvent désormais récompensés. Parallèlement à cela, les relations entre la Libye et l’Italie vont bon train mais comportent elles aussi une large part d’ombre. Enfin, le dossier est transmis au journaliste Mino Pecorelli en 1978. Dès l’année suivante, il est en partie publié dans sa revue Osservatore politico, jusqu’à ce que le journaliste soit assassiné, le 19 mars 1979. Quelle place les relations de Mario Foligni avec les autorités libyennes et les accords signés par Attilio Monti et Giuseppe Morelli occupent-ils dans 140 l’évolution des relations entre l’Italie et la Libye ? L’existence même d’un tel dossier – et les risques que sa découverte peuvent comporter – peut-elle influencer, même indirectement, la stratégie de la Péninsule envers son ancienne colonie ? Somme toute, il s’agit là d’une affaire italo-italienne : certes, on y découvre des contacts entre Mario Foligni et la Libye, mais les infor­mations explosives contenues dans le dossier concernent surtout l’influence de la P2, les fréquentations du général Giudice et ainsi que les fraudes com­mises par sa famille et son bras droit. L’objectif sera donc de saisir l’impact qu’a l’existence même d’un tel dossier sur la vie politique italienne et ses répercussions sur les relations italo-libyennes : faut-il considérer Mi.Fo.Biali comme une affaire nationale italienne, ou a-t-elle réellement une dimension internationale ?

© ENS Éditions, 2014

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search