Version classiqueVersion mobile

Pétrole et corruption

 | 
Marion Morellato

Remerciements

Texte intégral

À mon père.
À mes grands-pères.

1Cet ouvrage est l’aboutissement d’un travail de recherche qui n’aurait pas été permis sans l’aide de certaines personnes que je tiens à remercier ici. Je pense en tout premier lieu à mon directeur de recherche, Alessandro Giacone, le premier à m’avoir parlé de ce dossier. Je lui adresse toute ma gratitude pour la confiance qu’il m’a accordée en me proposant ce sujet, ainsi que pour l’aide précieuse qu’il m’a apportée et le temps qu’il a passé à me relire tout au long de mon travail. Ses encouragements permanents, pendant et après ce travail, lors de mes recherches, de la rédaction, puis aux différentes étapes qui ont mené à cette publication, m’ont été indispensables. Mais au-delà du professeur, c’est l’homme que je tiens à saluer ici. Son soutien indéfectible me permet d’affronter sereinement tout ce que j’entreprends : je ne l’en remercierai jamais assez. Par ailleurs, collaborer avec Mario Vaudano, ancien juge d’instruction qui a eu un rôle dans l’affaire que j’étudie, a également été une expérience très intéressante. Je lui adresse toute ma reconnaissance pour les documents qu’il a mis à ma disposition, pour l’aide qu’il m’a fournie dans ce travail et pour l’enthousiasme dont il a fait preuve tout au long de ce projet.

2Enfin je remercie toutes les personnes qui, au quotidien, m’ont soutenue et m’ont permis d’avancer sereinement. Je pense à ma mère, à Michel, à Léa pour leurs moments de « repos » passés à relire scrupuleusement mon texte, à Pauline pour ces heures innombrables passées ensemble à la bibliothèque pour finir nos mémoires, mais également au personnel de la Bibliothèque du Sénat de Rome pour leur bonne humeur et leurs sourires quotidiens qui ont rendu nos journées de travail plus douces. Gilles, enfin, qui (sans forcément s’en rendre compte) a éveillé mon intérêt pour les sujets politiques, au cours de ces nombreuses soirées passées avec lui pendant les heures sombres de ma khâgne. Je voudrais, pour finir, évoquer chacun des membres de ma famille pour leur soutien permanent et pour l’énergie qu’ils me transmettent : c’est à eux que je dois tout mon parcours.

© ENS Éditions, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search