Version classiqueVersion mobile

Sartre et la phénoménologie

 | 
Jean-Marc Mouillie

Éléments bio-bibliographiques

Olivier Nafissi

Texte intégral

On trouvera ici les données les plus saillantes sur la formation philosophique et le parcours intellectuel de Sartre couvrant la période plus particulièrement étudiée dans le présent volume (1905-1948)1.

1905
(21 juin) Naissance de Jean-Paul Sartre à Paris.
1905-1915 Sur cette période, voir Les Mots (Gallimard, 1963).
1922 Écrit un roman, Jésus la Chouette, puis un conte, L’Ange du morbide 2.

1923
(janv.-mars) Publie L’Ange du morbide (La Revue sans titre, n° 1), et deux chapitres de Jésus la Chouette (La Revue sans titre, n° 2, n° 3 et n° 4) sous le pseudonyme de Jacques Guillemin. Repris dans Écrits de jeunesse (Gallimard, 1990).

1924-1928 À l’École Normale Supérieure, écrit un roman, Une défaite (Empédocle), et un essai mythologique, Er l’Arménien3. Repris dans Écrits de jeunesse.

1926 Mention d’un projet sur la Contingence dans une lettre à Simone Jolivet (« Camille »)4.

1927 Présente à la Sorbonne, sous la direction du professeur Henri Delacroix, un diplôme d’études supérieures intitulé : L’Image dans la vie psychologique : rôle et nature. Ce travail, modifié, sera repris en volume sous le titre : L’Imagination (Alcan, 1936).
(janv.) Publie un article sur « La théorie de l’État dans la pensée moderne française » (Revue universitaire internationale, n° 1, p. 29-41).

1928 Participe à la traduction de la Psychopathologie générale de Jaspers (Alcan, 1928).

1929
(22-23 fév.) Conférences sur la phénoménologie données par Husserl à la Sorbonne. Sartre, fréquentant peu les lieux, n’y assiste pas. Husserl lui semble être, à cette époque, inconnu.
(juil.) Est reçu 1er à l’agrégation de philosophie avec, à l’écrit, le sujet : « Liberté et contingence. » Jean Wahl, membre du jury, se souvient « d’une leçon impressionnante faite par le candidat Sartre » (sur le sujet « Psychologie et logique »)5.
Écrit un conte, La Légende de la vérité 6.

1931
(1er mars) Remplace un professeur de philosophie au lycée du Havre.
(juin) La Légende de la vérité paraît dans la revue Bifur (n° 8, p. 77-96). Repris dans Écrits de jeunesse. Commence un « Factum sur la contingence » qui est le premier jet de La Nausée 7.

1933 Découvre la phénoménologie par Raymond Aron (condisciple de Sartre) et le livre d’E. Levinas, La Théorie de l’intuition dans la phénoménologie de Husserl (Alcan, 1930).
(sept.) Boursier à l’Institut français de Berlin, où il étudie Husserl. Rédige l’article : « Une idée fondamentale de la phénoménologie de Husserl : l’intentionnalité. »

1934 À Berlin, achève une deuxième version de La Nausée, et écrit La Transcendance de l’Ego.
(sept.) Professeur au lycée du Havre.
(oct.) Commence, à la demande d’Henri Delacroix, qui dirige une collection chez Alcan, un ouvrage sur l’imagination.

1935
(fév.) Pour ses recherches, se fait administrer de la mescaline, à Sainte-Anne, par son ancien condisciple, le docteur Lagache ; il en résulte une dépression accompagnée d’hallucinations qui dure plus de six mois.

1936 Publie L’Imagination, première partie d’un ouvrage qui aurait dû s’intituler « L’Image » ou « Les Mondes imaginaires ». La seconde partie, largement remaniée, ne paraîtra qu’en 1940 (L’Imaginaire, chez Gallimard).
Remet Melancholia (qui deviendra La Nausée) à Gallimard. Refus.
Écrit la nouvelle Érostrate.
(été) Dernière « crise mescalienne ».
(sept.) Professeur à Laon.
(déc.) Publie l’essai La Transcendance de l’Ego dans la revue que dirige Jean Wahl (Recherches philosophiques, n° 6, p. 85-123).

1937 Melancholia est finalement accepté par Gaston Gallimard qui suggère le titre La Nausée.
(juil.) Publie la nouvelle Le Mur (NRF, n° 286, p. 38-62).
(sept.) Professeur à Paris, au lycée Pasteur de Neuilly.

1938 Écrit quatre cents pages puis abandonne la rédaction d’un traité de psychologie phénoménologique, La Psyché.
(janv.) Publie La Chambre (Mesures, n° 1, p. 119-149).
(fév.) Publie un article sur Sartoris de Faulkner (NRF, n° 293, p. 323-328). Repris dans Situations I (Gallimard, 1947).
(mars) Publie La Nausée chez Gallimard.
(juil.) Termine L’Enfance d’un chef, le dernier des récits du Mur.
(août) Publie un article sur John Dos Passos (NRF, n° 299, p. 292-301. Repris dans Situations I).
(août-sept.) Publie Intimité (NRF, n° 299, p. 187-200, n° 300, p. 381-406).
(oct.) Publie ce qui deviendra la première partie de L’Imaginaire : « Le certain » sous le titre : « Structure intentionnelle de l’image » (Revue de métaphysique et de morale, n° 4, p. 543-609).
(nov.) Publie un article sur La Conspiration de Paul Nizan (NRF, n° 302, p. 842-845. Repris dans Situations I). Publie un fragment d’une nouvelle intitulée Dépaysement (Verve, n° 4, p. 115-116).

1939
(janv.) Publie le recueil Le Mur chez Gallimard.
Publie « Une idée fondamentale de la phénoménologie de Husserl : l’intentionnalité » (NRF, n° 304, p. 129- 131. Repris dans Situations I).
(fév.) Publie un article sur « M. François Mauriac et la liberté » (NRF, n° 305, p. 212-132. Repris dans Situations I).
(juin) Fait le compte rendu de La Méprise de Nabokov et de L’Amour et l’Occident de Denis de Rougemont. (Europe, n° 198, p. 240-249. Repris dans Situations I).
(juil.) Publie un article « À propos de Le Bruit et la fureur » et de la question de « La temporalité chez Faulkner » (NRF, n° 309, p. 1057-1061 et n° 310, p. 147-151. Repris dans Situations I).
Publie un texte intitulé Visages (Verve, n° 5-6, p. 43-44).
(2 sept.) Sartre est mobilisé. Période de travail intense. Rédige sur des carnets, Les Carnets de la drôle de guerre. Novembre 1939-Mars 1940 (Gallimard, 1983 – augmenté d’un carnet inédit, 1995), des réflexions philosophiques et morales qui ébauchent certaines analyses de L’Être et le Néant. Travaille à L’Âge de raison.
(déc.) Publie L’Esquisse d’une théorie des émotions (fragment de La Psyché) chez Hermann.
Jean Wahl lui suggère de retarder la publication de L’Imaginaire pour en faire une thèse, mais le projet est abandonné8.

1940
(mars) Publie L’Imaginaire chez Gallimard.
Publie un article sur « M. Jean Giraudoux et la philosophie d’Aristote : À propos de Choix des élues » (NRF, n° 318, p. 339-354. Repris dans Situations I).
(juin) Sartre est fait prisonnier en Lorraine. Stalag XII D à Trèves. Donne un cours sur Heidegger à un groupe de prêtres prisonniers.

1941 Libéré, reprend son enseignement au lycée Pasteur. Termine L’Âge de raison.
Participe au groupe de résistance « Socialisme et liberté ».
(été) Commence Les Mouches.
(sept.) Professeur de khâgne au lycée Condorcet, où il enseignera jusqu’en 1944.
Commence la rédaction de L’Être et le Néant.

1942 Achève Les Mouches. Commence Le Sursis qu’il écrit parallèlement à L’Être et le Néant.
(sept.) Écrit une « Explication de L’Étranger » d’Albert Camus.
(oct.) Sartre écrit à Brice Parain à propos de L’Être et le Néant : « L’ouvrage est faite9. »

1943 Collabore aux Lettres françaises clandestines, puis à Combat.
(fév.) Publie l’« Explication de L’Étranger » (Cahiers du Sud, n° 253, p. 196-206. Repris dans Situations I).
(avril) Publie Les Mouches (Confluences, vol. III, n° 19, p. 371-391).
(avr.-mai) Publie un article sur Aminadab de Blanchot (Cahiers du Sud, n° 255, p. 299-305 et n° 256, p. 361-371. Repris dans Situations I).
(2 juin) Rencontre Camus à la générale des Mouches.
(25 juin) Publie L’Être et le Néant.
(automne) Écrit Huis clos. Propose à Camus de jouer le rôle de Garcin et de se charger de la mise en scène.
(oct.-nov.-déc.) Publie un article sur Bataille intitulé « Un nouveau mystique » (Cahiers du Sud, n° 260, p. 782-790, n° 261, p. 866-886 et n° 262, p. 988-994. Repris dans Situations I).
Le mot « existentialisme » apparaît sous la plume de Gabriel Marcel et des journalistes.

1944
(fév.) Publie un article sur Brice Parain intitulé « Aller et retour » (Cahiers du Sud, n° 264, p. 117-133 et n° 265, p. 248-270. Repris dans Situations I).
(avril) Publie Huis clos (Gallimard, 1945) sous le titre « Les Autres » (L’Arbalète, n° 8, p. 37-80).
(mai) Fait la connaissance de Jean Genet au Flore.
(juil.) Publie un article sur Ponge « À propos du Parti pris des choses » (Poésie, n° 20, p. 58-77 et n° 21, p. 74-92. Repris dans Situations I).
(août-sept.) Publie une série d’articles sur les journées de la Libération (Combat, numéro des 28, 29, 30 et 31 août, 1er, 2 et 4 septembre).
(9 sept.) Publie un article intitulé « La République du silence » (Lettres françaises, n° 20, p. 1). Repris dans Situations III (Gallimard, 1949).
Demande à être mis en congé par l’Université10.
(nov.) Termine Le Sursis et le remet à Gallimard en même temps que L’Âge de raison.
(déc.) Publie une « Mise au point » « À propos de l’existentialisme », pour répondre à des attaques des communistes (Action, n° 17, p. 11).
Écrit Réflexions sur la question juive.

1945 Publie L’Âge de raison et Le Sursis chez Gallimard.
(janv.-mai) Premier voyage aux États-Unis comme envoyé spécial de Combat et du Figaro sur invitation de l’Office of War Information de Washington11.
Publie un article sur Jules Renard intitulé « L’homme ligoté » (Messages II. Repris dans Situations I).
(oct.) Parution du premier numéro des Temps modernes avec une « présentation » de Sartre (Temps modernes, n° 1, p. 1-21. Repris dans Situations II)12.
(29 oct.) Conférence « L’existentialisme est un humanisme ».
(nov.) Publie un article intitulé « La Nationalisation de la littérature » (Les Temps modernes, n° 2, p. 193-211. Repris dans Situations II).
(déc.) Second voyage aux États-Unis où, sous l’égide des Relations culturelles françaises, il donne plusieurs conférences13.

1946
(mars) Publie L’Existentialisme est un humanisme chez Nagel. Publie une introduction à un volume de morceaux choisis de Descartes (Descartes 1596-1650, éd. des Trois Collines. Article à peine remanié sur « La liberté cartésienne », repris dans Situations I).
(été) Sartre et Merleau-Ponty dirigent ensemble les Temps modernes.
Publie une étude critique du matérialisme dialectique « Matérialisme et révolution » (Les Temps modernes, n° 9, p. 1537-1563 et n° 10, p. 1-32. Repris dans Situations III).
(oct.) Publie La Putain respectueuse chez Nagel.
(1er nov.) Conférence à la Sorbonne sur « La responsabilité de l’écrivain » (Verdier, 1998).
(nov.) Publie Morts sans sépulture chez Marguerat, Lausanne. Publie Réflexions sur la question juive chez Paul Morihien.

1947 Publie Baudelaire, Théâtre I (Les Mouches, Huis clos, Morts sans sépulture, La Putain respectueuse) et Situations I chez Gallimard.
Commence à rédiger des Notes pour la morale sur deux cahiers (qui feront l’objet d’une publication posthume sous le titre Cahiers pour une morale, Gallimard, 1983).
(fév.) Publication sur plusieurs numéros de Qu’est-ce que la littérature ? (Les Temps modernes, n° 17 à 22. Repris dans Situations II).
Lettre-préface à Le Problème moral et la pensée de Sartre de Francis Jeanson (éd. du Myrte. 1947).
(2 juin) Exposé « Conscience de soi et connaissance de soi » à la Société française de philosophie.
(déc.) Sartre commence Les Mains sales.

1948 Publie Les Mains sales et Situations II chez Gallimard. Interrompt la rédaction des Cahiers pour une morale.
(fév.) Rejoint le Rassemblement démocratique révolutionnaire,
(mars) Laisse la direction des Temps modernes à Merleau-Ponty.
(avril-juin) Parution de l’exposé « Conscience de soi et connaissance de soi » (Bulletin de la Société française de philosophie, XLIIe année, n° 3, p. 49-91). Écrit Vérité et existence (Gallimard, 1989).

Notes

1 Pour une chronologie non sélective, on renverra à celle établie par Michel Contat et Michel Rybalka pour l’édition des Œuvres romanesques de Sartre, Paris, Gallimard, La Pléiade, 1981, p. XXXV-LXVII. Pour une bibliographie complète concernant la même période, voir, des mêmes auteurs, Les Écrits de Sartre, Paris, Gallimard, « collection Blanche », 1980, p. 47-205.

2 Œuvres romanesques, op. cit., Chronologie, p. XLI. Annie Cohen-Solal, Sartre 1905- 1980, Gallimard, 1985 (Folio Essais, 1989, p. 118). Sartre, Écrits de jeunesse, textes réunis par Michel Contat et Michel Rybalka, Paris, Gallimard, « collection Blanche », 1990, p. 41 (Notice de L’Ange du morbide) et p. 51, 54 et 55 (Notice de Jésus la Chouette).

3 Sartre, Lettres au Castoret et à quelques autres, Paris, Gallimard, « collection Blanche », 1983,t. I, p. 21 et p. 27.

4 Ibid., p. 28. Michel Contat signale, pour sa part, « deux longues lettres (inédites) » à Camille sur ce thème dès 1925 (in Les Écrits de Sartre, op. cit., Chronologie, p. 23).

5 Œuvres romanesques, op. cit., Chronologie, p. XLVI.

6 Les Écrits de Sartre, op. cit., p. 52-53.

7 Lettres au Castor, op. cit., p. 45.

8 Œuvres romanesques, op. cit., Chronologie, p. LV. Lettres au Castor, op. cit., p. 460. Carnets de la drôle de guerre, novembre 1939-mars 1940, Carnet XIV, Paris, Gallimard, 1995, p. 593.

9 Œuvres romanesques, op. cit., Chronologie, p. LVIII, n° (1).

10 Œuvres romanesques, op. cit., Chronologie, p. LX. Sartre 1905-1980, op. cit., p. 357. Sartre en formule le projet à partir de l’été 1943, mais il enseigne encore à la fin de l’année 1943 et au début de l’année 1944. Cf. Lettres au Castor, op. cit., t. II, p. 312, 318, 321.

11 Les Écrits de Sartre, op. cit., p. 117. Sartre 1905-1980, op. cit., p. 383-417.

12 Anna Boschetti, Sartre et les Temps modernes, Paris, éd. de Minuit, 1985, p. 177-181. Michel Contat, pour sa part, fait remonter la création des Temps modernes par Sartre à septembre 1944. Œuvres romanesques, op. cit., Chronologie, p. LX. Les Écrits de Sartre, op. cit., Chronologie, p. 29. Annie Cohen-Solal souligne également que certains articles du premier numéro (dont la célèbre « présentation ») sont déjà rédigés, parfois même traduits et publiés dans la presse anglo-saxonne, « quelque six mois avant » la parution de la revue en France. Sartre 1905-1980, op. cit., p. 436-437.

13 Sartre 1905-1980, op. cit., p. 459-475.

Auteur

Agrégé de philosophie, lycée militaire de Saint-Cyr.

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search