Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lectures de Michel Foucault. Volume 1

 | 
Jean-Claude Zancarini

Avertissement / Remerciements

Texte intégral

Avertissement

1Les interventions et discussions réunies dans les deux volumes des Lectures de Michel Foucault sont issues de trois rencontres. La première, organisée à l’initiative de l’association Autrement dit, de l’association pour le centre Michel-Foucault et du Centre de recherches en rhétorique, philosophie et histoire des idées (CERPHI-ENS Fontenay / Saint-Cloud) eut lieu à Chauvigny les 31 mai, 1er et 2 juin 1996. La seconde était organisée à Fontenay-aux-Roses par le Centre de recherche sur la pensée politique italienne (CERPPI-ENS Fontenay / Saint-Cloud) le 14 décembre 1996, à l’occasion de la parution du cours de 1976 au Collège de France « Il faut défendre la société ». Enfin la troisième rencontre, consacrée aux Dits et écrits, était organisée conjointement par le CERPHI et le Centre de synthèse. Elle s’est déroulée à Paris le 23 octobre 1997. Les actes de la journée consacrée à « Il faut défendre la société », auxquels se sont ajoutées les contributions d’Alessandro Fontana et de Mauro Bertani, constituent le premier volume de ces Lectures. Le second volume comprend les communications présentées au cours des journées d’études de Chauvigny et de Paris.

2Dans ce volume, les interventions au cours des débats ont été transcrites puis reprises par leurs auteurs, qui tout en conservant la substance de leurs propos, ont gommé, chaque fois qu’ils l’ont jugé bon, le caractère oral de leur intervention et apporté les précisions qu’ils ont estimé nécessaires. Pour les deux intervenants qui n’ont pas été identifiés, c’est l’éditeur du volume qui s’est chargé de ce travail.

Remerciements

3Que soient ici remerciés tous ceux et toutes celles qui ont permis à cette journée de se tenir, puis à ce livre d’exister, en particulier Philippe Artières et Michel Senellart, pour leur lecture minutieuse et leurs conseils, Emmanuel da Silva, traducteur de la contribution de Thomas C. Holt, Paul André Claudel et Emanuela Pace, qui se sont chargés de la traduction de l’article de Mauro Bertani. Ces remerciements se doivent d’être particulièrement chaleureux envers Leora Auslander, professeur d’histoire française à l’université de Chicago, qui, le jour de la rencontre à l’ENS de Fontenay-aux-Roses, a assumé avec virtuosité la tâche essentielle de traduire dans les deux langues les interventions et les débats.

© ENS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540