Version classiqueVersion mobile

Le temps donné aux tableaux

 | 
Jean-Claude Passeron
, 
Emmanuel Pedler

Annexe 2

Les données

Pierre Mercklé

Texte intégral

I. Présentation des données

  • 1 Association pour un conservatoire de l’informatique et de la télématique (http://aconit.org).

1Quand Emmanuel Pedler nous confia les disquettes contenant, lui semblait-il, les données sources de l’enquête sur le musée Granet, nous étions loin de nous douter des difficultés que nous aurions à les récupérer et les déchiffrer. Ces disquettes avaient été formatées sur un ordinateur Apple des années 1980, et plus aucun ordinateur n’était capable d’en lire le contenu. Après plusieurs années de recherches infructueuses, c’est dans sa ville natale qu’en dignes successeurs de Champollion nous finîmes par trouver la solution : ce sont les animateurs de l’ACONIT1, une association sise à Grenoble, qui sont finalement parvenus à lire ces disquettes et nous en copier le contenu sur une clé USB. Les données ainsi récupérées se présentaient sous la forme de six fichiers, nommés GRANET1 à GRANET6, comportant tous 144 lignes (soit une ligne par enquêté). Dans tous ces fichiers, chacune de ces lignes était constituée d’un certain nombre de chiffres, dont les séries étaient toutes tabulées de façon identique. On en a déduit que ces chiffres correspondaient à des variables figurées en colonnes, mais qui ne sont pas directement identifiables dans la mesure où aucun de ces fichiers ne comporte d’entête avec des noms de variables, et qu’aucun des deux auteurs de l’ouvrage ne possédait plus de « dictionnaire » de ces variables. Il a donc fallu le reconstituer à tâtons.

2Le premier fichier, GRANET1, était constitué de 5 séries de chiffres séparées chaque fois par un espace :

  • 1 série de 3 chiffres, ordonnée de 001 à 144 : il s’agit donc de l’identifiant individuel de l’enquêté.
  • 1 série de 46 chiffres, sans ordre identifiable : la comparaison patiente avec les tris à plat rassemblés dans un fichier Word d’une des disquettes a permis progressivement d’identifier presque totalement à quelles variables, présentées ci-dessous, correspondaient chacun de ces 46 chiffres. Cette série de 46 variables correspond ainsi, dans l’ensemble, aux variables socio-démographiques décrivant les enquêtés, et aux variables générales décrivant les principales caractéristiques de leur visite.
  • 3 séries de 8 chiffres, sans ordre identifiable.

3Ces trois dernières séries de 8 chiffres semblent cependant structurées de la même façon que les séries de 8 chiffres qui constituent également les cinq autres fichiers, GRANET2 à GRANET6. Il y a 8 séries semblables dans les fichiers GRANET2 à GRANET5, et une série supplémentaire de 8 chiffres dans le fichier GRANET6, soit un total de 32 séries de 8 chiffres : soit exactement autant de séries que de tableaux dans les deux salles du musée sur lesquelles a porté l’enquête. On identifie donc que chaque série de 8 chiffres est constituée de variables qui mesurent les comportements des 144 enquêtés face à chacun des 32 tableaux sur lesquels porte l’enquête. On a ensuite tenté d’identifier ces variables en comparant les palmarès de tableaux que le classement de chaque colonne produit, aux palmarès reproduits dans le tableau T2.02 (voir première partie, chapitre 2, section I. A) : ils décrivent vraisemblablement le temps d’arrêt devant chaque tableau (en secondes), le nombre de retours, et le nombre de notices lues.

4Plusieurs des variables qui figurent dans la table de données sont des recodages des observations et des mesures initiales. Ces recodages ont été effectués par Jean-Claude Passeron et Emmanuel Pedler au moment de la rédaction de l’ouvrage, et pour les besoins de leurs analyses. Ils sont fournis ici afin que chacun.e puisse reproduire leurs analyses originales. Mais comme les mesures initiales sont également disponibles, chacun.e pourra également effectuer ses propres recodages, éventuellement différents de ceux des auteurs.

5Ce sont ces données originales de l’enquête de Jean-Claude Passeron et Emmanuel Pedler que nous mettons désormais à la disposition des lecteurs, sous la forme d’un fichier de données comportant donc au total 144 individus et 37 variables. Le fichier de données est disponible sous trois formats différents : au format universel CSV, qui permet d’importer les données dans n’importe quelle application d’analyse des données, y compris un tableur ; et aux formats des deux logiciels d’analyse des données qui sont aujourd’hui les plus populaires, R et SPSS :

6Et pour vous aider à comprendre les informations données par les différentes variables, les deux parties suivantes de cette notice en détaillent les contenus, les modes de calcul et les distributions (en effectifs et en pourcentages pour les variables qualitatives, et en quartiles pour les variables quantitatives).

II. Les variables indépendantes

ID

7Identifiant unique de l’enquêté, numéroté de 1 à 144.

SEXE

8Sexe de l’enquêté (2 catégories)

Effectifs %
Homme 66 46
Femme 78 54
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

ÂGE

9Âge de l’enquêté (2 catégories)

Effectifs %
16-32 ans 45 31
33-47 ans 49 34
48 ans et plus 50 35
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

NATIONALITÉ

10Nationalité de l’enquêté (2 catégories)

Effectifs %
Française 82 57
Étrangère 61 42
Valeurs manquantes 1 1
Total 144 100

ÉTAT CIVIL

11Situation conjugale (2 catégories)

Effectifs %
Marié 66 46
Célibataire 76 53
Valeurs manquantes 2 1
Total 144 100

CSP

12Catégorie socio-professionnelle, en 10 catégories

Effectifs %
Agriculteurs 1 1
Artisans 3 2
Gros industriels 2 1
Cadres supérieurs 43 30
Professions intermédiaires 17 12
Employés 8 6
Chômeurs 4 3
Retraités 25 17
Femmes au foyer 20 14
Étudiants 21 15
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

CSP6

13Catégorie socio-professionnelle (3 catégories)

14Étant donnée la très faible représentation des ouvriers, agriculteurs, artisans et gros commerçants et industriels, un recodage en trois blocs de catégories socio-professionnelles est proposé : inférieure (agriculteurs, artisans et employés), moyenne (professions intermédiaires), et supérieure (gros commerçants et industriels).

Effectifs %
Inférieure 12 8
Moyenne 17 12
Supérieure 45 31
Femmes au foyer 20 14
Chômeurs et retraités 29 20
Étudiants 21 15
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

MSOC

15Milieu social (7 catégories)

16La variable utilisée, sous le nom d’appartenance à un milieu social dans cette enquête, rassemble les non-actifs de la nomenclature habituelle dans la PCS à laquelle les rattache un indicateur différent selon les groupes de non-actifs (PCS de l’époux pour les femmes au foyer, du père pour les étudiants, de la dernière profession exercée pour les retraités et les chômeurs). Comme dans des enquêtes précédentes où les auteurs avaient utilisé cette variable, à première vue approximative, il est caractéristique qu’elle ait un pouvoir de classement plus fort que celle qui ventile les seuls actifs selon la PCS en les maintenant séparés des non-actifs. C’est là un résultat constant, du moins lorsqu’on mesure l’action de l’appartenance sociale sur les pratiques culturelles. Ici le milieu social « cadres supérieurs et assimilés » rassemble 54 % des visiteurs du musée Granet et non pas seulement 30 % selon le tri par la PCS active : ce résultat met en valeur la composition bourgeoise des visiteurs d’un musée de peinture.

Effectifs %
Agriculteurs 2 1
Artisans 7 5
Gros commerçants 3 2
Cadres supérieurs 78 54
Professions intermédiaires 31 22
Employés 15 10
Ouvriers 2 1
Valeurs manquantes 6 4
Total 144 100

MILIEU3

17Milieu social (3 catégories)

18Pour les besoins de certains traitements le resserrement en trois modalités de « milieu social » a été nécessaire : milieu inférieur (agriculteurs, artisans et ouvriers), moyen (professions intermédiaires et employés), et supérieur (gros commerçants et cadres supérieurs).

Effectifs %
Milieu inférieur 11 8
Milieu moyen 46 32
Milieu supérieur 81 56
Valeurs manquantes 6 4
Total 144 100

XMSOC

19Milieu social (2 catégories)

20Pour les besoins de certains croisements, les effectifs ont conduit à un regroupement encore plus simple, distinguant d’une part milieu inférieur et moyen, et d’autre part milieu supérieur.

Effectifs %
Milieu inférieur et moyen 57 40
Milieu supérieur 81 56
Valeurs manquantes 6 4
Total 144 100

DIPL

21Niveau de diplôme (3 catégories)

Effectifs %
Inférieur au Bac 35 24
Bac à Bac + 3 54 38
Bac + 4 et plus 55 38
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

III. Les variables dépendantes : la visite du musée

MUSV

22Visites de musée durant l’année (2 catégories)

Effectifs %
Oui 129 90
Non 14 10
Valeurs manquantes 1 1
Total 144 100

NOMBRE

23Nombre de visites de musées durant l’année (numérique)

Minimum 1er quartile Médiane Moyenne 3ème quartile Maximum
0 2 6 10,4 12 55

EXPV

24Visites d’expositions durant l’année (2 catégories)

Effectifs %
Oui 118 82
Non 23 16
Valeurs manquantes 3 2
Total 144 100

EXPF

25Nombre de visites d’expositions durant l’année (numérique)

Minimum 1er quartile Médiane Moyenne 3ème quartile Maximum
0 1 3 7,2 10 60

ICP

26Nombre de visites de musées et d’expositions durant l’année écoulée (numérique)

27La variable est construite à partir de la somme pour chaque enquêté du nombre de ses visites de musées et du nombre de ses visites d’expositions durant l’année écoulée.

Minimum 1er quartile Médiane Moyenne 3ème quartile Maximum
0 4 10 17.7 20 110

IME

28Intensité de la fréquentation des musées et des expositions durant l’année écoulée (2 catégories)

29L’indice IME est construit à partir de la somme pour chaque enquêté du nombre de ses visites de musées et d’expositions durant l’année écoulée (ICP). L’intensité est « faible » lorsque le nombre de visites est inférieur à la médiane (10), et elle est considérée comme « forte » lorsque le nombre de visites est supérieur ou égal à 10 visites durant l’année écoulée.

Effectifs %
Faible 69 48
Forte 75 52
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

TEMM

30Temps total consacré au musée, en secondes (numérique)

Minimum 1er quartile Médiane Moyenne 3ème quartile Maximum
600 1500 2110 2419 3000 6300

INDTEMMD

31Indice de temps passé dans le musée (3 catégories)

32L’indice de temps passé dans le musée est construit à partir du temps total consacré au musée (TEMM). L’indice est « faible » si la durée totale de la visite est inférieure ou égale à 1620 secondes (27 minutes) ; il est « moyen » si la durée de la visite est supérieure à 1620 secondes et inférieure ou égale à 2 700 secondes (45 minutes) ; et il est « fort » si la durée de la visite est supérieure à 2 700 secondes.

Effectifs %
Faible 45 31
Moyen 59 41
Fort 40 28
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

GALOP

33Effectuation de la visite au galop (2 catégories)

34La variable est construite à partir de la durée totale de la visite (TEMM) : elle indique si l’enquêté fait partie ou non de la population qui a consacré le moins de temps au musée (durée de la visite inférieure à 1 250 secondes, soit 20 minutes et 50 secondes).

Effectifs %
Non 124 86
Oui 20 14
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

RALENTI

35Effectuation de la visite au ralenti (2 catégories)

36La variable est construite à partir de la durée totale de la visite (TEMM) : elle indique si l’enquêté fait partie ou non de la population qui a consacré le plus de temps au musée (plus de 3 500 secondes, soit 58 minutes et 20 secondes).

Effectifs %
Non 120 83
Oui 24 17
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

EXTRE

37Effectuation de la visite soit au galop soit au ralenti (2 catégories)

38La variable est construite à partir de la durée totale de la visite (TEMM) : elle indique si l’enquêté fait partie oui ou non de la population qui a soit consacré le moins de temps au musée (GALOP), soit au contraire consacré le plus de temps au musée (RALENTI). La variable prend donc la valeur « non » seulement pour les enquêté dont le temps de visite a été moyen (entre 1250 et 3500 secondes).

Effectifs %
Non 100 69
Oui 44 31
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

TEMSA

39Temps passé dans la salle A, en secondes (numérique)

Minimum 1er quartile Médiane Moyenne 3ème quartile Maximum
0 72 132.5 149.1 199 554

INDTEMSA

40Indice du temps passé dans la salle A (3 catégories)

41La variable est construite à partir du temps passé dans la salle A (TEMSA) : l’indice est « faible » si le temps est inférieur ou égal à 95 secondes ; il est « moyen » si le temps est compris entre 96 et 172 secondes ; et il est « fort » si le temps passé dans la salle A est supérieur à 172 secondes.

Effectifs %
Faible 48 33
Moyen 48 33
Élevé 48 33
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

TEMSC

42Temps passé dans la salle C, en secondes (numérique)

Minimum 1er quartile Médiane Moyenne 3ème quartile Maximum
0 148.2 228 287.7 366.5 2203

INDTEMSC

43Indice du temps passé dans la salle C (3 catégories)

44La variable est construite à partir du temps passé dans la salle C (TEMSC) : l’indice est « faible » si le temps est inférieur ou égal à 178 secondes ; il est « moyen » si le temps est compris entre 179 et 301 secondes ; et il est « fort » si le temps passé dans la salle A est supérieur à 301 secondes. Les temps consacrés par l’ensemble de l’échantillon aux deux salles A et C sont inégaux, mais il faut tenir compte du fait que la première salle comportait 12 tableaux alors que la seconde en contenait 20. Dans la première salle chaque tableau a arrêté l’ensemble de l’échantillon 46 secondes en moyenne, alors que pour la seconde salle chaque tableau a arrêté en moyenne 39 secondes.

Effectifs %
Faible 45 31
Moyen 46 32
Élevé 53 37
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

TTABC

45Temps passé dans les salles A, B et C, en secondes (numérique)

Minimum 1er quartile Médiane Moyenne 3ème quartile Maximum
0.0 301.5 456.0 559.0 724.5 3920.0

CHEM

46Cheminement dans les salles A et C (2 catégories)

Effectifs %
A avant C 67 47
C avant A 77 53
Total 144 100

SENSVG

47Sens général de la visite

Effectifs %
Droite 88 61
Gauche 52 36
Valeurs manquantes 4 3
Total 144 100

DEAA

48Type de déambulation dans la salle A (4 catégories)

49La salle A comprend 12 tableaux. La déambulation est complexe s’il y a eu retour ou prise de notes ou de distance ; sinon la déambulation est simple. La déambulation est complète si le nombre de tableaux regardés est supérieur à 8, incomplète si ce nombre est inférieur ou égal à 8.

Effectifs  %
Simple complète 49 34
Simple incomplète 55 38
Exploratoire complète 4 3
Exploratoire incomplète 29 20
Valeurs manquantes 7 5
Total 144 100

DEAC

50Type de déambulation dans la salle C (4 catégories)

51La salle C comprend 20 tableaux. La déambulation est complexe s’il y a eu retour ou prise de notes ou de distance ; sinon la déambulation est simple. La déambulation est complète si le nombre de tableaux regardés est supérieur à 14, incomplète si ce nombre est inférieur ou égal à 14.

Effectifs %
Simple complète 36 25
Simple incomplète 51 35
Exploratoire complète 16 11
Exploratoire incomplète 40 28
Valeurs manquantes 1 1
Total 144 100

BANCAP

52Utilisation du banc de la salle A (3 catégories)

Effectifs %
Repos 6 4
Observation 8 6
Non 130 90
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

BANCCP

53Utilisation du banc de la salle C (3 catégories)

Effectifs %
Repos 6 4
Observation 17 12
Non 121 84
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

NTBR

54Nombre de tableaux regardés dans les salles A et C (numérique)

Minimum 1er quartile Médiane Moyenne 3ème quartile Maximum
1 17 24 22,4 29 32

INDNTBR

55Indice du nombre de tableaux regardés dans les salles A et C (3 catégories)

56La variable est construite à partir nombre de tableaux regardés dans les salles A et C : l’indice est « faible » si le nombre de tableaux regardés est inférieur à 18 ; il est « moyen » s’il est compris entre 19 et 26 ; et il est « fort » si le nombre de tableaux regardés est supérieur à 26 (sur un total de 32 tableaux dans les salles A et C).

Effectifs  %
Faible 43 30
Moyen 48 33
Élevé 53 37
Valeurs manquantes 0 0
Total 144 100

PREF

57Préférence pour un tableau des salles A et C (4 catégories)

Effectifs

%

Numéro de tableau

44

31

Aucun tableau

22

15

Cézanne

65

45

Formulation vague

12

8

Valeurs manquantes

1

1

Total

144

100

Notes

1 Association pour un conservatoire de l’informatique et de la télématique (http://aconit.org).

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search