Version classiqueVersion mobile

Lire le matérialisme

 | 
Charles T. Wolfe

Remerciements

Texte intégral

1Plusieurs des textes que l’on trouvera ici ont paru précédemment sous des formes différentes, parfois plus courtes ou plus longues, dans des revues ou des volumes collectifs ; tous ont été retravaillés et modifiés dans leur forme présente. Divers éléments et matériaux correspondant au contenu de ces textes ont été présentés aux universités d’Aix-Marseille, Bruxelles, Budapest, Córdoba (Argentine, mais par Skype, dans le cadre d’un colloque sur le Neo-materialismo en 2016), Gotha, Nagoya et Paris. Une version du chapitre 1, coécrite avec Mathieu Aury, est parue dans Phares, la revue du département de philosophie de l’Université Laval (no 8, 2008). Une version plus longue du chapitre 2 est à paraître depuis 2016 dans un volume que nous avons codirigé avec Sophie Bisset et Marie-Claude Felton intitulé Les lumières de l’ombre : Libres penseurs, hérétiques, espions (Champion). Des versions plus courtes des chapitres 3, 5 et 6 sont parues respectivement dans les revues Philosophiques (Montréal), vol. 34, no 2, 2007 ; Recherches sur Diderot et l’Encyclopédie, no 49, 2014 et Multitudes, no 30, 2007 ; de même, des versions précédentes des chapitres 4 et 7 sont parues dans François Pépin dir., La circulation entre les savoirs au siècle des Lumières. Hommages à Francine Markovits, Paris, Hermann, 2011 et Marc Silberstein dir., Matériaux philosophiques et scientifiques pour un matérialisme contemporain, Paris, Éditions Matériologiques, 2013. En reprenant chacun de ces textes nous avons tenu compte, dans la mesure du possible, de travaux plus récents. Nous remercions les directeurs de ces revues et de ces volumes collectifs d’avoir accepté que nous reprenions nos travaux ici. Pour une analyse plus soutenue du matérialisme des Lumières nous renvoyons le lecteur à notre contribution « Materialism » au Routledge Companion to Eighteenth Century Philosophy, Aaron Garrett dir., Londres, Routledge, 2014, et pour une analyse comparative du matérialisme dans ses différentes formes, à notre monographie Materialism. A Historico-Philosophical Introduction, Dordrecht, Springer, 2016. Nous remercions particulièrement Pierre-François Moreau qui est à l’origine du présent ouvrage, et dont les réflexions théoriques et méthodologiques sur l’histoire du matérialisme (ainsi que plus généralement sur les traditions spinozistes et/ou clandestines) ont laissé une empreinte sur notre travail difficilement réductible aux quelques citations explicites données ici ou à sa généreuse préface ; Delphine Bellis, Angela Ferraro, Philippe Huneman, Boris Lyon-Caen et Gianni Paganini pour leur lecture amicale et leurs conseils ; Thibault Racovski pour sa traduction d’une première version du chapitre 8 ; Wm. Stage pour sa belle photographie Harvey’s Sandwich System (1979) et Jerred Metz qui nous a mis en contact ; enfin, Céline Rohard et l’équipe d’ENS Éditions pour leur travail. Notre recherche a été menée grâce à un financement de la FWO (le Conseil de la recherche de la Flandre), que nous remercions également. Giuseppe Bianco, Pietro Daniel Omodeo, Fabrice Stroun, John Symons et notre famille ont été d'un grand soutien durant les dernières étapes de ce travail, dans un contexte qu'on peut qualifier d’étrange. Ce livre est, comme toujours, pour Lucrezia.

© ENS Éditions, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search