Version classiqueVersion mobile

Palerme, illégalismes et gouvernement urbain d’exception

 | 
Fabrizio Maccaglia

Un territoire, deux systèmes

Introduction

Texte intégral

1À Palerme, l’illégalité est devenue la source d’un mode de régulation territorial et social concurrent de celui de l’État. L’illégalité ne peut être reléguée dans la coulisse de la vie quotidienne : cette marge que la société rejette tout en la tenant à bonne distance pour mieux la contrôler, et vers laquelle pourtant elle n’hésite pas à se tourner pour se procurer biens, services et prestations que la loi commune prohibe. L’illégalité est non seulement constitutive de la construction du territoire palermitain comme cela vient d’être montré mais aussi de son fonctionnement quotidien. Notre ambition n’est pas de peindre une vaste fresque de la transgression, mais de nous arrêter sur quelques pratiques susceptibles de faire réfléchir sur le statut, la fonction et l’impact de l’illégalité dans un pays développé à économie de marché. L’illégalité est d’abord produite par la mafia. Par son enracinement dans le territoire, l’économie et la société, la criminalité mafieuse s’est imposée comme un acteur à part entière de la scène locale. À côté de cette illégalité criminelle, il existe une illégalité diffuse, de nature non criminelle, qui est produite par de « simples » Palermitains.

2L’ensemble de ces pratiques illégales dessine un territoire flottant. Celui-ci se superpose à la ville légale au point de constituer une ville parallèle avec ses propres logiques de fonctionnement, tout en se fondant avec elle pour ne former qu’une seule et même ville. Ses contours sont flous et mouvants. Nous sommes en effet en présence d’un territoire qui se recompose sans cesse, parfois même à un rythme quotidien. Rien dans le paysage ne permet d’en cerner les limites. Bien qu’il soit produit par des activités et des pratiques illégales, ce territoire flottant n’est une marge ni sur le plan spatial ni sur le plan social. Les lieux qui le composent se rencontrent tout autant en périphérie que dans le centre. Leurs acteurs appartiennent à toutes les couches de la société palermitaine. Nombreux sont les Palermitains qui vivent à cheval sur l’une et l’autre de ces deux villes.

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search