Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gouverner la vie privée

 | 
Émilie Biland

Chapitre 5

Justice privée ou redistribution publique ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quand on compare les conséquences de l’encadrement des séparations conjugales sur les modes et les conditions de vie, les différences les plus marquantes entre les deux contextes nationaux sont économiques : l’obligation à payer la pension alimentaire est bien plus fermement relayée au Québec qu’en France. Est-ce à dire que, pour soutenir les enfants de parents séparés et réduire les inégalités de genre, le Québec donne la priorité aux transferts privés tandis que la France privilégierait la redistribution publique ?

Cette alternative est à l’évidence trop simple : dans les deux contextes, les conséquences économiques des séparations sont amorties par les politiques sociales. En France comme au Québec, la pauvreté des familles monoparentales est considérée comme un problème public, qui justifie plusieurs mécanismes redistributifs. En 2012, la part du PIB consacrée à la politique familiale y est similaire (autour de 3 %) et le taux de bas revenu des enfants y est inférieur à la moyenn...

© ENS Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540