Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’intelligence de la pratique

 | 
Jacques-Louis Lantoine

Partie 3. Disposer à la liberté

Chapitre 9

Tout homme est disposé à la vertu, c’est-à-dire tout homme est vertueux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il ne faut pas se rendre aveugle à l’élan que les hommes investissent dans des comportements insensés. Sous l’effet de circonstances ou d’un mouvement spontané des parties qui les composent, ils s’emballent dans leurs amours et leurs haines, retrouvent une religion qu’ils avaient dédaignée jusqu’alors, ou déclarent prématurément leur flamme à l’être aimé récemment rencontré. Certains persévèrent dans leurs travers dont ils affirment le caractère absolument droit, tandis que d’autres s’efforcent de marcher droit, mais succombent à la moindre de leurs passions. Tous font pourtant effort pour persévérer dans leur être, effort dont Spinoza dit bien qu’il est le fondement de la vertu. Qu’est-ce qui distingue donc, fondamentalement, la vertu de l’impuissance ?

Il est inconcevable qu’un homme ne fasse pas effort pour persévérer dans son être ou tende à faire moins que ce qu’il peut. L’intelligence de la pratique des hommes doit au moins leur accorder une certaine « bonne volonté », entendue...

© ENS Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540