Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

L’intelligence de la pratique

 | 
Jacques-Louis Lantoine

Partie 2. La disposition comme amor fati

Chapitre 8

« Chacun vit content de sa nature »

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Toute action, tout désir, toute pensée ne peut être produite qu’avec le concours de l’agent, cause – même inadéquate – de ses effets. Expliquer l’action par le biais des dispositions, c’est affirmer qu’elle n’est pas produite indépendamment de l’agent. C’est dire qu’on ne peut agir que par affirmation de soi-même. Et pourtant, toute passion s’explique par la contrainte d’une cause extérieure. Nous faisons donc tout à fait volontairement et plus ou moins volontiers ce que nous sommes contraints d’accomplir. Ainsi s’explique d’ailleurs le mécontentement éprouvé par celui qui, en présence d’un obstacle, ne parvient pas à effectuer ce qu’il était non seulement déterminé, mais contraint à effectuer. Cachez les bouteilles, l’ivrogne vous haïra sous prétexte que vous contraignez sa « liberté ». Il faut donc distinguer contrainte et contrariété : c’est une chose de savoir que l’homme le plus en proie aux passions est contraint à persévérer dans son être d’une certaine manière déterminée ; c...

© ENS Éditions, 2019

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540