Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’intelligence de la pratique

 | 
Jacques-Louis Lantoine

Partie 2. La disposition comme amor fati

Chapitre 5

Être disposé, et aussitôt déterminé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pourquoi ne suis-je pas allé à leur rencontre, pourquoi me suis-je caché – je ne sais pas ; tout s’est passé sans faire exprès, au plus haut point sans que je m’en rende compte.1

L’héritage aristotélicien pèse sur la conception que nous avons des dispositions, pensées en termes de puissances séparées de l’acte. Pourtant, la position d’Aristote est loin d’être si tranchée. Il insiste en effet sur le caractère dynamique et tendanciel de la puissance seconde qu’est l’hexis et, plus généralement, la diathesis. Les dispositions du caractère sont comparables à la santé ou à la maladie en ce qu’elles « excluent toute ambiguïté d’utilisation »2 et « prédisposent dynamiquement à l’acte par l’effet de ce qu’on peut appeler une rétention temporelle des acquis ou, plus simplement, une “aptitude” »3. Pierre Rodrigo insiste sur « l’erreur préjudiciable […] de ne voir dans l’hexis qu’un état passif : la “possession” est bien plutôt un port actif, le port du vêtement par exemple, mais aussi bien le ...

© ENS Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540