Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’intelligence de la pratique

 | 
Jacques-Louis Lantoine

Partie 1. Dispositions du corps et aptitudes

Chapitre 2

Des dispositions aux aptitudes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La configuration dispositionnelle du corps met en évidence l’inscription de l’individu dans une extériorité qui le détermine. Si les effets qu’il subit produisent des changements qui l’affectent dans la limite de sa forme, la plasticité est une puissance de conserver ces changements et d’acquérir des aptitudes1. Celles-ci influeront nécessairement sur la manière dont l’agent produira à son tour des changements dans le réel extérieur. Autrement dit, plus un corps est plastique, plus il est capable d’être disposé différemment par les circonstances extérieures, et l’incorporation, par l’expérience, d’une extériorité naturelle et sociale est au principe d’un nombre croissant d’aptitudes à affecter cette extériorité. L’aptitude à être affecté est corrélative d’une aptitude à affecter, et il n’y a là rien d’étonnant : pour savoir faire, encore faut-il avoir appris. Lier des affections, c’est échapper à l’étonnement béat et conquérir le pouvoir de produire des effets dans le réel ; c’est a...

© ENS Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540