Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’intelligence de la pratique

 | 
Jacques-Louis Lantoine

Partie 1. Dispositions du corps et aptitudes

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le concept de disposition souffre d’être trop souvent considéré comme un terme générique, regroupant des notions aussi diverses que capacité, aptitude, pouvoir, savoir-faire, tendance, inclination, potentialité. Emmanuel Bourdieu prévient, dans l’introduction de son ouvrage Savoir faire. Contribution à une théorie dispositionnelle de l’action :

Nous partirons de la définition provisoire suivante : avoir une disposition, c’est être enclin à agir régulièrement de telle ou telle manière, dans telles ou telles circonstances. On peut se demander pourquoi, néanmoins, nous n’avons pas utilisé un mot du langage courant, tel que, précisément, « aptitude », « tendance », « capacité » ou même « habitude ». C’est simplement qu’il nous a semblé que, dans son usage savant, le mot « disposition » était, parmi tous les mots de la même famille, celui dont l’extension était la plus grande.1

Bruno Gnassounou et Max Kistler annoncent quant à eux, dès la première note du premier chapitre de l’ouvrage coll...

© ENS Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540