Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Yaoundé carcérale

 | 
Marie Morelle

Partie 3. Enfermer ou « s’arranger » ?

Chapitre VI

Illégalismes et gouvernement urbain

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans ce chapitre, je m’intéresse plus spécifiquement à des activités illégales faiblement représentées dans les dossiers du greffe de la prison afin de comprendre les modes de régulation des rapports sociaux en ville. La place des pratiques corruptives, très représentées, conduit à discuter de la place du droit, notamment du droit pénal, à Yaoundé. Il peut être légitime de se demander en quoi celui-ci s’avère une fiction, un prétexte à jouer et à surjouer des pseudo-scènes de jugement, des cellules des commissariats aux chambres d’audience et en quoi s’y substituent des normes morales, légitimées par les ententes entre agents de l’État et subalternes, au nom d’un principe de subsistance.

Néanmoins, la portée du droit et le discours sur les droits se diffusent au fur et à mesure que des individus se heurtent au contrôle de l’État, conduisant à étudier les modes de légitimation et de revendication, en somme les parcours de politisation en présence (Jacquot et Notarangelo, 2016). Je dis...

© ENS Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540