Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Yaoundé carcérale

 | 
Marie Morelle

Partie 2. Gouverner la prison centrale de Yaoundé

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au premier regard, la prison centrale de Yaoundé présente les caractéristiques classiques de l’architecture pénitentiaire, avec ses hauts murs, ses barbelés et ses miradors. L’espace carcéral a été conçu au service de la sécurité et de la mise à distance. Théoriquement, la division en quartiers puis en cellules doit faciliter la surveillance des détenus. Elle serait plus largement au service d’un projet disciplinaire. Cependant, qui plus est dans un contexte de surpopulation, le maintien de l’ordre en prison – un impératif de l’administration – emprunte des voies informelles. Celles-ci sont issues de l’interaction constante entre une pluralité d’acteurs, se référant à une diversité de registres, coercitifs ou non. Cet état de fait incite à parler de la prison et des relations de pouvoir qui l’irriguent sous l’angle de la gouvernementalité.

À cet égard, l’entrée par l’espace s’avère pertinente pour saisir la circulation du pouvoir. En se penchant sur les qualifications et sur les caté...

© ENS Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540