Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Yaoundé carcérale

 | 
Marie Morelle

Partie 2. Gouverner la prison centrale de Yaoundé

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Ici [tu fais] ce que tu peux pendant – ou dès – que tu le peux encore. Je me bats juste pour rester intellectuellement vivant. »
(Un détenu, prison centrale de Yaoundé, demandant des livres, juin 2015)

Comment fonctionne la prison centrale de Yaoundé, dite Kondengui1 ? Plus exactement, quels en sont les modes de gouvernement ? Construite en 1968 pour 800 détenus, la prison abrite en mai 2011, 3 830 détenus2, en mars 2013, 4 349 détenus (enquêtes personnelles), puis 4 424 détenus en 2017 (direction de l’administration pénitentiaire). Cette concentration d’individus, sous contrainte, entraîne conflits et arrangements pour les usages de l’espace carcéral. Elle participe de la mise en place de logiques informelles, qui s’ajoutent et s’articulent aux logiques institutionnelles, au service de la production d’un ordre carcéral négocié et de la pacification de la prison. J’étudierai ces logiques dans le chapitre 3.

L’analyse de ces modes de gouvernement conduit à discuter des processus d’ass...

© ENS Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540