Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cinéma, Numérique, Survie

 | 
Jean-Louis Comolli

16 – « Un coup de dés jamais n’abolira le hasard »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1897, Stéphane Mallarmé, un an avant sa mort, écrit ou plutôt compose le poème ainsi titré. Qu’est-ce que ce hasard non aboli par le hasard d’un coup de dés ? Cela pourrait nous dire que rien n’est figé, rien n’est une fois pour toutes, le coup de dés a eu lieu mais il va se répétant, chaque fois même et différent, un même geste, un autre résultat (ou pas), dans un monde, lui, toujours changé.

En dépit de ce principe de répétition qui le fait être ce qu’il est, chaque coup de dés est neuf, non encore advenu. Le geste est le même, les dés sont les mêmes, le cornet à dés ne change pas, ni le tapis vert, et pourtant, en dépit de ces formes répétées, répétitives, chaque coup de dés relance le calcul du monde. On recommence à zéro. Il n’y a pas de martingale – ce que les mathématiques modernes ont pu démontrer pour le jeu de pile ou face (la parité des résultats au bout d’un très grand nombre de lancers) n’est probablement pas encore pour l’instant démontrable s’il s’agit d’un nombre c...

© ENS Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540