Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les halles de Paris et leur quartier (1137-1969)

 | 
Anne Lombard-Jourdan

Documents iconographiques

Texte intégral

1 – Les halles des Champeaux (1183)

1Miniature, 1493. BNF, Réserve des livres rares, Vélin 726 (Grandes chroniques de France, Paris, Antoine Vérard, 1493), t. II, fol. V verso. Phot. BNF.

2Plusieurs longues toitures parallèles portées sur colonnes évoquent les premières halles construites en 1183 par Philippe Auguste. Quelques arbres rappellent qu’elles s’élevaient au milieu des champs (in Campellis). À l’intérieur du premier bâtiment, deux marchands, une pièce de drap sous le bras, attendent le client derrière leur étal. Cette image fantaisiste est la seule qu’ait inspirée le texte de Rigord.

2 – Le dauphin Charles aux Halles (11 janvier 1358)

3Miniature, XIVe siècle. BNF, fr. 2813 (Grandes chroniques de France), fol. 407v, col. 2. Phot. BNF.

4Le dauphin Charles, futur roi Charles V, à cheval ainsi que ceux de sa petite escorte, harangue les « gens des Halles » attroupés sous le couvert du marché.

3 – La place des Halles lors de l’exécution du brigand Aymerigot Marcel (31 juillet 1358)

5Miniature, circa 1460. Londres, British Library, Harleian ms. 4379 (Chronique de Froissart, liv. IV), fol. 64. Phot. British Library.

6Ce manuscrit fut exécuté pour Philippe de Commynes, dont les armes figurent souvent dans les bordures, et sans doute par un artiste flamand qui séjournait à Paris.

7Froissart a donné un récit circonstancié de l’exécution d’Aymerigot Marcel, « cappitaine robeur » (voir J. Kervyn de Lettenhove, Œuvres de Froissart…, 25 t., Bruxelles, 1867-1877, t. XIV, p. 211). Celui-ci fut tourné plusieurs fois au pilori, puis le bourreau lui trancha la tête sur l’échafaud dressé à côté ; son corps fut ensuite écartelé et chaque morceau exposé à l’une des quatre principales portes de Paris.

8Le miniaturiste a apporté beaucoup de soin à la figuration de la place pavée du Carreau où se vendait la marée, des maisons sur piliers qui la bordaient au nord et du passage couvert de leur rez-de-chaussée ; la garde au Poisson apparaît à gauche et, à droite, on voit le pilori en colombage et la jolie fontaine hexagonale et sculptée, seules images médiévales de ces petits monuments ; enfin l’échafaud, construit en madriers pour l’occasion : debout sur la plateforme, le prévôt du Châtelet et ses assesseurs surveillent le bon déroulement de l’exécution, tandis que deux religieux, un franciscain et un dominicain, exhortent le condamné au repentir. La décapitation a lieu sur une estrade élevée de plusieurs marches pour être bien visible de tous : le bourreau brandit l’épée au-dessus du condamné à genoux, en chemise, poings liés et yeux bandés. Les curieux se pressent aux fenêtres et de tous côtés. Dans la foule un gamin, profitant de l’inattention générale, vole un fruit dans le panier d’une marchande de pommes. Le miniaturiste s’est efforcé de rendre avec réalisme l’atmosphère qui régnait place des Halles lors d’une exécution capitale.

9La miniature a également été gravée à l’aquatinte par John Harris, mort en 1834. Un exemplaire en est conservé à Paris, BNF, Estampes, Coll. Hennin, t. II, p. 3. Elle a été retenue par H. N. Humphreys, Illuminated Illustrations of Froissart Selected from the Ms. in the British Museum, Londres, 1844, t. I, n° 12.

4 – L’aménagement intérieur d’une halle

  • 600 Voir C. Richard, Notice sur l’ancienne bibliothèque des échevins de la ville de Rouen, Rouen, 1845 (...)

10Miniature, circa 1460. Bibliothèque municipale de Rouen, n° 927 (I, 2) (Éthiques, Politiques et Économiques d’Aristote, traduction par Nicole Oresme), fol. 145. Manuscrit exécuté pour la bibliothèque des échevins de Rouen600. Phot. Bibl. municipale de Rouen.

11Il s’agit d’une image recomposée : le miniaturiste a regroupé et combiné les éléments exacts de halles qu’il avait pu visiter, dans l’intention d’illustrer un passage des Éthiques à Nicomaque (liv. IX, ch. 1, § 1-2) où il est dit que la monnaie est le medium des échanges, grâce auquel on peut tout mesurer et obtenir.

12L’aménagement intérieur des halles, la disposition des étaux par travées, l’éclairage par des fenêtres hautes, variaient peu de l’une à l’autre. L’ameublement seul changeait en fonction des métiers qui y étaient exercés. Mais jamais cordonnier, drapier et potier n’ont vendu côte à côte dans un même bâtiment. Toutefois, en l’absence de toute autre représentation de l’intérieur d’une halle médiévale, la miniature ici reproduite en offre une bonne idée.

5 – Le cimetière des Saints-Innocents à la fin du Moyen Âge

13Miniature, Missel de Jacques Juvénal des Ursins, fol. 96v, XVe siècle. Manuscrit détruit dans l’incendie de la bibliothèque historique de la Ville de Paris le 24 mai 1871, mais qui a donné lieu à une gravure en couleur dans Alexandre Du Sommerard, Les arts au Moyen Âge en ce qui concerne principalement le palais romain de Paris, l’Hôtel de Cluny… et les objets d’art de la collection classée dans cet hôtel, 9 t., Paris, 1838-1846, atlas, chap. VIII, pl. III. Phot. École nationale des chartes.

14L’enluminure figure le cimetière des Saints-Innocents. On aperçoit les charniers à droite et à gauche de l’église des Innocents.

6 – Plan cavalier du quartier des Halles au milieu du XVIe siècle

15Détail agrandi du plan de Truschet et Hoyau, dit plan de Bâle (vers 1553). Phot. RMN.

16Commentaire, bibliographie et reproduction dans J. Boutier, J.-Y. Sarazin et M. Sibille, Les plans de Paris des origines (1493) à la fin du XVIIIe siècle : étude, carto-bibliographie et catalogue collectif, Paris, 2002, n° 7, p. 86-88.

7 – Le cimetière des Saints-Innocents au milieu du XVIe siècle

17Peinture sur bois anonyme, XVIe siècle. Dim. : 60 x 50. Musée Carnavalet, n° P0620. Phot. Roger-Viollet.

  • 601 Voir P. Dorbec, L’histoire de Paris au Musée Carnavalet, Paris, 1929, p. 11-12 et pl. III.

18Cette peinture fut exécutée d’après nature avant 1571, date où la croix Gastine, qui n’y figure pas, y fut transférée. L’auteur appartient à l’École flamande ; il s’agit peut-être de Jacob Grimer (Anvers, 1526-1589)601.

19L’œuvre témoigne d’un grand souci d’exactitude. On y voit l’église, les charniers remplis d’ossements, la tour Notre-Dame-du-Bois, le prêchoir. Au-dessus des charniers apparaissent les sommets des maisons des rues au Feurre, Saint-Denis et de la Charronnerie, ainsi que le clocher de Sainte-Opportune. On peut juger de l’étendue du cimetière, de son aspect d’ensemble, de son animation : au premier plan, des cérémonies religieuses sont célébrées, un infirme mendie, des promeneurs circulent et des chiens errent en toute liberté.

20En 1650, Israël Silvestre a dessiné et gravé une Veuë de l’église et cimetière des Saincts Innocens à Paris, dont se sont inspirés les auteurs de toutes les estampes postérieures (BNF, Estampes, Topographie de la France, Paris, Ier arr., 2e quartier, Va 229).

8 – Le pilori des Halles, désaffecté et en ruine (vers 1780)

21Dessin anonyme à la mine de plomb et lavé au bistre. BNF, Estampes, Rés., Coll. Destailleur, Dessins sur Paris. Phot. BNF.

22La meilleure représentation qui existe du pilori reconstruit en maçonnerie en 1562 et qui fut démoli en 1785. Il existe de lui un autre dessin par Garnerey, gravé par Michel et reproduit par A. L. Millin de Grandmaison, Antiquités nationales …, Paris, 1790 - an V, 5 t., t. III, article XXXIV : Le pilori, 4 p. et pl. I.

9 – La criée au Poisson de mer frais aux Halles

23Décor pour un éventail, École française du XVIIe siècle. Musée Carnavalet, n° D07777. Phot. Roger-Viollet.

24Ce dessin à la gouache offre un tableau détaillé et vivant de la vente du poisson de mer et des coquillages sur le Carreau de la place aux Marchands. L’édifice représenté au fonds est fantaisiste, mais les maisons sur piliers sont évoquées à droite. Des hommes déchargent des charrettes ; un commissaire mandaté procède à la criée ; des portefaix transportent sur leur dos ou sur des brancards d’énormes poissons ; des religieux viennent acheter le poisson destiné à la table de leurs établissements ; les revendeurs exposent les coquillages et les poissons acquis dans des paniers ou des cuviers ; des poissonnières mécontentes en viennent aux mains. Le marché bat son plein et le pittoresque en est finement observé et rendu.

10 – Le marché aux Carpes, 25, rue de la Cossonnerie (1665)

25Plan. BNF, ms. 15516 (ancien fond Saint-Germain), fol. 523v-524. Phot. BNF. Reproduit dans A. Chastel et al., Système de l’architecture urbaine…, Paris, 1977, t. I, p. 315, fig. 404 et p. 316, fig. 406.

26Ce marché au Poisson d’eau douce fut installé en 1661 dans la cour intérieure d’une maison bourgeoise appartenant à Jacques Thuiol, seigneur de Sainte-Foy.

11 – La halle à la Saline (1784)

27Plan et coupe transversale. AN, Z1J 1120. Phot. AN.

28Reproduit dans A. Chastel et al., Système de l’architecture urbaine…, t. I, p. 315, fig. 403.

12 – La place des Halles et les écosseuses de pois

29Peinture d’Étienne Jeaurat (1699-1789). Huile sur toile. Dim. : 112x145 cm. Aujourd’hui disparue, mais qui a donné lieu à une gravure par Aliamet en 1772. BNF, Estampes, Coll. Hennin, t. CVIII, p. 31. Phot. BNF.

30On aperçoit au fond la garde au Poisson et, à droite, les maisons aux piliers qui bordaient la place, le pilori, la fontaine et, à côté, les écosseuses de pois des Halles.

13 – Réjouissances aux Halles en 1782

  • 602 Voir J. Wilhelm, « Une peinture de Debucourt… », dans Bulletin du Musée Carnavalet, juin 1954, p.  (...)

31Peinture de Philibert-Louis Debucourt (1755-1832)602. Huile sur toile. Dim. : 89 x 116 cm. Musée Carnavalet, n° P1930. Phot. Roger-Viollet.

32Le tableau représente les réjouissances et la liesse populaire aux Halles à l’occasion de la naissance du Dauphin, le 21 janvier 1782. On distingue au fond les longs bâtiments couverts en tuile de la halle à la Marée et de la garde au Poisson de mer, ainsi que le pilori, rebâti en 1562, maintenant désaffecté et bientôt démoli (1785), et la fontaine reconstruite sur plan carré en 1605.

14a et 14b – La halle au Blé en 1783

33Gravures de Courvoisier. BNF, Estampes, DC-81A Fol. Phot. BNF.

34La halle au Blé, dont la construction fut entamée en 1762 par Le Camus de Mézières, était bien isolée des maisons du quartier par une large rue annulaire. Les architectes Legrand et Molinos couvrirent en 1783 l’espace resté ouvert au-dessus de la cour intérieure par une coupole très admirée, faite de fer, de verre et de bois conjugués. Courvoisier y représente la vente en gros, les sacs de grain et de farine entassés, la balance et les « forts de la Halle » en pleine action. La halle fut détruite par un incendie en 1802.

15 – Les piliers de la rue de la Tonnellerie (1866)

35Eau-forte d’A. Potémont-Martial. Dim. : 39 x 73 cm. Musée Carnavalet, n° G21448. Phot. Roger-Viollet.

36Reproduit dans A. Potémont-Martial, Ancien Paris, 300 feuilles gravées par l’auteur, s. l. n. d. [1866], 3 t. in-fol. de planches, t. I, 3e arr., pl. 54.

37L’artiste a représenté, peu avant leur destruction, l’enfilade des piliers de la rue de la Tonnellerie jusqu’à l’église Saint-Eustache qu’on aperçoit à droite. Les fripiers encombrent encore le dessous des auvents. A. Potémont-Martial travaillait souvent d’après des photographies. Son œuvre est d’une scrupuleuse exactitude.

16 – La halle aux Draps en 1862

38Dessin de Leymonnier. Musée Carnavalet, Estampes, n° D8021 (8). Phot. Roger-Viollet.

39Les travaux de reconstruction de la halle aux Draps sur le plan des architectes Legrand et Molinos durèrent de 1784 à 1790, avant d’être interrompus par la Révolution. On voit ici l’extrêmité orientale du long bâtiment à un étage et sa façade, où s’ouvraient une voûte cochère et l’entrée d’un commissariat de police.

17 – Le marché aux Herbes des Innocents

40 Vue de la place et fontaine du marché des Innocents, à Paris. Vers 1810, dessin de Victor-Jean Nicolle (1754-1826). Aquarelle. Château de Malmaison, n° 93-005897. Phot. RMN/Daniel Arnaudet.

41Autour de la fontaine de Jean Goujon déplacée et reconstruite en 1787, se tenait le marché aux Légumes, encadré par les baraques en bois qui servaient d’abris aux marchands. Au fond, on aperçoit le pignon de la halle aux Draps.

42Une gouache de Naudet, conservée au Musée Carnavalet, représente la place des Innocents avec l’Arbre de la Liberté et les quatre cents grands parapluies de toile cirée rouge dont elle se couvrait les jours de marché ; elle a été reproduite par J. Wilhelm, Paris au cours des siècles, Paris, 1961, p. 126. Voir aussi le dessin de Meunier, gravé par Née en 1787 pour le Voyage pittoresque de la France, t. IV : Isle-de-France, Paris, 1787, n° 84 ; la gravure de Canée BNF, Est., Ve 53 f, coll. Destailleur, Dessins sur Paris, t. IV, p. 42, n° 608 ; et celle de H. Hobson d’après le dessin de F. Nash, dans F. Nash, Picturesque Views of the City of Paris and its Environs, Londres, 1823, 2 vol. , t. I.

18 – Le marché au Beurre. Élévation intérieure (1823)

43Gravure. Musée Carnavalet, Estampes, Topo 24bis E. Phot. Roger-Viollet.

44On y vendait tous les produits fermiers. Son plan épousait la forme de l’emplacement qu’il avait pu occuper sur le Carreau. Rudimentaire, mal éclairé, il fut bientôt trop petit et fut remplacé avantageusement par un des pavillons de Baltard peu après.

19 – Le marché des Prouvaires

45Dessin. BNF, Estampes, Va 229 Fol. Phot. BNF.

46Reproduit dans J. de Sacy, Le quartier des Halles…, p. 182.

47Marché construit de 1813 à 1818, il comprenait vingt-quatre baraques en bois réparties sur un emplacement de 112 x 53 mètres, au sud de l’église Saint-Eustache. Il a donné lieu à une gravure de Potémont-Martial (1869), reproduite par M. Poëte, Une vie de cité …, n° 442.

20 – La halle à la Viande de Baltard (1851 à 1854)

48Photographie de Marville. Musée Carnavalet, Estampes, coll. Marville, n° 4242-16. Phot. Roger-Viollet.

49Ce lourd bâtiment de pierre déplut aussitôt et fut démoli trois ans après. On l’avait surnommé « le Fort de la Halle ».

21 – Les Halles centrales en construction

50Gravure de Félix Thorigny. Musée Carnavalet, Topo 24B. Phot. Roger-Viollet.

51Vue prise de la rue de la Tonnellerie sur les travaux de construction des Halles centrales. Au fond, on aperçoit l’église Saint-Eustache.

22a et 22b – Les Halles centrales (1857-1861)

52Gravures, respectivement anonyme et de Félix Benoist. Musée Carnavalet, Topo 24B. Phot. Roger-Viollet.

53La seconde gravure est publiée dans A. Audiganne et al., Paris dans sa splendeur : monuments, vues, scènes historiques, descriptions et histoire, Paris, 1861.

54Les Halles construites par Victor Baltard donnèrent lieu au XIXe siècle à un grand nombre de gravures, puis à de multiples photographies d’ensemble et de détail des pavillons.

23 – Un pavillon des Halles

55 Pavillon des Halles de Paris, fleurs coupées, peinture de Gaston Hennin (1907-). Huile sur toile. Dim. : 46 x 61 cm. Coll. Musée du Vieux-Château, Laval. Cliché Ville de Laval.

56Peinture naïve et très colorée de Gaston Hennin représentant l’intérieur d’un des pavillons de Baltard.

57Comme Gaston Hennin, les peintres, tels Louis Berthomé Saint-André ou Constant Le Breton, se sont surtout attachés à rendre l’animation marchande sous les verrières.

1 – Les halles de Champeaux (1183)

2 – Le dauphin Charles aux Halles (11 janvier 1358)

3 – La place des Halles lors de l’exécution du brigand Aymerigot Marcel (31 juillet 1358)

4 – L’aménagement intérieur d’une halle

5 – Le cimetière des Saints-Innocents à la fin du Moyen Âge

6 – Plan cavalier du quartier des Halles au milieu du XVIe siècle

7 – Le cimetière des Saints-Innocents au milieu du XVIe siècle

8 – Le pilori des Halles, désaffecté et en ruine (vers1780)

9 – La criée au Poisson de mer frais aux Halles

10 – Le marché aux Carpes, 25, rue de la Cossonnerie (1665)

11 – La halle à la Saline (1784)

12 – La place des Halles et les écosseuses de pois

13 – Réjouissances aux Halles en 1782

14a et 14b – La halle au Blé en 1783

15 – Les piliers de la rue de la Tonnellerie (1866)

16 – La halle aux Draps en 1862

17 – Le marché aux Herbes des Innocents

18 – Le marché au Beurre. Élévation intérieure (1823)

19 – Le marché des Prouvaires

20 – La halle à la Viande de Baltard (1851à1854)

21 – Les Halles centrales en construction

22a – Les Halles centrales (1857)

22b – Les Halles centrales (1861)

23 – Un pavillon des Halles

Notes

600 Voir C. Richard, Notice sur l’ancienne bibliothèque des échevins de la ville de Rouen, Rouen, 1845, p. 150-165 ; et É. van Moë, « Les Éthiques, Politiques et Économiques d’Aristote traduits par Nicole Oresme, manuscrit de la bibliothèque de Rouen », dans Trésors des bibliothèques de France, t. III, Paris, 1930, p. 3-15.

601 Voir P. Dorbec, L’histoire de Paris au Musée Carnavalet, Paris, 1929, p. 11-12 et pl. III.

602 Voir J. Wilhelm, « Une peinture de Debucourt… », dans Bulletin du Musée Carnavalet, juin 1954, p. 2-8. Signalons ici que le tableau du peintre italien Giuseppe Canella (1788-1847) conservé au Musée Carnavalet ne figure pas les Halles de Paris, comme on a pu souvent l’écrire, mais un marché couvert encore non identifié.

Table des illustrations

Légende 1 – Les halles de Champeaux (1183)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,5M
Légende 2 – Le dauphin Charles aux Halles (11 janvier 1358)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M
Légende 3 – La place des Halles lors de l’exécution du brigand Aymerigot Marcel (31 juillet 1358)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,9M
Légende 4 – L’aménagement intérieur d’une halle
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 2,0M
Légende 5 – Le cimetière des Saints-Innocents à la fin du Moyen Âge
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M
Légende 6 – Plan cavalier du quartier des Halles au milieu du XVIe siècle
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M
Légende 7 – Le cimetière des Saints-Innocents au milieu du XVIe siècle
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Légende 8 – Le pilori des Halles, désaffecté et en ruine (vers1780)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Légende 9 – La criée au Poisson de mer frais aux Halles
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Légende 10 – Le marché aux Carpes, 25, rue de la Cossonnerie (1665)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 473k
Légende 11 – La halle à la Saline (1784)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Légende 12 – La place des Halles et les écosseuses de pois
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 2,3M
Légende 13 – Réjouissances aux Halles en 1782
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Légende 14a et 14b – La halle au Blé en 1783
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 2,4M
Légende 15 – Les piliers de la rue de la Tonnellerie (1866)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 2,1M
Légende 16 – La halle aux Draps en 1862
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Légende 17 – Le marché aux Herbes des Innocents
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 1,5M
Légende 18 – Le marché au Beurre. Élévation intérieure (1823)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 1,8M
Légende 19 – Le marché des Prouvaires
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Légende 20 – La halle à la Viande de Baltard (1851à1854)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Légende 21 – Les Halles centrales en construction
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 1,9M
Légende 22a – Les Halles centrales (1857)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Légende 22b – Les Halles centrales (1861)
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Légende 23 – Un pavillon des Halles
URL http://books.openedition.org/enc/docannexe/image/245/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M

© Publications de l’École nationale des chartes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540