Éditions des maisons des sciences de l’homme associées https://books.openedition.org/emsha CC0 gabriel.popovici@mshparisnord.fr Le genre carcéral Cet ouvrage collectif interroge les manières dont pénalisation, carcéralisation et politiques d’État sont mises en question lorsque l’on soumet ces normes et régimes à une analyse croisée des logiques de genre et des rapports sociaux et politiques. Que fait la prison aux individus incarcérés, qu’ils soient hommes, femmes, trans ou non-binaires, à partir de l’analyse des rapports sociaux et des normes de genre ? Que peut-on voir de ces régimes de détention tels qu’ils sont appréhendés par des hommes ou des femmes condamné·e·s, qu’ils ou elles se définissent comme prisonni·er·ère·s politiques ou de droit commun ? L’un des apports principaux d’une épistémologie féministe est de rendre visible les fonctionnements et les effets du carcéralisme en faisant le lien entre le continuum des violences de genre, son traitement pénal et la criminalisation de la violence des femmes. Le fait que les femmes représentent une minorité au sein de la population incarcérée signifie qu’elles sont trop souvent invisibilisées dans l’analyse du système carcéral et que l’on ne tient pas assez compte de leurs expériences ni de leur subjectivité, alors qu’elles se trouvent aux prises avec ces modes disciplinaires. Comment comprendre la manière dont s’exerce la punition carcérale au prisme de la pluralité des trajectoires carcérales de ces prisonnières, de manière à restituer le réel judiciaire, pénal et correctionnel et ses mises en récit par l’institution et par ces femmes à travers leurs expériences ?
À cette fin, cet ouvrage s’intéresse aux formes de sociabilités carcérales, y compris celles que l’on définit comme « illégalismes politiques », face aux violences d’État. Nous entendons par illégalisme politique toute criminalisation des oppositions politiques dont les définitions pénales et délictuelles varient selon les contextes socio-historiques, politiques et territoriaux.
Dans une perspective pluri-disciplinaire (histoire, sociologie, sciences-politiques, anthropologie, criminologie et psycho-sociologie), ancrée dans des études de terrain privilégiant les discours des prisonnier·ère·s, l’ouvrage propose de penser ces questions dans une approche transnationale qui, à elle seule, permet de cerner aussi bien des historiques que des logiques particulières, et de réfléchir à la politique de la carcéralisation et à ses impensés selon les géographies et régimes politiques concernés : États espagnol, français, portugais et brésilien.
Ce livre se décline en trois parties, dont chacune déploie une thématique à chaque fois inscrite dans une analyse des rapports sociaux de sexe et des dispositifs de genre : désobéissance de genre et politisation collective ; sociabilités carcérales à l’épreuve des catégorisations pénales et juridiques et des rapports sociaux ; logiques de genre, rapports sociaux et carcéralisation.
En s’attachant ainsi aux désobéissances de genre, aux sociabilités carcérales et aux logiques de genre qui constituent le réel de la carcéralisation, chacune des contributions témoigne du fait que penser l’expérience carcérale au prisme des rapports sociaux de genre permet d’appréhender sur nouveaux frais la substructure des études carcérales en proposant un regard critique permettant de débusquer les impensés qui entourent le processus pénal.
 

]]>
https://books.openedition.org/emsha/1444 2022-04-27 Natacha Chetcuti-Osorovitz et Sandrine Sanos Éditions des maisons des sciences de l’homme associées fr Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
Violence et Société Miroir de notre société, le film expérimental en reflète aussi les problématiques. Cette mise en lumière du réel s’accompagne d’un travail de composition sonore dont il s’agit d'examiner la place dans la construction du sens et dans l’expression de la violence. Quel rôle joue le son dans la composition audiovisuelle ? Quelles sont les fonctions de la composition musicale ? Quels sont les moyens du traitement sonore ? Comment la composition sonore articule-t-elle la temporalité du film ? Cette publication questionne la relation entre image et son, mêlant les origines, les disciplines et les approches de cinéastes et des œuvres de tous horizons : Aldo Tambellini, Bakary Diallo, Clio Simon, Christoph Girardet, Matthias Müller, Guli Silberstein, Randa Maroufi, Philippe Rouy et Nam June Paik.

]]>
https://books.openedition.org/emsha/1102 2021-06-15 Javier Elipe Gimeno Éditions des maisons des sciences de l’homme associées fr Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
Traité de documentation La version du Traité de documentation que nous publions ici reproduit l'original paru en 1934 aux Editions Mundaneum à Bruxelles. Nous avons choisi de mettre en ligne non seulement la version HTML intégrale de ce fameux traité mais aussi, pour la première fois, la reconstitution (mise en page, polices), en format PDF texte, de l'original écrit par Paul Otlet. Nous y avons attaché une préface d'Olivier Le Deuff et une postface de Bertrand Müller.

___

Cet ouvrage est consacré à un exposé général des notions relatives au Livre et au Document, à l’emploi raisonné des éléments qui constituent la Documentation.

Une rationalisation du Livre et du Document s’impose, partant d’une unité initiale, s’étendant à des groupes d’unités de plus en plus étendus, embrassant finalement toutes les unités, existantes ou à réaliser, en une organisation envisageant, à la base, l’entité documentaire individuelle que forme pour chaque personne la somme de ses livres et de ses papiers.

Le présent ouvrage en donne une esquisse générale et en présente une méthode coordonnée.

Le présent Traité vise avant tout à dégager des faits, des principes, des règles générales et à montrer comment la coordination et l’unité peuvent être obtenues.

Cette coordination, cette unité, l’Institut International de Bibliographie, l’Office International joint à lui, les Instituts qui coopèrent au Palais Mondial, le Mundaneum, s’efforcent depuis leur fondation en 1893, en 1895 et en 1920, de les étudier, de les définir, d’en faire une réalité vivante et tangible. Les Congrès internationaux de ces organismes, et d’autres, ont arrêté déjà un ensemble important de données régulatrices.

L’objectif est de préparer ainsi de nouvelles ententes, de nouvelles standardisations, de nouvelles œuvres à établir et à sanctionner en commun.

]]>
https://books.openedition.org/emsha/482 2021-05-27 Paul Otlet Éditions des maisons des sciences de l’homme associées fr Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
Société, économie et civilisation Explosion des inégalités partout dans le monde, impuissance des États face à la mondialisation économique et montée des nationalismes d’une part, dérèglement climatique d’origine humaine et épuisement des ressources naturelles non reproductibles de l’autre, l’entrée dans le XXIe siècle a tout de la fin d'un monde. Mais qu’est-ce qu’un monde et quel est ce monde qui prend fin ? C’est la question à laquelle ce traité de sciences sociales et humaines se propose de répondre.

Divers mondes se sont succédé dans l’histoire. Celui qui prend fin sous nos yeux n’est pas « le monde moderne », mais seulement celui d’une première modernité. Il repose sur le couplage d’une cosmologie particulière et d’un idéal de justice qui l’est tout autant. La cosmologie est dualiste : elle sépare l’homme de la Nature, alors conçue comme une réserve dont il peut disposer à sa guise. Quant à l’idéal de justice, il se limite à chaque Nation. Il énonce les conditions requises pour que les normes sociales instituées à cette échelle soient considérées comme de « bonnes » normes : elles doivent être favorables à la croissance économique et assurer une répartition équitable de ses fruits entre tous les membres de la population. Si ce monde est présentement en crise, il ne signe pas la fin de l’histoire.

Cet ouvrage présente deux projets dits de seconde modernité : l’un réformiste, l’autre révolutionnaire. Le projet réformiste, qui a notre préférence, conserve une place à chaque Nation. Il imprime une nouvelle orientation à la « construction européenne », susceptible de faire bouger sa frontière géographique actuelle. Ce projet de refondation de la social-démocratie se veut une réponse aux impasses du néolibéralisme de gauche, qui justifie la mondialisation économique sans mondialisation politique. Sa réalisation future ne dépend ni du hasard ni de la nécessité, mais d’une action collective qui devra procéder d’en bas comme d’en haut. Cet ouvrage voudrait y contribuer en forgeant une vision capable de combler le vide né de l’échec du socialisme révolutionnaire et de l’épuisement du socialisme réformiste.

]]>
https://books.openedition.org/emsha/422 2021-03-02 Bernard Billaudot Éditions des maisons des sciences de l’homme associées fr Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
Géographies du handicap Et si comprendre le handicap c’était aussi et d’abord comprendre un certain rapport à l’espace ?

Bien que le rôle de l’environnement soit primordial pour définir le handicap, l’étude des interactions spatiales, des espaces et des pratiques de l’espace commence à peine à se développer en France.

Cet ouvrage vise à expliciter la dimension spatiale du handicap. Il rassemble les contributions de huit jeunes chercheurs provenant de disciplines variées (géographie, sociologie, architecture, psychologie environnementale), privilégiant une entrée spatiale dans leurs travaux, que ce soit à l’échelle micro, méso ou macro. Le but est d’explorer les interconnexions entre les différentes approches adoptées, de l’expérience individuelle de l’espace aux politiques d’accessibilité. Cette problématique s’impose dans le contexte du développement d’un modèle du handicap selon lequel le handicap est le résultat d’une interaction combinant la déficience, la limitation d’activité et les restrictions de participation au sein d’un environnement spécifique social ou physique.

]]>
https://books.openedition.org/emsha/722 2021-01-14 Noémie Rapegno et Cristina Popescu Éditions des maisons des sciences de l’homme associées fr Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
Le Modèle allemand Le but de cet ouvrage est de donner une présentation aussi complète et aussi concise que possible du système économique et social de l’Allemagne, que les Allemands ont commencé à appeler eux-mêmes dans les années 1970 « Modell Deutschland ». Cet ouvrage montre que le modèle économique et social de l’Allemagne est un compromis démocrate-chrétien entre une tendance ordolibérale qui préconise des politiques de concurrence et des politiques de stabilité (au sens qu’on lui donne en Allemagne), et une tendance sociale, héritière du luthéranisme dans l’intérêt accordé à la formation, et du catholicisme avec les différentes formes de coopération entre les salariés et les dirigeants d’entreprises (corporatisme ou néocorporatisme).

]]>
https://books.openedition.org/emsha/169 2018-04-10 Jean-François Vidal Éditions des maisons des sciences de l’homme associées fr Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
Culture et paradigme informatique La thèse principale de l’ouvrage - l'idée selon laquelle l’informatisation générale est la marque d’une mutation anthropologique de grande ampleur, « l’inversion des rapports de subordination entre langage et calcul » - est de celles qu’on ne peut lancer à la légère tant leurs conséquences sont déterminantes sur le présent et l’avenir des sociétés et des cultures. C’est précisément la démarche qu’ont suivi des enseignants et des chercheurs des universités de Paris 12 et Paris 13. Après avoir pris part, à la fin des années 1980, à un séminaire consacré à l’étude de « La Machine Univers » de Pierre Lévy et organisé dans le cadre du diplôme d’études approfondies Sciences de l’information et de la communication Rhône-Alpes, ils ont élargi leur réflexion, tout en restant dans une perspective transdisciplinaire ; ils ont même pris soin de confronter leurs travaux avec Pierre Lévy lui même, qui a  accepté la confrontation.

]]>
https://books.openedition.org/emsha/181 2018-04-10 Pierre Mœglin Éditions des maisons des sciences de l’homme associées fr Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
The Mosaic Theory of Natural Complexity What is complexity? The present work will offer a description of complex systems based on two general principles: juxtaposition of similar units and then integration of these units, once modified, into structures at a higher level of which they become parts. As in a mosaic, however, these parts within the higher level or structure, retain some independent properties and autonomy. The model is based directly on observations of living organisms: cells or organs retain their autonomy functioning within a given organism, and individual organisms have autonomy when functioning as part of a population or society.

]]>
https://books.openedition.org/emsha/200 2018-04-10 Georges Chapouthier Éditions des maisons des sciences de l’homme associées en Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
Cosmétiques C’est à titre posthume que paraît Cosmétiques de Jean-Louis Déotte, l’auteur nous ayant quittés quelques temps avant la publication de cet ouvrage. Il aura été parmi les premiers à nous faire confiance et à rendre ce projet éditorial possible. Nous lui seront toujours reconnaissants.

Cet ouvrage utilise comme matériaux les éditions de différents séminaires et colloques (2002-2015) qui ont eu lieu à la MSH Paris Nord. La notion de cosmétique peut renvoyer aux différentes phases de l’articulation figures/fond qui structure, par exemple, la pensée de Gilbert Simondon sur la logique des objets techniques, en particulier celle qui met en vis-à-vis la religion et les techniques. Or Gilbert Simondon fait l’hypothèse d’un milieu entre elles, qu’il nomme esthétique.  C’est donc le milieu de l’art qui concentre les efforts de l'auteur.

]]>
https://books.openedition.org/emsha/215 2018-04-10 Jean-Louis Déotte Éditions des maisons des sciences de l’homme associées fr Éditions des maisons des sciences de l’homme associées
La Théorie de la Régulation au fil du temps Le présent ouvrage propose au lecteur un aperçu sur la trajectoire intellectuelle d’un groupe de chercheurs qui se sont attachés à éclairer certaines questions liées à la recherche sur l’économie et la société selon les approches développées par la Théorie de la Régulation, ceci à travers un permanent aller-retour entre les enseignements et prédictions du cadre conceptuel élaboré pour rendre compte de la rupture des Trente glorieuses et de la réalité des évolutions observées depuis lors.
La particularité du présent ouvrage est de donner à voir l’ajustement de ce paradigme d’année en année jusqu’à la période contemporaine. En quelque sorte, il propose de visiter le laboratoire d’où sont sorties les nombreuses publications dérivées de la Théorie de la Régulation.

]]>
https://books.openedition.org/emsha/232 2018-04-10 Robert Boyer Éditions des maisons des sciences de l’homme associées fr Éditions des maisons des sciences de l’homme associées