Version classiqueVersion mobile

Les dieux olympiens et la mer

 | 
Annick Fenet

Annexes

Ex-voto navals des inventaires déliens

Texte intégral

1Abréviations = Homolle, l’inventoire de Démarès = Homolle 1882 ; Homolle 1886 ; Durrbach 1905 ; Coupry = ID 89-10433 ; Durrbach = ID 290-509 ; Durrbach-Roussel = ID 1400-1489 ; Prêtre 2002. Les chiffres apparaissant dans le texte des inventaires sont indiqués entre parenthèses en chiffres arabes.

Bateaux miniatures

2 IG XI, 2 (= ID), 161, B, l. 78-79, daté de 279 a. C., qui concerne le temple d’Apollon :

τριήρης ἀργυρᾶ, βασιλέως Σελεύκου ἀνάθημα, ὁλκὴν δραχμαὶ (1544).

Traduction :
Une trière d’argent, don du roi Séleucos, poids 1544 drachmes.

3– Durrbach 442 B, p. 143, l. 31 (= Homolle, l’inventaire de Démarès, no 31), daté de 179 a. C., dans le paragraphe concernant le temple d’Apollon (vraisemblablement la cella) :

τριήρης ἀργυρᾶ, Σελεύκου ἀνάθεμα.

Répétition de ce même paragraphe dans Durrbach 461 Ba, p. 267, l. 39, daté de 169 a.C.

4– Durrbach-Roussel 1432 Ab, II, p. 114, l. 55-56 (= Durrbach 1905, p. 543, l. 54-55), dans un acte de fonctionnaires athéniens daté de 153/152, dans le paragraphe consacré au temple d’Apollon :

τετρήρη, ἧς ὁλκὴ σὺν τοῖς / προσοῦσιν [κα]λυδρίοις χαλκοῖς (1700), ἀνάθεμα βασιλέως Σελεύκου.

Traduction :
Quadrirème, poids avec leurs agrès de bronze 1700 [drachmes], don du roi Séleucos.

N.B : le mot [κα]λυδρίον restitué par F. Durrbach est un hapax ; il constituerait le diminutif de κάλως, « le câble ».

Parties de bateaux

5– Coupry 104, p. 39, l. 137-138 (= Homolle 1886, p. 466, l. 137-8 ; Prêtre 2002, p. 39-47), daté de 364 a.C., dans le paragraphe qui concerne le temple des Déliens :

τρ[ι ]/[ήρ]ων ἔμβολοι (3).

Traduction :
Trois éperons de trières.

Répété dans ID 104-11 B, l. 30, de l’Acropole d’Athènes, daté vers 354 a.C. ; répété dans ID 104-12, l. 108, de l’Acropole d’Athènes, daté vers 353 a.C.

6– Coupry 104-25, p. 95, l. 10, dans un acte amphictyonique, daté vers 344/343, concernant l’Oikos des Naxiens (fig. 28, no 14) :

[Σκεύη τῆς τριήρ]ους Ὑποζώματα ἕξ.

Répété en ce qui concerne la première partie en 104-26 B l. 16 (vers 343/342) ; 104-28 Bb, l. 10 (année 341/340) ; en ce qui concerne la deuxième en 104, 29 l. 13-14.

7– Coupry 104-26 B, p. 97, l. 10, dans un acte amphictyonique, daté vers 343/342 ; inscription trop fragmentaire pour être rattachée à un bâtiment :

σι]δηρᾶ ἀπὸ τριήρους.

8– Durrbach-Roussel 1443 B, II, p. 161, l. 49-51, dans un acte de fonctionnaires athéniens postérieur à 146 a.C., dans le paragraphe consacré au temple des Athéniens :

[ἀκροστόλια - - -] ἀνάθημα Ἀθηναίων καὶ τῶν συμμάχων ἀπ[ὸ] / [τῆς - - - ναυμαχίας ἄλλα - - - - - - - - -, ἀνάθημα Ἀθη]ναίων καὶ τῶν συμ(μ)άχων ἀπὸ τῆς περὶ Nάξον ναυ/[μαχίας - - - - - - - - - - - -]

Le texte est complété par deux autres inventaires :

9– Durrbach-Roussel 1446, l. 21-23 (non daté) :

ἀκροστόλια ἐν θή[κηι - - ἀνάθημα Ἀθηναίων καὶ τῶν συμμάχων ἀπὸ τῆ]ς περὶ Λευκάδα ναυμαχίας ἄλλα / [ - -, ἀνάθημα Ἀθηναίων καὶ τῶν συμμάχων ἀπὸ τῆς περὶ Nάξο]ν ναυμαχίας

10– Durrbach-Roussel 1449 d, p. 184, l. 12-14 (non daté) :

ἀκροστόλια ἐν θήκηι - / καὶ τῆς περὶ. Λ. EA -------- AN ἄλλα ἀκ[ροστόλια] - / - [ἀπὸ] τῆς περὶ Nάξον ναυμ[αχίας·

Traduction :
Des akrostolia en coffre, don des Athéniens et de leurs alliés du combat naval contre Leucade ; d’autres..., don des Athéniens et de leurs alliés du combat naval contre Naxos.

11– Durrbach 320 B, p. 91, l. 69, daté de 229, dans le paragraphe concernant l’édifice des Andriens :

ἔμβολος χαλκοῦς·

12– Durrbach 320 B, p. 91, l. 75-76, daté de 229, dans le paragraphe concernant peut-être le « sanctuaire de l’Ile » :

πη]δάλια καὶ ἄ[γκυρα] / παλα[ιά -

13– Durrbach 442 B, p. 151, l. 167 (= Homolle, l’inventaire de Démarès, no 168), daté de 179 a.C., dans le paragraphe concernant l’édifice des Andriens :

νεὼς ἔμβολον

Répétition de ce même paragraphe dans Durrbach 443 Bb, p. 184, l. 90 (= Homolle, l’inventaire de Démarès, no 167), daté de 178 a.C. ; dans Durrbach 444 B, p. 192, l. 6, daté de 177 ; dans Durrbach 457, p. 229, l. 17, daté vers 174 ; reconstitué (hypothétique) dans Durrbach 298 A, p. 45, l. 180, daté de 240 a. C.

Vases naviformes

14– Coupry 104, p. 39, l. 131 (= Homolle 1886, p. 466, l. 131 ; Prêtre 2002, p. 39-47), daté de 364/3 a.C., dans le paragraphe qui concerne le temple des Déliens :

κρατῆρες τριηριτικοὶ (2)

Traduction :
Deux cratères en forme de trière.

Répété dans ID 104-11 B, l. 24-25, de l’Acropole d’Athènes, daté vers 354 a.C. ; répété et restitué dans ID 104-12, l. 103, de l’Acropole d’Athènes, daté vers 353 a.C.

15– Coupry 104, p. 39, l. 135 (= Homolle 1886, p. 466, l. 135 ; Prêtre 2002, p. 39-47), daté de 364/3 a.C., dans le paragraphe qui concerne le temple des Déliens :

κρατὴρ τριηριτικὸς κατεαγώς χαλκõ μεστὸς σταθμὸν T.

Traduction :
Cratère en forme de trière cassé rempli de bronze, poids un talent.

Répété dans ID 104-11 B, l. 27-28, de l’Acropole, daté vers 354 a.C. ; répété partiellement (absence de κατεαγώς) dans ID 104-12, l. 106, de l’Acropole d’Athènes, daté vers 353 a.C.

Ancres

16– Durrbach 298 A, p. 45, l. 180, daté de 240 a.C., dans le paragraphe concernant l’édifice des Andriens :

ἀγκύρας σιδηρᾶς δύο, τὴν [/////] μίαν λιθον οὐκ χουσαν

Traduction :
Deux ancres de fer, une n’ayant pas de pierre.

Répétition dans Durrbach 300 B, p. 55, l. 29, non daté (IIIe s. a. C. ?) ; dans Durrbach 313 i, p. 66, l. 16-17, dans un compte daté de 235 ou 234, avec objets au nominatif au lieu de l’accusatif.

17– Durrbach 346 B, p. 116, l. 1, non daté (fin IIIe ou début IIe s.), sans doute à propos de l’édifice des Andriens :

ἄγκυρα λ -

18– Durrbach 372 B, p. 10, l. 36-37, daté de 200 a.C., dans le paragraphe concernant l’édifice des Andriens :

ἄνκυρα σιδηρᾶ καὶ λί[θ]ος μολυϐδο[ῦς, ὁλκὴ τάλαντον, μναῖ (26).

Traduction :
Ancre de fer et pierre de plomb, poids d’un talent, 26 mines.

Répétition dans Durrbach 430, p. 110, l. 5, daté vers 185 a.C.

19– Durrbach 442 B, p. 151, l. 168 (= Homolle, l’inventaire de Démarès, no 168), daté de 179 a.C., dans le paragraphe concernant l’édifice des Andriens :

ἄγκυρα σιδηρᾶ καὶ λίθος μολυϐδος, ὁλ (30), μν. (26)

Répétition de ce même paragraphe dans Durrbach 443 Bb, p. 184, l. 92, daté de 178 a.C. ; dans Durrbach 444 B, p. 193, l. 8, daté de 177, avec indication d’un poids différent (4 talents, 20 mines) ; dans Durrbach 439 b, p. 119, l. 13, daté de 181 a. C., restitué en partie ; dans Durrbach 421, p. 99, l. 17, daté vers 190 a.C.

20– Durrbach 442 B, p. 151, l. 171 (= Homolle, inventaire de Démarès, no 171), id. :

ἄγκυρα σιδηρᾶ λίθον οὐκ χουσα.

Répétition de ce même paragraphe dans Durrbach 443 Bb, p. 184, l. 95 daté de 178 a.C. Restitué en partie dans Durrbach 430, p. 110, l. 6-7, daté vers 185 a.C., dans paragraphe concernant l’édifice des Andriens :

[ἄγκυρα σιδηρᾶ] λίθον οὐκ χουσα.

Répété dans Durrbach 444, p. 193, l. 11, daté de 177, dans paragraphe concernant l’édifice des Andriens. Répété (restitué en partie) dans Durrbach 457, p. 229, l. 21, daté de 174 ( ?) a. C. pour l’édifice des Andriens ; id. dans Durrbach 461 Bb, p. 268, l. 5, daté de 169 a.C. ; id. dans Durrbach 372 B, p. 10, l. 40, daté de 200 a.C.

21– Durrbach-Roussel 1417 A col. I, p. 59, l. 163-67 (= F. Chapouthier, EAD XVI. Le sanctuaire des dieux de Samothrace, Paris, 1935, p. 88), dans un acte de fonctionnaires athéniens daté de 155 a.C., dans le paragraphe consacré au Samothrakeion :

ἄγκυρα ξυλίνη δίϐολος σκυ-

τάλιον ἐβένινον, ἅλυσιν χον σιδηρᾶν. Kαὶ τάδε· τραιναν ἐντελῆ πελέ-

κιον καὶ ἀπ’ ἀγκύρας σιδήριον κρκον ἔχον καὶ ἄγκυραν ξυλίνην

τοῦ μολύβδου ἀποκεκομμένην·

ἄγκυραν σιδηρᾶν ἐντελῆ

Traduction :
Ancre de bois à double pointe ; bâton d’ébène garni d’une chaîne de fer. Et cela : trident en parfait état ; pélékion et un morceau de fer d’une ancre avec un anneau et ancre de bois coupée de métal ; (...) ancre de fer en parfait état.

Répété en partie et reconstitué dans Durrbach-Roussel 1403 Bb, col. II, p. 11, l. 4-6, dans un acte de fonctionnaires athéniens daté entre 166 et 155 a. C., dans le paragraphe consacré au Samothrakeion. Id. dans Durrbach-Roussel, 1412 a, p. 32, l. 27-28, dans un acte de fonctionnaires athéniens (d’après 166 a. C.), dans le paragraphe consacré au Samothrakeion.

22 ID 320 B, l. 75 : voir ci-dessus, à parties de navires.

© Publications de l’École française de Rome, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search