Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Padoue et son contado (Xe-XIIIe siècle)

 | 
Gérard Rippe

Sources

Texte intégral

Pour les abréviations, voir infra, p. 29.

I–SOURCES MANUSCRITES

PADOUE

1) Archivio di Stato (= A S P).

A) Archivio Diplomatico (=ASP Dipl.) : les « buste » no : 4 (a. 11701184)1, 5 (a. 1185-1199), 6 (a. 1200-1209), 7 (a. 1210-1214), 8 (a. 1215-1219), 9 (a. 1220-1225), 10 (a. 1225-1229), 11 (a. 1230-1234), 12 (a. 1235-1243), 13 (a. 1244-1258) et 14 (a. 1258-1262). Quelques sondages ont été effectués dans les buste » 15 (a. 1263-1265) et 16 (a. 1266-1269), et la « tesi di laurea » de Bru-no Castiglioni fournit l’édition dactylographiée d’une utile série documentaire des années 1270 prise dans la 17. Quant à l’utilisation que j’ai faite de ces éditions particulières je renvoie le lecteur à ce que j’en écrit à la page 21.

B) Archivio Corona (=ASP Corona)2 : « buste » no 56 (varia), 57 et 58 (Ss. Agata e Cecilia), 59 et 61 (Sant’Agostino), 79 (San Benedetto), 93, 94, 96 et 101 (Eremitani), 113, 118, 121, 153, 154 et 155 (Santa Giustina), 169 (Ognissanti), 170 et 171 (Santa Maria di Porciglia), 172 et 173 (San Pietro), 181 (San Prosdocimo), 182 et 195 (Praglia), 196 (Santa Sofia), 198 à 200, 207 et 208, 210, 212, 215 à 218 (Santo Stefano), 222 (Ss. Vito e Modesto di Piove).

C) Corporazioni Soppresse (= A S P, Corp. Soppr.). Il va de soi que seule une part minoritaire de ce fonds avait quelque utilité pour ma recherche, non seulement parce que la plupart des établissements concernés étaient trop tardifs, ce qui allait de soi, mais parce que la documentation la plus intéressante avait souvent été reversée dans les deux fonds précédents. J’ai utilisé avant tout des « Catastici », compilations de séries de contrats dont le caractère sériel faisait le prix. Le premier d’entre eux dans l’ordre alphabétique, le « Liber inventarii seu registrationis omnium possessionum bonorum et iurium monasterii Sancte Agathe de Padua », vient d’être publié3. Les ensembles dont la liste suit ont, dans certains cas, fait l’objet d’éditions dactylographiées dans des « tesi di laurea » dont j’ai profité :

Beato Pellegrino, b. 1.

Capitolo di Monselice, b. 31, 32, 334.

Santa Giustina : « Liber seu memoriale monasterii Sancte Iustine de Padua de livellis seu locationibus... in Padua et eius campanea, in Lignario et Insula »5.

Santa Maria di Praglia : no 165 (il s’agit d’un « Catastico » comprenant des séries de contrats agraires conclus entre 1190 et 1320).

Santa Maria della Riviera (de Polverara), t. 1, 2, 10, 11, 12, 14, 166.

Santo Stefano : b. 6, 15 et 19.

Certains fonds sont demeurés autonomes, parmi lesquels j’ai utilisé les suivants :

San Daniele in Monte d’Abano : « Liber instrumentorum privilegiorum chatastri de anno MCXCVI usque ad MCCCXCI », t. 17.

San Bernardo : b. 1 et 2 ; et Certosa di Vigodarzere : b. 1 et 28.

Gesuiti (non inventorié) : b. 145 et 156.

Santa Maria di Ispida : Processi 1 et 29.

D) Archivi di famiglie : Obizzi, Negri e Sala : « mazzi » 1, 2 et 310.

D’) Archivi privati diversi : b. 205 et 20711.

E) Pergamene diverse (= A S P, Diverse) : « mazzi » 15 et 54.

N. B. : Il me faut signaler que la documentation est classée, dans l’« Archivio » padouan, selon une double numérotation, la « générale » et la « particulière » (c’est-à-dire propre à chaque fonds). Par exemple un parchemin de la « busta » 14 du « Diplomatico », daté du 13 février 1262, a le no « général » 11505 et le no « particulier » 2013. Lorsqu’il s’est agi de les citer les usages ont varié, oscillant d’une numérotation à l’autre. A l’heure actuelle on s’en tient au no « particulier » ; j’ai donc fait de même ici. Le lecteur ne devra par conséquent pas s’étonner s’il lui arrive de constater que, pour un même document, ma numérotation diffère de celle qu’indiquait auparavant un autre ouvrage (éventuellement de moi !).

2) Archivio di Curia (= A C P).

Les parchemins, aux Archives épiscopales, sont réunis en un ensemble de 34 « buste »12. J’ai eu à utiliser les suivants : « buste » 1 à 11 : « Villarum » ; 14 : « Ecclesiarum » ; 15 et 16 : « Canonicorum » ; 18 : « Testamenta », 1 ; 22 et 23 : « Padua » ; 24 à 27 : « Episcopi » ; 28 : « Feuda episcoporum », 1 ; 30 : « Feuda canonicorum et varia » ; 31 et 32 : « Diversa », 1 et 2 ; 34 : « Diversa », 413.

3) Deux petits ensembles documentaires hors Archives m’ont été de quelque utilité :

  • à la « Biblioteca Civica » de Padoue : les « Privilegia ab episcopis Patavinis concessa monasterio Sanctae Mariae de Carceribus », ms. B.P. 224414.
  • le Catastico Verde del monastero di Santa Giustina, ms. 43 de l’« Archivio privato » de la famille Papafava dei Carraresi.

VENISE

1) Archivio di Stato (= A S V).

Sant’Antonio di Torcello : b. 1 et 315.

San Cipriano in Mensa patriarcale (= A S V San Cipriano) : b. 95, 96, 98 (Beni in Padova e Terranegra) ; 99 à 106, 109, 111 à 113 (Beni in Piove e suo distretto) ; 114 à 120 (Beni sotto la vicaria di Mirano) ; 121 (Beni sotto la vicaria di Teolo) ; 124 (Beni nella vicaria di Arquà).

San Giorgio maggiore (= A S V S. G. Magg.) : b. 1 (Catastici B. 1, B. 2, C) ; b. 81 (Processi 316, 316 A) ; b. 82 (Proc. 321, 322) ; b. 84 (Proc. 344) ; b. 85 (Proc. 358) ; b. 91 (Proc. 372, 376) ; b. 94 (Proc. 381) ; b. 101 (Proc. 384) ; b. 102 (Proc. 386) ; b. 103 (Proc. 390, 390 B) ; b. 104 (Proc. 390 D, 392) ; b. 105 (Proc. 394, 400) ; b. 107 (Proc. 418 à 421) ; b. 108 (Proc. 427)16.

Ss. Ilario, Benedetto e Gregorio (= A S V S. Ilario) : b. 5 (« Tomus primus Membranarum ») ; b. 45 (« mazzo » 37).

San Michele in Isola di Murano (= A S V S. Michele) : b. 11 et 11 A. Il s’agit, non point des documents qui concernent ce monastère, mais de ceux de Santa Maria de Porciglia, réuni à lui à la fin du Moyen Âge17.

San Nicolò del Lido (= A S V S. Nicolò) : Proc. 89 à 93 (biens à Piove), 96, 97, 99, 101 et 104 (biens à Corte)18 ; b. 8 (Proc. 64) et 10 (Proc. 149, 153 et 154).

Ss. Trinità e S. Michele Arcangelo di Brondolo (= A S V Brondolo) : b. 2.

San Zaccaria : b. 8 (Registro beni di Monselice), b. 17, 19, 21 à 25.

2) Museo Correr (= Correr).

Ss. Trinità e S. Michele Arcangelo di Brondolo, Provenienze diverse (= Brondolo, Prov. div.) : 900.

VATICAN

Archivio Vaticano (= A V).

Fondo Veneto, 1 : San Giacomo di Monselice (= A V, Fondo Veneto, S. Giacomo) ; San Giovanni Decollato (= A V, Fondo Veneto, S. Giovanni)19.

***

Transcriptions manuscrites :

Giovanni Brunacci, Codice diplomatico padovano (= G. Brunacci, C D P), Biblioteca del Seminario di Padova, ms. 58120.

Giuseppe Gennari, Appendice al Codice diplomatico padovano di G. Brunacci, ibid., ms. 583.

Les « tesi di laurea »

L’Université de Padoue, pour l’essentiel durant la décennie 1970 (mais l’entreprise a démarré un peu plus tôt, et elle se poursuit), à l’initiative de Paolo Sambin, épaulé par Giorgio Cracco et suivi par les élèves de l’un et de l’autre, a réalisé un assez considérable travail d’édition de documents dans le cadre de nombreuses « tesi di laurea » d’étudiants. Le projet initial était de continuer le Codice diplomatico d’Andrea Gloria : aussi bien certains de ces travaux sont-ils sobrement intitulés « Per la continuazione del Codice diplomatico padovano ». L’ouvrage pluriel battait son plein durant mon séjour à Padoue ; certains des « laureandi » d’alors sont devenus des collègues (ainsi Tiziana Pesenti, Luigi Caberlin et d’autres), des « laureandi » d’antan l’étaient déjà, pour les plus anciens, tel Antonio Rigon, éditeur de documents du Fondo Veneto du Vatican. Quelques séries, encore assez minces, de l’Archivio di Curia de Padoue, de l’Archivio di Stato de Venise, et, par contre, une part essentielle de la documentation émigrée à Rome ont fait l’objet de ces éditions ; mais la plus importante concerne la quasi-totalité de la documentation de l’Archivio di Stato de Padoue, de juin 1183 (la paix de Constance, point d’arrivée de l’édition de Gloria) à 1235 (avant la guerre et la domination d’Ezzelino, période beaucoup moins riche en documents, au demeurant). Suivis avec assiduité par leurs maîtres, les jeunes paléographes ont fourni des instruments de travail parfaitement utilisables.

Je fréquentais ces mêmes Archives à la même époque et voyais souvent ces mêmes documents au temps où Tiziana Pesenti, Anna Mioni-Missaggia et d’autres y travaillaient : il m’est arrivé d’utiliser certaines « buste » quand leur lecteur du moment était absent, et viceversa. Dans un certain nombre de cas je n’ai eu qu’à annoter des « tesi » : entre autres pour la documentation de Praglia antérieure à 1236, éditée par Nelia Roncarati, où pour celle de Santa Giustina de Monselice, qui l’avait été par Antonio Rigon, pour ne rien dire de travaux plus récents comme celui de Giannino Carraro sur Sant’Agata in Vanzo, à présent imprimé.

J’avais pensé citer ces éditions dactylographiées en notes, dans le cours de l’ouvrage ; c’est ce que font mes collègues italiens. Mais le public français aurait, à la limite, plus de facilités d’accès aux Archives elles-mêmes qu’à ces travaux dont la conservation s’est vite avérée, malencontreusement, assez incertaine. Il en est qui sont déjà introuvables ! Isoler les documents vus directement de ceux que je connaissais par ces transcriptions aboutissait à une présentation assez chaotique (pour ne rien dire des cas où j’avais contrôlé mes propres résultats sur des « tesi » !). J’ai donc choisi la solution que l’on me conseillait à Paris comme la plus commode sans être injuste : je présente ici, à la suite des sources manuscrites, une fois pour toutes, sauf exceptions que je justifierai, celles des « tesi » éditrices de documents qui m’ont été utiles. J’y ajoute les rares éditions de chroniques réalisées dans ce cadre : on les retrouvera, cela dit, également mentionnées dans les notes infra-paginales.

1) Archivio di Stato di Padova

Maria-Paola Benasaglio, Per la continuazione del Codice Diplomatico Padovano ; aa. 1974-75 (édition de 100 documents de 1183 à 1225 : A S P, Dipl., b. 4, 5 et 10).

Manuela Bonfioli, Per la continuazione del Codice Diplomatico Padovano ; aa. 1975-76 (éd. de 90 documents de 1200 à 1209 : A S P, Dipl., b. 6).

Bruno Castiglioni, La « corte » benedettina di Maserà (Padova) nei secoli x-xiii : aspetti economici e istituzionali ; aa. 1987-88 (éd. de 71 documents de 1162 à 1271, et de 78 régestes de 1271 à 1292 : A S P, Dipl., b. 6, 8, 10, 11, 14 et 17 ; Corona, b. 75, 113, 122 et 123 ; Corp. Soppr., S. Giustina, no 3 : Maserà, Feudo ; A C P, « Villarum », t. 6, Maserà ; Archivio Papafava, Catastico Verde)21.

Paola Cuman, Monasteri e città al tempo di Ezzelino : San Bernardo di Padova ; aa. 1978-79 (éd. de 57 documents de 1236 à 1260 : ASP : Certosa di Vigodarzere, b. 1 et 2).

Giovanni Faccin, Genealogia, politica e religione nel Medioevo padovano : la famiglia dei da Limena (sec. xii-xiii) ; aa. 1994-95 (éd. de 20 documents, desquels j’ai utilisé ceux de : A S P, S. Bernardo, b. 1 ; Archivio Papafava, Catastico Verde).

Maria Fattori, I Domenicani a Padova nel Medioevo. Il convento di S. Agostino (1217-1395) ; aa. 1960-61 (éd. de 63 documents, desquels j’ai utilisé une série allant de 1226 à 1267 : A S P, Dipl., b. 10, 13 à 16).

Maria Fiorentin, Dinamismo economico e contesto socio-territoriale a Padova nel Duecento secondo il Catasto di S. Giustina pubblicato in Appendice ; aa. 1976-77 (edition de A S P, Corp. Soppr. : S. Giustina : Liber seu memoriale monasterii Sancte Iustine de Padua de livellis seu locationibus... in Padua et eius campanea, in Lignario et Insula).

Michelangela Fontanella, I monasteri albi de S. Maria di Porciglia in Padova e di S. Agnese in Polverara dalle origini al secolo xiv ; aa. 1964-65 (éd. de 37 documents de 1221 à 1244 : A S P, Dipl., b. 9 et 12 ; Corona, b. 170 et 171 ; Corp. Soppr. : Beato Pellegrino, b. 1).

Anna-Teresa Franzolin, Per la continuazione del Codice Diplomatico Padovano ; aa. 1972-73 (éd. de 91 documents de 1220 à 1225 : A S P, Dipl., b. 9).

Sara Loffreda, Ricerche sulla società padovana nel xiii e xiv secolo : le famiglie « de Wiperto » e Vitaliani ; aa. 1981-82 (éd. de 33 documents de 1222 à 1316 : A S P, Archivi privati diversi : Famiglia Mussato, b. 205 : Famiglie Mussato e Barzizza, b. 207).

Mariarosa Malesani, Il monastero di Santa Maria di Ispida nel Medio Evo (sec. xii-xv) con particolare riguardo alle vicende nel secondo Quattrocento e ai rapporti tra Girolamini e Certosini ; aa. 1968-69 (j’ai utilisé quelques documents du xiiie siècle publiés : A S P, S. Maria di Ispida, Proc. 1 et 2).

Marina Marin, Il monastero di San Daniele in Monte d’Abano nell’età medioevale ; aa. 1972-73 (éd. de 17 documents de 1186 à 1233 : A S P, Corp. Soppr. : Catastico S. Daniele in Monte, t. 1).

Anna Mioni-Missaggia, Per la continuazione del Codice Diplomatico Padovano ; aa. 1974-75 (éd. de 127 documents de 1210 à 1219 : A S P, Dipl., b. 7 et 8).

Loretta Nussio, Il monastero di S. Maria della Riviera dalle origini alla riforma olivetana ; aa. 1969-70 (éd. de 317 documents de 1197 à 1299 : A S P, Corp. Soppr. : S. Maria della Riviera : t. 1, 2, 10 à 12, 14 et 16).

Tiziana Pesenti, Per la continuazione del Codice Diplomatico Padovano ; aa. 1973-74 (éd. de 174 documents de 1183 à 1230 : A S P, Corona, b. 56, 93, 94, 113, 153, 169 à 171, 198 à 200, 207, 208, 212, 216, 217 et 222 ; Corp. Soppr. : S. Agata e Cecilia, b. 2).

Angela Pierri, Il convento degli Eremitani a Padova nel Duecento (12421300) ; aa. 1976-77 (éd. de 21 documents et 174 regestes de 1242 à 1325 : A S P, Corona, b. 93 et 101 ; Dipl., b. 13 à 15 et b. 36).

Sante Piovan, Il monastero delle Benedettine di Santo Stefano di Padova dalle origini alla fine del secolo xiv ; aa. 1970-71 (éd. de 148 documents de 1149 à 1249 : A S P, Corp. Soppr. : S. Stefano, b. 15, 19 et 113 ; Corona, b. 198 à 201, 210, 212, 215 et 217 ; G. Brunacci, C D P).

Carlo-F. Polizzi, Comune, signoria ezzeliniana e Chiesa a Padova nel secolo xiii attraverso le carte dei Frati Alemani ; aa. 1981-82 (41 documents utilisés par moi, de 1240 à 1299 : A S P, Gesuiti, t. 133, 137, 140, 143, 145, 148, 151, 156, 161 et 164 ; Corona, b. 122, 170, 222 ; Archivio Papafava, Catastico Verde).

Paola-Maria Romagnosi, Per la continuazione del Codice Diplomatico Padovano ; aa. 1974-75 (éd. de 58 documents, de 1193 à 1235 : A S P, S. Bernardo, b. 1 et 2).

Nelia Roncarati, L’abbazia benedettina di S. Maria di Praglia (Padova) dalle origini alla riforma del secolo xv ; aa. 1962-63 (éd. de 271 documents, de 1185 à 1235 : A S P, Corona, b. 182 ; Dipl., b. 5, 8, 10, 11, 12 ; Corp. Soppr. :S. Maria di Praglia, b. 266 ; A C P, « Villarum », t. 2, Brusegana).

Maria-Antonia Sandano, La collegiata di Santa Giustina di Monselice (Padova) dalle origini alla fine del secolo xiv ; aa. 1962-63 (éd. de 61 documents de 1183 à 1251 : A S P, Corp. Soppr. : Scuole religiose del territorio, Capitolo di Monselice, b. 31 à 33 ; Dipl., b. 4 et 11).

Lucia Strazzabosco, Carte delle famiglie Negri e Obizzi dell’Archivio di Stato di Padova (1130-1499). Trascrizioni integrali e regesti, osservazioni e spunti di storia medievale ; aa. 1970-71 (éd. de 3 documents et regestes de 30 : A S P, Archivi di famiglie : Obizzi, Negri e Sala, « mazzi » 1, 2, 3).

Caterina Tapparello-Denis, Il monastero di S. Pietro di Padova dalle origini alla prima metà del secolo xv ; aa. 1968-69 (éd. de 147 documents de 1172 à 1237 : A S P, Dipl., b. 5 à 11 ; Corona, b. 172 ; G. Brunacci, C D P).

2) Archivio di Curia di Padova

Adelaide Catalisano, Territorio, paesaggio, conflitti per le decime nel Padovano fra xii e xiii secolo ; aa. 1978-79 (éd. de 28 documents de 1178 à 1221 : A C P, « Villarum », t. 2, 6, 8, 10) ; Episcopi, t. 1 ; « Feuda episcoporum », t. 1 ; A S P, « Diversa », b. 54).

Laura Destro, Dominio politico e assetto agrario in territorio padovano agli inizi del ’200 ; aa. 1982-83 (éd. de 48 documents de 1194 à 1213 : A C P, « Villarum », t. 5 et 7).

Giuseppe Iori, Le carte dell’Archivio capitolare di Padova « Diversa », aa. 1966-67 (éd. de 99 documents de 1049 à 1285 : A C P, « Diversa », t. 31et 32).

3) Archivio di Stato di Venezia

Luisella Dalla Bona, Attraverso le carte del monastero padovano di Santa Maria di Porciglia nell’Archivio di Stato di Venezia (sec. xii-xiv) ; aa. 1985-86 (137 documents utilisés par moi, de 1195 à 1298 : A S V, S. Michele in Isola di Murano, b. 11 et 11 A).

Anna Mezzaroba, Il monastero veneziano di Santa Maria della Carità nel secolo xii ; aa. 1972-73 (éd. de 35 documents de 1121 à 1198 : A S V, S. Maria della Carità, b. 1, 3, 6, 20, 21, 28, 31, 32 et 40).

Marina Vianello, Il monastero benedettino de S. Antonio di Torcello dalle origini al xv secolo ; aa. 1967-68 (une dizaine de documents concernant le Padouan : A S V, S. Antonio di Torcello, b. 1 et 3).

4) Archivio Vaticano, Fondo Veneto

Antonio Rigon, San Giacomo di Monselice nel Medioevo (sec. xii-xiv). Ospedale, monastero, canonica regolare ; aa. 1968-69 (éd. de 304 documents de 1188 à 1257 : A V, Fondo veneto, 1 : S. Giacomo di Monselice).

Cecilia San Bonifacio, Per la continuazione del Codice Diplomatico Padovano : le carte del secolo xiii del fondo di S. Giovanni Decollato ; aa. 1980-81 (éd. de 85 documents de 1189 à 1298 : A V, Fondo veneto, 1 : S. Giovanni Decollato ; A S P, Dipl., b. 10).

5) Biblioteca Civica di Padova (= B Civ.)

Annalisa Chiozzi, Il monastero di Santa Maria delle Carceri (Padova) ; aa. 1969-70 (éd. du volume Privilegia ab episcopis Patavinis concessa monasterii Sanctae Mariae de Carceribus : B Civ., ms. B P 2244).

Oeuvres historiographiques éditées dans des « tesi di laurea » :

  1. Rossana Ciola, Il De Generatione di Giovanni da Nono. Edizione critica e fortuna ; aa1984-85.
  2. Giovanni Crismani, La cronaca padovana attribuita a Zambono di Andrea dei Favafoschi ; aa. 1972-73.

II – SOURCES IMPRIMÉES

A) Documents d’Archives

Les ouvrages et articles d’érudition contenant, en tant que pièces justificatives, un ou plusieurs documents publiés en appendice seront cités plus complètement en bibliographie ; une astérisque les distingue ici.

Acta imperii selecta saeculi xiii (1198-1273), Winkelmann E. éd., t. 1, Innsbruck, 1880.

Bartoli-Langeli A., Il testamento di Buffone padovano (1238). Edizione e leggibilità di un testo documentario, « Le Venezie francescane », n. s., 3/2, 1986, p. 105-124.

Bellinati C.-Bettini S., L’epistolario miniato di Giovanni da Gaibana *

Biscaro G., I patti della riconciliazione tra Alberico ed Ezzelino da Romano *

Borsari S., Venezia e Bisanzio nel xii secolo. I rapporti economici *

Bortolami S., Acque, mulini e folloni nella formazione del paesaggio urbano medievale (secoli xi-xiv) : l’esempio di Padova *

Id., Comuni e beni rurali nelle campagne medioevali : un episodio della Scodosia di Montagnana (Padova) nel xii secolo *

Id., Gli Estensi, Padova e la Marca trevigiana : una riflessione e nuove fonti *

Id., Pieve e « territorium civitatis » nel medioevo. Ricerche sul campione padovano *

Id., Signoria cittadina e comuni rurali nel medioevo padovano. San Michele delle Badesse, 1377 *

Id., Territorio e società in un comune rurale veneto (sec. xi-xiii). Pernumia e i suoi statuti *

Botteghi L. A., Ezzelino e l’elezione del vescovo in Padova nel secolo xiii *

Castagnetti A., Le città della Marca veronese *

Id., Le comunità rurali dalla soggezione signorile alla giurisdizione del comune cittadino *

Id., Mercanti, società e politica nella Marca veronese-trevigiana (secoli xi-xiv) *

Castagnetti A.-Luzzati M.-Pasquali G.-Vasina A., Inventari altomedievali di terre, coloni e redditi, Rome, 1979.

Il Catastico di S. Giustina di Monselice detto di Ezzelino, Caberlin L. éd. (Fonti per la storia della terraferma veneta, 1), Padoue, 1988.

Cessi R., Documenti relativi alla storia di Venezia anteriori al Mille, 2 vol., Padoue, 1940-1942.

Id., Iacopo da Sant’Andrea *

Id., Un patto fra Venezia e Padova e la « curia forinsecorum » al principio del secolo xiii, dans Id, Padova medioevale. Studi e documenti, t. 1, Padoue, 1985, p. 81-92.

Id., Una « regula » padovana del secolo xiii, dans Id., Padova medioevale..., p. 93-102. Checchini A., Comuni rurali padovani * Codice diplomatico padovano dal secolo sesto a tutto l’undecimo, Gloria A. éd., Venise, 1877.

Codice diplomatico padovano dall’anno 1101 alla pace di Costanza, 2 vol., Gloria A. éd., Venise, 1879-1881.

Codice diplomatico saccense, Pinton P. éd, Rome, 1894 (réimpr. anast., Este, 1990).

Codice diplomatico veronese, Fainelli V. éd., t. 1 : dalla caduta dell’impero romano alla fine del periodo carolingio, Venise, 1940 ; t. 2 : del periodo dei re d’Italia, Venise, 1963.

Collodo S., Magnati e clientela partigiana nel Duecento *

Cristiani E., La consorteria da Crespignaga e l’origine degli Alvarotti di Padova (sec. xii-xiv), dans « Annali dell’Istituto italiano per gli studi storici », 1, 1967-1968, p. 194-236.

I diplomi di Berengario I, Schiaparelli L. éd. (Fonti per la storia d’Italia, 35), Rome, 1903. I diplomi di Guido e Lamberto, Schiaparelli L. éd. (Fonti..., 36), Rome, 1906.

I diplomi italiani di Lodovico III e di Rodolfo II, Schiaparelli L. éd. (Fonti..., 37), Rome, 1910.

I diplomi di Ugo e Lotario, di Berengario II e di Adalberto, Schiaparelli L. éd. (Fonti..., 38), Rome, 1924.

Dondi Orologio F.S., Dissertazione sesta sopra l’istoria ecclesiastica padovana, Padoue, 1812.

Id., Dissertazione settima sopra l’istoria ecclesiastica padovana, Padoue, 1813.

Id., Dissertazione ottava sopra l’istoria ecclesiastica padovana, Padoue, 1815.

Gasparotto C., Il convento e la chiesa di S. Agostino dei Domenicani in Padova *

Gloria A., Intorno al Salone di Padova *

Huillard-Breholles J. L., Historia diplomatica Friderici secundi, 6 vol., Paris, 1852-1861.

Kehr P. F., Papsturkunden in Italien. Reiseberichte zur Italia Pontificia, t.1 (1896-1899) et 5 (Nachträge, 1905-1962), Città del Vaticano (réimpr. anast., 1977).

Id., Regesta Pontificum Romanorum. Italia Pontificia, vol. 7 : Venetiae et Histria, 1 : Provincia Aquileiensis, Berlin, 1923.

Lanfranchi-Strina B., Un documento inedito del 978 su S. Fidenzio di Megliadino, dans « Boll M C Pad », 62, 1973 (ed. 1980), p. 135-141.

Lazzarini V., Un antico elenco di fonti storiche padovane *

Id.,Un documento padovano dell’anno 968, dans Id., Scritti di paleografia e diplomatica., Padoue, 1969, p. 154-157.

Il « Liber » di S. Agata di Padova (1304), Carraro G. éd. (Fonti per la storia della terraferma veneta, 11), Padoue, 1997.

Lotti P., Il testamento di un notaio padovano del Duecento : aspetti formali, patrimoniali e religiosi, dans « A V », 5e s., 170, 1990, p. 83-98.

Marangon P., La famiglia della beata Elena Enselmini nel secolo xiii *

M G H, Pippini, Carlomanni, Caroli Magni Diplomata, Mühlbacher E. éd., Hanovre, 1906.

M G H, Lotharii I. et Lotharii II. Dipl., Schieffer Th. éd., Berlin-Zurich, 1966.

M G H, Ludovici II Dipl., Wanner K. éd., Munich, 1994.

M G H, Karoli III Dipl., Kehr P. F. éd., Berlin, 1937.

M G H, Conradi I. Heinrici I. et Ottonis I. Dipl., Sickel Th. éd., Hanovre, 1879-1884.

M G H, Ottonis II. Dipl., Sickel Th. éd., Hanovre, 1888.

M G H, Ottonis III Dipl., Sickel Th. éd., Hanovre, 1893.

M G H, Heinrici II. et Arduini Dipl., Bloch H.-Bresslau H. éd., Hanovre, 1900-1903.

M G H, Conradi II Dipl., Bresslau H. éd., Hanovre-Leipzig, 1909.

M G H, Heinrici III Dipl., Bresslau H.-Kehr P. F. éd., Berlin, 1931.

M G H, Heinrici IV Dipl., Von Gladiss D.-Gawlik A. éd., 3 vol., Hanovre, 1941-1978.

M G H, Lotharii III Dipl. nec non et Richenzae imperatricis placita, Von Ottenthal E.-Hirsch H. éd., t. 2, Berlin, 1957.

M G H, Conradi III. et filii eius Heinrici Dipl..., Hausmann F. éd., Vienne-Graz-Bologne, 1969.

M G H, Friderici I Dipl., Appelt H. éd., 5 vol., Hanovre, 1975-1990.

M G H, Leges. Capitularia regum francorum, Boretius A. (t. 1), Boretius A.-Krause V. (t. 2) éd., Hanovre, 1893-1897.

Monumenti della Università di Padova (1222-1318), Gloria A. éd., Venise, 1884 (réimpr. anast., Bologne, 1972).

Morozzo Della Rocca R.-Lombardo A. éd., Documenti del commercio veneziano nei secoli xi-xiii, 2 vol., Turin, 1940.

Muratori L. A., Delle Antichità estensi, t. 1, Modène, 1717.

Id., Antiquitates italicae Medii Evi, t. 4, Milan, 1740.

I placiti del « Regnum Italiae », Manaresi C. éd., 3 t. (Fonti per la storia d’Italia, no 92, 96/1 et 2, 97/1 et 2), Rome, 1955-1960.

Predelli R., Documenti relativi alla guerra per fatto del Castello d’amore *

Regesto mantovano, Torelli P. éd. (Regesta chartarum Italiae, 12), Rome, 1914.

Rigon A., Il monastero di San Pietro di Monselice e la Vangadizza *

Id., Il monastero euganeo di S. Giovanni evangelista del Montericco dalla fondazione (1203) al trasferimento della comunità in Padova (1258) *

Id., Ricerche sull’« Ordo Sancti Benedicti de Padua » nel xiii secolo *

Id., San Giacomo di Monselice nel medio evo (sec. xii-xv). Ospedale, monastero, collegiata *

Id., Una ignorata deposizione testimoniale del B. Luca Belludi (1275) *

Roberti M., Un formulario inedito di un notaio padovano del 1223, Venise, 1906.

Rossini E., Documenti per un nuovo codice diplomatico veronese (dai fondi di San Giorgio in Braida e di San Pietro di Castello) (803 c-994), dans « Atti e memorie della Accademia di agricoltura, scienze e lettere di Verona », s. 6, 18 (1966-1967), p. 137-208.

Sambin P., Altri documenti padovani del secolo xii, dans « A V », s. 5, 68, 1961, p. 1-10.

Id., Aspetti dell’organizzazione e della politica comunale nel territorio e nella città di Padova tra il xii e il xiii secolo *

Id., Documenti inediti dei monasteri benedettini padovani (1183-1237). I : S. Michele di Candiana, Padoue, 1961.

Id., Nuovi documenti padovani dei secoli xi-xii, Venise, 1955.

S. Giorgio maggiore (982-1199), Lanfranchi L. éd., t. 2, 3 et 4 (Fonti per la storia di Venezia, sez. 2, Archivi ecclesiastici), Venise, 1968-1986.

S. Giovanni evangelista di Torcello (1024-1199), Lanfranchi L. éd. (Fonti per la storia...), Venise, 1948.

Ss. Ilario e Benedetto e S. Gregorio (819-1199), Lanfranchi L.-Strina B. éd. (Fonti per la storia...), Venise, 1965.

S. Lorenzo (853-1199), Gaeta F. éd. (Fonti per la storia...), Venise, 1959.

Ss. Secondo ed Erasmo (1089-1199), Malipiero-Ucropina E. éd. (Fonti per la storia...), Venise, 1958.

Ss. Trinità e S. Michele Arcangelo di Brondolo, B. Lanfranchi-Strina éd., t. 2 (800-1199), t. 3 (1200-1229) (Fonti per la storia...), Venise, 1981-1987.

Schiaparelli L.-Baldasseroni F., Regesto di Camaldoli (Regesta Chartarum Italiae), t. 1, Rome, 1907.

Statuti del comune di Padova dal secolo xii all’anno 1285, Gloria A. éd., Padoue, 1873.

Venetiae - Histriae - Dalmatia, Sella P.-Vale G. éd. (« Rationes Decimarum Italiae » nei secoli xiii e xiv. Studi e testi, 96), Città del Vaticano, 1941.

Tiraboschi G., Storia della Badia di S. Silvestro di Nonantola, t. 2, Modène, 1785.

Verci G. B., Codice diplomatico ezzeliniano (Storia degli Ecelini, t. 3), Bassa no, 1779.

Id., Storia della Marca Trivigiana e Veronese, t. 1 et 2, Venise, 1786.

Zorzi E., Il territorio padovano nel periodo di trapasso da comitato a comune *

B) Sources narratives

Annales Patavini, Bonardi A. éd. (RIS2, 8/1), Città di Castello, 1905-1908.

Battista Pagliarini, Cronicae, Grubb J. S. éd. (Fonti per la storia della terraferma veneta, 5), Padoue, 1990.

Bortolami S., Per la storia della storiografia comunale : il « Chronicon de Potestatibus Paduae », « A V », s. 5, 105, 1975, p. 69-121.

Chronicon Estense, Bertoni G.-Vicini E. P. éd. (R I S2, 15/2), Città di Castello, 1908-1937.

Chronicon Marchiae Tarvisinae et Lombardie, Botteghi L. A. éd. (R I S2, 8/3), Città di Castello, 1916.

De viris illustribus familiae Transelgardorum, Forzatè et Capitis Liste, Blason-Berton M.-Salmi M. éd., Rome, 1972.

Gerardo Maurisio, Cronica Dominorum Ecelini et Alberici fratrum de Romano, Soranzo G. éd. (R I S2, 8/4), Città di Castello, 1914.

Gerardo Maurisio, Cronaca ezzeliniana (trad. ital. par Flavio Cortese), Vicence, 1986.

Gesta magnifica domus Carrariensis, Cessi R. éd. (R I S2, 17/1, t. 2), Bologne, 1942-1948.

Liber focorum Districtus Pisterii (a. 1226) ; Liber Finium Districtus Pisterii (a. 1255), Santoli Q. éd. (Fonti per la storia d’Italia, 93), Rome, 1956.

Liber regiminum Padue, Bonardi A. éd. (R I S2, 8/1), Città di Castello, 19051908.

M G H, Scriptores rerum Langobardorum et Italicarum, saec. vi-ix : Pauli Historia Langobardorum, Bethmann L.-Waitz G. éd., Hanovre, 1878.

Michaelis Savonarole, Libellum de magnificis ornamentis civitatis Padue, A. Segarizzi éd., RIS2, 24/15, Città di Castello, 1902.

Paul Diacre, Histoire des Lombards (trad. fr. par Bougard F.), Brepols, 1994.

Rolandini Patavini, Cronica circa facta et in factis Marchiae Trivixane, Bonardi A. éd. (R I S2, 8/1), Città di Castello, 1905-1908.

Vita prima o « Assidua », Gamboso V. éd., Padoue, 1981.

Ce travail était achevé, et en cours de relecture, lorsqu’est parvenu aux bibliothèques parisiennes, deux mois seulement après sa parution (« ruses du hasard » ?), un livre d’un jeune historien padouan, élève d’Antonio Rigon, Andrea Tilatti : Istituzioni e culto dei santi a Padova fra vi e xii secolo (« Italia Sacra », 56), Rome, 1997. L’ouvrage éclaire l’une par l’autre l’hagiographie et le développement social et institutionnel de Padoue jusqu’aux années 1180. Je recommande tout particulièrement, à qui s’apprête à me lire, comme porteur de très utiles compléments d’information, tout ce que l’auteur écrit sur les évêques des xie-xiie siècles, et notamment sur Pietro Cisarella, le « schismatique », au sujet duquel il infirme (aux p. 248-250), une tradition – reprise par moi – qui en faisait un chanoine padouan, ce qui n’est pas sans conséquences.

ABRÉVIATIONS USUELLES

Archives :

ACP : Archivio della curia (vescovile) di Padova.

ASP : Archivio di Stato di Padova.

A S V : Archivio di stato di Venezia.

A V : Archivio vaticano.

Sources publiées :

A S V, C D Lanfranchi : Archivio di stato di Venezia, Codice Lanfranchi (des origines à 1199) ; dactylographié.

C D Br. : Codice diplomatico Brunacci (Seminario di Padova).

C D P : Codice diplomatico padovano, A. Gloria ed.

C D P, 1 : Codice diplomatico padovano, dal secolo sesto a tutto l’undecimo ;

C D P, 2/1 et 2/2 : Codice diplomatico padovano, dall’anno 1101 alla pace di Costanza.

C D V : Codice diplomatico veronese, V. Fainelli éd.

C D V, 1 : Codice diplomatico veronese, dalla caduta dell’Impero romano alla fine del periodo carolingio.

C D V, 2 : Codice diplomatico veronese, del periodo dei re d’Italia.

F. S. Dondi, Dissert. (6 ou 7) : F. S. Dondi dall’Orologio, Dissertazione sesta (ou settima) sopra l’istoria ecclesiastica padovana.

H. Br. : J. L. Huillard-Bréholles, Historia diplomatica Friderici secundi.

M G H : Monumenta Germaniae Historica.

R I S2 : Rerum Italicarum Scriptores, nouvelle édition.

Revues et autres :

« Atti e Mem. Accad. Sc. lett. ed arti Pad. » : « Atti e Memorie della (R.) Accademia di Scienze, lettere ed arti in Padova ».

« A V » : « Archivio veneto ».

« Boll M C Pad » : « Bollettino del Museo civico di Padova ».

« B S B S » : « Bollettino storico-bibliografico subalpino ».

« C C M » : « Cahiers de Civilisation médiévale ».

D B I : Dizionario biografico degli Italiani.

« M A » : « Le Moyen Âge ».

« M E F R M » : « Mélanges de l’Ecole française de Rome. Moyen Âge ».

« N A V » : « Nuovo Archivio veneto ».

N S Ezz : Nuovi studi ezzeliniani.

Sett. Sp. : Settimane di Studio del Centro italiano di Studi sull’alto Medioevo.

S. Ezz. : Studi ezzeliniani.

« S M » : « Studi medievali ».

MESURES ET POIDS

Les historiens du Padouan suivent les équivalences proposées au xixe siècle, au moins depuis Gloria. Je me conforme à leur usage, en l’absence de toute information contradictoire.

Mesures

1 campo = 14 perches 2 (pertiche) = 30,2 pieds 2 = 840 tavole.

1 perche (linéaire) = 6 pieds (il arrive que la perche vaille 12 pieds ; la précision n’est malheureusement pas toujours donnée).

Equivalences : 1 campo = 3862,75 m2 ; 1 perche (linéaire) = 2,142 m ; 1 pied (linéaire) = 0,357 m.

Poids

Muid (« moggio ») = 347,8 litres ; setier (« staio ») = 28,98 l.

(1 muid = 12 setiers env.)

PRÉSENTATION DES PERSONNAGES

X q. Y : X fils de feu (quondam) Y (j’ai conservé la forme utilisée dans les documents eux-mêmes).

Notes

1 La documentation des premières « buste » et d’une bonne part de la busta 4 se retrouve dans le C D P de Gloria.

2 Le caractère non plus chronologique mais géographique du classement (par établissement religieux) fait que la récolte est très inégale, d’une « busta » à l’autre.

3 Cet ensemble exceptionnel, compilé en 1304, duquel j’ai utilisé une centaine de documents, étalés de 1224 à 1285, a été édité par Giannino Carraro ; je renvoie donc le lecteur à la liste des sources publiées, à ce nom. L’auteur avait ajouté, dans la « tesi », quelques documents des années 1223 et 1224, qu’il a tirés d’un Catastico, no 1 du même fonds des « Corporazioni Soppresse », qui complétaient l’information et que j’ai utilisés.

4 Cf. la « tesi di laurea » de Maria-Antonia Sandano (infra, p. 23).

5 Cet autre Catastico, compilé entre 1289 et 1292, a lui aussi fait l’objet d’une édition dactylographiée, par Maria Fiorentin (cf. infra, p. 22).

6 Non catalogué, ce fonds avait été transféré des Archives de Venise à celles de Padoue quelques années avant une édition dactylographiée (du moins de la documentation portant sur la période qui m’intéresse) de Lauretta Nussio (cf. infra, p. 23).

7 Il a été inventorié en 1974 et les documents allant de 1186 à 1237 ont été édités dans la « tesi di laurea » de Marina Marin (cf. infra, p. 22).

8 Ces deux fonds, transférés de Venise, n’ont pas été inventoriés. Cf. p. 9, note 31.

9 Quelques documents antérieurs à 1260 ont été publiés dans la « tesi » de Mariarosa Malesani (cf. infra, p. 22).

10 Acquis à Londres en 1957, cet ensemble comprend quelques dizaines de documents pour la période considérée : des régestes et quelques éditions dans la « tesi » de Lucia Strazzabosco (cf. infra, p. 23).

11 Cet autre fonds d’archives familiales est généralement constitué de documents tardifs. Un petit ensemble du xiiie siècle a été édité dans la « tesi » de Sara Loffreda : il porte sur les familles des da Wiperto et des Vitaliani (cf. infra, p. 22).

12 Cf. supra, p. 11.

13 Les parchemins du xiiie siècle des « buste » « Diversa » ont fait l’objet d’une édition dactylographiée dans la « tesi » de Giuseppe Iori ; quelques-uns de ceux des « buste » 2, 5, 6, 7, 8 et 10, qui concernent les villages de Busiago, Gorgo, Limena, Mortise, Pernumia, Torre, et enfin la rubrique Ronchi Nuovi, l’ont été par Adelaide Catalisano et Laura Destro (cf. infra, p. 23).

14 J’ai utilisé l’édition dactylographiée d’Annalisa Chiozzi (cf. infra, p. 24).

15 Cf. l’édition dactylographiée de Marina Vianello (infra, p. 24).

16 L’important est le no indiqué pour les « processi ». Le classement en « buste » est susceptible d’être modifié à l’avenir (je remercie la Dottoressa Bianca Lanfranchi-Strina de cette information).

17 Cette série a été éditée dans la « tesi » de Luisella Dalla Bona (Cf. infra, p. 24).

18 Ces deux ensembles figurent à part.

19 Cf. les éditions dactylographiées d’Antonio Rigon et de Cecilia San Bonifacio (infra, p. 24).

20 L’utilité de ce « paleo-codice » tient surtout à ce que son auteur avait transcrit des documents à présent disparus.

21 Dans quelques cas où le sujet de la thèse porte sur une institution et n’est pas la pure et simple édition d’un fonds, quelques documents extérieurs à la principale source d’archives concernée se trouvent édités.

© Publications de l’École française de Rome, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540