Version classiqueVersion mobile

Question d'honneur

 | 
Mathieu Jacotot

Avant-propos

Texte intégral

1Ce livre est issu d’une thèse de doctorat de troisième cycle, préparée sous la direction de Carlos Lévy, puis soutenue à l’Université de Paris-Sorbonne le 14 novembre 2009, devant un jury présidé par John Scheid et composé de Jean-Michel David, Michèle Ducos, Giovanna Garbarino, Carlos Lévy, Aldo Setaioli et Jean-François Thomas. De nombreuses suggestions m’ont été faites à cette occasion et m’ont permis d’améliorer significativement mon travail. À chacun des membres de mon jury, j’adresse tous mes remerciements.

2Je souhaite exprimer ma reconnaissance particulière à Carlos Lévy qui a dirigé mes recherches avec une attention sans faille. Sa grande rigueur, ses conseils aussi riches que précis et son exceptionnelle disponibilité ont été très précieux tout au long de ces années.

3J’ai également eu la chance de bénéficier de l’aide de plusieurs savants français et étrangers auxquels je témoigne toute ma gratitude. Aldo Setaioli m’a fait profiter de ses talents de philologue aux débuts de ma recherche et l’a ensuite suivie avec une bienveillante attention. Daniel Petit a su m’éclairer sur de délicates questions d’étymologie indo-européenne. Jean-François Thomas m’a guidé de ses conseils sur la manière d’aborder le lexique latin et la sémantique et, sans ménager son temps, a relu les pages que j’avais écrites sur ce sujet. François Bérard m’a aidé dans l’interprétation de plusieurs inscriptions républicaines. Gualtiero Calboli et Jean-Louis Ferrary m’ont tous deux permis, par leurs nombreuses suggestions, de mieux interpréter les épitaphes des Scipions. John Scheid a bien voulu me faire bénéficier de sa science de la religion romaine à propos du culte du dieu Honos. Thomas Bénatouïl m’a donné de précieuses indications bibliographiques dans le domaine des sciences sociales.

4Je remercie également mes camarades Renaud Alexandre et Charles Guérin qui m’ont indiqué bien des ouvrages utiles et ont relu plusieurs passages de mes travaux de doctorant. Les discussions que nous avons pu avoir et les recherches que nous avons conduites, avec d’autres jeunes chercheurs, dans le cadre de l’association « Compitum » et du séminaire « Pensée et Modes de Pensée à Rome », se sont révélées aussi stimulantes que fructueuses pour mon propre travail.

5Mes recherches, enfin, n’auraient pas trouvé la même issue sans l’appui de mes proches. L’attention et la confiance inébranlable de mon père m’ont soutenu tout au long de ces années. Mon épouse Aurélia m’a apporté une aide décisive par ses relectures et ses conseils mais aussi par son soutien quotidien, sa patience et sa compréhension.

© Publications de l’École française de Rome, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search