Version classiqueVersion mobile

Conquérir et gouverner la Sicile islamique aux xie et xiie siècles

 | 
Annliese Nef

Annexes

Annexe VIII. Panégyrique d’Ibn Qalāqis à la gloire de Guillaume II

Texte intégral

  • 2 Ibn Qalāqis, Dīwān, p. 145-147. La date correspond au 26 juillet de l’année 1168. On se situe donc (...)

1Il a prononcé le poème suivant pour louer le Franc qui règne sur la Sicile – que Dieu l’abandonne – le 18 shawwal de l’an 5632 :

1. Le roi Guillaume, fils de Guillaume, est établi fermement dans son règne par Salomon et dans son jugement par David

2. Les astres lui portent chance dans l’affrontement et il s’abat (sur ses ennemis) avec une épée de foudre ou une lance d’étoile

3. Quelle lune nouvelle n’est pas comme l’arc qui projette une étoile filante, transperçant [lacune] comme la flèche ?

4. Il n’y a de victoire que celle de son armée, où qu’elle passe, sur les lignes de front terrestres comme sur la vaste surface de la mer

5. Il a aussi bien des chevaux de race que la pensée peine à se représenter que des navires qui dépassent l’imagination

  • 3 Terrestre et maritime.

6. Ses deux armées3 sont comme des nuages mouvants toujours tempétueux en temps de guerre et toujours porteurs de pluie [bienfaitrices] en temps de paix.

7. Il mène jusqu’à ses ennemis tout ce qui se déplace rapidement, nuées sombres de purs-sangs ou nuées sombres d’embarcations

8. Il guide ceux qui ressemblent à des lions mais ne sont motivés que par un roi puissant

9. Les régions du monde tremblent à leur rugissement qui précipite la beauté de la prospérité dans la désolation

10. Ils mettent du zèle à s’emparer des marches frontières de sorte que leurs défenses apparaissent au matin comme des bouches sous les coups

11. Les souverains se soumettent à lui jusqu’à ressembler à de minuscules étoiles face à la lune pleine

12. Qu’est-ce que la souveraineté sinon ce qui revient à celui dont les contrées disent : « Il est pluie abondante lorsqu’il pleut et lion lorsqu’il protège » ?

13. Combien de malades du cœur sa volonté a-t-elle guéris ? Et combien d’esprits effrayés n’a-t-il pas rétablis dans leur corps ?

14. Il a vaincu grâce à la lumière du Seigneur qui guide dans la voie droite. Il ressuscite pour nous les morts et libère de la maladie

15. Il ajoute aux réalisations du Messie ce que lui a enseigné le fil du sabre dans l’action de trancher

  • 4 « Lui » renvoie à Guillaume II.

16. Il y a eu un temps où il ne partageait avec aucun ami proche ce que le Seigneur lui avait enseigné4

17. Oh roi du monde, qui gouvernes ses habitants en exerçant un pouvoir qui n’a pas été pris par la force !

  • 5 Le fait d’exercer un pouvoir légitimement acquis.

18. Ce fait5 enseigne à l’épée la résolution dans la guerre et (l’épée) conserve dans la poursuite de son but une pensée ferme

19. Mais tes ancêtres ont vu reconnaître leur pouvoir et les premiers des rois en témoignent en connaisance de cause

20. On leur exprime, à l’est comme à l’ouest, de la vénération et ils sont à l’abri de l’injustice de l’obscurité comme de la tyrannie

21. Tu leur as donné la sécurité totale en échange de la peur, la justice en échange de l’hostilité et le gain en échange de la perte

22. Par ton action, tu as embelli la couronne (tāj) du pouvoir de ta gloire et, devant elle, la couronne (tāj) du temps est contrainte de se prosterner

23. Tu as fait tressaillir de joie les flancs du trône, et, au matin, il s’est élevé avec légèreté sous un gouvernement ferme et indulgent

24. Tu as orné les plus beaux palais des joyaux du bienfait et de la grâce, suivant une belle ordonnance.

25. Mais qui peut rendre le sourire aux étoiles brillantes ? Tu les honores en leur tendant ta main pour qu’elles la baisent

  • 6 Yaqzatan s’oppose ici à fī-l-ḣulmi. Ce qui se réalise pour Joseph en songe, se déroule dans la réal (...)
  • 7 Il s’agit d’une référence au Coran, XII (« Joseph »), 4 : « Quand Joseph dit à son père : « Cher pè (...)

26. Et elles se prosternent lorsqu’apparaît ton visage dans la veille6 comme les étoiles se sont prosternées jadis devant Yusuf dans le rêve7

27. De ces astres, tu fais s’élever des étoiles de la fortune dans les périodes d’unité et tu envoies des étoiles filantes dans les guerres

28. Tu soumets les destins à tes désirs et ils accourent pour accomplir tes projets selon tes desseins

29. J’affirme que les vicissitudes du sort t’ont rendu maître de leur gouvernement et qu’elles ont prêté ce serment : « on ne peut se soustraire à ce gouvernement» 30. Il agit sur elles avec justice de manière expérimentée avec la clairvoyance du cours des choses, en frère de l’entendement

31. Lorsque ses pensées se mettent à briller sur un coup du sort, après que la gaieté (est apparue), le sourire revient sur son visage renfrogné

32. Et tu découvres que ses pensées sont des chevaux de race qui – défendus d’abord par les lances – sont semblables à une protection

33. Ils galopent, plus experts au combat que l’agressivité, et ils ne ceignent d’autre protection que la ferme résolution

34. Et la noirceur des vaisseaux rend leurs corps semblables à des serpents venimeux qui peuvent nous vomir leur poison

35. Lorsque [les vaisseaux] saluent au matin la frontière, la victoire se lève jurant que du butin leur reviendra la part la plus abondante

36. C’est ainsi que doit être la détermination des rois, mais rarement tu vois un roi aussi bien doté que toi en détermination.

37. Je t’ai loué, certain que tu seras celui qui, de la gloire, me feras revêtir ce qui me sauvera des coups du blâme

38. Et les coups du sort deviennent mes serviteurs par leur obéissance alors qu’ils m’apparaissaient jusque-là comme l’opposition d’un adversaire

Notes

2 Ibn Qalāqis, Dīwān, p. 145-147. La date correspond au 26 juillet de l’année 1168. On se situe donc au début du voyage qu’Ibn Qalāqis a entrepris en Sicile le 11 mai 1168, au cours d’une période pendant laquelle il profite des lieux de villégiature palermitains. Cf. A. De Simone, Introduction à Splendori e misteri di Sicilia in un’opera di Ibn Qalāqis où ce séjour est retracé.

3 Terrestre et maritime.

4 « Lui » renvoie à Guillaume II.

5 Le fait d’exercer un pouvoir légitimement acquis.

6 Yaqzatan s’oppose ici à fī-l-ḣulmi. Ce qui se réalise pour Joseph en songe, se déroule dans la réalité pour Guillaume.

7 Il s’agit d’une référence au Coran, XII (« Joseph »), 4 : « Quand Joseph dit à son père : « Cher père ! j’ai vu [en songe] onze étoiles ainsi que le soleil et la lune devant moi se prosternant » (trad. R. Blachère, Le Coran, Paris, 1956, rééd. 1980). Le songe annonce la destinée de Joseph.

© Publications de l’École française de Rome, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search