Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Curie romaine de Pie IX à Pie X

 | 
François Jankowiak

Remerciements

Texte intégral

1Le présent livre est issu d’une thèse de doctorat en histoire du droit, soutenue à l’Université de Paris-XI le 5 janvier 2002. Ces quelques lignes sont la marque concrète de l’aboutissement d’une recherche, mais elles sont aussi l’occasion de commencer à m’acquitter de certaines dettes contractées aux plans si souvent croisés de la vie intellectuelle et de l’amitié. Ne pouvant y avoir de marteau sans maître, ma gratitude va en tout premier lieu à Mme le Professeur Brigitte Basdevant-Gaudemet, directrice de ce travail, qui m’a témoigné d’un soutien sans faille, y compris et surtout dans les moments parfois délicats de la recherche et de la rédaction. Philippe Levillain, Professeur à l’Université Paris-X-Nanterre, membre de l’Institut Universitaire de France, demeure pour moi l’initiateur, le « maître premier », me faisant découvrir Rome et ses archives dès l’automne 1991 puis me donnant la chance d’une première publication ; il m’honore avant tout d’une affection constante. Parmi ces « matinaux », les Professeurs Éric Bournazel et Jacques Phytilis, ainsi que Jean-Luc Chassel, tiennent une grande place. Je ne saurais davantage oublier le Professeur Jacques Lafon, qui a attentivement suivi les premiers jalons de mon itinéraire.

  • 1 Boyer d’Agen, La prélature de Léon XIII d’après sa correspondance inédite. De Bénévent à Pérouse ( (...)

2Les débuts de cette recherche ont été marqués par plusieurs rencontres enthousiasmantes avec Jean Gaudemet dont je conserve comme tous ceux qui l’ont côtoyé un souvenir d’admiration. Je dois beaucoup également aux Professeurs Francesco Margiotta Broglio et Philippe Boutry, qui par leurs conseils patients et leur profonde connaissance du monde romain m’ont guidé à travers ce qu’un auteur du début de ce siècle peignait comme « le labyrinthe pontifical, aussi difficile à cerner que celui de Crète »1. Que cette simple allusion suffise à montrer ma dette envers Andreas Helmis, Professeur à l’Université d’Athènes, et soit un témoignage d’amitié rendu à plusieurs joyeux compagnons d’un inoubliable séjour en Grèce ; aux premiers rangs figurent Loïc Jacob, Brigitte Mouton et Sarah Jame.

Notes

1 Boyer d’Agen, La prélature de Léon XIII d’après sa correspondance inédite. De Bénévent à Pérouse (1838-1845), Paris, 1900, p. 98.

© Publications de l’École française de Rome, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540