Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souverain et pontife

 | 
Philippe Bountry

IV - Tribunaux et offices de Curie

Texte intégral

1En l’absence d’une distinction nette durant la Restauration entre les compétences, les activités et parfois le mode de fonctionnement des différents dicastères de Curie, on a regroupé sous cette rubrique l’ensemble des tribunaux proprement dits (Pénitencerie, Rote, Signatures de Grâce et de Justice) et des offices ayant compétence juridique (Chancellerie, Daterie, Chambre apostolique, Vicariat, Gouvernorat) qui ne constituent ni des congrégations cardinalices ni des secrétariats.

2L’on n’a pas pris ici en considération les administrations civiles intéressant la ville de Rome (Sénateur, Chambre capitoline, Depositeria urbana) ou l’administration rurale de l’Etat pontifical (Tribunal d’agriculture).

IV.1 - PÉNITENCERIE APOSTOLIQUE

Sacra Poenitentiaria apostólica.

Sacra Penitenzieria apostólica.

3Premier et plus ancien tribunal de la Curie, attesté dans sa forme moderne depuis la fin du xiie siècle, la Pénitencerie apostolique constitue le tribunal du For interne et émet absolutions, dispenses et rescrits. Réorganisé et renforcé successivement dans ses prérogatives par Clément V (constitution Dignum est du 2 septembre 1311), Benoît XII (bulle In agro dominico universali Ecclesiae du 8 avril 1338) et Sixte IV (bulle Quoniam nonnulli du 9 mai 1484), le tribunal du cardinal Grand Pénitencier, assisté d’un collège de sept, puis douze scripteurs, connaît son apogée aux xive et xve siècles ; ses compétences se sont alors largement étendues aux questions relatives au for externe. Réduit strictement à l’examen des questions du for interne par les bulles Ratione congruit (22 février 1550) de Jules III (préparée par Paul III) et In sublimi beati Petri solio (4 mai 1562) de Pie IV, le tribunal de la Pénitencerie est aboli dans son organisation médiévale par Pie V pour être réorganisé sur une base complètement nouvelle par les trois bulles In omnibus rebus, Ut bonus et In earum rerum (toutes trois datées du 18 mai 1569) de Pie V : le nombre des scripteurs et des bollatori est réduit au minimum tandis que sont créés les offices de régent, de dataire, de théologue et de canoniste ; le tribunal reçoit la faculté nouvelle de résoudre des questions doctrinales (dubbi) et des cas de conscience. Pie V réorganise d’autre part les activités des pénitenciers mineurs qu’il regroupe en trois collèges auprès des basiliques Saint-Jean du Latran (franciscains réformés), Saint-Pierre du Vatican (jésuites, puis, après 1773, franciscains conventuels) et Sainte-Marie-Majeure (dominicains). Alors que la Pénitencerie avait à nouveau progressivement élargi ses compétences au for externe durant le cours du xviie siècle, ses attributions sont strictement fixées et délimitées par les bulles Pastor bonus et In Apostolicae (toutes deux datées du 13 avril 1744) de Benoît XIV, lui-même ancien canoniste du tribunal. Le Regolamento per la segreteria ed archivio della Sagra Penitenzieria (1er avril 1818) du cardinal Grand Pénitencier Michele Di Pietro dote le tribunal d’un secrétariat permanent. Les constitutions Sapienti consilio (29 juin 1908) de Pie X et Regimini Ecclesiae universae (15 août 1967) de Paul VI confirment la compétence du tribunal sur l’ensemble des décisions relatives au for interne. La Pénitencerie apostolique se voit adjoindre par une décision de Benoît XV (25 avril 1917) les attributions de l’ancienne congrégation des Indulgences.

4À l’aube de la Restauration, le tribunal de la Pénitencerie apostolique est placé sous la direction du cardinal Grand Pénitencier de l’Église romaine. Elle comprend au nombre de ses officiers et employés : un régent, un théologue, un dataire, un canoniste, un correcteur, un garde des sceaux, des secrétaires, un archiviste, des scripteurs et un chapelain, ainsi que les trois collèges des pénitenciers mineurs de Saint-Jean du Latran (penitenzieri lateranensi), de Saint-Pierre du Vatican (penitenzieri vaticani) et de Sainte-Marie-Majeure (penitenzieri liberiani).

5Sources : Les archives de la S. Pénitencerie ne sont pas accessibles pour la période contemporaine en ce qu’elles concernent le for interne.

6Bibliographie : MORONI LII (1851), 75-80, Penitenzieria apostolica. Enc Catt XII (1954), 495-499. DEL RE (Curia) 261-274. L. CHOUET, La Sacrée Pénitencerie Apostolique. Étude de droit et d’histoire, Lyon, 1908. Filippo TAMBURINI, La Penitenzieria apostolica negli anni della occupazione napoleonica in Roma (1808-1814), dans Archivio della Società romana di storia patria, XCVI, 1973, p. 173-225 ; Il non expedit negli atti della Penitenzieria apostolica (1861-1889), dans Rivista di storia della Chiesa in Italia, XLI, 1987, p. 128-151.

IV.1.1 - Grand Pénitencier

Poenitentiarius maximus (summus, generalis).

Penitenziere maggiore.

7Le cardinal Grand Pénitencier préside le tribunal de la Pénitencerie apostolique ; ses attributions ne sont pas interrompues en période de sede vacante. Il assiste le pape durant la cérémonie d’ouverture et de fermeture de la porte sainte, ainsi qu’in articulo mortis.

8Sources : MORONI LII (1851), 61-69, Penitenziere maggiore. DEL RE (Curia) 272-274, Serie dei Cardinali penitenzieri maggiori.

    • 1 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 3. Il succède au cardinal Leonardo Antonelli, décédé à Senigalli (...)

    Michele DI PIETRO (1814-1821), le 20 mai 18141

    • 2 ASV/SS Interno a. 1821, rub. 2.

    Francesco Saverio CASTIGLIONI (1821-1829), le 28 juillet 18212

    • 3 ASV/SS Interno a. 1829, rub. 14.

    Emanuele DE GREGORIO (1829-1839), le 31 mars 18293

    • 4 ASR/SSI a. 1839, rub. 2 et Diario di Roma du 12 novembre 1839. Pie IX lui donne pour successeur Gab (...)

    Castruccio CASTRACANE (1839-1852), le 11 novembre 18394

IV.1.2 - Régent de la Pénitencerie

Regens Poenitentiarae apostolicae.

Reggente della Penitenzieria apostolica.

9Le Régent de la Pénitencerie, premier officier du Tribunal de la Pénitencerie et vicaire général du cardinal Grand Pénitencier, est choisi parmi les auditeurs de Rote.

10Source : MORONI LVII (1852), 25-26, Reggente della Penitenzieria apostolica.

    • 5 TAMBURINI 188-189, n. 24. Nommé en substitution de Francesco Cesarei Leoni (régent du 30 octobre 18 (...)

    Giovanni Battista BUSSI (1809-1823), le 29 juin 18095

    • 6 TAMBURINI, 189, n. 24.

    Francesco TIBERI (1823-1827), le 10 juin 18236

  • Costantino PATRIZI (1827-1829), Diario di Roma du 2 juin 1827

  • Josè Antonio RIVADENEIRA (1829-1831), Diario di Roma du 24 janvier 1829

    • 7 À la suite de la préconisation de Mgr Rivadeneira pour le siège de Valladolid (28 février 1831).

    Alexandre de RETZ (1831-1843), Notizie de 18327

    • 8 À la suite du décès d’Alexandre de Retz (15 octobre 1843). Régent émérite (Notizie de 1853), il meu (...)

    Pedro Josè AVELLA Y NAVARRO (1843-1853), Notizie de 18448

IV.1.3 - Théologue de la Pénitencerie

Teologo della S. Penitenzeria.

    • 9 TAMBURINI 192-193, n. 29. Nommé oralement et secrétement par le cardinal Di Pietro, délégat apostol (...)

    Faustino AREVALO (1809-1815), octobre 18099

    • 10 Il prend possession de sa charge le 5 décembre (TAMBURINI 193, n. 32).

    Vincenzo ZAULI (1815-1829), Diario di Roma du 6 décembre 181510

    • 11 ASV/SS Interno a. 1830, rub. 14. Pie IX lui donne pour coadjuteur son confrère jésuite Cornelius Va (...)

    Michele Domenico ZECCHINELLI (1829-1856), le 23 janvier 182911

IV.1.4 - Dataire de la Pénitencerie

Datario della S. Penitenzeria.

    • 12 TAMBURINI 191, n. 28 et 197, n. 39 (avec effet au 30 mai). Il succède à Giovanni Battista Zauli, no (...)

    Agostino VALLE (1814-1816), le 4 novembre 181412

  • Giuseppe Antonio SALA (1816-1831), Diario di Roma du 17 avril 1816

    • 13 À la suite de la promotion de G. A. Sala au Sacré Collège (30 septembre 1831).

    Paolo POLIDORI (1831-1834), Notizie de 183213

    • 14 À la suite de la promotion de Paolo Polidori au Sacré Collège (23 juin 1834).

    Prospero PIATTI (1834-1838), Notizie de 183414

    • 15 À la suite du décès de Prospero Piatti (17 avril 1838). Promu au Sacré Collège le 17 janvier 1848, (...)

    Carlo VIZZARDELLI (1838-1848), Notizie de 183915

IV.1.5 - Canoniste de la Pénitencerie

Canonista della S. Penitenzeria.

    • 16 Il succède à Giuseppe Morelli, doyen du collège des avocats consistoriaux, décédé le 5 septembre 18 (...)

    Agostino VALLE (1807-1814), Notizie de 180816

    • 17 Il succède à Agostino Valle, nommé dataire le 4 novembre.

    Pietro CAPRANO (1814-1816), novembre 181417

    • 18 Diario di Roma du 9 mars 1816.

    Raffaele MAZIO (1816), le 3 mars 181618

    • 19 Indiqué par les Notizie comme canoniste émérite jusqu’en 1833.

    Camillo RUBBI (1816-1825), Diario di Roma du 17 avril 181619

  • Paolo POLIDORI (1825-1829), Notizie de 1825

  • Prospero PIATTI (1829-1830), Diario di Roma du 21 janvier 1829

    • 20 ASV/SS Interno a. 1830, rub. 14.

    Carlo VIZZARDELLI (1830-1831), le 3 avril 183020

  • Raffaele FORNARI (1831-1834), Notizie de 1832

  • Luigi JANNONI (1834-1838), Notizie de 1835

  • Alessandro BARNABÒ (1838-1839), Notizie de 1839

    • 21 Pie IX lui donne pour successeur Clemente Maria Buratti (Notizie de 1851).

    Luigi TOMASETTI (1839-1848), Notizie de 184021

IV.1.6 - Correcteur de la Pénitencerie

Correttore della S. Penitenzeria.

  • 22 Date probable (réorganisation de la Pénitencerie). Il succède à Girolamo Napulioni, décédé durant l (...)

11Giuseppe Antonio SALA (1814-1816), novembre 181422

12Raffaele MAZIO (1816-1830), Diario di Roma du 17 avril 1816

  • 23 ASV/SS Interno a. 1830, rub. 14.

13Prospero PIATTI (1830-1834), le 3 avril 183023

14Raffaele FORNARI (1834-1839), Notizie de 1834

  • 24 À la suite de la nomination de Raffaele Fornari comme internonce à la cour de Bruxelles (4 décembre (...)

15Luigi JANNONI (1839-1848), Notizie de 184024

IV.1.7 - Garde des sceaux de la Pénitencerie

Sigillatore della S. Penitenzeria.

    • 25 TAMBURINI, 191, n. 28. Il succède à Giuseppe Manassei, décédé pendant l’occupation française de Rom (...)

    Agostino VALLE (1816), janvier 181625

  • Pietro CAPRANO (1816-1828), Diario di Roma du 17 avril 1816

    • 26 À la suite de la promotion de Pietro Caprano au Sacré Collège (15 décembre 1828).

    Paolo POLIDORI (1828-1831), Notizie de 182926

  • Carlo VIZZARDELLI (1831-1838), Notizie de 1832

  • Luigi JANNONI (1838-1839), Notizie de 1839

    • 27 Élevé au Sacré Collège le 16 juin 1856, Pie IX lui donne pour successeur Luigi Tomasetti.

    Alessandro BARNABÔ (1839-1856), Notizie de 184027

IV.2 - CHANCELLERIE APOSTOLIQUE

Cancelleria Apostolica.

Cancelleria Apostolica.

16La Chancellerie constitue le plus ancien dicastère de la Curie romaine ; la tradition veut que saint Jérôme ait été le premier chancelier de l’Église, durant le pontificat de Damase Ier à la fin du ive siècle. Le collège des notaires et archivistes du Saint Siège (notarii et scriniarii apostolicare Sedis) est formé, sur le modèle de l’administration impériale, par Grégoire le Grand. Présidé à l’origine par un primicerio, le chef des notaires pontificaux prend le titre de bibliothécaire et chancelier (bibliothecarius et cancellarius) dès le xie siècle. Le titre de chancelier ou de vice-chancelier prévaut à partir du xiie siècle ; il est généralement attribué à l’un des cardinaux du Sacré Collège, qui reçoit à partir du pontificat de Clément VII le titre cardinalice de S. Lorenzo in Damaso (constitution Etsi ad singula du 5 juillet 1532), église incorporée au palais de la Chancellerie (xve siècle). La Chancellerie pontificale connaît un développement considérable et continu au cours des xiiie, xive et xve siècles : elle regroupe un ensemble de notaires (dénommés protonotaires à partir du milieu du xve siècle), de scripteurs, d’abréviateurs du Parc majeur et du Parc mineur, de registratores et de bullatores pour la rédaction, l’enregistrement et l’envoi des actes pontificaux ; un office de correcteur (corrector litterarum apostolicarum) leur est ultérieurement adjoint. Les offices de la Chancellerie apostolique sont régis par la pratique de la vénalité (officia vacabilia) à partir du début du xve siècle. Un ensemble de stipulations minutieuses, ou Regulae Cancelleriae Apostolicae fixe les normes de l’activité des officiers de la Chancellerie. Un régent ou lieutenant de la Chancelerie assiste le cardinal vice-chancelier à partir de la fin du xive siècle. La charge de sommiste (summator) de la Chancellerie apostolique est créée par Alexandre VI (constitution In eminenti Apostolicae Sedis, 22 septembre 1500) ; elle est attribuée par Pie V à un cardinal (constitution Pontifice dignum est, 24 juin 1570), puis réunie par Alexandre VIII à la charge de vice-chancelier (constitution Creditae Nobis divinitus, 15 mars 1690). Il est assisté d’un vice-sommiste (subsummator).

17La Chancellerie constitue jusqu’au xve siècle le seul office d’expédition des documents pontificaux. Son importance est considérablement réduite par la création du Secrétariat des Brefs, puis par l’institution des congrégations cardinalices à la fin du xvie siècle : elle voit son activité limitée à l’expédition des documents solennels (bulles et lettres apostoliques sub plumbo). La constitution Decet Romanum Pontificem (28 juin 1689) de Clément XII fixe strictement ses attributions. Au lendemain de la Restauration, Pie VII supprime les derniers offices vacabili de la Chancellerie et en restreint encore les compétences ; il crée les nouvelles fonctions de maître du registre (maestro del registro) et de substitut des contradette. La liquidation complète des offices vacabili est opérée par Léon XIII (motu proprio du 4 juillet 1898 et chirographe du 11 juin 1901). La constitution Sapienti consilio (29 juin 1908) de Pie X restitue l’appellation de chancelier, supprime définitivement les charges de sommiste et de vice-som-miste de l’Église ainsi que le collège des prélats abréviateurs du Parc Majeur de la Chancellerie apostolique (au profit des protonotaires apostoliques) et restreint l’expédition des actes à la seule forme de Chancellerie (per viam Cancellariae). La constituion Regimini Ecclesiae apostolicae (15 août 1967) de Paul VI confirme à la Chancellerie l’expédition des actes solennels sub plumbo et lui attribue celle des brefs apostoliques majeurs.

  • 28 Charge occupée sous les cardinaux d’York et Carafa di Traetto par le prélat Giovanni Fornici, secré (...)

18À l’aube de la Restauration, la Chancellerie apostolique est présidée par le cardinal vice-chancelier et sommiste de l’Église romaine. Depuis les réformes de Pie VII, le tribunal de la Chancellerie est divisé en deux classes d’officiers. La première classe est affectée à l’enregistrement et à l’expédition des actes de Chancellerie. Elle comprend, dans l’ordre des préséances indiqué par les Notizie di Roma : le vice-sommiste ; le régent de la Chancellerie ; le substitut du sommiste28 ; le piombatore de la Chancellerie ; le notaire de la Chancellerie ; le collège des prélats abréviateurs du Parc majeur, avec son secrétaire ; le custode de la Chancellerie ; le substitut des contradette ; les enregistreurs des bulles de Chancellerie ; les maîtres des registres de Chancellerie. La seconde classe est composée des officiers vacabili, affectés à la gestion financière de la Chancellerie : ce sont les comptables, les caissiers, le dépositaire général des vacabili et le dépositaire général des plombs. On a leur a ici adjoint le collège des protonotaires apostoliques. La Chancellerie apostolique a son siège permanent au palais de la Chancellerie (conservé au Saint Siège par les accords du Latran).

19Bibliographie : EncCatt III (1949), 510-514 (Alessandro Pratesi). DEL RE (Curia), 277-291.

IV.2.1 - Vice-Chancelier et Sommiste de l’Église romaine

Cancellarius (Vice-cancellarius) Sanctae Romanae Ecclesiae

Cancelliere (Vicecancelliere) di Santa Romana Chiesa

20Le cardinal vice-chancellier de l’Église possède également depuis 1690 le titre de Sommiste des Lettres apostoliques (litterarum apostolicarum sommista, Sommista di S. Romana Chiesa). Il reçoit la commende de l’église de S. Lorenzo in Damaso, incluse dans le palais de la Chancellerie où il réside.

21Sources : HC VII, 49, Vice-cancellarii (de facto cancellarii) S.R.E. annis 1807-1846 fuerunt. DEL RE (Curia), 290-291, Serie dei Cardinali vicecancellieri e cancellieri di S.R.C. MORONI VII (1841), 165-178, Serie dei Cancellieri e vice-Cancellieri di Santa Romana Chiesa.

    • 29 HC VII, p. 49 (en consistoire secret). Il succède au cardinal Henry Stuart, duc d’York, décédé à Fr (...)

    Francesco CARAFA DI TRAETTO (1807-1818), le 3 août 180729

    • 30 ASV/SS Interno a. 1818, rub. 2. Confirmé en consistoire secret le 2 octobre.

    Giulio Maria DELLA SOMAGLIA (1818-1830), le 23 septembre 181830

    • 31 ASV/SS Interno a. 1829, rub. 14. Confirmé en consistoire secret le 5 juillet (HC VII, 49).

    Tommaso AREZZO (1830-1833), le 8 mai 183031

    • 32 Confirmé en consistoire secret le 15 avril (HC VII, p. 49).

    Carlo ODESCALCHI (1833-1834), Diario di Roma du 27 février 183332

    • 33 Diario di Roma du 22 novembre 1834. Confirmé en consistoire secret du 19 décembre (HC VII, 49).

    Carlo Maria PEDICINI (1834-1843), le 21 novembre 183433

    • 34 ASR/SSI a. 1843, rub. 2 et Diario di Roma du 30 décembre 1843. Confirmé en consistoire secret du 22 (...)

    Tommaso BERNETTI (1843-1852), le 24 décembre 184334

IV.2.2 - Régent de la Chancellerie

Regens (Locumtenens) Cancellariae apostolicae.

Reggente della Cancelleria apostolica.

22Le Régent de la Chancellerie apostolique est également président du tribunal de la Chancellerie et lieutenant du cardinal vice-chancelier de l’Église auquel il peut suppléer en cas d’absence. Il est choisi parmi les prélats de Curie. Office vacabile (soumis au régime de la vénalité des charges), après la promotion de Stanislao Sanseverino, son dernier acquéreur, au Sacré Collège (8 mars 1816), il demeure plus de vingt-cinq ans sans titulaire jusqu’à ce que Grégoire XVI y nomme de sa propre autorité un prélat de Curie.

  • 35 F. FABIO MONTANI, Elogio storico del cardinale Stanislao Sanseverino, Rome, 1864, p. 12.

23Stanislao SANSEVERINO (1783-1816)35

24Vacance, 1816-1843.

  • 36 Pie IX lui donne pour successeur Stefano Bruti (Giornale di Roma du 3 janvier 1852).

25Antonio CIOJA (1843-1851), Notizie de 184436

IV.2.3 - Collège des abréviateurs du Parc Majeur

Abbreviatori del Parco Maggiore.

  • 37 Antonio Cioja, Giancarlo Alessi, puis Leandro Ciuffa.

26Les abréviateurs du Parc Majeur de la Chancellerie apostolique (le Parc Mineur a disparu dans le cours du xviiie siècle) sont choisis parmi les prélats de Curie. À l’exception de quelques uns37, la plupart des prélats abréviateurs du xixe siècle sont surnuméraires et ne portent que le titre de leur fonction.

  • Giovanni Battista QUARANTOTTI, Notizie de 1760

  • Niccola RIGANTI, Notizie de 1768

  • Antonio Lamberto RUSCONI, Notizie de 1774

  • Francesco MARAZZANI, Notizie de 1781

  • Emanuele DE GREGORIO, Notizie de 1783

  • Giovanni Francesco FALZACAPPA, Notizie de 1797

  • Agostino VALLE, Notizie de 1803

  • Giacomo Filippo FRANSONI, Notizie de 1808

  • Antonio CIOJA, Notizie de 1808

  • Giancarlo ALESSI, Notizie de 1818

    • 38 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 9-10.

    Giuseppe CHERUBINI, le 19 octobre 182338

    • 39 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 10-11.

    Nicola MANARI, le 19 octobre 182339

    • 40 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 11.

    Giovanni FOLICALDI, le 31 octobre 182340

    • 41 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 87. En qualité de surnuméraire.

    Filippo DE ANGELIS, le 17 septembre 182441

    • 42 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 88.

    Francesco Saverio CORSI, le 10 décembre 182442

    • 43 ASV/SS Interno a. 1829, rub. 14.

    Luigi VANNICELLI CASONI, le 23 décembre 182943

  • Giacomo AMADORI PICCOLOMINI, Notizie de 1833

    • 44 En qualité de surnuméraire.

    Carlo Luigi MORICHINI, Diario di Roma du 13 juillet 183344

    • 45 ASR/SSI a. 1835, rub. 14.

    Girolamo D’ANDREA, le 18 mai 183545

    • 46 ASR/SSI a. 1835, rub. 14. Succède, en qualité de surnuméraire, à Luigi Vannicelli Casoni.

    Giacomo BAGLIONI ODDI, le 16 décembre 183546

  • Antonio BONCLERICI, Diario di Roma du 5 décembre 1837

    • 47 En qualité de surnuméraire.

    Giovanni Battista ARNALDI, Diario di Roma du 16 mars 183947

  • Giuliano BABINI, Diario di Roma du 24 septembre 1839

  • Filippo TORRACA, Diario di Roma du 22 février 1840

  • Giuseppe SIEPI, Diario di Roma du 22 février 1840

  • Stefano ROSSI, Diario di Roma du 22 juin 1841

  • Achille Maria RICCI, Diario di Roma du 5 juillet 1842

  • Bartolomeo PACCA, Diario di Roma du 5 juillet 1842

    • 48 Diario di Roma du 27 janvier 1844.

    Alessandro ASINARI DI SAN MARZANO, le 25 janvier 184448

  • Albert Jules RUINART DE BRIMONT, Diario di Roma du 6 mai 1845

  • Stefano BRUTI, Diario di Roma du 6 mai 1845

    • 49 Diario di Roma du 29 novembre 1845.

    Luigi CASTIGLIONI, le 24 novembre 184549

    • 50 Diario di Roma du 29 novembre 1845. Abréviateur effectif à la suite du décès de Giancarlo Alessi (1(...)

    Leandro CIUFFA, le 24 novembre 184550

IV.2.4 - Protonotaires apostoliques participants

Protonotarii apostolici de numero partecipantes

Protonotari apostolici partecipanti di numero

27Les prélats protonotaires apostoliques se répartissent en deux classes distinctes : le collège des douze, puis sept prélats protonotaires apostoliques participants (prelati prootonotari apostolici partecipanti di numero) et les prélats protonotaires apostoliques non participants, ou surnuméraires (prelati protonotari apostolici non partecipanti sopranumerari), jouissant des mêmes titres et privilèges des protonotaires participants sans en remplir aucune des fonctions.

28Le collège des sept protonotaires apostoliques est attesté dans sa forme moderne depuis les réformes de Martin V au début du xve siècle. Leur nombre est porté à douze (dont un doyen) et leurs fonctions redéfinies par la bulle Romanus Pontifex (16 novembre 1585) de Sixte Quint : la charge est alors déclarée vénale, et l’office, vacabile. A l’aube du xviie siècle, Grégoire XV institue une charge de protonotaire au sein de la nouvelle congrégation de la Propagande, et Urbain VIII au sein de la congrégation des Rites pour la rédaction des procès de béatification et de canonisation. Les biens du collège ayant été incamérés à l’issue de l’Empire et les offices ne trouvant plus preneurs, le nombre des protonotaires se réduit drastiquement au lendemain de la Restauration, jusqu’à ne plus compter que deux membres en 1838. C’est pourquoi Grégoire XVI, par la constitution Neminem certe latet du 8 février 1838, réforme profondément le collège des protonotaires, ramenant à nouveau leur nombre à sept participants et modifiant le fonctionnement de l’institution.

  • Castruccio Francesco CASTRACANE, Notizie de 1777

  • Giulio CARPEGNA, Notizie de 1777

  • Giuseppe ZAMBELLI, Notizie de 1787

    • 51 Mentionné dans les Notizie jusqu’en 1808, puis à nouveau de 1823 à 1825.

    Luigi CAETANI D’ARAGONA, Notizie de 179751

    • 52 Mentionné jusqu’en 1828.

    Leonida SPADA, Notizie de 180252

  • Emanuele BRIGNOLE, Notizie de 1806

  • Tommaso RIARIO SFORZA, Notizie de 1806

  • Giuseppe UGOLINI, Notizie de 1806

  • Bernardo Gaspare PIANETTI, le 6 août 1807

    • 53 Diario di Roma du 24 février 1838.

    Giambattista NARDI VALENTINI, le 8 février 183853

    • 54 Diario di Roma du 24 février 1838.

    Luigi VANNICELLI CASONI, le 8 février 183854

    • 55 Diario di Roma du 24 février 1838.

    Paolo MANGELLI ORSI, le 8 février 183855

    • 56 Diario di Roma du 24 février 1838.

    Domizio MELI LUPI SORAGNA, le 8 février 183856

    • 57 Diario di Roma du 24 février 1838.

    Antonio CAGIANO DE AZEVEDO, le 8 février 183857

    • 58 Diario di Roma du 24 février 1838.

    Francesco MEDICI DI OTTAJANO, le 8 février 183858

    • 59 Diario di Roma du 15 septembre 1838.

    Giancarlo ANTONELLI, le 13 septembre 183859

  • Lorenzo SIMONETTI, Diario di Roma du 19 janvier 1841

    • 60 Diario di Roma du 29 janvier 1842.

    Giacomo ANTONELLI, le 27 janvier 184260

    • 61 Diario di Roma du 31 janvier 1843.

    Prospero CATERINI, le 27 janvier 184361

    • 62 Diario di Roma du 26 avril 1845.

    Roberto ROBERTI, le 21 avril 184562

    • 63 Diario di Roma du 29 novembre 1845.

    Carlo VIZZARDELLI, le 24 novembre 184563

    • 64 Diario di Roma du 24 janvier 1846.

    Salvatore PACCINELLI, le 19 janvier 184664

IV.3 - DATERIE APOSTOLIQUE

Dataria apostolica

Dataria apostolica

29Attesté depuis l’aube du xve siècle (ses fonctions étaient auparavant dévolues à un officier de la Chancellerie apostolique), le dataire (supplicacionum apostolicarum datarius) reçoit de Martin V le privilège d’examiner et de concéder les grâces relatives au for externe (leur expédition continuant à relever de la Chancellerie) ; son nom dérive de la datation des documents pontificaux (qui datam ponit, celui qui indique la date) ; il est choisi à l’origine parmi les prélats de Curie. À partir de Calixte III, les dataires sont revêtus de la dignité épiscopale, puis choisis parmi les auditeurs du tribunal de la Rote ; à partir de la fin du xviie siècle, la charge est dévolue à un cardinal qui porte le titre de pro-dataire. Les compétences de la Daterie apostolique sont successivement étendues et précisées par Pie IV et Sixte V : ce dernier lui accorde en particulier la concession des bénéfices non consistoriaux réservés au Saint Siège, des bénéfices en expectative ou non vacants ainsi que de l’ensemble des dispenses relatives au for externe, notamment les dispenses matrimoniales. Le préfet de l’office per obitum veille à la concession des bénéfices rendus vacants par mort naturelle ou civile des titulaires ; le préfet de l’office per concessum, à la distribution des dispenses matrimoniales. La Daterie apostolique absorbe aux cours des xviie et xviiie siècle l’essentiel des attributions du tribunal de la Signature de Grâce (cf infra). La constitution Gravissimum Ecclesiae universae (26 novembre 1745) de Benoît XIV fixe avec précision pour plus d’un siècle les attributions de la Daterie et ses limites de compétence par rapport aux autres dicastères (Chancellerie, Pénitencerie et Secrétariat des Brefs en particulier). Réformée successivement par Léon XIII (règlement du 27 janvier 1901) et par la constitution Sapienti consilio (29 juin 1908) de Pie X dans le sens d’une restriction drastique de ses compétences et de son personnel, la Daterie apostolique est supprimée définitivement sur l’ordre de Paul VI à dater du 1er janvier 1968.

30À l’aube de la Restauration, la Daterie apostolique est présidée par un cardinal pro-dataire, assisté d’un vice-dataire, choisi parmi les prélats de Curie. Elle comprend encore, dans l’ordre des préseances indiqué par les Notizie di Roma, les deux préfets des offices per obitum, et per concessum ; l’administrateur général des componende ; le préfet des date ; l’officier des matrimoniali ; le premier et le second réviseur des suppliques ; l’officier des brefs de Daterie ; le rédacteur des bulles di via segreta ; le juge criminel de la Daterie ; le préfet des archives de la Daterie ; le custode des suppliques ; le custode du registre des bulles ; le compilateur des bulles et des brefs de Daterie ; les réviseurs des comptes d’expédition ; le notaire des procès des promotion aux églises cathédrales ; enfin les officiers préposés aux expéditions per via di Curia : le prélat abréviateur per via di Curia, son substitut et les rédacteurs (scrittori).

31Le siège du tribunal de la Daterie est au Palazzo della Dataria (conservé au Saint Siège en 1929 par les accords du Latran).

32Sources : Les archives de la Daterie apostolique sont conservées aux Archives vaticanes. PÁSZTOR (Guida), 44-65. Remigius RITZLER, Bischofliche Informativprozesse im Archiv der Dataria, dans Romische Quartalschrift, L, 1955, p. 95-101.

33Bibliographie : MORONI XIX (1843), 109-161, Dataria Apostolica. Enc-Catt IV (1950), 1229-1232 (Sebastiano Fraghi). CATH III (1952), 471-473 (A. Bride). DEL RE (Curia), 443-452. Nicola STORTI, La Storia e il diritto della Dataria apostolica dalle origini ai nostri giorni, Naples, 1968, 415 p.

IV.3.1 - Cardinal pro-dataire

34Le cardinal pro-dataire est un cardinal de Curie, placé au premier rang parmi les membres de la Famille pontificale.

35Source : MORONI XIX (1843), 129-141, Serie dei Datari e Cardinali pro-Datari. Nicola STORTI, Elenco dei datari dalle origini ai nostri giorni, dans La Storia e il diritto della Dataria apostolica dalle origini ai nostri giorni, Naples, 1968, p. 159-174.

    • 65 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 1 et ASV/SS Interno Registri II 133, p. 3. Nommé pro-dataire le 26 mar (...)

    Alessandro MATTEI (1814-1820), le 20 mai 181465

    • 66 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 2. Confirmé par bref du 12 mai (HC VII, 7).

    Giulio GABRIELLI (1820-1822), le 6 mai 182066

    • 67 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 6. Confirmé par bref du 6 octobre (HC VII, 11).

    Antonio Gabriele SEVEROLI (1823-1824), le 29 septembre 182367

    • 68 ASV/SS Interno a. 1824, rub. 31. Confirmé par bref du 18 novembre (HC VII, 7). Pie VIII le confirme (...)

    Bartolomeo PACCA (1824-1844), le 15 novembre 182468

    • 69 ASR/SSI a. 1844, rub. 2 et Diario di Roma du 30 avril 1844. Confirmé par bref du 29 avril (HC VII, (...)

    Ugo Pietro SPINOLA (1844-1858), le 28 avril 184469

IV.3.2 - Vice-dataire

Sotto-Datario

36Le vice-dataire est choisi parmi les prélats de Curie. Il occupe aux termes de la constitution Sacrosancta Redemptionis (10 août 1698) d’Innocent XII les fonctions de secrétaire de la congrégation de Lorette.

    • 70 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 18. Il succède à Francesco Maria Luzi, décédé durant l’occupatio (...)

    Attone BENIGNI (1814-1832), le 17 juin 181470.

    • 71 ASR/SSI a. 1846, rub. 14. Coadjuteur cum futura successione d’Attone Benigni, il est nommé vice-dat (...)

    Alessandro MACIOTI (1832-1845), le 30 août 183271

    • 72 ASR/SSI a. 1846, rub. 14 et Diario di Roma du 21 octobre 1845. Il est confirmé dans ses fonctions p (...)

    Alberto BARBOLANI MONTAUTO (1845-1856), le 20 octobre 184572

IV.3.3 - Abréviateur des expéditions per via di Curia

Prelato abbreviatore de Curia

37L’abréviateur des expéditions per via di Curia est choisi parmi les prélats de Curie.

38Sources : PÁSZTOR (Guida), 57-62. Giuseppe DELL’AQUILA VISCONTI, Del Prelato Abbreviatore de Curia Sinosi istorica, e Catalogo cronologico dal 1382 al 1870, Rome, 1870, 72 p.

    • 73 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 7-8. Il succède à Giuseppe Manassei, décédé en janvier 1812.

    Domenico TESTA (1814-1832), le 1er juin 181473

    • 74 ASV/SS Interno a. 1832, rub. 14.

    Luigi FREZZA (1832-1836), le 23 janvier 183274

    • 75 Date approximative (élévation de Luigi Frezza au sacré Collège le 11 juillet 1836).

    Giuseppe Maria VESPIGNANI (1836-1842), juillet 183675

    • 76 Date approximative (transfert de Giuseppe Vespignani sur le diocèse d’Orvieto le 24 janvier 1842).

    Alberto BARBOLANI MONTAUTO (1842-1845), janvier 184276

    • 77 Date approximative (nomination d’Alberto Barbolani aux fonctions de vice-dataire le 20 octobre 1845 (...)

    Stefano BRUTI (1845-1871), octobre 184577

IV.4 - TRIBUNAL DE LA ROTE

Sacra Rota Romana

(Tribunale della) Sacra Rota Romana

  • 78 Sur les diverses hypothèses étymologiques, cf. DEL RE (Curia), p. 245-246 (riche bibliographie).

39Attestés depuis le pontificat d’Innocent III (1198-1216), les auditores causarum constituent à l’origine des chapelains chargés d’alléger le poids de l’instruction des causes jugées par le pape en consistoire ; ils reçoivent au milieu du xiiie siècle la dénomination d’auditores causarum Sacri Palatii apostolici et sont établis en collège particulier. Détaché définitivement du Consistoire par la constitution Ratio iuris (16 novembre 1331) de Jean XXII, le collège des auditeurs des causes du Palais apostolique se voit attribuer par la même constitution de vastes compétences juridiques tant dans le domaine ecclésiastique que civil ; ils sont nommés directement par le pape et constituent depuis Avignon une catégorie particulière de fonctionnaires pontificaux aux termes de la constitution Ad regimen (10 janvier 1335) de Benoît XII. Le tribunal prend le nom de tribunal de la Rote78 à l’aube du xive siècle et de Sacra Rota Romana à l’aube du xive siècle pour le distinguer d’autres tribunaux du même nom ; ses normes et ses procédures sont précisées par les constitutions In apostolicae dignitatis (1er septembre 1418), Statuimus (7 avril 1421) et Romani Ponteficis (février 1424) de Martin V. Sixte IV fixe le nombre des auditeurs de Rote à douze par la constitution Romani Pontificis (14 mai 1472). La compétence du tribunal de la Rote romaine est étendue à l’ensemble des causes civiles par Innocent VIII (constitution Finem litibus du 10 janvier 1488) et à tout l’univers catholique par Pie IV (constitution In throno justitiae du 27 décembre 1561).

  • 79 Suppression ordonnée, au regard de la législation du royaume d’Italie, par le décret royal du 27 oc (...)

40Au milieu du xviiie siècle, la constitution Iustitiae et pacis (9 octobre 1746) de Benoît XIV énumère parmi les compétences attribuées au tribunal de la Rote les causes de béatification et de canonisation, l’annulation des professions religieuses et des vœux sacerdotaux, l’ensemble des causes ecclésiastiques et civiles, bénéficiales et matrimoniales, ainsi que les causes provenant en appel de juridictions inférieures ; le traitement des causes commerciales en appel est accordé au tribunal par un édit de 1821. Le motu proprio de Léon XII du 5 octobre 1824 fait du tribunal de la Rote romaine et de celui de Bologne les deux tribunaux d’appel de l’État ecclésiastique. Le tribunal de la Rote est réduit par Grégoire XVI, aux termes du Regolamento legislativo e giudiziario per gli affari civili (10 novembre 1834), à un tribunal d’appel ordinaire pour les causes ecclésiastiques et civiles. Elle cesse de définitivement de fonctionner dans sa forme originelle à la suite de la disparition de l’État pontifical (20 septembre 1870)79, et ses attributions sont conférées aux congrégations compétentes. La renaissance contemporaine du tribunal de la Rote procède de la volonté des pontifes et conserve peu de caractères de l’ancien tribunal. Léon XIII attribue aux auditeurs de Rote survivants l’examen des procès ordinaires et apostoliques des vertus et des miracles ordonnés par la congrégation des Rites (23 octobre 1878) ainsi que des procès de non cultu et de fama in genere (19 décembre 1895). La véritable résurrection du tribunal de la Rote date de la Lex propria Sacrae Rotae et Signaturae Apostolicae, publiée en annexe de la constitution Sapienti consilio (29 juin 1908) de Pie X, qui fait du tribunal de la Rote un tribunal d’appel, composé d’auditeurs chosi parmi plusieurs nations, pour les causes ecclésiastiques jugées par les tribunaux diocésains ou pour les causes civiles de l’État du Vatican (depuis 1929).

  • 80 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31.
  • 81 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

41À l’aube de la Restauration, le tribunal de la Rote comprend un collège de douze auditeurs de Rote, présidé par un doyen. Il n’a pas de préfet. Le tribunal de la Rote reprend officiellement ses activités le 5 octobre 181480. Le 26 octobre 1814, les avocats Pescetelli, Bernardini, Cavalli, Neroli, Albertotti, Isola et Baffi qui ont assuré le fonctionnement provisoire du tribunal depuis le rétablissement du gouvernement pontifical sous la forme d’un Consiglio rotale, sont remerciés par un billet élogieux de la Secrétairerie d’État81 et substitué par le collège des prélats auditeurs de Rote.

42Sources : L’essentiel des archives du tribunal de la Rote est conservé aux Archives vaticanes. Quelques fonds importants sont également conservés à l’Archivio di Stato de Rome. PÁSZTOR (Guida), 179-185. GUIDA GENERALE 1128 et 1201-1202.

43Bibliographie : MORONI LXXXII (1857), 206-279, Uditori di Rota e Tri-bunale della sagra Rota Romana. EncCatt XII (1954), 502-508 (Pietro Santini). DDC I (1935), 1403-1411 (N. Iung), Auditeur de Rote, et VII (1965), 742-770, Rote Romaine (Tribunal de la Sainte) (Charles Lefebvre), avec renvois à l’ensemble de la bibliographie. DEL RE (Curia), 243-259, Sacra Romana Rota. G. BOLDINI, Del tribunale della S. Rota Romana, Rome, 1854. F. E. SCHNEIDER, Die romische Rota nach geltenden Recht auf geschichtlicher Grundlage. I - Die Verfassung der Rota, Paderborn, 1914. Emmanuele CERCHIARI, Capel-lani Papae et Apostolicae Sedis Auditores Causarum Sacri Palatii Apostolici seu Sacra Romana Rota ab origine ad diem usque 20 septembris 1870. Relatio historica-iuridica, Rome, 1919-1921, 4 vol.

IV.4.1 - Doyen des auditeurs du tribunal de la Rote

Decanus Sacrae Rotae Romanae

Decano della S. Rota Romana

44Le doyen du tribunal de la Rote est en règle ordinaire le plus ancien parmi les auditeurs de Rote. Il est examinateur-né des évêques en droit canon et membre de droit de la Fabrique de Saint-Pierre. La charge est ordinairement cardinalice.

45Source : CERCHIARI I, 292-297, Chronotaxis Decanorum Rotae.

  • Francesco CESAREI LEONI (1809-1817), juin 1809

    • 82 Par élévation de Francesco Cesarei Leoni au Sacré Collège.

    Francesco SERLUPI (1817-1823), le 28 juillet 181782

    • 83 Par élévation de Francesco Serlupi au Sacré Collège.

    Joachim Jean Xavier d’ISOARD (1823-1827), le 10 mars 182383

    • 84 Par élévation de Joachim Jean Xavier d’Isoard au Sacré Collège.

    Alessandro SPADA (1827-1835), le 25 juin 182784

    • 85 Par élévation d’Alessandro Spada au Sacré Collège.

    Cosimo CORSI (1835-1842), le 6 avril 183585

    • 86 Par élévation de Cosimo Corsi au Sacré Collège. À la suite de son élévation au Sacré Collège (11 ju (...)

    Giuseppe BOFONDI (1842-1847), le 24 janvier 184286

IV.4.2 - Auditeurs du tribunal de la Rote

Capellani Papae et Apostolicae Sedis Auditores causarum Sacri Palatii Apostolici, seu Auditores Tribunalis Sacrae Rotae Romanae

Uditori di S. Rota Romana

46Le collège des douze auditeurs de Rote n’est pas exclusivement formé de prélats de Curie, mais également de juges ecclésiastiques choisis parmi les principales nations catholiques selon des règles contraignantes, promus d’ordinaire à la dignité de prélats domestiques. La répartition « nationale » des auditeurs s’est établie à la veille de la Révolution selon les termes suivants : trois auditeurs pour Rome ; un auditeur pour Bologne ; un auditeur pour Ferrare ; un auditeur à tour de rôle pour Pérouse ou pour Florence ; un auditeur pour Milan ; un auditeur pour Venise ; un auditeur pour le Saint Empire germanique ; deux auditeurs pour l’Espagne (un pour la Castille et l’autre pour l’Aragon) ; un auditeur pour la France. Les vicissitudes historiques de la Révolution et de l’Empire et l’évolution des relations entre l’Église et les Couronnes entraînent quelques modifications à ces dispositions. Par bref du 27 juin 1816, Pie VII transfère le privilège de la République de Venise à la Romagne (à tour de rôle entre Ravenne et Forli). L’Empire d’Autriche acquiert pour sa part une place équivalente à celle de l’Espagne à travers les deux auditeurs de l’Empire et de Milan. La nomination des deux auditeurs toscans (Cosimo Corsi en 1819 et Giovanni Alessandro Del Magno en 1845) donne enfin lieu à une renonciation théorique du droit de présentation par le Grand Duché.

47La procédure de nomination des auditeurs de Rote est longue et complexe, de la nomination signifiée par la Secrétairerie d’État au motu proprio pontifical, à l’admission, au procès inquisitorial, à la prestation de serment et à la date de prise effective de fonctions, indiquée annuellement pour chaque auditeur par les Notizie di Roma. On trouvera ici mention de la nomination la plus précoce (Secrétairerie d’État en règle générale), suivie en note de toutes les données chronologiques disponibles.

48Sources : CERCHIARI II, Syntaxis Capellanorum Auditorum (par ordre d’ancienneté). Clément XIV, p. 258-262. Pie VI, p. 263-272. Pie VII, p. 275-289. Léon XII, p. 289-296. Pie VIII, p. 296-298. Grégoire XVI, p. 298-310. Pie IX, p. 310-326. Martial DE AVILA Y LAGLERA, Sacra Romana Rota. Elenco degli uditori spagnoli che hanno occupato le due sedie rotali, Rome, 1865. Pierre LACROIX, Jean ARNAUD, Les auditeurs de Rote français à Rome, dans Mémoire historique sur les institutions de la France à Rome, Rome, 1892, p. 24-35. J. RIUS, Auditores españoles en la Rota Romana, dans Revista española de derecho canónico, III, 1948, p. 767-781. R. BLAAS, Das kaiserliche Auditoriat bei der Sacra Romana Rota, dans Mitteilungen der œsterreichischen Staatsarchiv, XI, 1958, p. 37-152.

    • 87 Date du motu proprio (CERCHIARI I, 296 et II, 267). Auditeur pour Pérouse, il succède à Ugolini Mor (...)

    Francesco CESAREI LEONI (1784-1817), le 19 avril 178487

    • 88 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 269-270). Auditeur pour l’Espagne (Castille), il succède à Fran (...)

    Francisco Antonio de GARDOQUI (1789-1816), le 1er juillet 178988

    • 89 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 270). Auditeur pour l’Espagne (Aragon), il succède à Antonio De (...)

    Dionisio BARDAXI Y AZARA (1791-1816), le 8 mars 179189

    • 90 Date du motu proprio (CERCHIARI I, 296 et II, 278-279). Diario ordinario 1800/65. Auditeur pour Rom (...)

    Francesco SERLUPI (1800-1823), avant le 13 août 180090

    • 91 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 280). Auditeur pour Bologne, il succède à Giuseppe Gavotti. Ent (...)

    Antonio RUSCONI (1801-1816), le 24 février 180191

    • 92 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 279-280). Auditeur pour Rome, il succède à Alessandro Malvasia. (...)

    Giovanni Battista BUSSI (1801-1823), le 9 février 180192

    • 93 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 280). Auditeur pour Ferrare, il succède à Nicola Acciaiuoli. Ad (...)

    Alessandro Maria TASSONI (1802-1818), le 30 avril 180293

    • 94 Diario di Roma 1803/306 et CERCHIARI I, 296 et II, 280-281. Auditeur pour la France par motu propri (...)

    Joachim Jean Xavier d’ISOARD (1803-1827), avant le 7 décembre 180394

    • 95 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 281). Auditeur pour Rome, il succède à Angelo Altieri. Entré en (...)

    Tiberio PICCOLOMINI (1804-1818), le 13 août 180495

    • 96 Diario di Roma du 4 mars 1815 (date du billet de la Secrétairerie d’État) et CER-CHIARI II, 281-282 (...)

    Carlo ODESCALCHI (1815-1823), le 20 février 181596

    • 97 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31 et CERCHIARI II, 282-283. Par bref du 27 juin 1816, Pie VII transfè (...)

    Luigi ZINANNI (1816-1822), le 9 mars 181697

    • 98 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31 et CERCHIARI II, 283-284. Auditeur pour Rome par motu proprio du 6 (...)

    Francesco TIBERI (1816-1827), le 9 mars 181698

    • 99 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31 et CERCHIARI II, 283. Auditeur pour Bologne, il succède à Antonio R (...)

    Leonida SPADA (1816), le 9 mars 181699

    • 100 Date du motu proprio (CERCHIARI I, 296 et II, 284). Auditeur pour Bologne, il est subrogé à son frè (...)

    Alessandro SPADA (1816-1835), le 23 décembre 1816100

    • 101 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 284-285). Auditeur pour l’Espagne (Cas-tille), il succède à Ant (...)

    Manuel MARTÍNEZ DEL CAMPO Y GUERRA (1817-1826), le 9 janvier 1817101

    • 102 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 285). Auditeur pour l’Espagne (Aragon), il succède à Dionisio B (...)

    Juan Francisco MARCO Y CATALAN (1817-1826), le 10 janvier 1817102

    • 103 Diario di Roma du 2 décembre 1818 et CERCHIARI II, 285-286. Auditeur pour Ferrare par motu proprio (...)

    Antonio Domenico GAMBERINI (1818-1823), le 29 novembre 1818103

    • 104 Diario di Roma du 2 décembre 1818 et CERCHIARI I, 296 et II, 286-287. Auditeur pour Florence par mo (...)

    Cosimo CORSI (1818-1842), le 29 novembre 1818104

    • 105 CERCHIARI II, 287. Auditeur pour Rome par motu proprio du 13 juin, il succède à Tiberio Piccolomini (...)

    Gaspare Bernardo PIANETTI (1820-1826), Diario di Roma du 7 juin 1820105

    • 106 CERCHIARI I, 296 et II, 287. Auditeur pour la Romagne (Forli) par motu proprio du 4 mars, il succèd (...)

    Giuseppe BOFONDI (1822-1847), Diario di Roma du 2 mars 1822106

    • 107 Diario di Roma du 12 mars 1823 et CERCHIARI II, 288. Auditeur pour Rome par motu proprio du 12 mars (...)

    Costantino PATRIZI NARO (1823-1832), le 10 mars 1823107

    • 108 CERCHIARI I, 296 et II, 288-289. Auditeur pour Ferrare par motu proprio du 14 avril, il succède à A (...)

    Carlo Emanuele MUZZARELLI (1823-1849), Diario di Roma du 9 avril 1823108

    • 109 CERCHIARI II, 291-292. Auditeur pour l’Empire par motu proprio du 4 août, il succède à Carlo Odesca (...)

    Alessandro RUSPOLI (1823-1835), Diario di Roma du 2 août 1823109

    • 110 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 79 et CERCHIARI II, 292-293. Auditeur pour Rome par motu propri (...)

    Chiarissimo FALCONIERI MELLINI (1824-1826), le 28 septembre 1824110

    • 111 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 148 et CERCHIARI II, 293-294. Auditeur pour Rome par motu propr (...)

    Orazio Vincenzo CELESTINI (1826-1835), le 1er octobre 1826111

    • 112 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 148 et CERCHIARI II, 294-295. Auditeur pour Rome par motu propr (...)

    Pietro MARINI (1826-1845), le 1er octobre 1826112

    • 113 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 149 et CERCHIARI II, 295. Auditeur pour l’Espagne (Castille) pa (...)

    Josè Antonio RIVADENEIRA (1826-1831), le 2 octobre 1826113

    • 114 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 166 et CERCHIARI II, 295-296. Auditeur pour la France par motu (...)

    Alexandre de RETZ (1827-1843), le 25 juillet 1827114

    • 115 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 214 et CERCHIARI II, 296. Auditeur pour Rome par motu proprio d (...)

    Giuseppe Antonio ZACCHIA (1828-1842), le 15 décembre 1828115

    • 116 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 214 et CERCHIARI II, 297-298. Auditeur pour Rome par motu propr (...)

    Giacomo DE CUPPIS (1828-1836), le 15 décembre 1828116

    • 117 CERCHIARI II, 303-304. Auditeur pour l’Espagne (Aragon), il succède à Juan Francisco Marco y Catala (...)

    Pedro José AVELLA Y NAVARRO (1831-1851), Diario di Roma du 21 février 1831117

    • 118 Diario di Roma du 8 avril 1835 et CERCHIARI II, 304-305. Auditeur pour Rome par motu proprio du 27 (...)

    Camillo DI PIETRO (1835-1839), le 6 avril 1835118

    • 119 CERCHIARI I, 297 et II, 305. Auditeur pour l’Empire, il succède à Alessandro Rus-poli. Il prête ser (...)

    Pietro DE SILVESTRI (1835-1858), le 28 novembre 1835119

    • 120 Date du motu proprio (CERCHIARI I, 297 et II, 305). Auditeur pour Bologne, il succède à Alessandro (...)

    Ignazio ALBERGHINI (1836-1861), le 25 février 1836120

    • 121 Diario di Roma du 28 décembre 1836 et CERCHIARI II, 306. Auditeur pour Rome par motu proprio du 30 (...)

    Stefano DEL BÚFALO DELLA VALLE (1836-1837), le 30 décembre 1836121

    • 122 CERCHIARI II, 306. Auditeur pour Rome par motu proprio du 30 avril 1838, il succède à Stefano Del B (...)

    Luigi BONINI (1837-1852), Diario di Roma du 19 décembre 1837122

    • 123 Diario di Roma du 17 août 1839 et CERCHIARI II, 306-307. Auditeur pour Rome par motu proprio du 18 (...)

    Angelo QUAGLIA (1839-1852), le 12 août 1839123

    • 124 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 307). Auditeur pour Pérouse, il succède à Cosimo Corsi. Admis d (...)

    Giacomo BAGLIONI ODDI (1842-1844), le 21 janvier 1842124

    • 125 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 307). Auditeur pour Rome, il succède à Giuseppe Antonio Zacchia (...)

    Giovanni DI PIETRO (1842-1849), le 25 janvier 1842125

    • 126 Date du motu proprio (CERCHIARI I, 297 et II, 308-309). Auditeur pour Florence, il succède à Josè A (...)

    Giovanni Alessandro MAGNI (1845-1870), le 28 août 1844126

    • 127 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 308). Auditeur pour Pérouse, il succède à Giacomo Baglioni Oddi (...)

    Spinello ANTINORI (1845-1855), le 2 octobre 1844127

    • 128 Diario di Roma du 29 novembre 1845 et CERCHIARI II, 309-310. Auditeur pour l’Espagne. Admis dans le (...)

    Francesco Saverio LA GRÚA VALDINA (1846-1853), le 24 novembre 1845128

    • 129 Diario di Roma 1845/96 et CERCHIARI II, 310. Auditeur pour la France par motu proprio du 2 décembre (...)

    Louis Joachim d’ISOARD (1846-1847), avant le 2 décembre 1845129

IV.5 - CHAMBRE APOSTOLIQUE

Reverenda Camera Apostolica Sanctae Romanae Ecclesiae

Reverenda Camera apostolica

49Organe financier fondamental de la Curie romaine, la Chambre apostolique est attestée historiquement depuis la fin du xe siècle ; ses attributions concernent déjà l’administration des biens et des revenus de l’Église et de la Curie romaine. Présidée par le camérier ou camerlingue (camerarius), elle constitue depuis le xve siècle le dicastère essentiel de la Curie romaine, auquel a été successivement dévolu un ensemble très considérable d’attributions financières, administratives, judiciaires et économiques. Les constitutions Apostolatus officium (12 octobre 1363) d’Urbain V et Apostolicae Camerae (8 septembre 1379) d’Urbain VI lui accordent en particulier de vastes prérogatives juridiques relativement à l’ensemble des causes financières et administratives intéressant l’État pontifical. La fonction de camerlingue est dévolue à un cardinal depuis le xve siècle. Il est successivement assisté d’officiers qui acquièrent avec le temps une autonomie de plus en plus considérable : le vice-camerlingue (fonction confondue avec celle de gouverneur de Rome à partir de la seconde moitié du xve siècle) ; l’auditeur général, en charge des attributions judiciares de la Chambre (assisté de lieutenants, d’assesseurs et d’un auditeur) ; le trésorier général, en charge du budget de l’État ; les douze clercs et le président de la Chambre apostolique ; l’auditeur civil du cardinal camerlingue ; le commissaire général, l’avocat fiscal, l’avocat des pauvres et le procureur général de la Chambre apostolique. L’ensemble des fonctionnaires de la Chambre forme, sous la présidence du cardinal camerlingue, le tribunal dit della piena Camera (de la Chambre apostolique en séance plénière) ; il est progressivement complété par un ensemble complexe de tribunaux civils, criminels et contentieux.

50La Chambre apostolique est réformée au cours du xixe siècle, dans le sens d’une simplification administrative continue et d’un affaiblissement de ses prérogatives propres, aux termes de la constitution Post diuturnas (30 septembre 1800) et des motu proprio des 6 juillet 1816, 22 novembre 1817 et 27 janvier 1818 de Pie VII ; des motu proprio des 5 octobre 1824, 21 décembre 1827 et 21 décembre 1828 de Léon XII ; et du Regolamento legislativo e giudiziario per gli affari civili du 10 novembre 1834 de Grégoire XVI. Pie IX sanctionne enfin son éclatement par le motu proprio Come è nostro principale desiderio du 12 juin 1847 qui institue un Conseil de ministres : le cardinal camerlingue devient ministre du Commerce, des Beaux-Arts, de l’Industrie et de l’Agriculture ; le vice-camerlingue et gouverneur de Rome, ministre de la Police ; l’auditeur général de la Chambre, ministre de la Justice ; le trésorier général de la Chambre devient ministre des Finances ; le clerc de la Chambre faisant fonction de président des Armes, ministre des Armées. Le tribunal civil de l’auditeur général de la Chambre devient le tribunal civil de Rome ; le tribunal criminel de la Chambre est réuni au tribunal du gouverneur par une circulaire de la Secrétairerie d’Etat du 1er janvier 1847 et devient le tribunal criminel de Rome. Supprimée dans ses attributions au regard de l’État pontifical à la suite de la disparition de ce dernier (20 septembre 1870), la Chambre apostolique est réorganisée sur des bases entièrement nouvelles par la constitution Sapienti consilio (29 juin 1908) de Pie X. La constitution Regimini Ecclesiae universae (15 août 1967) de Paul VI a confirmé ses attributions administratives en période de sede vacante.

51À l’aube de la Restauration, la Chambre apostolique constitue un vaste ensemble administratif placé sous la direction nominale du cardinal camerlingue de l’Église romaine. La Chambre apostolique regroupe encore (dans l’ordre de préséance indiqué par les Notizie di Roma) : l’auditeur général de la Chambre apostolique ; le trésorier général de la Chambre apostolique ; le collège des douze clercs de la Chambre apostolique (chierici di Camera) et leur secrétaire ; le président de la Chambre apostolique ; l’auditeur civil du cardinal camerlingue ; le commissaire général de la Chambre apostolique et ses substituts ; l’avocat fiscal de la Chambre apostolique ; l’avocat des pauvres ; le procureur général du Fisc et de la Chambre apostolique ; les lieutenants civils de l’auditeurs général de la Chambre apostolique ; les assesseurs de l’auditeur général de la Chambre apostolique ; le substitut du Fiscal général ; les substituts du commissaire de la Chambre apostolique ; les chanceliers de la Chambre apostolique.

52La Chambre apostolique forme avec l’ensemble de ses officiers le tribunal della piena Camera. L’auditeur général préside au tribunal civil de la Chambre apostolique (Tribunale collegiale camerale) ainsi qu’au tribunal criminel de la Chambre apostolique (Tribunale criminale camerale).

53La Chambre apostolique comprend encore un ensemble de surintendances, de préfectures, de présidences et de députations, placées sous la direction d’un de ses clercs (chierici di Camera), et qui intéressent l’ensemble de l’administration financière et économique de la ville de Rome et de l’États de l’Église : on distingue les présidences de l’Annone (approvisionnement de Rome en grains) et de la Grascia (approvisionnement de Rome en huiles et en viandes), réunies dans une Surintendance de l’Annone et de la Grascia ; la présidence des Routes ; la préfecture des Archives et la direction générale des Hypothèques ; la présidence des Eaux ; la présidence des Berges ou Ripe (approvisionnement de Rome en bois et charbon) ; la présidence de la Monnaie. Léon XII réunit en 1828 les présidences de l’Annone et de la Grascia ainsi des Routes, des Eaux et des Berges et crée une présidence des Armes, placée sous la dépendance directe de la Secrétairerie d’État (cf infra V.5).

54Organe autonome de fait par rapport à la Chambre apostolique, la Trésorerie apostolique possède également ses propres officiers - l’auditeur civil et le secrétaire général de la Trésorerie - et coiffe un ensemble d’administrations financières ou économiques : l’administration générale des travaux hydrauliques ; la congrégation des cadastres ou du Cens (cf. sopra II.23) ; la comptabilité générale de la Chambre apostolique ; la comptabilité générale des douanes de Rome ; la direction générale de la Dette publique ; l’administration générale des droits de timbre et d’enregistrement ; l’administration générale des sels et des tabacs ; l’administration générale du loto.

55Sources : Les Archives de la Chambre apostolique demeurent pour la plus grande partie à l’Archivio di Stato de Rome ; mais le démembrement du fond opéré en 1870-1871 a laissé une partie des archives de la Chambre aux Archives vaticanes. GUIDA GENERALE 1047-1079, 1084-1086, 1089-1091, 1200-1201 et ad indicem. PÁSZTOR (Guida), 29-44. Gaetano RAMACCIOTTI, Gli archivi della Reverenda Camera Apostolica, con Inventario analitico-descrittivo dei registri Camerali conservati nell’Archivio di Stato di Roma nel fondo Camerale Primo, Rome, 1961, XII-303 p. Maria Luisa LOMBARDO, Rubricelle, repertori, indici per la ricerca degli atti dei segretari e cancellieri della Camera apostolica nell’Archivio di Stato di Roma, dans Archivi e cultura, VIII, 1974, p. 38-43 et 46-47. Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, La Reverenda Camera Apostolica e i suoi archivi (secc. xv-xviii), con contributi di Paolo CHERUBINI, Luigi LONDEI, Marina MORENA e Daniela SINISI, Rome, 1984, 225 p. Paolo CHERUBINI, Mandati della Reverenda Camrea Apostolica, Rome, 1988, 163 p. Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, L’amministrazione del debito pubblico nelle provincie romane (1810-1880). Inventario, Rome, 1991, 321 p. Maria Elisabetta MORRI STEFANORI, ILazzarini e l’archivio della Stamperia della Reverenda Camera Apostolica, dans Strenna dei Romanisti, LII, 1991, p. 369-380. Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, Breve storia dello smembramento degli archivi della Camera Apostolica, dans Roma moderna e contemporanea, I.2, 1993, p. 159-182. Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, La Computeria generale organizza la consultabilità del proprio archivio alla fine del secolo xviii, dans Archivi e archivistica a Roma dopo l’Unità. Genesi storica, ordinamenti, interrelazioni. Atti del Convegno, Roma, 12-14 marzo 1990, Rome, 1994, p. 294-331.

56Bibliographie : MORONI VII (1841), 5-17, Camera apostolica ; VII (1841), 57-85, Camerlengo di Santa Romana Chiesa ; LXXIV (1855), 251-378, Tesoriere generale della Reverenda Camera Apostolica ; LXXXII (1857), 144-179, Uditore generale della Reverenda Camera Apostolica. DEL RE (Curia), 295-309. F. CIABATTA, De Reverenda Camera Apostolica et SS. Pontificum principatu civili monumenta etiam inedita, Rome, 1851-1868, 2 vol. Clemens BAUER, Die Epochen der Papstfinanz. Ein Versuch, dans Historische Zeitschrift, CXXXVIII, 1928, p. 457-503. Mario TOSI, Il Sacro Monte di Pietà di Roma e le sue amministrazioni. Il Banco dei depositi. La Depositeria generale della R. Camera Apostolica. La Zecca. La depositeria urbana (1539-1874), Rome, 1937, 512 p. Guglielmo FELICI, La Reverenda Camera Apostolica. Studio storico-giuridico, Cité du Vatican, 1940, XI-463 p. Paolo DALLA TORRE, L’opera riformatrice ed amministrativa di Gregorio XVI, dans Gregorio XVI. Miscellanea commemorativa, Rome, 1948, 2 vol., tome II, p. 29-121. Bruno ROSSI RAGAZZI, Le entrate dello Stato Pontificio dal 1827 al 1867, Rome, 1956, 29 p. Salvatore PINCHERA, Le spese effettive e il bilancio dello Stato Pontificio dal 1827 al 1867, Rome, 1961, 37 p. et Monete e zecche nello Stato Pontificio dalla Restaurazione al 1870, Rome, 1957, 37 p. Vito D’INCERTI, Le monete papali del xix secolo, dans Rivista italiana di numismatica, LXIII, 1961, p. 79-229. Dante CECCHI, L’amministrazione pontificia nella Prima Restaurazione, 1800-1809, Macerata, 1975, XXV-225 p. et L’amministrazione pontificia nella Seconda Restaurazione (1814-1823), Macerata, 1978, XXXV-421 p. Mario ROSA, Curia romana e pensioni ecclesiastiche : fiscalità pontificia nel Mezzogiorno (secoli xvi-xviii), dans Quaderni storici, XLII, 1979, p. 1015-1055. Carlo CROCELLA, Augusta miseria. Aspetti delle finanze pontificie nell’età del capitalismo, Milan, 1982, 193 p. Mario ROSA, La scarsella di Nostro Signore : aspetti della fiscalità spirituale pontificia nell’età moderna, dans Società e storia, X, 1987, p. 817-845 (avec renvoi à l’ensemble de la bibliographie antérieure). Carlo Maria TRAVAGLINI, Aspetti della modernizzazione economica tra fine Settecento e inizi Ottocente. La politica fiscale, dans Philippe Boutry, Francesco Pitocco, Carlo Maria Travaglini, éd., Roma negli anni di influenza e dominio francese, 1798-1814. Rotture, continuità, innovazioni tra fine Settecento e inizi Ottocento, Naples, 2000, p. 233-272.

IV.5.1 - Cardinal camerlingue de l’Église romaine

Camerarius Sanctae Romanae Ecclesiae

Camerlengo di Santa Romana Chiesa

57Attribuée depuis le xve siècle de manière définitive à un cardinal, la charge de camérier ou camerlingue de l’église romaine est confirmée à son détenteur en période de sede vacante aux termes de la constitution Ubi periculum (7 juillet 1274) de Grégoire X ; la constitution Romanum decet ponteficem (14 mai 1621) de Grégoire XV implique même qu’elle ne soit jamais vacante.

58Sources : HC VII, 49-50, De Camera sive Apostolica sive Sacri Collegii cardinalium. Camerarii S.R.E. annis 1800-1846. DEL RE (Curia), 307-309, Serie dei Cardinali Camerlenghi di S.R.C. Elenco dei Camerlenghi della R.C.A. dal secolo xv al secolo xviii, dans Paolo CHERUBINI éd., Mandati della Reverenda Camera Apostolica (1418-1802). Inventario, Rome, 1988, p. 71-88.

    • 130 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 1-2. Il succède au cardinal Giuseppe Maria Doria Pamphili, nommé (...)

    Bartolomeo PACCA (1814-1824), le 19 mai 1814130

    • 131 ASV/SS Interno a. 1824 rub. 31.

    Pier Francesco GALLEFFI (1824-1837), le 15 novembre 1824131

    • 132 Diario di Roma du 3 octobre 1837. En consistoire secret.

    Giacomo GIUSTINIANI (1837-1843), le 2 octobre 1837132

    • 133 HC VII 50 (date du consistoire). Pie IX lui donne pour successeur lors du consistoire du 19 mars 18 (...)

    Tommaso RIARIO SFORZA (1843-1857), le 3 avril 1843133

IV.5.2 - Auditeur général de la Chambre apostolique

Auditor generalis causarum Reverendae Camerae Apostolicae

Uditore generale della Reverenda Camera Apostolica

59Attesté depuis le xiiie siècle en qualité de coadjuteur du camerlingue pour les causes intéressant la Chambre apostolique, l’auditeur général de la Chambre apostolique voit ses compétences judiciaires considérablement accrues par les constitutions Ratio juris (16 septembre 1331) de Jean XXII et Apprime ad devotionis (22 décembre 1485) d’Innocent VIII ; son tribunal est constitué depuis le xive siècle. Ses pouvoirs de juridiction sont confirmés à l’aube de l’ère moderne par la constitution Romanus Pontifex (14 avril 1561) de Pie IV. Connu sous les initiales A.C., il est également représenté par son propre auditeur, ou A.C. met (Auditor Camerae semet)

60Second officier de la Chambre apostolique, l’auditeur général de la Chambre apostolique préside à l’aube de la Restauration les deux tribunaux civil et criminel de la Chambre. Il est assisté de lieutenants au civil, d’assesseurs au criminel, et d’un auditeur, ou A.C. met qui le représente personnellement. Il est choisi parmi les prélats de Curie et la charge est ordinairement cardinalice. Au terme du motu proprio du 12 juin 1847, l’auditeur général de la Chambre apostolique devient ministre de le Justice de l’État pontifical à la suite de la constitution des premiers ministères.

61L’auditeur général de la Chambre apostolique est également membre de droit de la Fabrique de Saint-Pierre.

62Source : GUIDA GENERALE 1119, 1159-1160 et 1197.

63Bibliographie : MORONI LXXXII (1857), 144-161, Uditore generale della Reverenda Camera Apostolica. DEL RE (Curia), 299-301. Guglielmo FELICI, La Reverenda Camera Apostolica. Studio storico-giuridico, Cité du Vatican, 1940, p. 15-16, 51-52 et 104-110. Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, La Reverenda Camera Apostolica e i suoi archivi (secc. xv-xviii), con contributi di Paolo CHERUBINI, Luigi LONDEI, Marina MORENA e Daniela SINISI, Rome, 1984, p. 211-218.

  • Giovanni CACCIAPIATTI (1804-1814), Diario ordinario du 18 janvier 1804

    • 134 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

    Carlo Andrea PELAGALLO (1814-1816), le 24 octobre 1814134

    • 135 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Antonio PALLOTTA, (1816-1823), le 9 mars 1816135

    • 136 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Giovanni Battista BUSSI (1823-1824), le 10 mars 1823136

    • 137 En qualité de pro-auditeur.

    Niccolò GRIMALDI (1824-1825), Diario di Roma du 8 mai 1824137

    • 138 ASV/SS Interno a. 1825, rub. 31.

    Nicola Maria NICOLAI (1825-1833), le 18 décembre 1825138

    • 139 Confirmé par bref du 8 février (HC VII, 161).

    Giuseppe DELLA PORTA RODIANI (1833-1835), Diario di Roma du 6 février 1833139

    • 140 Diario di Roma du 8 avril 1835.

    Alessandro RUSPOLI (1835-1837), le 6 avril 1835140

    • 141 Diario di Roma du 8 avril 1835.

    Carlo ACTON (1837-1842), le 2 février 1837141

    • 142 Diario di Roma du 29 janvier 1842.

    Paolo MANGELLI ORSI (1842-1843), le 24 janvier 1842142

    • 143 Diario di Roma du 30 janvier 1843.

    Antonio Maria CAGIANO DE AZEVEDO (1843-1844), le 27 janvier 1843143

    • 144 PÁSZTOR (Segreteria), 158, n. 6 et Diario di Roma du 10 février 1844. Nonce à Lisbonne à l’époque d (...)

    Francesco CAPACCINI (1844-1845), le 25 janvier 1844144

    • 145 Diario di Roma du 24 janvier 1846.

    Roberto ROBERTI (1846-1847), le 19 janvier 1846145

IV.5.3 - Trésorier général de la Chambre apostolique

Camerae Apostolicae Thesaurus generalis

Tesoriere generale della Reverenda Camera Apostolica

64Originellement confiée à un clerc de la Chambre apostolique, la charge de trésorier général voit ses prérogatives considérablement amplifiées et précisées par la constitution In conferendis praecipuis (23 janvier 1590) de Sixte Quint. Le trésorier général, devenu pratiquement indépendant du cardinal camerlingue, acquiert au cours des xviie et xviiie siècles une pleine autonomie ; il est nommé directement par le pape. La constitution Romanum decet Pontificem (23 juin 1692) d’Innocent XII unit à la charge de trésorier celle de préfet, commissaire et lieutenant-général de la flotte et des galères pontificales ainsi que de surintendant général des fortifications du littoral tyrrhénien et adriatique et de préfet du Château Saint-Ange ; séparées par Clément XI de 1710 à 1718, puis à nouveau par Benoît XIV à partir de 1743, ces charges sont à nouveau réunies par le motu proprio du 19 mai 1784 de Pie VI, lui même ancien trésorier général de 1766 à 1773. Benoît XIV, par son motu proprio du 18 mars 1746 a défini les vastes compétences du trésorier général qui en font le dépositaire général des entrées (fiscales et douanières) de la Chambre apostolique. Le chirographe du 14 mars 1787 lui attribue la juridiction civile et criminelle en matière de douanes. Au terme du motu proprio du 12 juin 1847, le trésorier général de la Chambre apostolique devient ministre des Finances de l’État pontifical.

65Le trésorier général de la Chambre apostolique est choisi parmi les prélats de Curie. Il est membre de droit de la Fabrique de Saint-Pierre. La charge est ordinairement cardinalice. Lorsque son détenteur est créé cardinal, il peut néanmoins être maintenu en charge en qualité de cardinal pro-trésorier.

66Sources : GUIDA GENERALE 1080 et 1166-1170.

67Bibliographie : MORONI LXXIV (1855), 251-378, Tesoriere generale della Reverenda Camera Apostolica. DEL RE (Curia), 301-302. Guglielmo FELICI, La Reverenda Camera Apostolica. Studio storico-giuridico, Cité du Vatican, 1940, p. 16-18 et 110-113. Enzo PISCITELLI, Fabrizio Ruffo e la riforma economica dello Stato Pontificio, dans Archivio della Società Romana di Storia Patria, LXXIV, 1951, p. 69-148 (p. 86-88 sur les compétences du trésorier général sous le pontificat de Pie VI). Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, La Reverenda Camera Apostolica e i suoi archivi (secc. xv-xviii), con contributi di Paolo CHERUBINI, Luigi LONDEI, Marina MORENA e Daniela SINISI, Rome, 1984, p. 167-202.

    • 146 Au sein de la Commissione di Stato (Giornale romano du 14 mai 1814 et MOSCARI-NI 15 et 132). Il est (...)

    Luigi ERCOLANI (1814-1816), le 11 mai 1814146

    • 147 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Cesare GUERRIERI GONZAGA (1816-1820), le 22 juillet 1816147

    • 148 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 31.

    Belisario CRISTALDI (1820-1829), le 4 juin 1820148

    • 149 Il reçoit le titre de pro-trésorier le 15 décembre 1828 jusqu’à l’entrée en fonctions de Mario Matt (...)

    Mario MATTEI (1829-1832), Diario di Roma du 14 janvier 1829149

    • 150 MORONI, LXXIV, p. 332.

    Giacomo Luigi BRIGNOLE (1833-1834), avant le 20 février 1833150

    • 151 D’abord pro-trésorier (Diario di Roma du 22 janvier 1834), il est nommé trésorier général le 23 jui (...)

    Antonio TOSTI (1834-1845), le 20 janvier 1834151

    • 152 D’abord vice-trésorier aux côtés du cardinal Tosti le 5 janvier 1845 (Roger AUBERT, DBI III (1961), (...)

    Giacomo ANTONELLI (1845-1847), le 15 janvier 1845152

IV.5.4 - Clercs de la Chambre apostolique

Clerici Camerae

Chierici di Camera

  • 153 Diario di Roma du 29 décembre 1828.

68Attesté depuis l’origine de la Chambre apostolique, le collège des clercs de la Chambre apostolique est fixé à sept membres aux termes de la constitution Inter cetera gravia (11 juillet 1438) d’Eugène IV, puis porté à douze par les constitutions Romanus Pontifex (7 mars 1571) de Pie V et Sic humani (5 septembre 1587) de Sixte Quint. Il comprend encore au lendemain de la Restauration douze prélats, dont l’un porte le titre de doyen ; il possède un secrétariat. Par le motu proprio Quando le Nostre speciali cure rivolgemmo153 en date du 21 décembre 1828, Léon XII réduit le nombre des clercs de la Chambre apostolique de douze à neuf et supprime la charge de président de la Chambre apostolique (cf. infra, IV.5.5).

69C’est parmi les clercs de la Chambre apostolique que sont choisis les préfets ou présidents des principales administrations civiles de Rome et de l’Etat pontifical : la préfecture de l’Annone, la présidence de la Grascia, la présidence des Routes (Strade), la préfecture des Archives et des hypothèques (Prefettura degli Archivi), la présidence des Eaux et des Berges (Acque e Ripe), la présidence de la monnaie (Zecca). Par son motu proprio du 21 décembre 1828, Léon XII réduit de sept à cinq les présidences de la Chambre apostolique en unifiant la Prefettura dell’Annona et la Presidenza della Grascia sous le titre de Presidenza dell’Annone e Grascia, et la Presidenza delle Acque e Ripe et la Presidenza delle Strade sous le titre de Presidenza delle Acque e Strade. Par le motu proprio du 21 décembre 1828, Léon XII institue en outre une congrégation pour la Révision des comptes (cf. sopra aux congrégations temporaires) dont deviennent membres les clercs restants de la Chambre apostolique.

70Sources : DEL RE (Curia), 302. Guglielmo FELICI, La Reverenda Camera Apostolica. Studio storico-giuridico, Cité du Vatican, 1940, p. 113-116. Christoph WEBER, Die Kammerkleriker, 1818-78, dans Kardinale und Pralaten in den letzten Jahrzehnten des Kirchenstaates, Stuttgart, 1978, tome I, p. 227-228.

Doyen des clercs de la Chambre apostolique

71Le doyen des clercs de la Chambre apostolique, promu par ordre d’ancienneté, est en règle générale élevé au Sacré Collège.

    • 154 Diario ordinario du 25 février 1801. Il succède à Francesco Mantica, promu cardinal. Il est reconfi (...)

    Antonio LANTE (1801-1817), le 23 février 1801154

    • 155 Par promotion d’Antonio Lante au Sacré Collège.

    Fabrizio LOCATELLI ORSINI (1817), le 28 juillet 1817155

    • 156 A la suite du décès de Fabrizio Locatelli Orsini.

    Lorenzo Prospero BOTTINI (1817), le 30 août 1817156

    • 157 Par promotion de Prospero Lorenzo Bottini au Sacré Collège.

    Viviano ORFINI (1817-1823), le 1er octobre 1817157

    • 158 Par promotion de Viviano Orfini au Sacré Collège.

    Domenico CAMPANARI (1823-1824), le 10 mars 1823158

    • 159 À la suite du décès de Domenico Campanari.

    Basilio CICCALOTTI (1824-1828), le 26 août 1824159

    • 160 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 101 et Diario di Roma du 7 janvier 1829. À la suite du décès d (...)

    Luigi BOTTIGLIA (1828-1834), le 15 décembre 1828160

    • 161 Par promotion de Luigi Bottiglia au Sacré Collège.

    Giuseppe UGOLINI (1834-1838), le 23 juin 1834161

    • 162 Par promotion de Giuseppe Ugolini au Sacré Collège.

    Benedetto PERFETTI (1838), le 12 février 1838162

    • 163 À la suite du décès de Benedetto Perfetti.

    Giovanni SERAFINI (1838-1843), le 21 juillet 1838163

    • 164 Par promotion de Giovanni Serafini au Sacré Collège.

    Giacomo AMADORI PICCOLOMINI (1843-1845), le 27 janvier 1843164

    • 165 Par promotion de Giacomo Piccolomini au Sacré Collège.

    Gaspare GRASSELLINI (1845-1847), le 24 novembre 1845165

Clercs de la Chambre apostolique

  • Antonio LANTE (1785-1817), Notizie de 1785

    • 166 Diario ordinario du 1er mars 1794, no 2000. Rétabli dans ses fonctions (Diario di Roma du 3 mars 18 (...)

    Fabrizio LOCATELLI ORSINI (1794-1817), le 21 février 1794166

    • 167 Diario ordinario du 5 novembre 1800.

    Lorenzo Prospero BOTTINI (1800-1817), le 30 octobre 1800167

    • 168 Diario ordinario du 5 novembre 1800.

    Stanislao SANSEVERINO (1800-1815), le 30 octobre 1800168

    • 169 Diario ordinario du 25 février 1801.

    Viviano ORFINI (1801-1823), le 23 février 1801169

    • 170 Diario ordinario du 25 février 1801.

    Giovanni COMPAGNONI MAREFOSCHI (1801-1816), le 23 février 1801170

    • 171 Date vraisemblable (nomination provisoire de Fabrizio Turriozzi dans Rome occupée).

    Giuseppe ZAMBELLI, (1809-1822), le 15 mars 1809171

    • 172 Date vraisemblable (nomination provisoire de Fabrizio Turriozzi dans Rome occupée).

    Domenico CAMPANARI (1809-1824), le 15 mars 1809172

    • 173 ASV/SS Interno a. 1815, rub. 31. Il est confirmé dans son titre le 11 janvier 1815 (Ibid.).

    Fabrizio TURRIOZZI (1809-1816), le 15 mars 1809173

    • 174 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

    Agostino RIVAROLA (1814-1816), le 9 août 1814174

    • 175 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

    Ambrogio PICCARDI (1814-1817), le 24 octobre 1814175

    • 176 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

    Marc’Antonio OLGIATI (1814-1823), le 9 novembre 1814176

    • 177 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Pio FERRARI (1816-1820), le 9 mars 1816177

    • 178 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Antonio FROSINI (1816-1817), le 9 mars 1816178

    • 179 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Basilio CICCALOTTI (1816-1828), le 9 mars 1816179

    • 180 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Luigi BOTTIGLIA (1816-1834), le 9 mars 1816180

    • 181 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Giovanni Francesco MARAZZANI VISCONTI (1816-1823), le 9 mars 1816181

    • 182 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Nicola Maria NICOLAI (1817-1825), le 1er octobre 1817182

    • 183 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Luigi LANCELLOTTI (1817-1833), le 1er octobre 1817183

    • 184 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Cesare NEMBRINI PIRONI GONZAGA (1817-1829), le 1er octobre 1817184

    • 185 ASV/SS Interno a. 1817, rub. 31 et Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Domenico DE SIMONE (1817-1830), le 1er octobre 1817185

    • 186 Diario di Roma du 7 juin 1820.

    Emmanuele VALGUARNERA (1820-1821), le 5 juin 1820186

    • 187 ASV/SS Interno a. 1821, rub. 31.

    Giuseppe UGOLINI (1821-1838), le 30 mai 1821187

    • 188 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Domenico ATTANASIO (1823-1825), le 10 mars 1823188

    • 189 Diario di Roma du 12 mars 1823. Son nom disparaît des Notizie après 1828.

    Gherardo FEDERICI (1823-1828), le 10 mars 1823189

    • 190 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Silvestro BARGAGNATI (1823-1836), le 10 mars 1823190

    • 191 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 83. Giovanni Merli est mis à la retraite avec traitement égal à (...)

    Giovanni MERLI (1824-1829), le 12 juillet 1824191

    • 192 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 83.

    Bernardino LUZI (1824-1837), le 12 juillet 1824192

    • 193 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 158.

    Paolo MANGELLI ORSI (1827-1835), le 5 avril 1827193

    • 194 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

    Domenico CATTANI (1828-1830), le 15 décembre 1828194

    • 195 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

    Benedetto PERFETTI (1828-1838), le 15 décembre 1828195

    • 196 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

    Antonio TOSTI (1828-1834), le 15 décembre 1828196

    • 197 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Luigi THEODOLI (1830-1832), le 15 mars 1830197

    • 198 ASV/SS Interno a. 1832, rub. 31. Lettre de remerciement du nouveau clerc.

    Gregorio FABRIZI (1832-1838), avant le 27 juillet 1832198

  • Giovanni SERAFINI (1833-1843), Diario di Roma du 13 février 1833

    • 199 Diario di Roma du 25 juin 1834.

    Giuseppe GROPPELLI (1834-1840), le 23 juin 1834199

  • Francesco MASSIMO (1834-1836), Diario di Roma du 23 août 1834

    • 200 Diario di Roma du 8 avril 1835.

    Giacomo AMADORI PICCOLOMINI (1835-1845), le 6 avril 1835200

    • 201 Diario di Roma du 13 juillet 1836.

    Gaspare GRASSELLINI (1836-1846), le 11 juillet 1836201

  • Niccola CLARELLI PARACCIANI (1836-1843), Diario di Roma du 28 décembre 1836

    • 202 Diario di Roma du 17 juin 1837 et WEBER II, 505.

    Francesco PENTINI (1837-1863), le 12 juin 1837202

    • 203 Diario di Roma du 17 février 1838.

    Giuseppe SANTUCCI FIBIETTI (1838-1852), le 12 février 1838203

  • Mario Felice PERALDI (1838-1863), Diario di Roma du 7 juillet 1838

    • 204 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 23 février 1839.

    Domenico CARAFA DI TRAETTO (1839-1844), le 18 février 1839204

    • 205 ASR/SSI a. 1840, rub. 82 et Diario di Roma du 15 février 1840.

    Carlo Luigi MORICHINI (1840-1845), le 10 février 1840205

    • 206 Diario di Roma du 31 janvier 1843.

    Domizio MELI LUPI SORAGNA (1843-1846), le 27 janvier 1843206

    • 207 Diario di Roma du 31 janvier 1843.

    Antonio GARIBALDI (1843-1844), le 27 janvier 1843207

    • 208 Diario di Roma du 12 novembre 1844. Son nom disparaît des Notizie après 1868.

    Lorenzo GRECH DELICATA (1844-1868), le 11 novembre 1844208

    • 209 Diario di Roma du 12 novembre 1844.

    Cleto Maria RENAZZI (1844-1847), le 11 novembre 1844209

    • 210 Diario di Roma du 26 avril 1845.

    Domenico SAVELLI (1845-1847), le 21 avril 1845210

    • 211 Diario di Roma du 29 novembre 1845.

    Lavinio SPADA MEDICI (1845-1847), le 24 novembre 1845211

IV.5.5 - Président de la Chambre apostolique

Presidente della R. Camera Apostolica

  • 212 Diario di Roma du 29 décembre 1828.

72Choisi parmi les prélats de Curie, le président de la Chambre apostolique assiste le collège des clercs ; il est en règle générale promu lui-même successivement clerc de la Chambre apostolique. La charge de président de la Chambre apostolique est définitivement supprimée par le motu-proprio de Léon XII du 21 décembre 1828, Quando le Nostre speciali cure rivolgemmo212.

    • 213 ASV/SS Interno a. 1814 rub. 31. Il succède à Luigi Martorelli, suspendu de toutes ses fonctions pré (...)

    Tiberio PACCA (1814-1816), le 28 septembre 1814213

    • 214 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Nicola Maria NICOLAI (1816-1817), le 9 mars 1816214

    • 215 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Giovanni CONVERSI (1817), le 1er octobre 1817215

    • 216 Date vraisemblable (promotion de Benedetto Conversi). Notizie de 1818.

    Giuseppe UGOLINI (1817-1821), avant le 29 octobre 1817216

    • 217 ASV/SS Interno a. 1821, rub. 82.

    Vincenzo BRENCIAGLIA (1821-1823), le 30 mai 1821217

    • 218 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Bernardino LUZI (1823-1824), le 10 mars 1823218

    • 219 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 84.

    Lodovico CONVENTATI (1824-1828), le 2 août 1824219

IV.5.6 - Auditeur du cardinal camerlingue

Auditor Camerarii S. Romanae Ecclesiae, seu Camerariatus

Uditore del Camerlengato

73L’auditeur du cardinal camerlingue est choisi par ce dernier parmi les prélats de Curie et l’assiste personnellement sur le plan judiciaire.

74Source : GUIDA GENERALE 1180-1181.

    • 220 Diario ordinario du 25 février 1801. Il succède à Antonio Rusconi, promu auditeur de Rote.

    Pio FERRARI (1801-1816), le 23 février 1801220

    • 221 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Domenico ATTANASIO (1816-1823), le 9 mars 1816221

    • 222 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Pietro MARINI (1823-1824), le 10 mars 1823222

    • 223 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 90.

    Giuseppe GROPPELLI (1824-1834), le 28 décembre 1824223

    • 224 Diario di Roma du 25 juin 1834.

    Giuseppe SANTUCCI FIBIETTI (1834-1838), le 23 juin 1834224

    • 225 Diario di Roma du 17 février 1838.

    Francesco MEDICI DI OTTAJANO (1838-1842), le 12 février 1838225

    • 226 Diario di Roma du 29 février 1842.

    Lorenzo GRECH DELICATA (1842-1843), le 24 janvier 1842226

    • 227 Diario di Roma du 31 janvier 1843. Il est nommé par Pie IX substitut du ministre du Commerce, des B (...)

    Bartolomeo ORSI (1843-1848), le 27 janvier 1843227

IV.5.7 - Commissaire général de la Chambre apostolique

Commissario generale della R. Camera apostolica

75Attesté depuis la fin du xve siècle ou le début du xvie siècle, le commissaire général de la Chambre apostolique voit ses fonctions précisées par la constitution Ad excelsium (12 octobre 1586) de Sixte Quint ; il devient à ce titre le principal collaborateur du trésorier général de la Chambre et procède à l’introduction des actions en justice contre les débiteurs du Fisc. Juriste, il n’est généralement pas prélat.

76Sources : GUIDA GENERALE 1086-1087 et 1163.

77Bibliographie : Guglielmo FELICI, La Reverenda Camera Apostolica. Studio storico-giuridico, Cité du Vatican, 1940, p. 20-22, 150-151. Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, La Reverenda Camera Apostolica e i suoi archivi (secc. xv-xviii), con contributi di Paolo CHERUBINI, Luigi LONDEI, Marina MORENA e Daniela SINISI, Rome, 1984, p. 203-206.

    • 228 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 58. Il succède à Nicola Maria Nicolai, nommé avant le 19 mars 18 (...)

    Pier Maria GASPARRI (1814-1823), le 28 septembre 1814228

  • Benedetto PERFETTI (1823-1828), Diario di Roma du 15 mars 1823

    • 229 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 215.

    Fabrizio GASPARRI (1828-1831), le 15 décembre 1828229

    • 230 En qualité de pro-commissaire à la suite du décès de Fabrizio Gasparri.

    Benedetto PERFETTI (1831-1832), Diario di Roma du 29 octobre 1831230

    • 231 Pie IX lui donne pour successeur Antonio Pagnoncelli (Notizie de 1856).

    Angelo Maria VANNINI (1832-1855), Diario di Roma du 18 janvier 1832231

IV.5.8 - Avocat fiscal de la Chambre apostolique

Avvocato del Fisco e della R. Camera apostolica

78L’Avocat fiscal de la Chambre apostolique est choisi parmi les avocats consistoriaux. Il intervient au nom de la Chambre dans les affaires criminelles et financières.

    • 232 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 18. Confirmé par bref du 29 juillet (Niccolò DEL RE, Il cardinal (...)

    Belisario CRISTALDI (1814-1818), le 19 juin 1814232

    • 233 Diario di Roma du 2 décembre 1818.

    Vincenzo BARTOLUCCI (1818-1820), le 29 novembre 1818233

  • Filippo INVERNIZZI (1820-1831), Diario di Roma du 19 avril 1820

    • 234 Pie IX lui donne pour successeur le 10 mars 1853 Angelo Giansanti (Giornale di Roma du jour).

    Giuseppe Luigi BARTOLI (1831-1852), Diario di Roma du 5 novembre 1831234

IV.5.9 - Avocat des pauvres

Avvocato dei poveri

79L’Avocat des pauvres est choisi au sein du Collège des avocats consistoriaux. Il assure la défense gratuite des pauvres dans les causes intéressant la Chambre apostolique et visite les prisons.

    • 235 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 34. Il succède à Belisario Cristaldi, nommé le 1er octobre 1799 (...)

    Filippo INVERNIZZI (1814-1820), le 19 juillet 1814235

  • Girolamo BONTADOSI (1820-1829), Diario di Roma du 19 avril 1820

    • 236 Diario di Roma du 15 avril 1829. Pie IX lui donne pour successeur son second substitut (cf. infra),(...)

    Filippo BAFFI (1829-1850), le 13 avril 1829236

    • 237 Nommé en qualité de substitut de l’avocat Filippo Baffi, il renonce à sa charge et Pie IX lui donne (...)

    Tommaso GNOLI (1843-1850), Notizie de 1843237

IV.5.10 - Procureur général du Fisc et de la Chambre apostolique

Procuratore generale del Fisco e della Reverenda Camera Apostolica

Fiscale generale

80Le procureur général du Fisc et de la Chambre apostolique est ordinairement un juriste laïc ; il porte le titre de prélat et est assisté d’un substitut. Il introduit les causes judiciaires, notamment criminelles, au nom de la Chambre apostolique. Giovanni Barberi a assumé dans la pratique la redoutable fonction de chef de la police politique de la Rome pontificale au tournant des xviiie et xixe siècles.

    • 238 Il succède à Angelo Sabbatucci (Notizie de 1780).

    Giovanni BARBERI (1781-1821), Notizie de 1781238

    • 239 Nommé en qualité de coadjuteur de Mgr Barberi (ASV/SS Interno Registri II 133, p. 30-32), il devien (...)

    Vincenzo TRAMBUSTI (1814-1827), avant le 16 juillet 1814239

  • Francesco LEGGERI (1827-1845), Notizie de 1827

    • 240 Carla LODOLINI TUPPUTI, Ricerche sul Consiglio di Stato pontificio (1848-1849), dans Archivio della (...)

    Ildebrando RUFINI (1845-1847), le 10 mai 1845240

IV.5.11 - Assesseurs du tribunal criminel de l’auditeur général de la Chambre apostolique

Primo (secondo) assessore in criminale del tribunale dell’A.C

81Le Tribunal criminel de l’auditeur général de la Chambre apostolique est composé de l’auditeur général de la Chambre apostolique (cf. sopra IV.5.2), de l’un de ses lieutenants (cf. infra IV.5.11) et de deux assesseurs faisant fonction de juges et choisis parmi les prélats de Curie. Le tribunal criminel de la Chambre apostolique est réuni au tribunal criminel du Gouverneur de Rome par une circulaire de la Secrétairerie d’Etat du 1er janvier 1847 afin de former le Tribunal criminel de Rome.

    • 241 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Giuseppe GROPPELLI, le 21 novembre 1816241

    • 242 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Domenico CATTANI, le 21 novembre 1816242

  • Leopoldo SEVEROLI, Diario di Roma du 11 octobre 1817

    • 243 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Francesco PENTINI, le 10 mars 1823243

    • 244 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 215. En qualité de second assesseur.

    Melchiade FERLISI, le 15 décembre 1828244

    • 245 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Antonio Maria CAGIANO DE AZEVEDO le 15 mars 1830245

    • 246 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Francesco MASSIMO, le 2 juillet 1830246

    • 247 En qualité de premier assesseur.

    Stefano ROSSI, Diario di Roma du 17 août 1833247

    • 248 En qualité de second assesseur. Premier assesseur le 27 janvier 1834 (ASR/SSI a. 1834, rub. 82).

    Enrico ORFEI, Diario di Roma du 2 octobre 1833248

    • 249 ASR/SSI a. 1834, rub. 82. Nommé en qualité de second assesseur, il est successivement promu premier (...)

    Domenico CONSOLINI, le 27 janvier 1834249

    • 250 ASR/SSI a. 1834, rub. 14 et Diario di Roma du 5 juillet 1834. Nommé en qualité de second assesseur, (...)

    Crescentino BUSSI UBALDINI, le 28 juin 1834250

  • Lorenzo GRECH DELICATA, Diario di Roma du 11 février 1835

    • 251 ASR/SSI a. 1835, rub. 82. En qualité de secon assesseur (il substitue Lorenzo Grech Delicata depuis (...)

    Girolamo D’ANDREA, le 11 novembre 1835251

    • 252 ASR/SSI a. 1838, rub. 82 et Diario di Roma du 4 décembre 1838. Nommé en qualité de second assesseur (...)

    Antonio BONCLERICI, le 28 novembre 1838252

    • 253 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 6 avril 1839. En qualité de second assesseur.

    Achille Maria RICCI, le 1er avril 1839253

    • 254 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 9 novembre 1839. Successeur d’Antonio Bonclerici en q (...)

    Giuseppe MILESI PIRONI FERRETTI, le 2 novembre 1839254

    • 255 ASR/SSI a. 1842, rub. 82 et Diario di Roma du 15 mars 1842.

    Luigi COLOMBO, le 9 mars 1842255

    • 256 En qualité d’assesseur suppléant.

    Paolo PAOLINI, Diario di Roma du 15 mars 1842256

    • 257 Diario di Roma du 31 janvier 1843. En qualité de second assesseur.

    Giuseppe ANGELINI, le 27 janvier 1843257

    • 258 ASR/SSI a. 1846, rub. 82 et Diario di Roma du 5 août 1843. Succède à Giuseppe Angelini en qualité d (...)

    Paolo DURIO, le 26 juillet 1843258

    • 259 ASR/SSI a. 1845, rub. 82 et Diario di Roma du 31 août 1844. Successeur de Paolo Durio en qualité de (...)

    Bartolomeo PACCA, le 26 août 1844259

  • 260 ASR/SSI a. 1845, rub. 82 et Diario di Roma du 28 janvier 1845. Nommé en qualité de second assesseur (...)

82Pasquale BADIA, le 25 janvier 1845260

    • 261 ASR/SSI a. 1845, rub. 82 et Diario di Roma du 31 mai 1845.

    Salvatore NOBILI VITELLESCHI, le 28 mai 1845261

IV.5.12 - Lieutenants du Tribunal civil de l’auditeur général de la Chambre apostolique

Primo (secondo, terzo) Luogotenente civile del Tribunale dell’A.C.

  • 262 Diario di Roma du 23 juillet 1814.
  • 263 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.
  • 264 Diario di Roma du 6 août 1817.
  • 265 Les premiers titulaires sont les avocats Alberghini, Chiodi et Ferrari.
  • 266 Diario di Roma du 3 juillet 1847.

83Le Tribunal civil de l’auditeur général de la Chambre apostolique est composé de deux, puis de trois lieutenants faisant fonction de juges et choisis parmi les prélats de Curie. Au lendemain immédiat de la Restauration, l’avocat Ruffini262, puis les avocats Galimberti, Colapietro et Chiodi assument provisoirement les fonctions de lieutenants de l’auditeur général de la Chambre apostolique ; ces trois derniers sont remerciés le 26 octobre 1814263. Aux normes du motu proprio du 6 juillet 1816, le nombre des lieutenants juges au tribunal civil de l’auditeur de la Chambre apostolique est porté à trois ; une notification de la Secrétairerie d’État en date du 24 juillet 1817264 leur adjoint trois assesseurs laïcs265. Une Congrégation prélatice du tribunal civil de l’Auditeur général de la Chambre apostolique (Congregazioneprelatizia dell’A.C.) est instituée par Grégoire XVI ; elle comprend les trois lieutenants ainsi que deux prélats adjoints (motu proprio du 10 novembre 1834). Aux normes du motu proprio du 26 juin 1847, le tribunal de l’auditeur général de la Chambre apostolique devient le Tribunal civil de Rome266.

    • 267 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. Premier lieutenant, il remplace Bernardino Ridolfi, nommé à cette (...)

    Paolino MASTAI, le 24 octobre 1814267

    • 268 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. Second lieutenant, il remplace Carlo Andrea Pelagallo, nommé à cet (...)

    Nicola CUNEO D’ORNANO, le 24 octobre 1814268

    • 269 Troisième lieutenant (ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31).

    Niccolò GRIMALDI, le 21 novembre 1816269

    • 270 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 82.

    Vincenzo COLAPIETRO, le 14 avril 1820270

    • 271 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Giuseppe ALBERGHINI, le 10 mars 1823271

    • 272 Diario di Roma du 24 avril 1829. Il est confirmé dans ses fonctions par Grégoire XVI le 14 novembre (...)

    Niccola MANARI, le 24 avril 1829272

    • 273 Diario di Roma du 20 juin 1829. Nomination à titre provisoire.

    Domenico CATTANI, le 16 juin 1829273

    • 274 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31. En qualité de troisième lieutenant. Il est confirmé dans ses foncti (...)

    Francesco PENTINI, le 15 mars 1830274

    • 275 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31. Confirmé dans ses fonctions par Grégoire XVI le 14 novembre 1831 (D (...)

    Raffaele MARULLI, le 2 juillet 1830275

    • 276 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Silvestro BELLI, le 2 juillet 1830276

    • 277 ASR/SSI a. 1837, rub. 82 et Diario di Roma du 9 janvier 1836. En qualité de lieutenant.

    Lavinio SPADA MEDICI, le 3 janvier 1836277

    • 278 ASR/SSI a. 1837, rub. 82 et Diario di Roma du 21 octobre 1837. En qualité de lieutenant.

    Cleto Maria RENAZZI, le 18 octobre 1837278

    • 279 ASR/SSI a. 1838, rub. 82 et Diario di Roma du 16 octobre 1838. En qualité de lieutenant.

    Roberto ROBERTI, le 13 octobre 1838279

    • 280 Diario di Roma du 31 janvier 1843. Il est promu premier lieutenant le 24 novembre 1845 (Diario di R (...)

    Francesco Maria GIANNUZZI, le 27 janvier 1843280

    • 281 Diario di Roma du 12 novembre 1844. Il est promu second lieutenant le 24 novembre 1845 (Diario di R (...)

    Teodolfo MERTEL, le 11 novembre 1844281

    • 282 Diario di Roma du 29 novembre 1845. En qualité de troisième lieutenant.

    Giuseppe BERARDI, le 24 novembre 1845282

Juges adjoints :

  • Carlo ACTON, Notizie de 1832

  • Giacomo ANTONELLI, Notizie de 1832

    • 283 Il succède à Giacomo Antonelli.

    Roberto LOLLI, Diario di Roma du 18 juillet 1834283

    • 284 ASR/SSI a. 1837, rub. 82.

    Luigi TIBERI, le 13 février 1837284

    • 285 ASR/SSI a. 1838, rub. 82. Il succède à Roberto Lolli.

    Antonio BONCLERICI, le 30 mai 1838285

    • 286 ASR/SSI a. 1838, rub. 82.

    Leonardo DIALTI, le 28 novembre 1838286

IV.5.13 - Assesseur de la Trésorerie générale de la Chambre apostolique

Assessore della Tesoreria generale della Camera apostolica

  • 287 Diario di Roma du 5 décembre 1832et PÁSZTOR (Segreteria), I, 172 et 177-178.

84Instituée par Pie VI et tombée en désuétude, la charge d’assesseur de la trésorerie apostolique est à nouveau pourvue par Grégoire XVI le 3 décembre 1832287 au bénéfice de Girolamo Galanti, ancien secrétaire général de la Chambre apostolique. Le poste n’est plus pourvu après son décès.

  • 288 Diario di Roma du 5 décembre 1832.

85– Girolamo GALANTI (1832-1838), le 3 décembre 1832288

IV.5.14 - Annone et Grascia

Prefettura (Presidenza) dell’Annona, Presidenza della Grascia, Presidenza dell’Annona e Grascia.

86On a regroupé sous le même chapitre la préfecture de l’Annone (prefettura ou presidenza dell’Annona) et la présidence de la Grascia (presidenza della Grascia), préposées, pour la première, au ravitaillement de Rome en grains et blés, pour la seconde, en huile, viandes et matières grasses, et réunies à partir de 1828 sous la forme d’une présidence unique de l’Annone et de la Grascia. La charge de surintendant de l’Annone et de la Grascia, créée en faveur du cardinal Fabrizio Ruffo en 1815, n’est plus pourvue après sa mort (1827).

87L’approvisionnement de Rome, qui relevait à l’origine des conservateurs de la ville, est attribué au collège des clercs de la Chambre apostolique aux termes de la constitution Si nostrarum civitatum (28 mars 1512) de Jules II. Cette dévolution est à l’origine de la formation, dans les premières décennies du xvie siècle, de la préfecture de l’Annone et de la présidence de la Grascia, placées respectivement sous la présidence d’un clerc de la Chambre et assistées de députations. La constitution Inter ceteras (7 mai 1576) de Grégoire XIII confie au préfet de l’Annone la présidence d’un tribunal de l’Annonce aux pouvoirs très étendus. Confirmée dans son ensemble par la constitution Inter gravissimas curas (23 décembre 1605), la législation annonaire est complétée et précisée par un ensemble considérable de textes législatifs et règlementaires au cours de xviie et xviiie siècles. Des congrégations cardinalices particulières ont à plusieurs reprises pris en charge la direction générale du ravitaillement de Rome et de l’État ecclésiastique : la congrégation de l’Abondance (de ubertate annonae Status ecclesiastici), placée au quatrième rang des quinze congrégations crées par la bulle Immensa aeterni Dei (22 janvier 1588) de Sixte Quint ; la congrégation cardinalice formée par Paul V (constitution Pastoralis officii du 19 octobre 1611) ; la congrégation super annona et re agraria benegerenda de Benoït XIII (constitution Ad summum du 15 octobre 1725 et motu proprio du 18 mars 1726). La liberté du commerce des grains, instituée par les motu proprio du 2 septembre 1800 et du 11 mars 1801 de Pie VII réduit les activités de l’Annone et de la Grascia à un rôle de contrôle et de règlementation. Le tribunal de l’Annone, réorganisé par le règlement du 22 novembre 1817, est définitivement supprimé par le motu proprio du 5 octobre 1824 de Léon XII. Le motu proprio Quando le nostre speciali cure rivolgemmo (21 décembre 1828) de Léon XII réunit la préfecture de l’Annone et la présidence de la Grascia sous le nom de présidence de l’Annone et de la Grascia (presidenza dell’Annona e della Grascia). Le dicastère est définitivement supprimé en 1847, pour ce qui concerne Rome, à la suite de la réorganisation de l’administration municipale de la ville, et pour ce qui concerne l’État ecclésiastique, en conséquence de la création des ministères ; ses compétences sont réparties entre les ministères de l’Intérieur et du Commerce.

88Sources : Les archives relatives au ravitaillement de la ville de Rome sous leurs diverses formes institutionnelles sont conservées à l’Archivio di Stato de Rome. GUIDA GENERALE 1106-1110 (Presidenze e Deputazioni dell’Annona e della Grascia) et 1182 (Tribunale dell’Annona e della Deputazione annonaria).

89Bibliographie : DEL RE (Curia) 337, Congregazione dell’abbondanza dello Stato ecclesiastico. Nicola Maria NICOLAI, Memorie, leggi ed osservazioni sulle campagne e sull’annona di Roma, Rome, 1803, 3 vol. Guglielmo FELICI, La Reverenda Camera Apostolica. Studio storico-giuridico, Cité du Vatican, 1940, p. 116-121 (Annone), 121-124 (Grascia). Maria Grazia PASTURA RUG-GIERO, La Reverenda Camera Apostolica e i suoi archivi (secc. xv-xviii), con contributi di Paolo CHERUBINI, Luigi LONDEI, Marina MORENA e Daniela SINISI, Rome, 1984, p. 75-89 (Annone), p. 89-100 (Grascia et douanes). Cesare DE CUPIS, Le vicende dell’agricoltura e della pastorizia nell’Agro Romano. L’Annona di Roma giusta memorie, consuetudini e leggi desunte da documenti anche inediti, Rome, 1911, XI-789 p. Jacques REVEL, Le grain de Rome et la crise de l’Annone dans la seconde moitié du xviiie siècle, dans Mélanges de l’École française de Rome. Moyen-Age-Temps Modernes, LXXXIV, 1972, p. 201-281. Jacques REVEL, Les privilèges d’une capitale : l’approvisionnement à Rome à l’époque moderne, dans Mélanges de l’Ecole française de Rome. Moyen-Age - Temps modernes, LXXXVII/2, 1975, p. 461-493. Marina D’AMELIA, La crisi dell’egemonia urbana : approvigiamento e consumo della carne a Roma nel xviii secolo, dans Mélanges de l’Ecole française de Rome. Moyen-Age - Temps modernes, LXXXVII/2, 1975, p. 495-534. Nicola LA MARCA, L’abolizione del vincolo annonario nello Stato della Chiesa, Rome, 1988, 323 p. Renata AGO, Popolo e papi. La crisi del sistema annonario, dans Subalterni in tempo di modernizzazione. Nove studi sulla società romana nell’Ottocento, Milan, 1984, p. 17-47. Volker REINHARDT, Bâcher, Brot und Bevolkerungsentwicklung in der romischen Stadtgeschichte vom 16. bis 18. Jahrhundert, dans Quellen und Forschungen aus italienischen Archiven und Bibliotheken, LXIX, 1989, p. 151-180. Volker REINHARDT, Die Prafekten der romischen Annona im 17. und 18. Jahrhundert. Karrieremuster als Behorden-geschichte, dans Romische Quartalschrift, 85/1-2, 1990, p. 98-115. Stefano PE-CONI, Frodi e procedimenti giudiziari nel sistema annonario pontificio del xviii secolo, dans Studi romani, XXXIX, 1991/1, p. 1-18. Marina FORMICA, La legislazione annonaria e le rivolte per il pane nel 1798-1799, dans Philippe Boutry, Francesco Pitocco, Carlo Maria Travaglini, éd., Roma negli anni di influenza e dominio francese, 1798-1814. Rotture, continuità, innovazioni tra fine Settecento e inizi Ottocento, Naples, 2000, p. 191-211.

IV.5.14.1 - Surintendant de l’Annone et de la Grascia

90Une charge de surintendant de l’Annonce et de la Grascia est créée au lendemain de la Restauration en faveur du cardinal Fabrizio Ruffo, ancien trésorier général de la Chambre apostolique du pontificat de Pie VI ; ce dernier résidant principalement à Naples, la fonction demeure toute nominative. Elle n’est plus pourvue après la mort de ce dernier, intervenue à Naples le 13 décembre 1827.

91Fabrizio RUFFO (1815-1827), Diario di Roma du 8 février 1815

IV.5.14.2 - Préfet de l’Annone

Prefetto (Presidente) dell’Annona

92À l’aube de la Restauration, la préfecture de l’Annone comprend un préfet, choisi parmi les clercs de la Chambre apostolique, un assesseur, un secrétaire et un comptable. Il est assisté d’une députation civile, composée de représentants de la ville de Rome.

93Bibliographie : Volker REINHARDT, Die Präfekten der romischen Annona im 17. und 18. Jahrhundert. Karrieremuster als Behördengeschichte, dans Römische Quartalschrift, 85/1-2, 1990, p. 104-105.

    • 289 En charge de l’Annone au sein de la Commissione di Stato du 11 mai 1814 (Giornale romano des 11 et (...)

    Francesco Saverio PARISANI (1814), le 11 mai 1814289

    • 290 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. En qualité de pro-préfet.

    Prospero Lorenzo BOTTINI (1814-1815), le 23 septembre 1814290

    • 291 Nommé le 11 janvier 1808 (Diario ordinario du 13 janvier), il est rétabli tardivement dans ses fonc (...)

    Fabrizio LOCATELLI ORSINI (1815), avant le 3 mars 1815291

    • 292 ASV/SS Interno a. 1815, rub. 31. En qualité de pro-préfet.

    Lorenzo Prospero BOTTINI (1815-1817), le 20 septembre 1815292

    • 293 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Pio FERRARI (1817-1820), le 1er octobre 1817293

    • 294 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 31.

    Viviano ORFINI (1820-1823), le 4 juin 1820294

    • 295 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Nicola Maria NICOLAI (1823-1825), le 10 mars 1823295

    • 296 ASV/SS Interno a. 1825, rub. 31.

    Domenico DE SIMONE (1825-1828), le 18 décembre 1825296

IV.5.14.3 - Président de la Grascia

Presidente della Grascia

94À l’aube de la Restauration, la Présidence de la Grascia comprend un président, choisi parmi les clercs de la Chambre apostolique, un juge itinérant (Giudice del campo), un officier fiscal (Fiscale della Grascia) et un notaire (Notaio sostituto della Grascia). Elle est assistée d’une députation civile, composée de représentants de la ville de Rome.

    • 297 En charge de la Grascia au sein de la Commissione di Stato du 11 mai 1814 (Giornale romano des 11 e (...)

    Francesco Saverio PARISANI (1814), le 11 mai 1814297

    • 298 Nommé le 30 avril 1802 (Diario ordinario du 1er mai), il est rétabli dans ses fonctions le 23 septe (...)

    Lorenzo Prospero BOTTINI (1814-1816), le 23 septembre 1814298

    • 299 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Pio FERRARI (1816-1817), le 9 mars 1816299

    • 300 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Domenico CAMPANARI (1817-1824), le 1er octobre 1817300

    • 301 ASV/SS Interno a. 1825, rub. 31.

    Basilio CICCALOTTI (1824-1827), le 18 décembre 1825301

    • 302 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 158.

    Paolo MANGELLI ORSI (1827-1828), le 5 avril 1827302

IV.5.14.4 - Président de l’Annone et de la Grascia

Presidente dell’Annona e Grascia

95La présidence unifiée de l’Annone et de la Grascia est créée aux termes du motu proprio de Léon XII du 21 décembre 1828. Le président de l’Annone et de la Grascia est choisi parmi les clercs de la Chambre apostolique :

    • 303 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

    Bernardino LUZI (1828-1837), le 15 décembre 1828303

  • Giovanni SERAFINI (1837-1843), Diario di Roma du 17 juin 1837

    • 304 À la suite de la promotion de Giovanni Serafini au Sacré Collège (27 janvier 1843).

    Giuseppe SANTUCCI FIBIETTI (1843-1847), Notizie de 1843304

IV.5.15 - Eaux et routes

Presidenza delle Strade, Presidenza delle Acque e Ripe, Presidenza della Acque e Strade, Prefettura generale delle Acque e Strade.

96On a regroupé sous le même chapitre les présidences distinctes des Routes (presidenza delle Strade) et des Eaux et des Ports de Rome (presidenza delle Acque e Ripe), réunies à partir de 1828. Ces deux présidences ont également en commun d’être placées sous la juridiction de la congrégation des Eaux (cf sopra, ch.II.20).

97La présidence des Routes, attestée depuis 1467, constitue un dicastère particulier de la Chambre apostolique en charge de la construction, de l’entretien et de l’administration générale des routes de l’État pontifical. Placée sous la présidence d’un clerc de la Chambre apostolique, elle comprend également deux, puis quatre (chirographe du 30 mai 1704 de Clément XI) maestri delle strade. Instituée dans le cours du xvie siècle, la présidence des ports de Rome (presidenza delle Ripe, plus exactement « présidence des Berges ») constitue un autre dicastère particulier de la Chambre apostolique préposé à l’administration des deux ports de la ville de Rome, Ripagrande sur la rive droite du Tibre et Ripetta sur la rive gauche. Conférée d’abord annuellement à un clerc de la Chambre apostolique, elle devient stable aux termes d’un motu proprio du 22 mars 1725 de Benoît XIII. Benoît XIV confie au président des ports de Rome le secrétariat des Eaux urbaines à travers une union personnelle qui maintient la distinction des deux offices ; il prend le titre, qu’il porte à l’aube du xixe siècle, de président des eaux et des ports de Rome (Presidente delle Acque e Ripe).

98Le motu proprio Quando le nostre speciali cure rivolgemmo (21 décembre 1828) de Léon XII réunit la présidence des eaux et des ports de Rome et la présidence des Routes sous le nom de présidence des Eaux et des Routes (presidenza di acque e strade). Le réglement pour les travaux publics des eaux et des routes édicté le 8 juin 1833 par Grégoire XVI transforme cette dernière en une Préfecture générale des Eaux et des Routes (Prefettura generale delle acque e ripe), également placée sous la juridiction de la congrégation des Eaux. Le cardinal Massimo, dernier préfet de la congrégation des Eaux, devient ministre des Travaux Publics le 14 juin 1847. La préfecture générale des Eaux et des Routes est abolie aux termes du motu proprio du 1er octobre 1847 ; la congrégation des Eaux dsiparaît aux termes du motu proprio du 29 décembre 1847 qui confère l’ensemble de ses attributions au ministère des Travaux Publics.

99Sources : Les archives relatives à l’administration des eaux et des ports de Rome ainsi que des routes de l’État pontifical, sous leurs diverses formes institutionnelles, sont conservées à l’Archivio di Stato de Rome. GUIDA GENERALE 1000-1002 (presidenza delle Strade) ; 1104-1106 (presidenza delle Ripe) ; 1183-1185 (Prefettura generale di acque e strade). Carla NARDI, La Presidenza delle Ripe (secc. xvi-xix) nell’Archivio di Stato di Roma, dans Rassegna degli Archivi di Stato, XXXIX, 1979, p. 33-106. Daniela SINISI, La Presidenza delle strade e il suo archivio nel xviii secolo, dans Roma moderna e contemporanea, II, 1994, p. 203-221.

100Bibliographie : G. CALZAMIGLIA, Del Camerlingato di Ripa Grande, Rome, 1777. Nicola Maria NICOLAI, Sulla presidenza delle strade e acque e sua giurisdizione economica, Rome, 1829, 2 vol. Emilio RE, Maestri di strade, dans Archivio della R. Società romana di storia patria, XLIII, 1920, p. 5-102. Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, La Reverenda Camera Apostolica e i suoi archivi (secc. xv-xviii), con contributi di Paolo CHERUBINI, Luigi LONDEI, Marina MORENA e Daniela SINISI, Rome, 1984, p. 100-118 (Routes), 118-128 (Acqueducs), 129-134 (Berges). Carla NARDI, Il Tevere e la città. L’antica magistratura portuale nei secoli xvi-xix, Rome, 1988, 107 p.

IV.5.15.1 - Présidence des Routes

Presidenza (Tribunale) delle Strade

101À l’aube de la Restauration, la présidence des Routes comprend un Président (presidente delle Strade), un auditeur (uditore delle Strade), un officier fiscal (fiscale delle Strade), un secrétaire (segretario delle Strade), un notaire (notajo delle Strade), un comptable, un archiviste. Il lui est adjoint quatre maestri delle Strade, choisis parmi la noblesse de Rome, un inspecteur général de l’éclairage des rues de Rome (Ispettore generale dell’illuminazione delle vie di Roma) et une Direction centrale pour les travaux sur les routes de l’Etat (Direzione centrale per i lavori delle strade nazionali. Le président des Routes est choisi parmi les clercs de la Chambre apostolique :

    • 305 Diario ordinario du 13 janvier 1808. Il succède à Fabrizio Locatelli Orsini.

    Stanislao SANSEVERINO (1808-1815), le 11 janvier 1808305

    • 306 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Viviano ORFINI (1816-1820), le 9 mars 1816306

    • 307 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 31.

    Nicola Maria NICOLAI (1820-1823), le 4 juin 1820307

    • 308 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Luigi LANCELLOTTI (1823-1828), le 10 mars 1823308

IV.5.15.2 - Présidence des eaux et des ports de Rome

Presidenza (Tribunale) delle Acque e Ripe

  • 309 Giornale di Roma du 21 mai 1814.

102À l’aube de la Restauration, la présidence des eaux et des ports de Rome comprend un président (presidente delle Acque e Ripe), un fiscal des Eaux (Fiscale delle Acque), un fiscal des ports de Rome (Fiscale delle Ripe) et trois notaires spécialisés (notajo delle Acque Vergine e Felice, notajo dell’Acqua Paola et notajo delle Ripe). Au lendemain de la Restauration, le Tribunal des ports de Rome reprend ses séances le 20 mai 1814309. Le président des eaux et des ports de Rome est choisi parmi les clercs de la Chambre apostolique :

    • 310 En charge des Acque e Ripe au sein de la Commissione di Stato du 11 mai 1814 (Giornale romano des 1 (...)

    Stanislao SANSEVERINO (1814), le 11 mai 1814310

    • 311 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31.

    Viviano ORFINI (1814-1816), le 23 septembre 1814311

    • 312 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Domenico CAMPANARI (1816-1817), le 9 mars 1816312

    • 313 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Marcantonio OLGIATI (1817-1823), le 1er octobre 1817313

    • 314 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Luigi BOTTIGLIA (1823-1828), le 10 mars 1823314

IV.5.15.3 - Présidence delle Eaux et des Routes

Presidenza delle Acque e Strade

  • 315 Diario di Roma du 28 juin 1833 et du 6 juillet 1833.

103La présidence unifiée des Eaux et des Routes est créée aux termes du motu proprio de Léon XII du 21 décembre 1828. Elle est réorganisée par le règlement édicté le 8 juin 1833 par le cardinal secrétaire d’État pour les Affaires intérieures Antonio Domenico Gamberini et placée sous l’autorité du cardinal préfet de la congrégation des Eaux315. Le président des Eaux et des Routes est choisi parmi les clercs de la Chambre apostolique :

    • 316 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

    Luigi LANCELLOTTI (1828-1833), le 15 décembre 1828316

  • Giovanni SERAFINI (1833-1837), Diario di Roma du 6 juillet 1833

  • Giacomo AMADORI PICCOLOMINI (1837), Diario di Roma du 17 juin 1837

  • Gaspare GRASSELLINI (1838-1847), Diario di Roma du 7 juillet 1838

IV.5.16 - Préfecture (Présidence) des Archives et conservation générale des hypothèques

Prefettura (Presidenza) degli Archivi e direzione generale delle Ipoteche

104Préposée à la conservation de l’ensemble des archives notariales de l’État ecclésiastique, la Préfecture des archives est réorganisée sous de nouvelles bases, et pour ainsi dire instituée, aux termes de la constitution Sollicitudo pastoralis officii (1er août 1588) de Sixte Quint. La préfecture, confiée d’abord à un Régent, est ensuite attribuée à l’un des clercs de la Chambre apostolique tiré au sort chaque année, puis nommé pour un temps indéterminé à partir de 1721. Par un motu proprio du 31 mai 1822, Pie VII tranforme la préfecture des Archives en une présidence, à laquelle sont soustraites les hypothèques (attribuées à la Trésorerie générale) à partir de 1832. La présidence des Archives devient une direction générale du ministère de l’Intérieur à dater du 1er janvier 1848 ; elle demeure confiée au doyen des clercs de la Chambre apostolique.

105À l’aube de la Restauration, la préfecture (puis présidence) des Archives comprend un Préfet (puis Président), choisi parmi les clercs de la Chambre apostolique, deux assesseurs, un secrétaire, un sous-secrétaire, des inspecteurs provinciaux, ainsi que le conservateur des hypothèques de Rome et de la Comarque (Conservatore delle Ipoteche di Roma e sua Comarca).

106Sources : Les archives de la présidence des Archives de la Chambre apostolique sont conservées à l’Archivio di Stato de Rome. GUIDA GENERALE 1110-1111 et 1154-1155.

107Bibliographie : Guglielmo FELICI, La Reverenda Camera Apostolica. Studio storico-giuridico, Cité du Vatican, 1940, p. 132-136. Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, La Reverenda Camera Apostolica e i suoi archivi (secc. xv-xviii), con contributi di Paolo CHERUBINI, Luigi LONDEI, Marina MORENA e Daniela SINISI, Rome, 1984, p. 134-138.

    • 317 En charge des Archives au sein de la Commissione di Stato du 11 mai 1814 (Giornale romano des 11 et (...)

    Stanislao SANSEVERINO (1814), le 11 mai 1814317

    • 318 Nommé le 11 janvier 1808 (Diario ordinario du 13 janvier), il est rétabli dans ses fonctions le 23 (...)

    Giovanni Francesco COMPAGNONI MAREFOSCHI (1814-1816), le 23 septembre 1814318

    • 319 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Ambrogio PICCARDI (1816-1817), le 9 mars 1816319

    • 320 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Cesare NEMBRINI PIRONI GONZAGA (1817-1824), le 1er octobre 1817320

    • 321 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 83.

    Giuseppe UGOLINI (1824-1828), le 12 juillet 1824321

    • 322 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 182.

    Silvestro BARGAGNATI (1828-1836), le 15 avril 1828322

  • Niccola CLARELLI PARACCIANI (1836-1843), Diario di Roma du 28 décembre 1836

    • 323 Diario di Roma du 31 janvier 1843. Pie IX lui donne pour successeur le 21 septembre 1846 Francesco (...)

    Domizio MELI LUPI SORAGNA (1843-1846), le 27 janvier 1843323

IV.5.17 - Présidence de la Monnaie

Oficina monetariorum

108Presidenza delle Zecche e degli Uffici del bollo di ori ed argenti, e degli orefici ed argenterieri dello Stato Pontificio

109Instituée dans le cours du xvie siècle et placée sous la présidence d’un clerc de la Chambre apostolique, la présidence de la Monnaie est préposée à la frappe des monnaies d’or et d’argent. À l’aube de la Restauration, elle comprend un président (Presidente delle Zecche), choisi parmi les clercs de la Chambre apostolique, un directeur (Direttore delle Zecche), un caissier et un maître de la monnaie (Maestro di Zecca). A la présidence de la Monnaie est adjointe la Direction des manufactures d’or et d’argent de l’État pontifical (Direzione delle manifatture dell’oro ed argento). Rattachée à la Trésorerie générale le 29 novembre 1847, la présidence de la Monnaie est, dans sa forme ancienne au sein de la Chambre apostolique, définitivement supprimée le 1er janvier 1848 ; ses compétences sont attribuées au Ministère des Finances.

110Sources : Les archives de la présidence de la Monnaie (Zecca) sont conservées à l’Archivio di Stato de Rome. GUIDA GENERALE 1122-1123. Luigi LONDEI, Roma, Archivio di Stato. Fonti per la storia della Zecca di Roma. Uffici pubblici, politici e amministrativi, dans Bollettino di numismatica, 1984/2-3, p. 331-344.

111Bibliographie : MORONI CIII (1861), 429-449. Edoardo MARTINORI, Annali della Zecca di Roma, Rome, 1917-1922, 2 volumes en 24 fascicules et 21 volumes paginés séparément. Fascicules 23-24, Sede vacante, 1800. Pio VII, 1800-1823. Sede vacante, 1823. Leone XII, 1823-1829. Sede vacante, 1829. Pio VIII, 1829-1830. Sede vacante, 1830-1831. Gregorio XVI, 1831-1846. Sede vacante, 1846. Pio IX, 1846-1848. Repubblica Romana, 1848-1849, 1922, 222 p. Guglielmo FELICI, La Reverenda Camera Apostolica. Studio storico-giuridico, Cité du Vatican, 1940, p. 139-143. Luigi LONDEI, Il Presidente della Zecca e le magistrature preposte alla monetazione, dans Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, La Reverenda Camera Apostolica e i suoi archivi, Rome, 1984, p. 149-166. Silvana BALBI DE CARO, La monetazione pontificia nel secolo xix (da Pio VII a Gregorio XVI), dans Silvana BALBI DE CARO, Luigi LONDEI, Moneta pontificia, Rome, 1984. Luigi LONDEI, La monetazione pontificia e la Zecca di Roma nell’età moderna (sec. XVI-XVIII), dans Studi Romani, XXXVIII, 1990, p. 303-318.

    • 324 En charge de la Monnaie au sein de la Commissione di Stato du 11 mai 1814 (Giornale romano des 11 e (...)

    Stanislao SANSEVERINO (1814), le 11 mai 1814324

    • 325 Rétabli dans ses fonctions (ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31 et Diario di Roma, 28 septembre 1814). (...)

    Antonio LANTE (1814-1817), le 23 septembre 1814325

    • 326 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Giuseppe ZAMBELLI (1817-1822), le 1er octobre 1817326

112Vacance, 1823-1824

    • 327 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 84.

    Gherardo FEDERICI (1824-1828), le 12 juillet 1824327

    • 328 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

    Luigi BOTTIGLIA (1828-1834), le 15 décembre 1828328

  • Francesco MASSIMO (1834-1836), Diario di Roma du 4 octobre 1834

    • 329 Diario di Roma du 13 juillet 1836.

    Giuseppe GROPPELLI (1836-1840), le 11 juillet 1836329

  • Giuseppe SANTUCCI FIBIETTI (1840-1843), Diario di Roma du 15 février 1840

    • 330 Diario di Roma du 31 janvier 1843.

    Antonio GARIBALDI (1843-1844), le 27 janvier 1843330

    • 331 Diario di Roma du 12 novembre 1844. Pie IX lui donne pour successeur Antonio Pellegrini, doyen des (...)

    Lorenzo GRECH DELICATA (1844-1868), le 11 novembre 1844331

IV.6 - SIGNATURES DE GRÂCE ET DE JUSTICE

Tribunal Signaturae Gratiae, Tribunal Signaturae Iustitiae

Segnatura di Grazia, Segnatura di Giustizia

113Les deux Signatures tirent leur origine historique de la pratique des pétitions ou suppliques (suppliche) présentées au pape pour obtenir satisfaction : leur examen, d’abord confié aux notaires de la Chancellerie apostolique, fut au cours du xiiie siècle progressivement réservé à des fonctionnaires particuliers de la Curie, les référendaires (referendarii), chargés de référer la demande au Souverain Pontife. Ces derniers constituent à l’aube du xve siècle un corps spécifique, ou Signature (Segnatura), dont l’appellation rappelle la signature apposée par les référendaires en présence du pape aux décisions prises sur les affaires évoquées (concessum in praesentia domini Papae). Les référendaires de la Signature (referendarii Signaturae) sont divisés en deux classes préposées à l’examen des demandes de grâce et des demandes de justice. Ces deux classes sont à l’origine, dans les dernières décennies du xive siècle, des deux Signatures de Grâce (Segnatura Gratiae) et de Justice (Segnatura Justitiae), le second constituant seul un véritable tribunal. Les prélats référendaires prennent sous Clément VII le titre de référendaires des deux Signatures (referendarii utriusque Signaturae) et servent indistinctement dans les deux dicastères.

114La constitution Immensa aeterni Dei (22 janvier 1588) de Sixte Quint transforme les deux Signatures en dicastères essentiellement distincts. La Signature de Grâce devient une congrégation particulière (congregatio pro Signatura gratiae), placée au second rang des quinze nouvelles congrégations de la constitution sixtine ; elle comprend le Grand Pénitencier, les deux cardinaux préfets de la Signature de Grâce et de Justice et le cardinal dataire, l’auditeur général de la Chambre apostolique et son lieutenant civil, le vice-gérent et le lieutenant du cardinal vicaire de Rome, le trésorier général de la Chambre apostolique, un auditeur de Rote, un clerc de la Chambre apostolique et douze votants (votanti della Sengatura di Grazia). La Signature de Grâce ne se réunit qu’en présence du Souverain Pontife (dans la salle dite della Segnatura, décorée par Raphaël) : les prélats référendaires, ou ponents, sont autorisés par l’auditeur de Sa Sainteté (auditor Sanctissimi) à présenter les demandes de grâce sur lesquelles le pape se prononce sans appel. La Signature de Justice, préalablement réformée par Pie IV (constitution Cum nuper Nos du 1er juillet 1562) reçoit de la Sixte Quint les compétences d’un véritable tribunal, composé d’un cardinal préfet et de son auditeur ainsi que de douze prélats faisant fonction de juges, ou votants (votanti delle Segnatura di Giustizia).

  • 332 Bullarum, privilegiorum ac diplomatum Romanorum Pontificum amplissima collectio, Rome, Mainardi, to (...)

115Sixte Quint réduit le nombre des référendaires (ou ponents) à cent, dont soixante-dix seulement peuvent présenter des requêtes devant la Signature de Grâce (constitution Quemadmodum du 22 septembre 1586). La classe des référendaires des deux Signatures connaît au xviie siècle une évolution décisive. La constitution Inter caeteras apostolicae sollicitudinis332 (13 juin 1669) d’Alexandre VII constitue un collège des référendaires, dont la composition est soumise à des règles strictes d’origine (enfant légitime né d’une famille honnête, honestis parentibus), d’âge (25 ans), de formation (cinq ans d’études juridiques dans une université d’État couronnées par la laurea in utroque jure et deux ans de pratique légale) et de fortune (une rente annuelle d’au moins quinze cent écus romains) ; un procès régulier, conduit devant le cardinal préfet de la Signature de Justice après autorisation du Pontife, permet de vérifier la conformité du candidat avec les critères de la constitution alexandrine ; ce dernier prête ensuite serment avant d’entrer dans le corps des prélats référendaires qui lui ouvre l’ensemble des charges prélatices en Curie. Le grade de référendaire devient ainsi assimilable à l’entrée en prélature et dans la haute administration curiale.

  • 333 MORONI, LXIII (1853), p. 226.

116L’évolution des deux Signatures est dans le même temps divergente. La Signature de Grâce se voit réserver les ultimes recours auprès du Pape en matière de jugements ou de rejets d’appel prononcés par le tribunal de la Signature de Justice, de décrets définitifs des congrégations romaines ou d’instances immédiatement portées auprès du Souverain Pontife (aperitio oris) ; elle a également compétence sur les causes que le pape entend se réserver personnellement. Mais elle entre à partir du dernier tiers du xviie siècle dans un irrémédiable déclin du fait, principalement, de la concurrence de la Daterie apostolique en matière de grâces pontificales ; préfets et votants ne sont plus nommés que très irrégulièrement. Ses attributions sont très strictement précisées par la constitution Romanae curiae (21 décembre 1744) de Benoît XIV. Au lendemain de la restauration zelante, Léon XII, aux termes du motu proprio du 5 octobre 1824 Dopo le orribili calamità (5 octobre 1824), nomme un nouveau préfet et reconstitue un collège de sept votants, et rétablit, par un rescrit en date du 17 octobre 1826, la Signature de Grâce dans ses anciennes attributions. Le tribunal est à nouveau réformé par Grégoire XVI (Regolamento organico per l’amministrazione della giustizia civile du 5 octobre 1831 ; motu-proprio Elevati appena du 10 novembre 1834 et Regolamento legislativo e giudiziario per gli affari civili) qui en réduit à peu de chose les compétences. Il entre en déclin définitif à la fin du pontificat de Grégoire XVI : aucun préfet n’est plus nommé après 1839, et la Signature de Grâce n’est plus mentionnée dans la liste des tribunaux de la Cour de Rome au-delà des Notizie di Roma de 1847333.

117Le tribunal de la Signature de Justice constitue au contraire de la fin du xvie siècle jusqu’au second tiers du xixe siècle le tribunal suprême de l’Église, soit en première instance pour les causes directement déférées devant elle, soit en appel et en cassation. C’est le tribunal de la Signature de Justice qui examine les candidatures des prélats prélats par voie de justice, ou d’examen (prélats référendaires des deux Signatures). Le motu proprio Nello stabilire (22 novembre 1817) en précise les normes et les attributions selon le nouveau code de procédure civile. La Signature de Justice est également réformée par Léon XII (motu-proprio Dopo le orribili calamità du 5 octobre 1824) qui réduit de le nombre des votants de la Signature de Justice de douze à sept (motu proprio Quum plurima et gravissima du 11 avril 1826), puis à nouveau par Grégoire XVI (Regolamento organico per l’amministrazione della giustizia civile du 5 octobre 1831 ; motu-proprio Elevati appena du 10 novembre 1834 et Regolamento legislativo e giudiziario per gli affari civili) qui en réduit quelque peu les compétences. La Signature de Justice est supprimée à la suite de la disparition de l’État pontifical (20 septembre 1870).

118La renaissance contemporaine du tribunal suprême de la Signature apostolique (Supremo tribunale della Segnatura di Giustizia) est inscrite dans la Lex propria Sacrae Rotae et Signaturae Apostolicae, publiée en annexe de la constitution Sapienti consilio (29 juin 1908) de Pie X, qui en fait le tribunal suprême de l’Église en appel et en cassation. La constitution Regimini Ecclesiae universae (15 août 1967) de Paul VI lui confère également les fonctions d’un tribunal de contentieux administratif.

119Sources : Les registres des suppliques sont conservés aux Archives vaticanes. Les archives des tribunaux modernes des Signatures de Grâce et de Justice sont conservées à l’Archivio di Stato de Rome. GUIDA GENERALE 1126-1127 et 1202. Bruno KATTERBACH, Inventario dei registri delle suppliche, Cité du Vatican, 1932.

120Bibliographie : MORONI LVII (1852), 3-10, Referendari di Segnatura ; LXIII (1853), 210-223, Segnatura di Giustizia ; LXIII (1853), 223-227, Segnatura di Grazia ; CIII (1861), 117-119, Votanti di Segnatura ; CIII (1861), 119-120, Votanti della Segnatura di Grazia. EncCatt XII (1954), 499-502 (Pietro Santini). DEL RE (Curia), 227-242. Fatinelli DE FATINELLIS, De referendariorum votantium Signaturae Justitiae collegio, Rome, 1696, 214 p. Franz GROSSEWIETFELD, Die Jurisprudenz der Segnatura apostolica von 1818 bis zum Gegenwart. Justizreform im Kirchenstaat in den ersten Jahren der Restauration (1814-1816), Paderborn, 1932. Bruno KATTERBACH, Referendarii utriusque Signaturae a Martino V ad Clementem IX et praelati Signaturae supplicationum a Martino V ad Leonem XIII, Cité du Vatican, 1931, XLV-357 p. Giuseppe BELTRAMI, Notizie su prefetti e referendari della Segnatura Apostolica desunte dai brevi di nomina, Città del Vaticano, 1972, 188 p.

SIGNATURE DE GRÂCE

Segnatura Gratiae

Segnatura di Grazia

121Première des deux Signatures (privilège confirmé par le rescrit de Léon XII du 17 octobre 1826), la Signature de Grâce se compose à l’issue de la tentative de restauration du dicastère sous le pontificat de Léon XII d’un cardinal préfet et d’un collège de sept prélats votants de la Signature de Grâce présidé par un doyen.

IV.6.1 - Préfet de la Signature de Grâce

  • 334 MORONI, LXIII (1853), p. 226 ; DEL RE, p. 234.

122Le Préfet de la Signature de Grâce est un cardinal. Le poste, demeuré vacant pendant 31 ans à la mort du cardinal Gregorio Salviati (5 août 1794), est à nouveau pourvu en 1826 par Léon XII à la suite de la réforme de la Signature. Il n’est plus pourvu après le décès du cardinal Tiberi, intervenu le 29 octobre 1839334.

    • 335 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 147.

    Giovanni CACCIAPIATTI (1826-1833), le 1er octobre 1826335

    • 336 Diario di Roma du 29 novembre 1834.

    Luigi BOTTIGLIA SAVOULX (1834-1836), le 27 novembre 1834336

    • 337 ASR/SSI a. 1837, rub. 2 et Diario di Roma du 28 février 1837.

    Francesco TIBERI (1837-1839), le 22 février 1837337

IV.6.2 - Collège des votants de la Signature de Grâce

Votanti della Segnatura di Grazia

  • 338 À l’exception de Annibale Ginnasi, membre des deux tribunaux

123Les votants de la Signature de Grâce sont choisis parmi les prélats de Curie. Ils sont présidés par un doyen. Par une décision en date du 28 décembre 1824 prise aux termes du motu proprio du 5 octobre 1824 Dopo le orribili calamità portant réorganisation du tribunal, Léon XII accorde leur jubilation à sept votants du tribunal de la Signature de Justice pour les transférer338 au tribunal de la Signature de Grâce. Aucune nomination supplémentaire n’étant intervenue au-delà de cette date, le tribunal de la Signature de Grâce disparaît par extinction naturelle de ses membres.

  • Paolo LEARDI, Diario ordinario du 4 avril 1801

  • Vincenzo GABELLOTTI GAMBERESCHI, Diario ordinario du 12 novembre 1803

  • Bernardo LUZI, Diario di Roma du 24 décembre 1814

    • 339 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

    Andrea CAVALLI, le 17 décembre 1814339

  • Annibale GINNASI, Diario di Roma du 12 juillet 1815

    • 340 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 134.

    Ercole DANDINI, le 14 mars 1815340

    • 341 ASV/SS Interno a. 1818, rub. 82.

    Vincenzo COLAPIETRO, le 7 janvier 1818341

    • 342 ASV/SS Interno a. 1818, rub. 82.

    Gaspare Bernardo PIANETTI, le 7 janvier 1818342

    • 343 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

    Carlo TREVISANI, le 28 décembre 1824343

    • 344 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

    Alessandro MACEDONIO, le 28 décembre 1824344

    • 345 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

    Giovanni Battista NARDI VALENTINI, le 28 décembre 1824345

    • 346 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

    Giovanni Battista ANTONINI, le 28 décembre 1824346

    • 347 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

    Giancarlo ANTONELLI, le 28 décembre 1824347

    • 348 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

    Giuseppe SANTUCCI FIBIETTI, le 28 décembre 1824348

SIGNATURE DE JUSTICE

Segnatura Justitiae

Segnatura di Giustizia

  • 349 Diario di Roma du 27 juillet 1814.
  • 350 Diario di Roma du 12 octobre 1814.
  • 351 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

124Seconde des deux Signatures, la Signature de Justice se compose à l’aube de la Restauration d’un cardinal préfet, d’un collège de douze prélats votants et d’un auditeur. Au lendemain immédiat de la Restauration, le tribunal de la Signature de Justice est rétabli le 23 juillet 1814349. En l’absence du préfet Ercole Consalvi retenu à Vienne, c’est le nouveau doyen Antonio Frosini, promu le 28 août 1814 à la suite du départ à la retraite du doyen Girolamo Fagnani Tesini, qui procède le 24 octobre 1814, sur ordre de la Secrétairerie d’État, à la réouverture effective du tribunal350. Le 26 octobre, les avocats Ceccopieri, Lupacchioli, Bonfigli, Dorascenzi, Invernizzi, Capogrossi et Laurentini qui ont assuré du 22 mai au 24 octobre le fonctionnement provisoire du tribunal depuis le rétablissement du gouvernement pontifical, sont remerciés par un billet élogieux de la Se-crétairerie d’État351.

IV.6.3 - Préfet de la Signature de Justice

125Le Préfet de la Signature de Justice est un cardinal de Curie. Il préside au tribunal de la Signature.

126Sources : MORONI, LXIII (1853), p. 210-223, Segnatura di Giustizia (liste des cardinaux préfets en p. 221-222). Giuseppe BELTRAMI, I Prefetti, dans Notizie su prefetti e referendari della Segnatura Apostolica desunte dai brevi di nomina, Cité du Vatican, 1972, p. 1-21.

    • 352 Diario ordinario du 6 janvier 1802. Il succède au cardinal Leonardo Antonelli, promu Grand pénitenc (...)

    Ercole CONSALVI (1801-1817), le 26 décembre 1801352

    • 353 ASV/SS Interno a. 1817, rub. 2/3. Confirmé par bref du 16 mai.

    Antonio DUGNANI (1817-1818), le 10 mai 1817353

    • 354 ASV/SS Interno a. 1818, rub. 82. Confirmé par bref du 4 décembre.

    Diego Innico CARACCIOLO (1818-1820), le 29 novembre 1818354

  • Giovanni Battista QUARANTOTTI (1820), Diario di Roma du 10 mai 1820

127Vacance, 1820-1825

    • 355 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 93.

    Giuseppe SPINA (1825-1828), le 15 janvier 1825355

    • 356 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 214.

    Giovanni Francesco FALZACAPPA (1828-1840), le 15 décembre 1828356

    • 357 HC VII, 21.

    Antonio Domenico GAMBERINI (1840-1841), le 22 décembre 1840357

    • 358 Diario di Roma du 18 septembre 1841. Pie IX lui donne pour successeur le cardinal Mario Mattei le 2 (...)

    Vincenzo MACCHI (1841-1854), le 15 septembre 1841358

IV.6.4 - Collège des votants de la Signature de Justice

Votanti della Segnatura di Giustizia

128Le collège des votants de la Signature de Justice est formé parmi les prélats de Curie. Il est présidé par un doyen.

    • 359 Diario ordinario du 5 novembre 1800.

    Antonio FROSINI, le 30 octobre 1800359

    • 360 Diario ordinario du 25 février 1801.

    Filippo RAFFAELI, le 23 février 1801360

    • 361 Diario ordinario du 25 février 1801.

    Luigi ZINANNI, le 23 février 1801361

    • 362 Diario ordinario du 13 juillet 1803.

    Giovanni MERLI, le 11 juillet 1803362

    • 363 En qualité de coadjuteur de Paolo Emilio Petrucci, infirme.

    Francesco TIBERI, Diario ordinario du 28 mars 1801363

  • Luigi LANCELLOTTI, Diario ordinario du 1er mai 1802

    • 364 Il obtient le 14 mars 1816 de conserver ses fonctions en Signature malgré sa promotion à la charge (...)

    Ercole DANDINI, Diario ordinario du 1er mai 1802364

  • Marc’Antonio OLGIATI, Diario ordinario du 22 mai 1802

    • 365 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82 et Diario di Roma du 28 janvier 1809. Nommé en qualité de coadjuteu (...)

    Onorato BRES, le 26 janvier 1809365

    • 366 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31.

    Orazio CELESTINI, le 27 octobre 1814366

    • 367 ASV/SS Interno a. 1815, rub. 82. Promu évêque de Pesaro le 24 mai 1824 (HC VII, 308).

    Felice BEZZI, le 30 janvier 1815367

    • 368 Nomination confirmée le 29 mars 1816 (ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31).

    Annibale GINNASI, le 11 juillet 1815368

    • 369 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Giuseppe UGOLINI, le 9 mars 1816369

    • 370 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Giovanni Battista MAGGIOLI, le 9 mars 1816370

    • 371 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Vincenzo GABELLOTTI GAMBERESCHI, le 9 mars 1816371

    • 372 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Pietro MACCARANI, le 9 mars 1816372

    • 373 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Giovanni Pio LIBERATI, le 9 mars 1816373

    • 374 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Antonio CIOJA, le 9 mars 1816374

    • 375 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 82.

    Alessandro BUTTAONI, le 22 juillet 1816375

    • 376 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Carlo TREVISANI, le 21 novembre 1816376

    • 377 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Giovanni Battista NARDI, le 21 novembre 1816377

    • 378 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

    Alessandro MACEDONIO, le 1er octobre 1817378

    • 379 Diario di Roma du 4 octobre 1817. Nommé en qualité de coadjuteur du doyen honoraire Girolamo Fagnan (...)

    Giancarlo ANTONELLI, le 1er octobre 1817379

    • 380 Diario di Roma du 4 octobre 1817. En qualité de coadjuteur de Filippo Raffaeli. À la mort de ce der (...)

    Giovanni Battista ANTONINI, le 1er octobre 1817380

    • 381 ASV/SS Interno a. 1824, rub. 31 (copie) et Diario di Roma du 28 juillet 1819. Nommé en qualité de c (...)

    Costantino PATRIZI, le 19 juillet 1819381

    • 382 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 82. En qualité de coadjuteur de Girolamo Fagnani Tesini.

    Giuseppe SANTUCCI FIBIETTI, le 18 juin 1820382

    • 383 ASV/SS Interno a. 1824 rub. 31 (copie) et Diario di Roma du 12 mars 1823. Nommé en qualité de coadj (...)

    Lodovico CONVENTATI, le 10 mars 1823383

    • 384 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 84.

    Angelo OLIVIERI, le 12 juillet 1824384

    • 385 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 84.

    Serafino GROSSI, le 2 août 1824385

    • 386 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 90.

    Giancarlo ALESSI, le 28 décembre 1824386

    • 387 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 90.

    Pietro MARINI, le 28 décembre 1824387

    • 388 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 90.

    Olimpio TAVECCHI, le 28 décembre 1824388

    • 389 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 148.

    Niccola MANARI, le 1er octobre 1826389

    • 390 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 148.

    Antonio GALIMBERTI, le 1er octobre 1826390

    • 391 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214. Promu doyen le 12 août 1843 (ASR/SSI a. 1843, rub. 82).

    Luigi THEODOLI, le 15 décembre 1828391

    • 392 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 228.

    Lodovico CONVENTATI, le 15 janvier 1829392

  • Luigi VANNICELLI CASONI, Diario di Roma du 6 juin 1829

    • 393 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Stefano DEL BÚFALO le 15 mars 1830393

    • 394 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Melchiade FERLISI le 15 mars 1830394

    • 395 Diario di Roma du 25 juin 1834.

    Giacomo AMADORI PICCOLOMINI, le 23 juin 1834395

    • 396 Diario di Roma du 8 avril 1835.

    Cleto Maria RENAZZI, le 6 avril 1835396

    • 397 ASR/SSI a. 1835, rub. 82 et Diario di Roma du 30 septembre 1835.

    Felice Maria PERALDI, le 21 septembre 1835397

    • 398 Il succède à Stefano Del Bufalo.

    Francesco PENTINI, Diario di Roma du 28 décembre 1836398

    • 399 ASR/SSI a. 1836, rub. 82 et Diario di Roma du 28 décembre 1836. Il succède à Antonio Galimberti.

    Cesare LIPPI, le 24 décembre 1836399

    • 400 ASR/SSI a. 1837, rub. 82 et Diario di Roma du 17 juin 1837.

    Camillo AMICI, le 12 juin 1837400

    • 401 ASR/SSI a. 1837, rub. 82 et Diario di Roma du 24 octobre 1837. Il succède à Niccola Manari, décédé.

    Roberto ROBERTI, le 20 octobre 1837401

  • Carlo Luigi MORICHINI, Diario di Roma du 7 juillet 1838

    • 402 ASR/SSI a. 1838, rub. 82 et Diario di Roma du 16 octobre 1838. Il succède à Roberto Roberti.

    Francesco LA GRUA VALDINA, le 13 octobre 1838402

    • 403 Diario di Roma du 2 avril 1839.

    Gregorio CARACCIOLO SANTOBONO, le 30 mars 1839403

    • 404 ASR/SSI a. 1840, rub. 82 et Diario di Roma du 15 février 1840. Il succède à Carlo Luigi Morichini.

    Giovanni Battista ARNALDI, le 10 février 1840404

  • Teodolfo MERTEL, Diario di Roma du 26 août 1843

    • 405 Diario di Roma du 12 novembre 1844.

    Giovanni JANNI, le 11 novembre 1844405

    • 406 Diario di Roma du 12 novembre 1844.

    Giuseppe FERRARI, le 11 novembre 1844406

    • 407 Diario di Roma du 29 novembre 1845.

    Roberto LOLLI, le 24 novembre 1845407

    • 408 Diario di Roma du 24 janvier 1846.

    Salvatore PACCINELLI, le 19 janvier 1846408

IV.6.5 - Auditeur de la Signature de Justice

Uditore della Segnatura di Giustizia

129L’auditeur de la Signature de Justice est choisi parmi les prélats de Curie. Il assiste ou substitue le préfet dans l’exercice des activités du tribunal.

    • 409 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. Il succède à Antonio Pallotta (Diario ordinario du 1er mai 1802).

    Niccolò GRIMALDI (1814-1816), le 24 octobre 1814409

    • 410 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Vincenzo COLAPIETRO (1816-1820), le 21 novembre 1816410

    • 411 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 82.

    Giuseppe ALBERGHINI (1820-1823), le 14 avril 1820411

    • 412 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Domenico CATTANI (1823-1828), le 10 mars 1823412

    • 413 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

    Francesco PENTINI (1828-1830), le 15 décembre 1828413

    • 414 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Domenico MORELLI (1830), le 15 mars 1830414

    • 415 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Antonio Maria CAGIANO DE AZEVEDO (1830-1831), le 2 juillet 1830415

  • Lavinio SPADA MEDICI (1832-1836), Diario di Roma du 31 mars 1832

    • 416 ASR/SSI a. 1836, rub. 82 et Diario di Roma du 23 janvier 1836.

    Angelo QUAGLIA (1836-1839), le 16 janvier 1836416

    • 417 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 2 novembre 1839.

    Francesco Maria GIANNUZZI (1839-1843), le 21 octobre 1839417

    • 418 Diario di Roma du 31 janvier 1843. Pie IX lui donne pour successeur le 21 décembre 1846 Luigi Seraf (...)

    Domenico CONSOLINI (1843-1846), le 27 janvier 1843418

IV.6.6 - Prélats référendaires des deux Signatures

(Praesules, Antistites, Prelati) Referendarii utriusque Segnaturae

(Prelati) Referendarj dell’una, e dell’altra Segnatura

130Le recrutement des prélats référendaires des deux Signatures, qui constituent les cadres de la haute administration de la Curie romaine et de l’État pontifical, demeure régi sous la Restauration par les dispositions énoncées par Alexandre VII dans la bulle Inter caeteras d’Alexandre VII (11 juin 1659). On a retenu pour la présente liste, dans l’ordre chronologique de prestation de leur serment devant le Tribunal de la Signature de Justice, les noms des 297 prélats référendaires des deux Signatures ayant joui de ce titre entre le 4 mai 1814 et le 1er juin 1846.

131Sources : ASR/Segnatura di Giustizia, vol. 730 et 731, juramenta (originaux des serments). Elenco dei Prelati referendarj dell’una e dell’altra Segnatura secondo l’epoca del giuramento prestato nella medesima, dans Notizie per l’anno MDCCCXIX dedicate all’E.mo, e R.mo Principe Il Signor Cardinale Lorenzo Litta, vescovo di Sabina, vicario della Santità di N.S., Prefetto della residenza de’ vescovi, ec ; ec., Rome, 1819, p. 321-324. Notizie di Roma, 1820-1847, ad vocem, pour les années suivantes.

  • Pietro Maria NEGRONI, 20 décembre 1764

  • Nicola RIGANTI, 12 mars 1767

  • Lorenzo Prospero BOTTINI, 7 mars 1771

  • Alessandro MALVASIA, 7 mars 1771

  • Pietro MACCARANI, 18 avril 1771

  • Carlo Andrea PELAGALLO, 23 septembre 1773

  • Antonio Lamberto RUSCONI, 23 décembre 1773

  • Filippo RAFFAELI, 28 avril 1774

  • Benedetto NARO, 1er juin 1775

  • Giovanni CACCIAPIATTI, 22 juin 1775

  • Castruccio Francesco CASTRACANE DEGLI ANTELMINELLI, 20 août 1775

  • Viviano ORFINI, 5 juin 1778

  • Cesare GUERRIERI GONZAGA, 5 juin 1778

  • Domenico CAMPANARI, 25 juin 1778

  • Adeodato BISLETI, 23 septembre 1779

  • Francesco CAVALCHINI, 6 juillet 1780

  • Francesco SERLUPI, 17 août 1780

  • Giambattista BUSSI, 8 mars 1781

  • Giovanni Francesco MARAZZANI, 15 mars 1781

  • Pietro VIDONI, 19 juillet 1781

  • Giuseppe MOROZZO, 6 décembre 1781

  • Gianfrancesco COMPAGNONI MAREFOSCHI, 20 décembre 1781

  • Giovanni ALLIATA, 28 février 1782

  • Emanuele DE GREGORIO, 12 novembre 1782

  • Antonio FROSINI, 10 avril 1783

  • Giulio CARPEGNA, 18 novembre 1784

  • Pio PUCCETTI, 2 décembre 1784

  • Giovanni Battista ZAULI, 27 janvier 1785

  • Ercole DANDINI, 12 mai 1785

  • Angelo PALLAVICINI, 2 juin 1785

  • Fabrizio TESTAFERRATA SCEBARRAS, 15 décembre 1785

  • Fabio DE VECCHI, 8 mars 1787

  • Gennaro DELLA NOCE, 8 mars 1787

  • Giovanni MERLI, 22 mars 1787

  • Stanislao SANSEVERINO, 24 juin 1787

  • Luigi ZINANNI, 26 juin 1788

  • Alessandro MACEDONIO, 7 août 1788

  • Giuseppe ZAMBELLI, 5 mars 1789

  • Francesco ACQUAVIVA, 17 mars 1791

  • Girolamo FAGNANI TESINI, 14 avril 1791

  • Domenico ATTANASIO, 12 mai 1791

  • Girolamo NAPULIONI, 15 décembre 1791

  • Carlo Maria PEDICINI, 12 janvier 1792

  • Domenico DE SIMONE, 13 décembre 1792

  • Giacomo GIUSTINIANI, 24 janvier 1793

  • Agostino RIVAROLA, 31 janvier 1793

  • Fabrizio LOCATELLI ORSINI, 11 avril 1793

  • Pio FERRARI, 22 août 1793

  • Alessandro LACCHINI, 12 septembre 1793

  • Basilio CICCALOTTI, 12 septembre 1793

  • Luigi LANCELLOTTI, 13 mars 1794

  • Luigi Antonio BOTTIGLIA, 13 mars 1794

  • Francesco TIBERI, 21 mai 1795

  • Angelo NUZZI, 17 septembre 1795 et 21 décembre 1816

  • Antonio PALLOTTA, 17 mars 1796

  • Francesco VENTURI, 7 avril 1796

  • Giambattista MAGGIOLI, 7 avril 1796

  • Marcantonio OLGIATI, 28 juillet 1796

  • Giovanni Francesco FALZACAPPA, 1er septembre 1796

  • Cesare NEMBRINI PIRONI GONZAGA, 12 janvier 1797

  • Paolo LEARDI, 9 novembre 1800

  • Giuseppe GROPPELLI, 12 mars 1801

  • Attone BENIGNI, 23 avril 1801

  • Ambrogio PICCARDI, 23 avril 1801

  • Giacomo GUALDI, 23 avril 1801

  • Tiberio TESTA PICCOLOMINI, 24 septembre 1801

  • Vincenzo BRENCIAGLIA, 12 octobre 1801

  • Calisto MARINI, 3 décembre 1801

  • Giovanni Pio LIBERATI, 17 décembre 1801 et 28 mars 1816

  • Lorenzo MATTEI, 28 janvier 1802

  • Paolino MASTAI FERRETTI, 28 janvier 1802

  • Leonida SPADA, 2 avril 1802

  • Fabrizio TURRIOZZI, 2 avril 1802

  • Luigi PANDOLFI, 14 mai 1802

  • Giovanni CONVERSI, 14 mai 1802

  • Ludovico GAZZOLI, 3 juin 1802

  • Benedetto CAPPELLETTI, 15 juillet 1802

  • Gherardo FEDERICI, 30 juillet 1802

  • Vincenzo SANZI, 16 août 1802

  • Silvestro BARGAGNATI, 17 mars 1802

  • Agostino VALLE, 28 avril 1803

  • Niccolò GRIMALDI, 15 juillet 1803

  • Vincenzo GABELLOTTI GAMBERESCHI, 15 juillet 1803

  • Annibale GINNASI, 15 juillet 1803

  • Domenico Carmine LOLLI, 1er septembre 1803

  • Giovanni Francesco GUERRIERI, 26 janvier 1804

  • Giorgio DORIA PAMPHILI, 23 mars 1804

  • Emanuele BRIGNOLE, 19 avril 1804

  • Tommaso RIARIO SFORZA, 19 avril 1804

  • Giuseppe UGOLINI, 5 juillet 1804

  • Emmanuele VALGUARNERA, 28 mars 1805

  • Diego DE LUCA, 18 juillet 1805

  • Onorato BRES, 22 août 1805

  • Felice BEZZI, 22 août 1805

  • Gianantonio BENVENUTI, 26 juin 1806

  • Nicola CUNEO D’ORNANO, 17 juillet 1806

  • Carlo TREVISANI, 27 septembre 1806

  • Giacomo Filippo FRANSONI, 4 décembre 1806

  • Antonio CIOJA, 15 janvier 1807

  • Nicola Maria NICOLAI, 29 janvier 1807

  • Giuseppe Andrea LAZZARI, 14 mai 1807

  • Gaspare Bernardo PIANETTI, 13 août 1807

  • Carlo ODESCALCHI, 12 janvier 1809

  • Tiberio PACCA, 18 mai 1809

  • Giovanni Battista ANTONINI, 30 septembre 1814

  • Michele BELLI, 5 octobre 1814

  • Francesco Maria PANDOLFI ALBERICI, 5 octobre 1814

  • Bernardino LUZI, 22 novembre 1814

  • Orazio CELESTINI, 24 novembre 1814

  • Andrea BACCILI, 17 décembre 1814

  • Giambattista NARDI, 12 janvier 1815

  • Ugo Pietro SPINOLA, 26 janvier 1815

  • Vincenzo COLAPIETRO, 6 avril 1815

  • Francesco SERRA CASSANO, 22 juin 1815

  • Alessandro SPADA, 31 août 1815

  • Lodovico CONVENTATI, 25 novembre 1815

  • Giuseppe Antonio ZACCHIA, 15 février 1816

  • Ignazio NASALLI, 14 mars 1816

  • Domenico CATTANI, 28 mars 1816

  • Giancarlo ALESSI, 28 mars 1816

  • Angelo COSTAGUTI, 4 avril 1816

  • Giuseppe Antonio SALA, 1er mai 1816

  • Adriano FIESCHI, 1er mai 1816

  • Castruccio CASTRACANE DEGLI ANTELMINELLI, 18 juillet 1816

  • Alessandro GIUSTINIANI, 18 juillet 1816

  • Luigi Filippo DEL DRAGO, 19 novembre 1816

  • Leopoldo SEVEROLI, 19 décembre 1816

  • Giovanni CAPPONI, 27 février 1817

  • Tommaso BERNETTI, 3 mars 1817

  • Francesco Saverio CORSI, 6 mars 1817

  • Francesco MARCELLI, 13 mars 1817

  • Giuseppe DELLA PORTA RODIANI, 13 mars 1817

  • Alessandro BUTTAONI, 13 mars 1817

  • Mario Leopoldo RUSPOLI, 8 mai 1817

  • Giancarlo ANTONELLI, 8 novembre 1817

  • Costantino PATRIZI, 26 novembre 1817

  • Giovanni SERAFINI, 11 décembre 1817

  • Tommaso Guido CALCAGNINI, 11 décembre 1817

  • Augusto BRANCADORO, 18 décembre 1817

  • Belisario CRISTALDI, 12 janvier 1818

  • Antonio Maria CASABIANCA, 16 avril 1818

  • Antonio Domenico GAMBERINI, 7 mai 1818

  • Giacomo DE CUPPIS, 28 mai 1818

  • Bernardo UGO, 28 mai 1818

  • Cosimo CORSI, 16 juillet 1818

  • Luigi AMAT DI SAN FILIPPO, 20 février 1819

  • Giacomo AMADORI PICCOLOMINI, 1er avril 1819

  • Giuseppe SANTUCCI FIBIETTI, 1er avril 1819

  • Angelo OLIVIERI, 1er décembre 1819

  • Giuseppe ALBERGHINI, 20 avril 1820

  • Niccola CLARELLI, 13 juillet 1820

  • Francesco PENTINI, 30 novembre 1820

  • Domizio MELI LUPI SORAGNA, 14 décembre 1820

  • Paolo MANGELLI ORSI, 25 janvier 1821

  • Giuseppe TRAJETTO PAGGI, 9 août 1821

  • Pietro MARINI, 6 septembre 1821

  • Giuseppe BOFONDI, 7 février 1822

  • Mario MATTEI, 28 mars 1822

  • Gregorio FABRIZI, 11 juillet 1822

  • Francesco TELONI, 25 juillet 1822

  • Odoardo FIORAVANTI, 23 janvier 1823

  • Francesco LA GRUA VALDINA, 30 janvier 1823

  • Raffaele MARULLI, 30 janvier 1823

  • Luigi THEODOLI, 17 avril 1823

  • Stefano DEL BUFALO, 24 avril 1823

  • Giuseppe Gaspare FATATI, 5 juin 1823

  • Lanfranco MATTEI, 5 juin 1823

  • Giovanni Felice FOLICALDI, 17 juillet 1823

  • Chiarissimo FALCONIERI MELLINI, 17 juillet 1823

  • Paolo POLIDORI, 24 juillet 1823

  • Camillo RANUZZI, 4 décembre 1823

  • Giovanni RUSCONI, 18 décembre 1823

  • Niccola MANARI, 15 janvier 1824

  • Melchiade FERLISI, 9 juillet 1824

  • Stefano GROSSI, 12 août 1824

  • Filippo DE ANGELIS, 16 septembre 1824

  • Gennaro SISTO, 16 septembre 1824

  • Lavinio SPADA MEDICI, 16 septembre 1824

  • Luigi VANNICELLI, 2 décembre 1824

  • Olimpio TAVECCHI, 9 janvier 1825

  • Gioacchino PROVENZALI, 3 février 1825

  • Luigi CIACCHI, 28 février 1825

  • Giacomo Luigi Maria BRIGNOLE, 10 mars 1825

  • Carlo FERRI, 23 juin 1825

  • Antonio GALIMBERTI, 23 novembre 1826

  • Camillo DI PIETRO, 15 janvier 1829

  • Benedetto PERFETTI, 17 janvier 1829

  • Ascanio GABRIELLI MUTI, 22 janvier 1829

  • Francesco Maria GIANNUZZI, 29 janvier 1829

  • Giovanni Maria RICASOLI, 29 janvier 1829

  • Antonio TOSTI, 22 avril 1829

  • Antonio MATTEUCCI, 7 mai 1829

  • Giacomo BAGLIONI ODDI, 10 septembre 1829

  • Adriano PICCOLOMINI, 28 janvier 1830

  • Carlo ACTON, 11 mars 1830

  • Antonmaria CAGIANO DE AZEVEDO, 20 mars 1830

  • Gregorio CARACCIOLO SANTOBONO, 1er avril 1830

  • Mario Felice PERALDI, 25 avril 1830

  • Domenico CARAFA DI TRAETTO, 29 avril 1830

  • Gaspare GRASSELLINI, 17 juin 1830

  • Fabio Maria ASQUINI, 8 juillet 1830

  • Francesco Saverio MASSIMO, 8 juillet 1830

  • Luigi BONINI, 8 juillet 1830

  • Giacomo ANTONELLI, 15 juillet 1830

  • Silvestro BELLI, 15 juillet 1830

  • Serafino VIVIANI, 28 juillet 1831

  • Marino MARINI, 18 août 1831

  • Francesco DE’ MEDICI DI OTTAJANO, 26 janvier 1832

  • Cesare LIPPI, 10 février 1832

  • Pier Filippo BOATTI, 10 février 1832

  • Bartolomeo ORSI, 10 mars 1832

  • Gabriele DELLA GENGA SERMATTEI, 22 mars 1832

  • Alerame Maria PALLAVICINI, 28 juin 1832

  • Domenico LUCCIARDI, 6 décembre 1832

  • Domenico CONSOLINI, 20 décembre 1832

  • Roberto LOLLI, 23 décembre 1832

  • Carlo Luigi MORICHINI, 8 février 1833

  • Domenico SAVELLI, 28 février 1833

  • Enrico ORFEI, 7 mars 1833

  • Girolamo GALANTI, 21 mars 1833

  • Lorenzo GRECH DELICATA, 28 mars 1833

  • Crescentino BUSSI UBALDINI, 1er août 1833

  • Stefano ROSSI, 22 août 1833

  • Girolamo D’ANDREA, 22 août 1833

  • Salvatore PACCINELLI, 22 août 1833

  • Angelo QUAGLIA, 5 septembre 1833

  • Marcello ORLANDINI, 24 juillet 1834

  • Giorgio DE’ VECCHI, 31 juillet 1834

  • Cleto Maria RENAZZI, 14 août 1834

  • Antonio BONCLERICI, 14 août 1834

  • Benedetto SARTORI, 18 septembre 1834

  • Sigismondo DÉAKI, 7 avril 1835

  • Achille Maria RICCI, 7 mai 1835

  • Filippo CARPEGNA, 4 juin 1835

  • Giovanni Battista ARNALDI, 20 août 1835

  • Luigi TIBERI, 14 janvier 1836

  • Filippo TORRACA, 18 août 1836

  • Albert-Jules RUINART DE BRIMONT, 15 décembre 1836

  • Giuliano BABINI, 15 décembre 1836

  • Camillo AMICI, 22 décembre 1836

  • Alessandro ASINARI DI SAN MARZANO, 22 décembre 1836

  • Lorenzo SIMONETTI, 22 décembre 1836

  • Lorenzo LUCIDI, 9 janvier 1837

  • Leonardo DIALTI, 26 janvier 1837

  • Gioacchino PECCI, 16 mars 1837

  • Andrea PILA, 17 août 1837

  • Giovanni Alessandro DEL MAGNO, 29 août 1837

  • Roberto ROBERTI, 16 novembre 1837

  • Terenzio CARLETTI, 25 janvier 1838

  • Andrea Maria FRATTINI, 7 mars 1838

  • Giuseppe SIEPI, 21 juin 1838

  • Frédéric de FALLOUX DU COUDRAY, 12 juillet 1838

  • Paolo DURIO, 12 juillet 1838

  • Niccola MILELLA, 19 juillet 1838

  • Gennaro COLLENEA, 24 janvier 1839

  • Giuseppe MILESI PIRONI FERRETTI, 12 février 1839

  • Carlo VIZZARDELLI, 18 avril 1839

  • Biagio BUCCIOSANTI, 26 juin 1839

  • Stefano BRUTI, 19 septembre 1839

  • Spinello ANTINORI, 7 novembre 1839

  • Salvo Maria SAGRETTI, 30 avril 1840

  • Giuseppe ARBORIO MELLA, 4 juin 1840

  • Carlo GAZOLA, 15 juin 1840

  • Giuseppe ANGELINI, 6 août 1840

  • Luigi COLOMBO A CUCCARO, 14 janvier 1841

  • Giovanni CORBOLI BUSSI, 14 janvier 1841

  • Prospero CATERINI, 4 mars 1841

  • Bartolomeo PACCA, 22 avril 1841

  • Salvatore NOBILI VITELLESCHI, 2 décembre 1841

  • Paolo PAOLINI, 16 décembre 1841

  • Giovanni DI PIETRO, 13 janvier 1842

  • Pasquale BADIA, 17 février 1842

  • Matteo Eustachio GONELLA, 17 février 1842

  • Antonio PELLEGRINI, 3 mars 1842

  • Giacomo GALLO, 2 juin 1842

  • Domenico GUADALUPI, 16 juin 1842

  • Luigi CASTIGLIONI, 7 juillet 1842

  • Mauro SALVEMINI, 18 août 1842

  • Juan Josè ODERIZ, 15 décembre 1842

  • Giovanni Battista CANNELLA, 16 mars 1843

  • Francis WELD, 13 juillet 1843

  • Giuseppe FERRARI, 13 juillet 1843

  • Alessandro BARNABÒ, 13 juillet 1843

  • Ruggero ANTICI MATTEI, 13 juillet 1843

  • Teodolfo MERTEL, 29 août 1843

  • Carlo BELGRADO, 14 septembre 1843

  • Luigi SERAFINI, 11 janvier 1844

  • Alberto BARBOLANI MONTAUTO, 1er février 1844

  • Antonio ROSSI VACCARI, 28 novembre 1844

  • Giovanni JANNI, 28 novembre 1844

  • Giuseppe BERARDI, 28 novembre 1844

  • Domenico GIRAUD, 29 mai 1845

  • Pasquale COCLE, 29 mai 1845

  • Augusto NEGRONI, 4 septembre 1845

  • Leandro CIUFFA, 29 janvier 1846

  • Tancredi BELLÀ, 23 avril 1846

IV.7 - VICARIAT DE ROME

Vicariatus Urbis

Vicariato di Roma

132Le vicaire du pape (Vicarius Domini Papae), attesté avec certitude depuis le xiiie siècle, représente le pape en sa qualité d’évêque de Rome ; il est en conséquence l’évêque effectif du diocèse de Rome. Depuis le consistoire du 18 novembre 1558, où Paul IV réunit la fonction de vicaire au Sacré Collège, il s’agit obligatoirement d’un cardinal ; il est nommé par bref apostolique depuis Clément XI. La bulle In eligendis (1562) de Pie IV lui accorde, avec le Camerlingue et le Grand Pénitencier, de conserver sa charge en période de sede vacante. Le Vicariat possède un tribunal ecclésiastique, un tribunal civil et un tribunal criminel. Il a pleine juridiction sur la vie religieuse de Rome dans tous ses aspects, ainsi que sur les cimetières et les catacombes. Le cardinal vicaire est assisté depuis la seconde moitié du xvie siècle (au moins depuis 1560) d’un coadjuteur ou vice-gérent (vicegerente), revêtu depuis le xviie siècle du caractère épiscopal, et qui le supplée en cas d’absence ou d’incapacité ; nommé à l’origine par le cardinal vicaire, le vicegérent est nommé par bref apostolique depuis la première moitié du xviiie siècle. Un prélat lieutenant, qui supplée le vice-gérent en cas d’absence, préside au tribunal civil du Vicariat.

133À l’aube de la Restauration, le Vicariat de Rome comprend le cardinal vicaire ; le vice-gérent et le lieutenant du tribunal civil du Vicariat, tous deux choisis parmi les prélats de Curie ; ainsi que le secrétaire du Vicariat, le custode des reliques, le promoteur fiscal pour les matières ecclésiastiques, le défenseur des professions religieuses et du lien conjugal, le député des mariages, le lieutenant du tribunal criminel du Vicariat, le substitut du lieutenant civil, le premier et second substitut fiscal, l’administrateur de l’office criminel, l’inspecteur de police et de substitut du secrétariat. Le cardinal vicaire préside également aux activités des examinateurs du clergé de Rome

134Sources : Les très riches archives du Vicariat de Rome (qui comprennent en particulier la série des stati delle anime des paroisses de Rome depuis la fin du xvie siècle) sont conservées aux Archives du Vicariat, près de l’église Saint-Jean du Latran, la cathédrale de Rome. Il n’existe pas à ce jour d’inventaire général des fonds imprimé. Parmi les principaux inventaires ou études archivisiques partielles, on retiendra : Claudio SCHIAVONI, Elencazione cronologica e luoghi di conservazione delle scritture parrochiali romane di battesimi, matrimoni, sepolture e stati delle anime (1531-1870), dans Le fonti della demografia storica in Italia, Rome, 1974, vol. I, p. 1029-1155. Carla SBRANA, Rosa TRAINA, Eugenio SONNINO, Fonti per lo studio della popolazione di Roma. Gli « stati delle anime » a Roma dalle origini al secolo xvii. Origini. Consistenza. Contenuti. Con appendice sulle altre registrazioni parrochiali, Rome, 1977, 651 p. Antonio FIORI, L’archivio dell’Arciconfraternita della Dottrina cristiana presso l’Archivio storico del Vicariato. Inventario, dans Ricerche per la storia religiosa di Roma, II, 1978, p. 363-423. Olivier MICHEL, Les archives du Vicariat de Rome, dans Revue de l’art, 54, 1981/4, p. 23-34. Domenico ROCCIOLO, Fonti per la storia del Seminario Romano, dans Ricerche per la storia religiosa di Roma, VII, 1988, p. 389-469. Le scritture parrocchiali di Roma e del territorio vicariale, Roma, 1990, 114 p. Domenico ROCCIOLO, Le fonti dell’Archivio storico del Vicariato sulla Repubblica romana (1798-1799). Repertorio e indici, dans Ricerche per la storia religiosa di Roma, IX, 1993, p. 451-514.

135Bibliographie : MORONI IC (1860), 64-104, Vicariato generale di Roma del Papa, et Ibid., 163-182, Vicegerente di Roma e del Cardinal Vicario. Giacinto PONZETTI, Elenchus chronicus Vicariorum Urbis in spiritualibus Maximorum Pontificum, Rome, 1797. Annibale ILARI, I Cardinali-vicari. Cronologia bio-bibliografica, dans Rivista diocesana di Roma, 1962/4, p. 273-295. Niccolò DEL RE, Il Vicegerente del Vicariato di Roma, Roma, 1976, 102 p. Teresa SARDELLI, I processi sul buon costume istruiti dal Tribunale del Vicariato di Roma nell’Ottocento, dans Ricerche per la storia religiosa di Roma, I, 1977, p. 113-171. Philippe BOUTRY, Les saints des catacombes. Itinéraires français d’une piété ultramontaine, dans Mélanges de l’École française de Rome. Moyen-Age-Temps modernes, 91/1, 1979, p. 875-930. Massimo CATTANEO, Fonti per lo studio dei « miracoli » del 1796-1797 nello Stato della Chiesa : i verbali del processo canonico, dans Dimensioni e problemi della ricerca storica, 1991/1, p. 269-283. Fiorenza GEMINI, Due parrochie romane nel Settecento : aspetti di storia demografica e sociale, Rome, 1992, 167 p. Domenico ROCCIOLO, Documenti sulla vita religiosa prima e durante la Repubblica romana, dans Ricerche per la storia religiosa di Roma, IX, 1993, p. 383-448. Christoph WEBER, Die Vicegerente des Vikariates von Rom im 17. Jahrhundert und seine « grofiste Plage ». Ein Beitrag zur Verfassungsgeschichte der Kurie, dans Zeitscrift der Savigny-Stiftung für Rechtsgeschichte. Kanonistische Abteilung, LXXX, 1994, p. 301-354. Domenico ROCCIOLO, Clero e Vicariato di Roma nel periodo napoleonico : note per una ricerca, dans Roma moderna e contemporanea, II, 1994/1, p. 125-138. Massimo CATTANEO, Gli Occhi di Maria sulla Rivoluzione. « Miracoli » a Roma e nello Stato della Chiesa (1796-1797), Rome, 1995, XI-280 p. Domenico ROCCIOLO, La riforma della parrochie tra Pio VII e Leone XII, dans Anna Lia Bonella, Augusto Pompeo, Manola Ida Venzo éd., Roma fra la Restaurazione e l’elezione di Pio IX. Amministrazione, economia, società e cultura, Rome-Fribourg-Vienne, 1997, p. 349-372. Domenico ROCCIOLO, Il Vicariato di Roma tra Rivoluzione e seconda Restaurazione dans Philippe Boutry, Francesco Pitocco e Carlo Maria Travaglini éd., Roma negli anni di influenza e dominio francese, 1798-1814. Rotture, continuità, innovazioni tra fine Settecento e inizi Ottocento, Naples, 2000, p. 159-172.

IV.7.1 - Cardinal vicaire de Rome

Vicarius Domini Papae, Vicarius Urbis

Cardinale Vicario, Vicario generale di Roma

136Le cardinal vicaire est nommé par bref apostolique. Il ne résigne pas sa charge en période de sede vacante. Il est également préfet de la congrégation de la résidence des évêques et préside au nom du pape la congrégation de la Visite apostolique.

137Sources : MORONI IC (1860), 81-104, Elenco cronologico de’ Vicari generali del Papa qual Vescovo di Roma. Annibale ILARI, I Cardinali-vicari. Cronologia bio-bibliografica, dans Rivista diocesana di Roma, 1962/4, p. 286-291.

    • 419 HC VI, 38 et Diario ordinario du 26 septembre 1795, no 2164. Il succède au cardinal Andrea Corsini, (...)

    Giulio Maria DELLA SOMAGLIA (1795-1818), le 22 septembre 1795419

    • 420 ASV/SS Interno a. 1818, rub. 2/3. Confirmé par bref du 28 septembre (HC VII, 8).

    Lorenzo LITTA (1818-1820), le 23 septembre 1818420

    • 421 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 2. Confirmé par bref du 12 mai (HC VII, 11).

    Annibale DELLA GENGA (1820-1823), le 6 mai 1820421

    • 422 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 36. Confirmé par bref du 7 janvier (HC VII, 16). Le vice-gérent (...)

    Placido ZURLA (1824-1834), le 1er janvier 1824422

    • 423 Diario di Roma du 22 novembre 1834. Confirmé par bref du même jour (HC VII, 15).

    Carlo ODESCALCHI (1834-1838), le 21 novembre 1834423

    • 424 HC VII, 28 (date du bref apostolique). ILARI 291 indique la date du 11 décembre.

    Giuseppe DELLA PORTA RODIANI (1838-1841), le 30 novembre 1838424

    • 425 ASR/SSI a. 1841, rub. 2 et Diario di Roma du 4 janvier 1842. ILARI 292 indique la date du 21 décemb (...)

    Costantino PATRIZI NARO (1841-1876), le 22 décembre 1841425

IV.7.2 - Vice-gérent

Vicesgerens Urbis, Vicegerens Vicarii Urbis

Vicegerente di Roma, Monsignor Vicegerente

138Coadjuteur du cardinal vicaire dans l’administration du diocèse de Rome, le vice-gérent du Vicariat de Rome est nommé par bref apostolique et revêtu de la dignité épiscopale. Il est examinateur-né des évêques en droit canon.

139Sources : MORONI IC (1860), 169-182, Serie de’ Vicegerenti di Roma e del Cardinal Vicario. Niccolò DEL RE, Il Vicegerente del Vicariato di Roma, Roma, 1976, p. 69-72.

    • 426 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 29.

    Candido Maria FRATTINI (1814-1821), le 8 juillet 1814426

    • 427 ASV/SS Interno a. 1821, rub. 14 et Diario di Roma du 6 octobre 1821.

    Giuseppe DELLA PORTA RODIANI (1821-1833), le 2 octobre 1821427

    • 428 DEL RE (Vicegerente), 71 et Diario di Roma du 6 février 1833.

    Antonio PIATTI (1833-1841), le 5 février 1833428

    • 429 ASR/SSI a. 1841, rub. 14. Confirmé par bref du 15 juin (DEL RE (Vicegerente), 71).

    Giuseppe Maria VESPIGNANI (1841-1842), le 5 juin 1841429

    • 430 DEL RE (Vicegerente), 72, (date du bref apostolique) et Diario di Roma du 29 janvier 1842. Pie IX l (...)

    Giuseppe CANALI (1842-1851), le 24 janvier 1842430

IV.7.3 - Lieutenant du Tribunal civil du Vicariat

Luogotenente civile del Tribunale del Vicariato

140Le lieutenant civil du Vicariat est choisi parmi les prélats de Curie. Il est de droit ponent de la congrégation de l’Immunité.

    • 431 Diario ordinario du 25 février 1801.

    Domenico ATTANASIO (1801-1816), le 23 février 1801431

    • 432 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Ignazio NASALLI (1816-1819), le 9 mars 1816432

    • 433 ASV/SS Interno a. 1819, rub. 14.

    Giuseppe DELLA PORTA RODIANI (1819-1821), le 16 octobre 1819433

    • 434 ASV/SS Interno a. 1822, rub. 82.

    Domizio MELI LUPI SORAGNA (1822-1831), le 6 avril 1822434

  • Antonio LAURENTINI (1831-1835), Diario di Roma du 5 octobre 1831

  • Nicola FERRARELLI (1835-1843), Diario di Roma du 20 juin 1835

    • 435 ASR/SSI a. 1847, rub. 14. Pie IX lui donne pour successeur Giuseppe Angelini (Diario di Roma du 27 (...)

    Alessandro BARNABÔ (1843-1847), Diario di Roma du 16 décembre 1843435

IV.8 - GOUVERNORAT DE ROME

Praefectura Urbis

Govenorato (Tribunale del Governo) di Roma

  • 436 Une troisième lieutenance est créée à l’automne 1816 (Diario di Roma du 27 novembre 1816).

141La charge de gouverneur de Rome, héritière de l’ancien préfet de la ville et représentant de l’autorié politique du Souverain pontife sur la cité de Rome, appartient à la Chambre apostolique ; elle se heurte jusqu’à l’aube du xive siècle à la résistance des autorités municipales et de la population de la ville. Au lendemain du complet rétablissement de l’autorité pontificale dans Rome, un tribunal du Gouverneur de Rome est créé le 17 janvier 1435 par Eugène IV ; il juge au civil comme au criminel. C’est au cours de la seconde moitié du xve siècle qu’est systématiquement attribuée la fonction de gouverneur de Rome au lieutenant du Camerlingue ou vice-camerlingue (vice-camerarius) de l’Église romaine ; le prélat unis désormais les deux titres en sa personne, tandis que se distend toujours davantage le lien avec la Chambre apostolique et le cardinal camerlingue. Les constitutions Etsi, pro cunctarum (28 juin 1514) de Léon X et In sublimi beati (1er décembre 1587) de Sixte Quint précisent les attributions du Gouverneur en matière de justice civile et criminelle et de maintien de l’ordre dans la ville (police, lutte contre les incendies, propreté des rues, contrôle des fêtes et des spectacles). Le vice-camerlingue et gouverneur de Rome est assisté dès le xvie siècle d’un lieutenant civil et de deux puis trois436 lieutenants criminels ; les forces de police de la ville (bargello et sbirri) sont placées sous son autorité. Les réformes de Pie IX mettent fin au Gouvernorat de Rome : aux normes du motu proprio du 26 juin 1847, le tribunal du Gouverneur devient le Tribunal criminel de Rome ; le 1er octobre 1847, le corps des Pompiers de la ville lui est ôté ; le 29 décembre 1847, le Gouverneur de Rome et directeur général de la police devient ministre de la Police (à dater du 1er janvier 1848), puis ses fonctions sont réunies au Ministère de l’Intérieur (18 septembre 1848). Un Directeur général de la Police de Rome et de l’État pontifical est cependant rétabli à dater du 7 novembre 1850, lequel reçoit à nouveau le titre de vice-camerlingue de l’Église (10 mars 1853) ; il disparaît au lendemain de la suppression de l’État pontifical (20 septembre 1870).

142À l’aube de la Restauration, le tribunal du Gouverneur de Rome (qui a son siège au palais Madame) est présidé par le Vice-camerlingue de la Chambre apostolique, Gouverneur de Rome et Directeur général de la police. Il est assisté de deux prélats assesseurs siègeant au Tribunal criminel et choisis parmi les prélats de Curie, de l’avocat fiscal de la Chambre apostolique, de l’avocat des pauvres et du procureur général de la Chambre apostolique. Le Gouvernorat de Rome comprend encore, dans l’ordre de préséance indiqué par les Notizie di Roma, les lieutenants du Gouverneur de Rome et leurs substituts ; le Procureur des pauvres, le Procureur des pauvres pour la Consulte et la Comarque de Rome et le Procureur des pauvres pour les œuvres de charité ; un substitut fiscal ; un notaire-en-chef administateur des œuvres de charité ; des notaires ; un attuario et un archiviste ; le solliciteur des pauvres en faveur des prisonniers et le solliciteur des Carceri nuove pour S. Girolamo della Carità ; un médecin ; des chirurgiens ; des inspecteurs. Sont encore rattachés au Gouvernorat la députation des spectacles publics ; la députation générale de police ; le secrétariat général du Gouvernorat ; la police d’Etat ; les présidences des rioni de la ville de Rome.

143On a mentionné à la suite du tribunal du gouverneur de Rome le Commandeur de l’hôpital de S. Spirito in Sassia, dont le statut est totalement indépendant, mais dont les fonctions occupent une importance majeure dans la « police » sanitaire de la ville sous la Restauration.

144Sources : Les archives du Gouverneur de Rome, de son tribunal et de son administration sont conservées à l’Archivio di Stato de Rome. GUIDA GENERALE 1133-1135, 1156-1158, 1198.

145Bibliographie : MORONI XXXII (1845), 5-48, Governatore di Roma ; XCIX (1860), 118-150, Vice-camerlengo di Santa Romana Chiesa. Guglielmo FELICI, La Reverenda Camera Apostolica. Studio storico-giuridico, Cité du Vatican, 1940, p. 98-104. Niccolò DEL RE, Monsignor Governatore di Roma, Rome, 1972, 164 p. Maria Grazia PASTURA RUGGIERO, La Reverenda Camera Apostolica e i suoi archivi (secc. xv-xviii), con contributi di Paolo CHERUBINI, Luigi LONDEI, Marina MORENA e Daniela SINISI, Rome, 1984, p. 206-211.

IV.8.1 - Gouverneur de Rome

Gubernator (Praefectus) Urbis et Vice-Camerarius S.R.E.

Governatore di Roma e Vice-Camerlengo di S. Romana Chiesa

146Le gouverneur de Rome, qui est également vice-camerlingue de l’Église romaine et directeur général de la Police, est le premier des prelati di fiocchetto. La charge est ordinairement cardinalice.

147Sources : MORONI IC (1860), 127-150, Serie de’ Prefetti di Roma, e de’ Vice-Camerlenghi di S. Romana Chiesa e Governatori di Roma. Niccolò DEL RE, Serie cronologica dei governatori di Roma, dans Monsignor Governatore di Roma, Rome, 1972, p. 59-129.

    • 437 Diario ordinario du 5 novembre 1800. Il succède à Carlo Crivelli. Arrêté par les troupes françaises (...)

    Francesco Guidobono CAVALCHINI (1800-1817), le 30 octobre 1800437

    • 438 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. Gouverneur provisoire de Rome au sein de la Commissione di Stato, (...)

    Giacomo GIUSTINIANI (1814-1815), le 11 mai 1814438

    • 439 ASV/SS Interno a. 1815, rub. 82. En qualité de pro-gouverneur.

    Stanislao SANSEVERINO (1815-1816), le 8 juillet 1815439

    • 440 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31. Nommé en qualité de pro-gouverneur, il est promu gouverneur le 14 (...)

    Tiberio PACCA (1816-1820), le 22 juillet 1816440

    • 441 ASV/SS Interno a. 1819 (par erreur), rub. 31 et Ibid. a. 1820, rub. 82. Confirmé par bref du 7 juin (...)

    Tommaso BERNETTI (1820-1826), le 4 juin 1820441

    • 442 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 146 et DEL RE (Governatore), 124 (bref du 3 octobre).

    Juan Francisco MARCO Y CATALAN (1826-1828), le 30 septembre 1826442

    • 443 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 231 et DEL RE (Governatore), 125 (bref du même jour).

    Benedetto CAPPELLETTI (1829-1832), le 1er février 1829443

    • 444 Diario di Roma du 4 juillet 1832. Confirmé par bref du 6 juillet (DEL RE (Governatore), 125).

    Niccolò GRIMALDI (1832-1834), le 2 juillet 1832444

    • 445 Diario di Roma du 22 janvier 1834. Confirmé par bref du 24 janvier (DEL RE (Governatore), 126).

    Luigi CIACCHI (1834-1838), le 20 janvier 1834445

    • 446 DEL RE (Governatore), 126. Nommé en qualité de pro-gouverneur (Diario di Roma du 3 mars 1838), il e (...)

    Luigi VANNICELLI CASONI (1838-1842), le 12 février 1838446

    • 447 Diario di Roma du 25 janvier 1842. Confirmé par bref du 25 janvier (DEL RE (Governatore), 126).

    Giuseppe Antonio ZACCHIA (1842-1845), le 25 janvier 1842447

    • 448 Diario di Roma du 26 avril 1845. Confirmé par bref du 22 avril (DEL RE (Governatore), 125). Pie IX (...)

    Pietro MARINI (1845-1846), le 21 avril 1845448

IV.8.2 - Assesseurs du tribunal du Gouverneur de Rome

Primo (secondo) assessore del governatore di Roma

  • 449 Diario di Roma du 23 juillet 1814.
  • 450 Diario di Roma du 3 juillet 1847.

148Les deux assesseurs du tribunal du Gouverneur de Rome pour les affaires criminelles sont choisis parmi les prélats de Curie. Ils sont de droit ponents de la congrégation de la Consulte. Ils sont assistés de suppléants à partir de l’été 1840. Au lendemain de la Restauration, les avocats Camillo Benzi et Vincenzo Tram-busti assument provisoirement les fonctions de lieutenants du gouverneur de Rome449. Aux normes du motu proprio du 26 juin 1847, le tribunal du Gouverneur de Rome devient le Tribunal criminel de Rome450 ; le tribunal criminel de la Chambre apostolique lui a été auparavant réuni par une circulaire de la Secrétairerie d’Etat du 1er janvier 1847.

    • 451 Réfugié à Naples durant l’occupation napoléonienne de Rome, il se refuse à reprendre son poste à Ro (...)

    Francesco VENTURI, Diario ordinario du 1er mai 1802451

  • Leonida SPADA, Notizie de 1808

    • 452 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. À titre provisoire.

    Marc’Antonio OLGIATI, le 28 septembre 1814452

    • 453 ASV/SS Interno a. 1815, rub. 31. Substitue Leonida Spada, malade.

    Giovanni Battista ZAULI, le 18 janvier 1815453

    • 454 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31. En substitution provisoire de Giovanni Battista Zauli.

    Basilio CICCALOTTI, le 11 janvier 1816454

    • 455 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31. Il substitue en qualité de premier assesseur Francesco Venturi, no (...)

    Gaspare Bernardo PIANETTI, le 9 mars 1816455

  • Giancarlo ALESSI, Diario di Roma du 11 octobre 1817

    • 456 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 82.

    Lodovico CONVENTATI, le 18 juin 1820456

    • 457 Diario di Roma du 12 mars 1823. Promu ensuite premier assesseur (Notizie de 1825).

    Niccolò CLARELLI PARACCIANI, le 10 mars 1823457

    • 458 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 91.

    Stefano DEL BUFALO, le 28 décembre 1824458

    • 459 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 215.

    Giaocomo Luigi BRIGNOLE, le 15 décembre 1828459

    • 460 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 215.

    Luigi VANNICELLI CASONI, le 15 décembre 1828460

    • 461 HC VIII, 107.

    Melchiade FERLISI, le 21 juillet 1829461

    • 462 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Antonio Maria CAGIANO DE AZEVEDO le 15 mars 1830462

    • 463 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Ascanio GABRIELLI MUTI le 15 mars 1830463

    • 464 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

    Gaspare GRASSELLINI, le 2 juillet 1830464

  • Antonio MATTEUCCI, Diario di Roma du 11 janvier 1832

  • Cesare LIPPI, Diario di Roma du 4 avril 1832

  • Alerame PALLAVICINI, Diario di Roma du 23 janvier 1833

    • 465 ASR/SSI a. 1834, rub. 82.

    Stefano ROSSI, le 27 janvier 1834465

    • 466 Diario di Roma du 25 juin 1834.

    Giacomo ANTONELLI, le 23 juin 1834466

    • 467 Diario di Roma du 8 avril 1835. En qualité de premier assesseur.

    Roberto LOLLI, le 6 avril 1835467

    • 468 Diario di Roma du 8 avril 1835. En qualité de second assesseur.

    Angelo QUAGLIA, le 6 avril 1835468

    • 469 ASR/SSI a. 1836, rub. 82 et Diario di Roma du 23 janvier 1836. Il succède à Angelo Quaglia en quali (...)

    Benedetto SARTORI, le 16 janvier 1836469

    • 470 Il succède à Roberto Lolli en qualité de second assesseur.

    Alessandro ASINARI DI SAN MARZANO, Diario di Roma du 28 décembre 1836470

    • 471 Il succède à Benedetto Sartori en qualité de second assesseur.

    Giovanni Battista ARNALDI, Diario di Roma du 28 décembre 1836471

    • 472 ASR/SSI a. 1837, rub. 82 et Diario di Roma du 9 décembre 1837. En qualité de second assesseur.

    Filippo TORRACA, le 27 novembre 1837472

    • 473 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 6 avril 1839. Il succède à Filippo Torraca en qualité (...)

    Leonardo DIALTI, le 1er avril 1839473

    • 474 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 2 novembre 1839. En qualité de second assesseur.

    Niccola MILELLA, le 21 octobre 1839474

    • 475 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. En qualité de suppléant.

    Giuseppe ARBORIO MELLA, le 12 août 1840475

    • 476 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. Il succède le 1er mai 1841 à Niccola Milella en qualité de second assesse (...)

    Salvo Maria SAGRETTI, le 12 août 1840476

    • 477 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. En qualité de suppléant.

    Luigi COLOMBO, le 3 mai 1841477

    • 478 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. Succède à Giuseppe Arborio Mella en qualité de suppléant.

    Paolo DURIO, le 12 juin 1841478

    • 479 Diario di Roma du 29 janvier 1842. En qualité de second assesseur. Il est successivement promu prem (...)

    Biagio BUCCIOSANTI, le 24 janvier 1842479

    • 480 ASR/SSI a. 1842 et 1846, rub. 82. Nommé en qualité de suppléant, il succède à Giuseppe Angelini en (...)

    Paolo PAOLINI, le 9 mars 1842480

    • 481 Il succède à Biagio Bucciosanti en qualité de second assesseur.

    Giuseppe ANGELINI, Diario di Roma du 5 août 1843481

    • 482 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. En qualité de suppléant.

    Salvatore NOBILI VITELLESCHI, le 12 avril 1844482

    • 483 En qualité de second assesseur. Il est promu premier assesseur le 24 novembre 1845 en remplacement (...)

    Bartolomeo PACCA, Diario di Roma du 28 janvier 1845483

    • 484 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. En qualité de suppléant. Il succède le 24 novembre 1845 à Bartolomeo Pacc (...)

    Antonio PELLEGRINI, le 23 juillet 1845484

    • 485 ASR/SSI a. 1845, rub. 82 et Diario di Roma du 29 novembre 1845. En qualité de suppléant.

    Domenico GIRAUD le 23 juillet 1845485

    • 486 Diario di Roma du 29 novembre 1845. En qualité de suppléant.

    Augusto NEGRONI le 24 novembre 1845486

IV.8.3 - Commandeur de Santo Spirito in Sassia

Commendatore di S. Spirito in Sassia

149Le Commandeur de Santo Spirito in Sassia, qui préside aux destinées du plus vaste ensemble hospitalier de la ville, est choisi parmi les prélats de Curie. Il réside dans le palais de S. Spirito.

150Sources : Les très riches archives de S. Spirito et des hôpitaux annexes sont conservées à l’Archivio di Stato de Rome. GUIDA GENERALE 1230-1231. Annalia BONELLA, Gli ospedali romani nell’età della Restaurazione, dans Archivi per la storia. Rivista dell’Associazione nazionale archivistica italiana, V, 1992/2, p. 59-76. Maria Pia DONATO, Il personale dell’ospedale de S. Spirito (1798-1799). Fonti e problemi per una storia dei medici tra Sette e Ottocento, dans Eugenio Sonnino éd., Popolazione e società a Roma dal medioevo all’età contemporanea, Rome, 1998, p. 549-561.

151Bibliographie : Alessandro CANEZZA, Gli arcispedali di Roma nella vita cittadina, nella storia e nell’arte, Rome, 1933, p. 531-536, 573-584 ; Il Pio Istituto di S. Spirito e Ospedali riuniti di Roma, Rome, 1933 ; Le zitelle di Santo Spirito in rivolta, dans Strenna dei romanisti, V, 1944, p. 138-142. P. DE ANGELIS, L’Ospedale di S. Spirito in Saxia nella mente e nel cuore dei Papi, Rome, 1956. Sergio PAGANO, Gli esposti dell’ospedale di Santo Spirito nel primo Ottocento, dans Ricerche per la storia religiosa di Roma, III, 1979, p. 353-392. Antonella BURATTA, Il card. Antonio Sala e la visita apostolica agli Ospedali di Roma, dans Rivista di storia della Chiesa in Italia, XLI, 1987, p. 433-444. Maria Pia DONATO, Alcune ipotesi sulla borghesia delle professioni e la Repubblica del 1798-1799 : il caso dei medici di Santo Spirito in Sassia, dans Roma moderna e contemporanea, II, 1994, p. 11-30.

    • 487 ASV/SS Interno registri II 133, p. 65 et Diario di Roma du 26 octobre 1814. La charge est indiquée (...)

    Antonio PALLOTTA (1814-1816), le 24 octobre 1814487

    • 488 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Cesare GUERRIERI GONZAGA (1816), le 9 mars 1816488

    • 489 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

    Ercole DANDINI (1816-1823), le 22 juillet 1816489

    • 490 Diario di Roma du 12 mars 1823.

    Lodovico GAZZOLI (1823-1828), le 10 mars 1823490

    • 491 ASV/SS Interno a. 1829 rub. 31.

    Antonio CIOJA (1829-1846), le 18 juin 1829491

    • 492 Pie IX lui donne pour successeur son prédÈcesseur Antonio Cioja (Gazzetta di Roma du 21 novembre 18 (...)

    Enrico ORFEI (1846-1848), Diario di Roma du 3 février 1846492

Notes

1 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 3. Il succède au cardinal Leonardo Antonelli, décédé à Senigallia le 23 janvier 1811.

2 ASV/SS Interno a. 1821, rub. 2.

3 ASV/SS Interno a. 1829, rub. 14.

4 ASR/SSI a. 1839, rub. 2 et Diario di Roma du 12 novembre 1839. Pie IX lui donne pour successeur Gabriele Ferretti (Giornale di Roma du 18 mars 1852).

5 TAMBURINI 188-189, n. 24. Nommé en substitution de Francesco Cesarei Leoni (régent du 30 octobre 1804 au 29 juin 1809, et remplacé sur l’accusation, dont il se défendra avec succès, de n’avoir pas publié la proclamation pontificale du 24 août 1808), Mons. Bussi est arrêté dès le 15 juillet 1809 par les autorités françaises, emprisonné au Château Saint-Ange, relâché, puis à nouveau arrêté le 28 août et déporté en septembre à Paris où il restera confiné jusqu’au printemps 1814. A partir d’octobre 1809, Mons. Alessandro Maria Tassoni, auditeur de Rote, occupe les fonctions de pro-régent ; mais il abandonne dès février 1810 ses pouvoirs à Don Alessandro Nicolai pour se réfugier à Rieti. Don Nicolai arrêté dans la nuit du 26 juillet 1811, emprisonné sept mois au château Saint-Ange, puis relégué à Florence, don Gioacchino Pio, archiviste de la pénitencerie, lui est substitué, mais ne reçoit le titre de pro-régent de Mons. Tassoni qu’en février 1812. Sur ordre de Mons. Attanasio, don Pio et don Nicolai remettent leurs pouvoirs à Mons. Tassoni à la veille de la Restauration, en février 1814 ; Mons. Tassoni reprend alors brièvement ses fonctions pour les restituer au régent Bussi de retour à Rome à la mi-mai 1814, non sans avoir suscité de très vives rancœurs au sein de la Pénitencerie. Rétabli dans ses fonctions, Mons. Bussi reçoit enfin sa nomination officielle de Régent par une lettre du cardinal Di Pietro du 1er mai 1815.

6 TAMBURINI, 189, n. 24.

7 À la suite de la préconisation de Mgr Rivadeneira pour le siège de Valladolid (28 février 1831).

8 À la suite du décès d’Alexandre de Retz (15 octobre 1843). Régent émérite (Notizie de 1853), il meurt le 26 avril 1853. Pie IX lui donne pour successeur Pietro De Silvestri (Notizie de 1853).

9 TAMBURINI 192-193, n. 29. Nommé oralement et secrétement par le cardinal Di Pietro, délégat apostolique, sa nomination est confirmée par le même, devenu Grand Pénitencier, en 1814. Il succède à Alfonso Muzzarelli, nommé en 1801, arrêté le 28 août 1809 et mort en exil à Paris le 23 mai 1813.

10 Il prend possession de sa charge le 5 décembre (TAMBURINI 193, n. 32).

11 ASV/SS Interno a. 1830, rub. 14. Pie IX lui donne pour coadjuteur son confrère jésuite Cornelius Van Everbroek qui lui succède au lendemain de son décès, intervenu le 14 janvier 1856.

12 TAMBURINI 191, n. 28 et 197, n. 39 (avec effet au 30 mai). Il succède à Giovanni Battista Zauli, nommé avant le 6 août 1800, et qui élevé au Sacré Collège le 8 mars 1816.

13 À la suite de la promotion de G. A. Sala au Sacré Collège (30 septembre 1831).

14 À la suite de la promotion de Paolo Polidori au Sacré Collège (23 juin 1834).

15 À la suite du décès de Prospero Piatti (17 avril 1838). Promu au Sacré Collège le 17 janvier 1848, Pie IX lui donne pour successeur Luigi Jannoni

16 Il succède à Giuseppe Morelli, doyen du collège des avocats consistoriaux, décédé le 5 septembre 1807 (Diario ordinario du 9 septembre 1807).

17 Il succède à Agostino Valle, nommé dataire le 4 novembre.

18 Diario di Roma du 9 mars 1816.

19 Indiqué par les Notizie comme canoniste émérite jusqu’en 1833.

20 ASV/SS Interno a. 1830, rub. 14.

21 Pie IX lui donne pour successeur Clemente Maria Buratti (Notizie de 1851).

22 Date probable (réorganisation de la Pénitencerie). Il succède à Girolamo Napulioni, décédé durant l’occupation napoléonienne de Rome.

23 ASV/SS Interno a. 1830, rub. 14.

24 À la suite de la nomination de Raffaele Fornari comme internonce à la cour de Bruxelles (4 décembre 1838). Pie IX lui donne pour successeur Luigi Tomasetti (Notizie de 1851).

25 TAMBURINI, 191, n. 28. Il succède à Giuseppe Manassei, décédé pendant l’occupation française de Rome. Francesco Cancellieri occupe à cette date les fonctions de pro-garde des sceaux.

26 À la suite de la promotion de Pietro Caprano au Sacré Collège (15 décembre 1828).

27 Élevé au Sacré Collège le 16 juin 1856, Pie IX lui donne pour successeur Luigi Tomasetti.

28 Charge occupée sous les cardinaux d’York et Carafa di Traetto par le prélat Giovanni Fornici, secrétaire de la congrégation du Cérémonial, jusqu’à sa mise à la retraite à la suite du décès de ce dernier (Diario di Roma du 21 octobre 1818).

29 HC VII, p. 49 (en consistoire secret). Il succède au cardinal Henry Stuart, duc d’York, décédé à Frascati le 13 juillet 1807.

30 ASV/SS Interno a. 1818, rub. 2. Confirmé en consistoire secret le 2 octobre.

31 ASV/SS Interno a. 1829, rub. 14. Confirmé en consistoire secret le 5 juillet (HC VII, 49).

32 Confirmé en consistoire secret le 15 avril (HC VII, p. 49).

33 Diario di Roma du 22 novembre 1834. Confirmé en consistoire secret du 19 décembre (HC VII, 49).

34 ASR/SSI a. 1843, rub. 2 et Diario di Roma du 30 décembre 1843. Confirmé en consistoire secret du 22 janvier 1844 (HC VII, p. 49). Pie IX lui donne pour successeur lors du consistoire du 27 septembre 1852 Luigi Amat (HC VIII, 62).

35 F. FABIO MONTANI, Elogio storico del cardinale Stanislao Sanseverino, Rome, 1864, p. 12.

36 Pie IX lui donne pour successeur Stefano Bruti (Giornale di Roma du 3 janvier 1852).

37 Antonio Cioja, Giancarlo Alessi, puis Leandro Ciuffa.

38 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 9-10.

39 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 10-11.

40 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 11.

41 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 87. En qualité de surnuméraire.

42 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 88.

43 ASV/SS Interno a. 1829, rub. 14.

44 En qualité de surnuméraire.

45 ASR/SSI a. 1835, rub. 14.

46 ASR/SSI a. 1835, rub. 14. Succède, en qualité de surnuméraire, à Luigi Vannicelli Casoni.

47 En qualité de surnuméraire.

48 Diario di Roma du 27 janvier 1844.

49 Diario di Roma du 29 novembre 1845.

50 Diario di Roma du 29 novembre 1845. Abréviateur effectif à la suite du décès de Giancarlo Alessi (1er septembre 1845).

51 Mentionné dans les Notizie jusqu’en 1808, puis à nouveau de 1823 à 1825.

52 Mentionné jusqu’en 1828.

53 Diario di Roma du 24 février 1838.

54 Diario di Roma du 24 février 1838.

55 Diario di Roma du 24 février 1838.

56 Diario di Roma du 24 février 1838.

57 Diario di Roma du 24 février 1838.

58 Diario di Roma du 24 février 1838.

59 Diario di Roma du 15 septembre 1838.

60 Diario di Roma du 29 janvier 1842.

61 Diario di Roma du 31 janvier 1843.

62 Diario di Roma du 26 avril 1845.

63 Diario di Roma du 29 novembre 1845.

64 Diario di Roma du 24 janvier 1846.

65 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 1 et ASV/SS Interno Registri II 133, p. 3. Nommé pro-dataire le 26 mars 1808 (Diario ordinario du 30 mars) à la suite de l’expulsion de Rome du cardinal Aurelio Roverella (décédé à Bourbon-les-Bains, aujourd’hui Bourbon-Lancy, département de Saône-et-Loire, le 6 septembre 1812), il est confirmé dans ses fonctions par bref du 14 juin 1814 (HC VI, 33).

66 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 2. Confirmé par bref du 12 mai (HC VII, 7).

67 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 6. Confirmé par bref du 6 octobre (HC VII, 11).

68 ASV/SS Interno a. 1824, rub. 31. Confirmé par bref du 18 novembre (HC VII, 7). Pie VIII le confirme dans ses fonctions le 31 mars 1829 (ASV/SS Interno a. 1829 rub. 14).

69 ASR/SSI a. 1844, rub. 2 et Diario di Roma du 30 avril 1844. Confirmé par bref du 29 avril (HC VII, 26). Pie IX le confirme dans sa charge le 21 juin 1846 (Diario di Roma du 23 juin). Pie IX lui donne le 3 février 1858 pour successeur Mario Mattei (HC VII, 26).

70 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 18. Il succède à Francesco Maria Luzi, décédé durant l’occupation napoléonienne de Rome. Attone Benigni réclame à cette date en qualité de vice-dataire que lui soient également attribuées, aux termes de la constitution d’Innocent XII, les fonctions de secrétaire de la congrégation de Lorette (ASV/SS Interno a. 1814, rub. 22). Léon XII le confirme à nouveau dans sa charge le 2 octobre 1823 (ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 8), Pie VIII au lendemain de son accession au pontificat et Grégoire XVI le 19 février 1831 (ASR/SSI a. 1846, rub. 14 et Diario di Roma du 23 février 1831).

71 ASR/SSI a. 1846, rub. 14. Coadjuteur cum futura successione d’Attone Benigni, il est nommé vice-dataire lors du décès de ce dernier, intervenu le 20 décembre 1835.

72 ASR/SSI a. 1846, rub. 14 et Diario di Roma du 21 octobre 1845. Il est confirmé dans ses fonctions par Pie IX le 22 juin 1846 (ASR/SSI a. 1846, rub. 14). Pie IX lui donne pour successeur Francesco Vici le 9 avril 1856.

73 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 7-8. Il succède à Giuseppe Manassei, décédé en janvier 1812.

74 ASV/SS Interno a. 1832, rub. 14.

75 Date approximative (élévation de Luigi Frezza au sacré Collège le 11 juillet 1836).

76 Date approximative (transfert de Giuseppe Vespignani sur le diocèse d’Orvieto le 24 janvier 1842).

77 Date approximative (nomination d’Alberto Barbolani aux fonctions de vice-dataire le 20 octobre 1845). Mort en charge le 15 juillet 1871, Pie IX lui donne pour successeur Giuseppe Dell’Aquila Visconti.

78 Sur les diverses hypothèses étymologiques, cf. DEL RE (Curia), p. 245-246 (riche bibliographie).

79 Suppression ordonnée, au regard de la législation du royaume d’Italie, par le décret royal du 27 octobre 1870, no 5975.

80 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31.

81 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

82 Par élévation de Francesco Cesarei Leoni au Sacré Collège.

83 Par élévation de Francesco Serlupi au Sacré Collège.

84 Par élévation de Joachim Jean Xavier d’Isoard au Sacré Collège.

85 Par élévation d’Alessandro Spada au Sacré Collège.

86 Par élévation de Cosimo Corsi au Sacré Collège. À la suite de son élévation au Sacré Collège (11 juin 1847), Carlo Emmanuele Muzzarelli lui succède en qualité de doyen.

87 Date du motu proprio (CERCHIARI I, 296 et II, 267). Auditeur pour Pérouse, il succède à Ugolini Morelli. Admis dans le Tribunal le 26 avril, il entre en fonctions le 13 novembre 1784.

88 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 269-270). Auditeur pour l’Espagne (Castille), il succède à Francisco Azedo y Torres. Admis dans le Tribunal le 8 juillet 1789, il entre en fonctions le 23 février 1790.

89 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 270). Auditeur pour l’Espagne (Aragon), il succède à Antonio Despuig y Damieto. Admis dans le Tribunal le 9 décembre, il entre en fonctions le 5 juin 1792.

90 Date du motu proprio (CERCHIARI I, 296 et II, 278-279). Diario ordinario 1800/65. Auditeur pour Rome, il succède à Ercole Consalvi. Entré en fonctions le 16 avril 1801, il prête serment le 4 mai.

91 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 280). Auditeur pour Bologne, il succède à Giuseppe Gavotti. Entré en fonctions le 15 décembre 1801, il prête serment le 8 janvier 1802.

92 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 279-280). Auditeur pour Rome, il succède à Alessandro Malvasia. Entré en fonctions le 22 décembre 1801, il prête serment le 8 janvier 1802.

93 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 280). Auditeur pour Ferrare, il succède à Nicola Acciaiuoli. Admis dans le Tribunal le 5 mai, il entre en fonctions le 16 novembre et prête serment le 20 décembre 1802. Il est autorisé le 2 août 1816 à demeurer auditeur du tribunal de la Rote malgré sa nomination, le 22 juillet, à la charge d’auditeur de Sa Sainteté (ASV/SS Interno a. 1816, rub. 82).

94 Diario di Roma 1803/306 et CERCHIARI I, 296 et II, 280-281. Auditeur pour la France par motu proprio du 9 décembre, il succède à Alphonse Hunert de Latier de Bayane. Admis dans le Tribunal le 9 décembre 1803, il entre en fonctions le 5 juin et prête serment le 22 juillet 1804.

95 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 281). Auditeur pour Rome, il succède à Angelo Altieri. Entré en fonctions le 28 février, il prête serment le 18 mars 1805.

96 Diario di Roma du 4 mars 1815 (date du billet de la Secrétairerie d’État) et CER-CHIARI II, 281-282 ; une lettre du 12 mars à Lebzeltern indique la date du 23 février (ASV/ SS Interno a. 1815, rub. 31). Auditeur pour l’Empire par motu proprio du 28 février - la proposition de l’empereur d’Autriche a été agréée par la Secrétairerie d’État dès le 16 mai 1807 (ASV/SS Interno a. 1815, rub. 31) -, il succède au comte Carlo Matteo Strasoldo. Admis dans le Tribunal le 16 mars, il prête serment le 2 octobre et entre en fonctions le 24 novembre 1815.

97 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31 et CERCHIARI II, 282-283. Par bref du 27 juin 1816, Pie VII transfère le privilège de la République de Venise à la Romagne. Luigi Zinanni, auditeur pour la Romagne (Ravenne), succède en ce sens à Giovanni Priolo, dernier auditeur pour Venise († 1801). Admis dans le Tribunal le 22 mars, il prête serment le 2 décembre et entre en fonctions le 9 décembre 1816.

98 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31 et CERCHIARI II, 283-284. Auditeur pour Rome par motu proprio du 6 avril, admis dans le Tribunal le 22 avril, il prête serment le 9 décembre et entre en fonctions le 16 décembre 1816.

99 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31 et CERCHIARI II, 283. Auditeur pour Bologne, il succède à Antonio Rusconi par motu proprio du 8 avril pour démissionner le 19 décembre 1816.

100 Date du motu proprio (CERCHIARI I, 296 et II, 284). Auditeur pour Bologne, il est subrogé à son frère Leonida. Admis dans le Tribunal le 8 janvier, il prête serment le 20 juin et entre en fonctions le 27 juin 1817.

101 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 284-285). Auditeur pour l’Espagne (Cas-tille), il succède à Antonio Francisco Guardoqui. Admis dans le Tribunal le 13 janvier, il prête serment le 23 juin et entre en fonctions le 4 juillet 1817.

102 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 285). Auditeur pour l’Espagne (Aragon), il succède à Dionisio Bardaxi y Azara. Admis dans le Tribunal le 13 janvier, il entre en fonctions le 7 juillet et prête serment le 27 juillet 1817.

103 Diario di Roma du 2 décembre 1818 et CERCHIARI II, 285-286. Auditeur pour Ferrare par motu proprio du 4 décembre, il succède à Alessandro Maria Tassoni. Admis dans le Tribunal le 25 juin, il entre en fonctions le 8 juillet 1819.

104 Diario di Roma du 2 décembre 1818 et CERCHIARI I, 296 et II, 286-287. Auditeur pour Florence par motu proprio du 4 décembre, présenté à moins de 21 ans par le grand-duc de Toscane Ferdinand III sans avoir achevé le cours de ses études, sa nomination se heurte au refus du Tribunal. Le pape la fera accepter en échange de la renonciation du Grand Duché à la présentation d’un auditeur (MORONI, LXXXII (1857), 214). Admis dans le Tribunal le 8 décembre 1819 seulement, Cosimo Corsi entre en fonctions le 15 décembre suivant.

105 CERCHIARI II, 287. Auditeur pour Rome par motu proprio du 13 juin, il succède à Tiberio Piccolomini. Admis dans le Tribunal le 16 juin, il prête serment le 4 décembre et entre en fonctions le 11 décembre 1820.

106 CERCHIARI I, 296 et II, 287. Auditeur pour la Romagne (Forli) par motu proprio du 4 mars, il succède à Luigi Zinanni. Admis dans le Tribunal le 8 mars, il prête serment le 9 décembre et entre en fonctions le 16 décembre 1822.

107 Diario di Roma du 12 mars 1823 et CERCHIARI II, 288. Auditeur pour Rome par motu proprio du 12 mars, il succède à Francesco Serlupi. Il prête serment le 10 décembre et entre en fonctions le 15 décembre 1823.

108 CERCHIARI I, 296 et II, 288-289. Auditeur pour Ferrare par motu proprio du 14 avril, il succède à Antonio Domenico Gamberini. Il prête serment le 15 décembre 1823 et entre en fonctions le 12 janvier 1824.

109 CERCHIARI II, 291-292. Auditeur pour l’Empire par motu proprio du 4 août, il succède à Carlo Odescalchi. Admis dans le Tribunal le 8 octobre, il prête serment le 4 juin et entre en fonctions le 14 juin 1824.

110 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 79 et CERCHIARI II, 292-293. Auditeur pour Rome par motu proprio du 1er octobre, il succède à Giovanni Battista Bussi. Admis dans le Tribunal le 22 novembre, il prête serment le 6 mai et entre en fonctions le 13 mai 1825.

111 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 148 et CERCHIARI II, 293-294. Auditeur pour Rome par motu proprio du 7 octobre, il succède à Gaspare Bernardo Pianetti. Il prête serment le 1er juin et entre en fonctions le 5 juin 1827. Il est déclaré émérite le 6 avril 1835 (Diario di Roma du 8 avril).

112 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 148 et CERCHIARI II, 294-295. Auditeur pour Rome par motu proprio du 8 octobre, il succède à Chiarissimo Falconieri. Il prête serment le 18 juin et entre en fonctions le 25 juin 1827.

113 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 149 et CERCHIARI II, 295. Auditeur pour l’Espagne (Castille) par motu proprio du 9 octobre, il succède Emmanuel Martinez Del Campo y Guerra. Admis dans le Tribunal le 30 mars, il prête serment le 3 décembre et entre en fonctions le 10 décembre 1827.

114 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 166 et CERCHIARI II, 295-296. Auditeur pour la France par motu proprio du 20 novembre, il succède à Joachim-Jean-Xavier d’Isoard. Admis dans le Tribunal le 23 novembre, il prête serment le 9 mai et entre en fonctions le 16 mai 1828.

115 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 214 et CERCHIARI II, 296. Auditeur pour Rome par motu proprio du 9 janvier 1829, il succède à Francesco Tiberi. Admis dans le Tribunal le 12 janvier, il prête serment le 22 juin et entre en fonctions le 3 juillet 1829.

116 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 214 et CERCHIARI II, 297-298. Auditeur pour Rome par motu proprio du 10 janvier, il succède à Costantino Patrizi. Admis dans le tribunal le 16 janvier, il prête serment le 26 juin et entre en fonctions le 6 juillet 1829.

117 CERCHIARI II, 303-304. Auditeur pour l’Espagne (Aragon), il succède à Juan Francisco Marco y Catalan. Admis dans le Tribunal le 21 février, il prête serment le 17 juin et entre en fonctions le 27 juin 1831. Il est déclaré émérite 14 novembre 1851.

118 Diario di Roma du 8 avril 1835 et CERCHIARI II, 304-305. Auditeur pour Rome par motu proprio du 27 avril, il succède à Vincenzo Celestini. Il prête serment le 16 novembre et entre en fonctions le 23 novembre 1835.

119 CERCHIARI I, 297 et II, 305. Auditeur pour l’Empire, il succède à Alessandro Rus-poli. Il prête serment le 20 juin et entre en fonctions le 4 juillet 1836.

120 Date du motu proprio (CERCHIARI I, 297 et II, 305). Auditeur pour Bologne, il succède à Alessandro Spada. Admis dans le Tribunal le 29 février, il prête serment le 18 novembre et entre en fonctions le 25 novembre 1836. Il est déclaré émérite le 16 septembre 1861.

121 Diario di Roma du 28 décembre 1836 et CERCHIARI II, 306. Auditeur pour Rome par motu proprio du 30 décembre, il succède à Giacomo De Cuppis. Admis dans le Tribunal le 9 janvier 1837, il prête serment le 3 juillet 1837.

122 CERCHIARI II, 306. Auditeur pour Rome par motu proprio du 30 avril 1838, il succède à Stefano Del Bufalo Della Valle. Il prête serment le 3 décembre et entre en fonctions le 14 décembre 1838 ; il est déclaré émérite en 1852.

123 Diario di Roma du 17 août 1839 et CERCHIARI II, 306-307. Auditeur pour Rome par motu proprio du 18 novembre 1839, il succède à Camillo Di Pietro. Il prête serment le 8 mai et entre en fonctions le 15 mai 1840.

124 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 307). Auditeur pour Pérouse, il succède à Cosimo Corsi. Admis dans le Tribunal le 28 janvier, il prête serment le 5 décembre et entre en fonctions le 12 décembre 1842.

125 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 307). Auditeur pour Rome, il succède à Giuseppe Antonio Zacchia. Admis dans le Tribunal le 28 janvier, il entre en fonctions le 4 juillet 1842.

126 Date du motu proprio (CERCHIARI I, 297 et II, 308-309). Auditeur pour Florence, il succède à Josè Antonio Rivadeneira. Admis dans le Tribunal le 2 octobre 1844, il prête serment le 28 avril et entre en fonctions le 5 mai 1845. Il sera le dernier doyen du tribunal de la Rote (16 septembre 1861 - 20 septembre 1870).

127 Date du motu proprio (CERCHIARI II, 308). Auditeur pour Pérouse, il succède à Giacomo Baglioni Oddi. Entré en fonctions le 9 mai 1845, il démissionne le 28 décembre 1855 pour se marier. Uxorem duxit, note laconiquement Cerchiari. Il marchese Spinello Antinori di Perugia, che da vari anni avea l’onore di sedere fra gli uditori della S. Rota Romana, cioè da’ 9 maggio 1845, non essendo astretto da vincoli di sagri ordini, imploro dal Santo Padre la grazia di dimettersi da quell’ufftzio, ed abbracciare lo stato conjugale. La Santità di N.S. mossa dalle ragioni adotte da quel prelato si è degnata condiscendere alla domanda, commente le Giornale di Roma du 28 décembre 1855, cité par MORONI LXXXII (1857), 215.

128 Diario di Roma du 29 novembre 1845 et CERCHIARI II, 309-310. Auditeur pour l’Espagne. Admis dans le Tribunal le 1er décembre 1845, il prête serment le 15 mai et entre en fonctions le 29 juin 1846.

129 Diario di Roma 1845/96 et CERCHIARI II, 310. Auditeur pour la France par motu proprio du 2 décembre 1845, il est admis dans le Tribunal le 5 décembre, prête serment le 26 juin et entre en fonctions le 6 juillet 1846.

130 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 1-2. Il succède au cardinal Giuseppe Maria Doria Pamphili, nommé pro-camerlingue le 13 novembre 1801, démissionnaire le 19 mai 1814, qui avait été une première fois susbstitué après son expulsion de Rome par les autorités françaises (23 mars 1808) par le cardinal Ippolito Vincenti Mareri, nommé pro-camerlingue le 26 mars 1808, décédé à Paris le 21 mars 1811. Il est confirmé dans ses fonctions lors du consistoire du 26 septembre 1814 (HC VII, 49).

131 ASV/SS Interno a. 1824 rub. 31.

132 Diario di Roma du 3 octobre 1837. En consistoire secret.

133 HC VII 50 (date du consistoire). Pie IX lui donne pour successeur lors du consistoire du 19 mars 1857 le cardinal Ludovico Altieri (HC VIII, 62).

134 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

135 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

136 Diario di Roma du 12 mars 1823.

137 En qualité de pro-auditeur.

138 ASV/SS Interno a. 1825, rub. 31.

139 Confirmé par bref du 8 février (HC VII, 161).

140 Diario di Roma du 8 avril 1835.

141 Diario di Roma du 8 avril 1835.

142 Diario di Roma du 29 janvier 1842.

143 Diario di Roma du 30 janvier 1843.

144 PÁSZTOR (Segreteria), 158, n. 6 et Diario di Roma du 10 février 1844. Nonce à Lisbonne à l’époque de sa nomination, il n’arrive à Rome, malade, que le 14 novembre 1844.

145 Diario di Roma du 24 janvier 1846.

146 Au sein de la Commissione di Stato (Giornale romano du 14 mai 1814 et MOSCARI-NI 15 et 132). Il est nommé trésorier général en titre le 25 septembre 1814 (ASV/SS Interno Registri II 133, p. 56). Il succède à Alessandro Lante, nommé trésorier général le 28 septembre 1801, suspendu de ses fonctions par l’occupation française, non rétabli dans sa charge en 1814 et promu cardinal le 8 mars 1816. Cardinal pro-trésorier le 27 septembre 1819 (ASV/ SS Interno a. 1819, rub. 2/3), Cesare Guerrieri Gonzaga est substitué dans ses fonctions le 5 juin 1820.

147 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

148 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 31.

149 Il reçoit le titre de pro-trésorier le 15 décembre 1828 jusqu’à l’entrée en fonctions de Mario Mattei (ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 215-216).

150 MORONI, LXXIV, p. 332.

151 D’abord pro-trésorier (Diario di Roma du 22 janvier 1834), il est nommé trésorier général le 23 juin 1834 (Diario di Roma du 25 juin), puis fait cardinal pro-trésorier le 18 février 1839 (Diario di Roma du 19 février). Il est substitué dans ses fonctions le 21 avril 1845.

152 D’abord vice-trésorier aux côtés du cardinal Tosti le 5 janvier 1845 (Roger AUBERT, DBI III (1961), 484), il successivement nommé pro-trésorier le 15 janvier 1845 (Diario di Roma du 18 janvier), puis trésorier général le 21 avril 1845 (Diario di Roma du 26 avril). Cardinal pro-trésorier le 11 juin 1847 (HC VIII, 9), il devient ministre du Trésor public le 12 juillet 1847 (Ministro del pubblico erario, MORONI, LXXIV, 340). Pie IX lui donne pour successeur le 2 août 1847 Carlo Luigi Morichini (Diario di Roma du 7 août).

153 Diario di Roma du 29 décembre 1828.

154 Diario ordinario du 25 février 1801. Il succède à Francesco Mantica, promu cardinal. Il est reconfirmé dans ses fonctions le 23 septembre 1814 (ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31 et Diario di Roma du 18 septembre 1814).

155 Par promotion d’Antonio Lante au Sacré Collège.

156 A la suite du décès de Fabrizio Locatelli Orsini.

157 Par promotion de Prospero Lorenzo Bottini au Sacré Collège.

158 Par promotion de Viviano Orfini au Sacré Collège.

159 À la suite du décès de Domenico Campanari.

160 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 101 et Diario di Roma du 7 janvier 1829. À la suite du décès de Basilio Ciccalotti dans le cours de l’année 1828.

161 Par promotion de Luigi Bottiglia au Sacré Collège.

162 Par promotion de Giuseppe Ugolini au Sacré Collège.

163 À la suite du décès de Benedetto Perfetti.

164 Par promotion de Giovanni Serafini au Sacré Collège.

165 Par promotion de Giacomo Piccolomini au Sacré Collège.

166 Diario ordinario du 1er mars 1794, no 2000. Rétabli dans ses fonctions (Diario di Roma du 3 mars 1815), il est admis à la retraite le 20 septembre 1815 (ASV/SS Interno a. 1815, rub. 31).

167 Diario ordinario du 5 novembre 1800.

168 Diario ordinario du 5 novembre 1800.

169 Diario ordinario du 25 février 1801.

170 Diario ordinario du 25 février 1801.

171 Date vraisemblable (nomination provisoire de Fabrizio Turriozzi dans Rome occupée).

172 Date vraisemblable (nomination provisoire de Fabrizio Turriozzi dans Rome occupée).

173 ASV/SS Interno a. 1815, rub. 31. Il est confirmé dans son titre le 11 janvier 1815 (Ibid.).

174 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

175 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

176 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

177 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

178 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

179 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

180 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

181 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

182 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

183 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

184 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

185 ASV/SS Interno a. 1817, rub. 31 et Diario di Roma du 4 octobre 1817.

186 Diario di Roma du 7 juin 1820.

187 ASV/SS Interno a. 1821, rub. 31.

188 Diario di Roma du 12 mars 1823.

189 Diario di Roma du 12 mars 1823. Son nom disparaît des Notizie après 1828.

190 Diario di Roma du 12 mars 1823.

191 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 83. Giovanni Merli est mis à la retraite avec traitement égal à la date du 5 janvier 1829 (ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 224-225).

192 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 83.

193 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 158.

194 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

195 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

196 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

197 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

198 ASV/SS Interno a. 1832, rub. 31. Lettre de remerciement du nouveau clerc.

199 Diario di Roma du 25 juin 1834.

200 Diario di Roma du 8 avril 1835.

201 Diario di Roma du 13 juillet 1836.

202 Diario di Roma du 17 juin 1837 et WEBER II, 505.

203 Diario di Roma du 17 février 1838.

204 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 23 février 1839.

205 ASR/SSI a. 1840, rub. 82 et Diario di Roma du 15 février 1840.

206 Diario di Roma du 31 janvier 1843.

207 Diario di Roma du 31 janvier 1843.

208 Diario di Roma du 12 novembre 1844. Son nom disparaît des Notizie après 1868.

209 Diario di Roma du 12 novembre 1844.

210 Diario di Roma du 26 avril 1845.

211 Diario di Roma du 29 novembre 1845.

212 Diario di Roma du 29 décembre 1828.

213 ASV/SS Interno a. 1814 rub. 31. Il succède à Luigi Martorelli, suspendu de toutes ses fonctions prélatrices au lendemain de la restauration pour avoir prêté serment à l’Empire.

214 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

215 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

216 Date vraisemblable (promotion de Benedetto Conversi). Notizie de 1818.

217 ASV/SS Interno a. 1821, rub. 82.

218 Diario di Roma du 12 mars 1823.

219 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 84.

220 Diario ordinario du 25 février 1801. Il succède à Antonio Rusconi, promu auditeur de Rote.

221 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

222 Diario di Roma du 12 mars 1823.

223 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 90.

224 Diario di Roma du 25 juin 1834.

225 Diario di Roma du 17 février 1838.

226 Diario di Roma du 29 février 1842.

227 Diario di Roma du 31 janvier 1843. Il est nommé par Pie IX substitut du ministre du Commerce, des Beaux-Arts et de l’Agriculture (Diario di Roma du 11 janvier 1848). Pie IX lui donne pour successeur Achille Maria Ricci (Notizie de 1851).

228 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 58. Il succède à Nicola Maria Nicolai, nommé avant le 19 mars 1806 et mis à la retraite d’autorité par les autorités de la Restauration.

229 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 215.

230 En qualité de pro-commissaire à la suite du décès de Fabrizio Gasparri.

231 Pie IX lui donne pour successeur Antonio Pagnoncelli (Notizie de 1856).

232 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 18. Confirmé par bref du 29 juillet (Niccolò DEL RE, Il cardinale Belisario Cristaldi e il can.Antonio Muccioli, Cité du Vatican, 1980, p. 65). Il succède à Vincenzo Bartolucci, destitué de toutes ses charges au lendemain de la Restauration. Durant son absence de Rome, il est suppléé à partir du 3 mars 1816 par Alessandro Buttaoni (ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31).

233 Diario di Roma du 2 décembre 1818.

234 Pie IX lui donne pour successeur le 10 mars 1853 Angelo Giansanti (Giornale di Roma du jour).

235 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 34. Il succède à Belisario Cristaldi, nommé le 1er octobre 1799 (Niccolò DEL RE, Il Cardinale Belisario Cristaldi e il can.Antonio Muccioli, Cité du Vatican, 1980, p. 35).

236 Diario di Roma du 15 avril 1829. Pie IX lui donne pour successeur son second substitut (cf. infra), Bonaventura Orfei (Notizie de 1851).

237 Nommé en qualité de substitut de l’avocat Filippo Baffi, il renonce à sa charge et Pie IX lui donne pour successeur à la même date Bonaventura Orfei (Giornale di Roma du 22 juillet 1850).

238 Il succède à Angelo Sabbatucci (Notizie de 1780).

239 Nommé en qualité de coadjuteur de Mgr Barberi (ASV/SS Interno Registri II 133, p. 30-32), il devient procureur général du Fisc au lendemain du décès de ce dernier, intervenu le 14 août 1821 (Diario di Roma du 25 août).

240 Carla LODOLINI TUPPUTI, Ricerche sul Consiglio di Stato pontificio (1848-1849), dans Archivio della Società Romana di Storia Patria, XCV, 1974, p. 263, d’après ASR/ Camerale I, Signaturarum reg. 151, et Diario di Roma du 17 mai 1845. Pie IX lui donne pour successeur l’avocat Giuseppe Morandi (Diario di Roma du 5 janvier 1847).

241 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

242 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

243 Diario di Roma du 12 mars 1823.

244 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 215. En qualité de second assesseur.

245 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

246 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

247 En qualité de premier assesseur.

248 En qualité de second assesseur. Premier assesseur le 27 janvier 1834 (ASR/SSI a. 1834, rub. 82).

249 ASR/SSI a. 1834, rub. 82. Nommé en qualité de second assesseur, il est successivement promu premier assesseur (Diario di Roma du 5 juillet 1834).

250 ASR/SSI a. 1834, rub. 14 et Diario di Roma du 5 juillet 1834. Nommé en qualité de second assesseur, il est successivement promu premier assesseur (Diario di Roma du 11 février 1835).

251 ASR/SSI a. 1835, rub. 82. En qualité de secon assesseur (il substitue Lorenzo Grech Delicata depuis le 25 août 1835).

252 ASR/SSI a. 1838, rub. 82 et Diario di Roma du 4 décembre 1838. Nommé en qualité de second assesseur, il est promu premier assesseur le 1er avril 1839 en remplacement de Crescentino Bussi Ubaldini, décédé (ASR/SSI a. 1839, rub. 82).

253 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 6 avril 1839. En qualité de second assesseur.

254 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 9 novembre 1839. Successeur d’Antonio Bonclerici en qualité de second assesseur, il est ensuite promu premier assesseur (Diario di Roma du 15 mars 1842).

255 ASR/SSI a. 1842, rub. 82 et Diario di Roma du 15 mars 1842.

256 En qualité d’assesseur suppléant.

257 Diario di Roma du 31 janvier 1843. En qualité de second assesseur.

258 ASR/SSI a. 1846, rub. 82 et Diario di Roma du 5 août 1843. Succède à Giuseppe Angelini en qualité de second assesseur.

259 ASR/SSI a. 1845, rub. 82 et Diario di Roma du 31 août 1844. Successeur de Paolo Durio en qualité de second assesseur, il est ensuite promu premier assesseur (Diario di Roma du 28 janvier 1845).

260 ASR/SSI a. 1845, rub. 82 et Diario di Roma du 28 janvier 1845. Nommé en qualité de second assesseur, il est successivement promu premier assesseur en remplacement de Luigi Colombo le 28 mai 1845 (ASR/SSI a. 1845, rub. 82 et Diario di Roma du 31 mai).

261 ASR/SSI a. 1845, rub. 82 et Diario di Roma du 31 mai 1845.

262 Diario di Roma du 23 juillet 1814.

263 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

264 Diario di Roma du 6 août 1817.

265 Les premiers titulaires sont les avocats Alberghini, Chiodi et Ferrari.

266 Diario di Roma du 3 juillet 1847.

267 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. Premier lieutenant, il remplace Bernardino Ridolfi, nommé à cette charge le 30 octobre 1800 et décédé en déportation à Alexandrie en juin 1813.

268 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. Second lieutenant, il remplace Carlo Andrea Pelagallo, nommé à cette charge le 30 octobre 1800 (Diario ordinario du 5 novembre 1800) et promu auditeur général.

269 Troisième lieutenant (ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31).

270 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 82.

271 Diario di Roma du 12 mars 1823.

272 Diario di Roma du 24 avril 1829. Il est confirmé dans ses fonctions par Grégoire XVI le 14 novembre 1831 (Diario di Roma du 19 novembre).

273 Diario di Roma du 20 juin 1829. Nomination à titre provisoire.

274 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31. En qualité de troisième lieutenant. Il est confirmé dans ses fonctions par Grégoire XVI le 14 novembre 1831 (Diario di Roma du 19 novembre).

275 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31. Confirmé dans ses fonctions par Grégoire XVI le 14 novembre 1831 (Diario di Roma du 19 novembre) et promu premier lieutenant à la mort de Niccola Manari (6 septembre 1837), il est contraint à la démission le 5 octobre 1838.

276 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

277 ASR/SSI a. 1837, rub. 82 et Diario di Roma du 9 janvier 1836. En qualité de lieutenant.

278 ASR/SSI a. 1837, rub. 82 et Diario di Roma du 21 octobre 1837. En qualité de lieutenant.

279 ASR/SSI a. 1838, rub. 82 et Diario di Roma du 16 octobre 1838. En qualité de lieutenant.

280 Diario di Roma du 31 janvier 1843. Il est promu premier lieutenant le 24 novembre 1845 (Diario di Roma du 29 novembre).

281 Diario di Roma du 12 novembre 1844. Il est promu second lieutenant le 24 novembre 1845 (Diario di Roma du 29 novembre).

282 Diario di Roma du 29 novembre 1845. En qualité de troisième lieutenant.

283 Il succède à Giacomo Antonelli.

284 ASR/SSI a. 1837, rub. 82.

285 ASR/SSI a. 1838, rub. 82. Il succède à Roberto Lolli.

286 ASR/SSI a. 1838, rub. 82.

287 Diario di Roma du 5 décembre 1832et PÁSZTOR (Segreteria), I, 172 et 177-178.

288 Diario di Roma du 5 décembre 1832.

289 En charge de l’Annone au sein de la Commissione di Stato du 11 mai 1814 (Giornale romano des 11 et 14 mai 1814, et MOSCARINI, 15 et 132).

290 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. En qualité de pro-préfet.

291 Nommé le 11 janvier 1808 (Diario ordinario du 13 janvier), il est rétabli tardivement dans ses fonctions (Diario di Roma du 3 mars 1815) pour avoir prêté serment à l’Empire. Il est admis à la retraite le 20 septembre 1815 (ASV/SS Interno a. 1815, rub. 31).

292 ASV/SS Interno a. 1815, rub. 31. En qualité de pro-préfet.

293 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

294 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 31.

295 Diario di Roma du 12 mars 1823.

296 ASV/SS Interno a. 1825, rub. 31.

297 En charge de la Grascia au sein de la Commissione di Stato du 11 mai 1814 (Giornale romano des 11 et 14 mai 1814, et MOSCARINI, 15 et 132).

298 Nommé le 30 avril 1802 (Diario ordinario du 1er mai), il est rétabli dans ses fonctions le 23 septembre 1814 (ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31 et Diario di Roma du 28 septembre).

299 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

300 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

301 ASV/SS Interno a. 1825, rub. 31.

302 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 158.

303 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

304 À la suite de la promotion de Giovanni Serafini au Sacré Collège (27 janvier 1843).

305 Diario ordinario du 13 janvier 1808. Il succède à Fabrizio Locatelli Orsini.

306 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

307 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 31.

308 Diario di Roma du 12 mars 1823.

309 Giornale di Roma du 21 mai 1814.

310 En charge des Acque e Ripe au sein de la Commissione di Stato du 11 mai 1814 (Giornale romano des 11 et 14 mai 1814, et MOSCARINI, 15 et 132), il succède à Carlo Borromeo, décédé en exil à San Casciano, près de Florence, en 1811 (LITTA, Borromeo di S. Miniato, vol. I, tav. II, 1837).

311 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31.

312 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

313 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

314 Diario di Roma du 12 mars 1823.

315 Diario di Roma du 28 juin 1833 et du 6 juillet 1833.

316 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

317 En charge des Archives au sein de la Commissione di Stato du 11 mai 1814 (Giornale romano des 11 et 14 mai 1814, et MOSCARINI, 15 et 132), il est substitué le 23 septembre 1814 lors du rétablissement de la Chambre apostolique.

318 Nommé le 11 janvier 1808 (Diario ordinario du 13 janvier), il est rétabli dans ses fonctions le 23 mars 1814 (Diario di Roma, 28 septembre 1814).

319 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

320 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

321 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 83.

322 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 182.

323 Diario di Roma du 31 janvier 1843. Pie IX lui donne pour successeur le 21 septembre 1846 Francesco Pentini (Diario di Roma du 22 septembre).

324 En charge de la Monnaie au sein de la Commissione di Stato du 11 mai 1814 (Giornale romano des 11 et 14 mai 1814, et MOSCARINI, 15 et 132), il est substitué le 23 septembre 1814 lors du rétablissement de la Chambre apostolique.

325 Rétabli dans ses fonctions (ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31 et Diario di Roma, 28 septembre 1814). Mons. Antonio Lante est président de la Monnaie depuis 1785 et doyen des clercs de la Chambre apostolique.

326 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

327 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 84.

328 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

329 Diario di Roma du 13 juillet 1836.

330 Diario di Roma du 31 janvier 1843.

331 Diario di Roma du 12 novembre 1844. Pie IX lui donne pour successeur Antonio Pellegrini, doyen des clercs de la Chambre apostolique (Gerarchia de 1869).

332 Bullarum, privilegiorum ac diplomatum Romanorum Pontificum amplissima collectio, Rome, Mainardi, tome VI.5 (1761), p. 11-12.

333 MORONI, LXIII (1853), p. 226.

334 MORONI, LXIII (1853), p. 226 ; DEL RE, p. 234.

335 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 147.

336 Diario di Roma du 29 novembre 1834.

337 ASR/SSI a. 1837, rub. 2 et Diario di Roma du 28 février 1837.

338 À l’exception de Annibale Ginnasi, membre des deux tribunaux

339 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

340 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 134.

341 ASV/SS Interno a. 1818, rub. 82.

342 ASV/SS Interno a. 1818, rub. 82.

343 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

344 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

345 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

346 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

347 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

348 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 89-90.

349 Diario di Roma du 27 juillet 1814.

350 Diario di Roma du 12 octobre 1814.

351 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82.

352 Diario ordinario du 6 janvier 1802. Il succède au cardinal Leonardo Antonelli, promu Grand pénitencier de l’Église. Nommé en qualité de pro-préfet, il devient préfet en titre le 6 septembre 1805 (HC VII, 6).

353 ASV/SS Interno a. 1817, rub. 2/3. Confirmé par bref du 16 mai.

354 ASV/SS Interno a. 1818, rub. 82. Confirmé par bref du 4 décembre.

355 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 93.

356 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 214.

357 HC VII, 21.

358 Diario di Roma du 18 septembre 1841. Pie IX lui donne pour successeur le cardinal Mario Mattei le 23 juin 1854 (Giornale di Roma du même jour).

359 Diario ordinario du 5 novembre 1800.

360 Diario ordinario du 25 février 1801.

361 Diario ordinario du 25 février 1801.

362 Diario ordinario du 13 juillet 1803.

363 En qualité de coadjuteur de Paolo Emilio Petrucci, infirme.

364 Il obtient le 14 mars 1816 de conserver ses fonctions en Signature malgré sa promotion à la charge d’économe et secrétaire de la Fabrique de Saint-Pierre (ASV/SS Interno a. 1816, rub. 82 et Diario di Roma du 16 mars 1816).

365 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 82 et Diario di Roma du 28 janvier 1809. Nommé en qualité de coadjuteur de Filippo Raffaeli, il est confirmé dans ses fonctions le 19 novembre 1814 et fait votant de plein droit le 20 novembre.

366 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31.

367 ASV/SS Interno a. 1815, rub. 82. Promu évêque de Pesaro le 24 mai 1824 (HC VII, 308).

368 Nomination confirmée le 29 mars 1816 (ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31).

369 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

370 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

371 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

372 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

373 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

374 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

375 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 82.

376 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

377 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

378 Diario di Roma du 4 octobre 1817.

379 Diario di Roma du 4 octobre 1817. Nommé en qualité de coadjuteur du doyen honoraire Girolamo Fagnani Tesini, il devient votant effectif le 19 juillet 1819 (ASV/SS Interno a. 1824 rub. 31, copie).

380 Diario di Roma du 4 octobre 1817. En qualité de coadjuteur de Filippo Raffaeli. À la mort de ce dernier, il devient votant en titre le 19 juillet 1819 (ASV/SS Interno a. 1819, rub. 82).

381 ASV/SS Interno a. 1824, rub. 31 (copie) et Diario di Roma du 28 juillet 1819. Nommé en qualité de coadjuteur de Girolamo Fagnani Tesini, il devient votant effectif le 8 février 1820 (loc. cit., rub. 31).

382 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 82. En qualité de coadjuteur de Girolamo Fagnani Tesini.

383 ASV/SS Interno a. 1824 rub. 31 (copie) et Diario di Roma du 12 mars 1823. Nommé en qualité de coadjuteur, il devient votant effectif le 9 juillet 1824 (loc. cit. rub. 31).

384 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 84.

385 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 84.

386 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 90.

387 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 90.

388 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 90.

389 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 148.

390 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 148.

391 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214. Promu doyen le 12 août 1843 (ASR/SSI a. 1843, rub. 82).

392 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 228.

393 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

394 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

395 Diario di Roma du 25 juin 1834.

396 Diario di Roma du 8 avril 1835.

397 ASR/SSI a. 1835, rub. 82 et Diario di Roma du 30 septembre 1835.

398 Il succède à Stefano Del Bufalo.

399 ASR/SSI a. 1836, rub. 82 et Diario di Roma du 28 décembre 1836. Il succède à Antonio Galimberti.

400 ASR/SSI a. 1837, rub. 82 et Diario di Roma du 17 juin 1837.

401 ASR/SSI a. 1837, rub. 82 et Diario di Roma du 24 octobre 1837. Il succède à Niccola Manari, décédé.

402 ASR/SSI a. 1838, rub. 82 et Diario di Roma du 16 octobre 1838. Il succède à Roberto Roberti.

403 Diario di Roma du 2 avril 1839.

404 ASR/SSI a. 1840, rub. 82 et Diario di Roma du 15 février 1840. Il succède à Carlo Luigi Morichini.

405 Diario di Roma du 12 novembre 1844.

406 Diario di Roma du 12 novembre 1844.

407 Diario di Roma du 29 novembre 1845.

408 Diario di Roma du 24 janvier 1846.

409 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. Il succède à Antonio Pallotta (Diario ordinario du 1er mai 1802).

410 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

411 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 82.

412 Diario di Roma du 12 mars 1823.

413 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 214.

414 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

415 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

416 ASR/SSI a. 1836, rub. 82 et Diario di Roma du 23 janvier 1836.

417 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 2 novembre 1839.

418 Diario di Roma du 31 janvier 1843. Pie IX lui donne pour successeur le 21 décembre 1846 Luigi Serafini (Diario di Roma du 26 décembre).

419 HC VI, 38 et Diario ordinario du 26 septembre 1795, no 2164. Il succède au cardinal Andrea Corsini, décédé le 18 janvier 1795. Il est confirmé le 14 mars 1800 par Pie VII à Venise (Josef SCHMIDLIN, Histoire des papes de l’époque contemporaine, Lyon, 1938, I, p. 28). Après son expulsion de Rome, Pie VII nomme en qualité de pro-vicaire le cardinal Antonio Despuig y Dameto, décédé à Lucques le 2 mai 1813 (ILARI, 287).

420 ASV/SS Interno a. 1818, rub. 2/3. Confirmé par bref du 28 septembre (HC VII, 8).

421 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 2. Confirmé par bref du 12 mai (HC VII, 11).

422 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 36. Confirmé par bref du 7 janvier (HC VII, 16). Le vice-gérent Giuseppe Della Porta Rodiani exerce les fonctions de pro-vicaire jusqu’à cette date.

423 Diario di Roma du 22 novembre 1834. Confirmé par bref du même jour (HC VII, 15).

424 HC VII, 28 (date du bref apostolique). ILARI 291 indique la date du 11 décembre.

425 ASR/SSI a. 1841, rub. 2 et Diario di Roma du 4 janvier 1842. ILARI 292 indique la date du 21 décembre. Pie IX lui donne pour successeur Raffaele Monaco La Valletta.

426 ASV/SS Interno Registri II 133, p. 29.

427 ASV/SS Interno a. 1821, rub. 14 et Diario di Roma du 6 octobre 1821.

428 DEL RE (Vicegerente), 71 et Diario di Roma du 6 février 1833.

429 ASR/SSI a. 1841, rub. 14. Confirmé par bref du 15 juin (DEL RE (Vicegerente), 71).

430 DEL RE (Vicegerente), 72, (date du bref apostolique) et Diario di Roma du 29 janvier 1842. Pie IX lui donne pour successeur Antonio Ligi Bussi (Giornale di Roma du 7 janvier 1851).

431 Diario ordinario du 25 février 1801.

432 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

433 ASV/SS Interno a. 1819, rub. 14.

434 ASV/SS Interno a. 1822, rub. 82.

435 ASR/SSI a. 1847, rub. 14. Pie IX lui donne pour successeur Giuseppe Angelini (Diario di Roma du 27 juillet 1847).

436 Une troisième lieutenance est créée à l’automne 1816 (Diario di Roma du 27 novembre 1816).

437 Diario ordinario du 5 novembre 1800. Il succède à Carlo Crivelli. Arrêté par les troupes françaises le 21 avril 1808 (DEL RE (Governatore), 122-123) au lendemain de l’entrée de l’armée française à Rome, il est emprisonné au Château Saint-Ange, puis dans la forteresse de Fenestrelle, et enfin exilé en France. Pie VII nomme en qualité de pro-gouverneur le 22 avril 1808 Tommaso Arezzo, également emprisonné le 6 septembre 1808, puis déporté à Bastia ; puis, le 24 septembre 1808, Francesco Serlupi, auditeur de Rote, réduit à l’impuissance, et finalement destitué de toutes ses fonctions au lendemain de l’enlèvement du Pape, dans la nuit du 6 au 7 juillet 1809. Au lendemain de la Restauration, Francesco Guidobono Cavalchini est rétabli dans son titre (mais non dans ses fonctions) le 23 septembre 1814 (Diario di Roma du 28 septembre 1814) et se retire à Tortona ; il est fait cardinal le 6 avril 1818.

438 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. Gouverneur provisoire de Rome au sein de la Commissione di Stato, il devient pro-gouverneur le 23 septembre 1814 (DEL RE, 122-123).

439 ASV/SS Interno a. 1815, rub. 82. En qualité de pro-gouverneur.

440 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31. Nommé en qualité de pro-gouverneur, il est promu gouverneur le 14 avril 1817 (ASV/SS Interno a. 1817, rub. 31), nomination confirmée par bref du 24 mai (DEL RE (Governatore), 123). Tiberio Pacca quitte ses fonctions pour s’enfuir de Rome le 7 avril 1820.

441 ASV/SS Interno a. 1819 (par erreur), rub. 31 et Ibid. a. 1820, rub. 82. Confirmé par bref du 7 juin (DEL RE (Governatore), 124).

442 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 146 et DEL RE (Governatore), 124 (bref du 3 octobre).

443 ASV/SS Interno Registri II 134 ff. 231 et DEL RE (Governatore), 125 (bref du même jour).

444 Diario di Roma du 4 juillet 1832. Confirmé par bref du 6 juillet (DEL RE (Governatore), 125).

445 Diario di Roma du 22 janvier 1834. Confirmé par bref du 24 janvier (DEL RE (Governatore), 126).

446 DEL RE (Governatore), 126. Nommé en qualité de pro-gouverneur (Diario di Roma du 3 mars 1838), il est promu gouverneur neuf mois plus tard (Diario di Roma du 15 septembre 1838).

447 Diario di Roma du 25 janvier 1842. Confirmé par bref du 25 janvier (DEL RE (Governatore), 126).

448 Diario di Roma du 26 avril 1845. Confirmé par bref du 22 avril (DEL RE (Governatore), 125). Pie IX lui donne pour successeur le 21 décembre 1846 Gaspare Grassellini (Diario di Roma du 26 novembre).

449 Diario di Roma du 23 juillet 1814.

450 Diario di Roma du 3 juillet 1847.

451 Réfugié à Naples durant l’occupation napoléonienne de Rome, il se refuse à reprendre son poste à Rome. Il est substitué provisoirement le 13 août 1814 par l’avocat Biagio-li (ASV/SS Interno a 1814, rub. 31), puis par Marc’Antonio Olgiati.

452 ASV/SS Interno a. 1814, rub. 31. À titre provisoire.

453 ASV/SS Interno a. 1815, rub. 31. Substitue Leonida Spada, malade.

454 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31. En substitution provisoire de Giovanni Battista Zauli.

455 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31. Il substitue en qualité de premier assesseur Francesco Venturi, nommé avant le 1er mai 1802, et qui n’a toujours pas regagné son poste en Curie (ASV/SS Interno a. 1817, rub. 31). Gherardo Federici, ponent de la Consulte, lui est substitué le 28 août 1816 lorsqu’il exerce brièvement les fonctions de pro-gouverneur de Rome (ASV/SS Interno a. 1816, rub. 82).

456 ASV/SS Interno a. 1820, rub. 82.

457 Diario di Roma du 12 mars 1823. Promu ensuite premier assesseur (Notizie de 1825).

458 ASV/SS Interno Registri II 134, ff. 91.

459 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 215.

460 ASV/SS Interno Registri II, 134, ff. 215.

461 HC VIII, 107.

462 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

463 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

464 ASV/SS Interno a. 1830 rub. 31.

465 ASR/SSI a. 1834, rub. 82.

466 Diario di Roma du 25 juin 1834.

467 Diario di Roma du 8 avril 1835. En qualité de premier assesseur.

468 Diario di Roma du 8 avril 1835. En qualité de second assesseur.

469 ASR/SSI a. 1836, rub. 82 et Diario di Roma du 23 janvier 1836. Il succède à Angelo Quaglia en qualité de second assesseur.

470 Il succède à Roberto Lolli en qualité de second assesseur.

471 Il succède à Benedetto Sartori en qualité de second assesseur.

472 ASR/SSI a. 1837, rub. 82 et Diario di Roma du 9 décembre 1837. En qualité de second assesseur.

473 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 6 avril 1839. Il succède à Filippo Torraca en qualité de second assesseur.

474 ASR/SSI a. 1839, rub. 82 et Diario di Roma du 2 novembre 1839. En qualité de second assesseur.

475 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. En qualité de suppléant.

476 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. Il succède le 1er mai 1841 à Niccola Milella en qualité de second assesseur (ASR/SSI a. 1841, rub. 82 et Diario di Roma du 8 mai 1841).

477 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. En qualité de suppléant.

478 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. Succède à Giuseppe Arborio Mella en qualité de suppléant.

479 Diario di Roma du 29 janvier 1842. En qualité de second assesseur. Il est successivement promu premier assesseur en remplacement de Salvo Maria Sagretti (Diario di Roma du 5 août 1843).

480 ASR/SSI a. 1842 et 1846, rub. 82. Nommé en qualité de suppléant, il succède à Giuseppe Angelini en qualité de second assesseur le 12 décembre 1843 (Ibid. et Diario di Roma du 19 décembre), puis est promu premier assesseur le 25 janvier 1845 (Ibid. et Diario di Roma du 28 janvier).

481 Il succède à Biagio Bucciosanti en qualité de second assesseur.

482 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. En qualité de suppléant.

483 En qualité de second assesseur. Il est promu premier assesseur le 24 novembre 1845 en remplacement de Paolo Paolini (Diario di Roma du 29 novembre).

484 ASR/SSI a. 1845, rub. 82. En qualité de suppléant. Il succède le 24 novembre 1845 à Bartolomeo Pacca comme premier assesseur (ASR/SSI a. 1845, rub. 82 et Diario di Roma du 29 novembre).

485 ASR/SSI a. 1845, rub. 82 et Diario di Roma du 29 novembre 1845. En qualité de suppléant.

486 Diario di Roma du 29 novembre 1845. En qualité de suppléant.

487 ASV/SS Interno registri II 133, p. 65 et Diario di Roma du 26 octobre 1814. La charge est indiquée comme vacante dans les Notizie de 1808.

488 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

489 ASV/SS Interno a. 1816, rub. 31.

490 Diario di Roma du 12 mars 1823.

491 ASV/SS Interno a. 1829 rub. 31.

492 Pie IX lui donne pour successeur son prédÈcesseur Antonio Cioja (Gazzetta di Roma du 21 novembre 1848).

© Publications de l’École française de Rome, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540