Version classiqueVersion mobile

Les arts de la couleur en Grèce ancienne… et ailleurs

 | 
Philippe Jockey

Arts polychromes et dorés, synthèses et études de cas

L’utilisation d’or dans les mosaïques de pavement hellénistiques de la Maison de Fourni à Délos

The discovery of the use of gold on mosaics of Hellenistic period. The “House of Fourni” on Delos

Η χρήση του χρυσού στα ελληνιστικά ψηφιδωτά δάπεδα της Οικίας των Φούρνων στη Δήλο

Nikolaos Tolis

Résumé

La Maison de Fourni à Délos offre au chercheur des trouvailles exceptionnelles. L’étude des fragments de ses mosaïques de pavement a révélé des traitements et des techniques d’un grand intérêt artistique et historique. Leur excellente qualité, du substratum aux effets picturaux de leur surface et plus particulièrement de leur embléma, composé de tesselles de pierre et de pâte de verre de couleurs et de tons variés, suggère l’intervention dans cette riche demeure d’artisans mosaïstes hautement qualifiés. L’étude minutieuse des fragments a révélé la présence, à la surface de certaines tesselles, à l’état de traces, de feuilles d’or, témoignant de leur utilisation non seulement pour recouvrir la surface des statues mais aussi dans l’art de la mosaïque, marque de richesse que les textes historiques mentionnaient déjà (Athénée de Naucratis, Égypte).

Texte intégral

1La mosaïque de pavement de la Maison de Fourni à Délos, publiée dans l’Exploration archéologique de Délos XXIX sous le n° 336, a révélé l’utilisation exceptionnelle d’or dans cet art à l’époque hellénistique. Le complexe architectural de la maison dite « de Fourni » se trouve au centre de l’île, à environ 1200 m au Sud du site archéologique (fig. 1). Les mosaïques de la Maison de Fourni constituent déjà un ensemble remarquable pour le nombre et la variété des types. Mais leur importance vient aussi de la qualité de la fabrication des formes les plus complexes de l’opus tessellatum et de l’opus vermiculatum. Ces mosaïques composent un ensemble unique, révélateur de la qualité des productions de Délos à l’époque hellénistique. Les fouilles de cette demeure ont permis de mettre au jour quinze mosaïques de pavement dont six sont aujourd’hui encore in situ (fig. 2) : elles couvrent les pavements de l’Oecus maior AB (EAD XXIX, 325), des pièces AC (EAD XXIX, 326) et AH (EAD XXIX, 327), de l’exèdre AN (EAD XXIX, 328), des latrines AL et D (EAD XXIX, 329 et 330). Les neuf autres, déplacées au musée de Délos, représentent des ensembles fragmentaires plus ou moins nombreux. Elles couvraient à l’origine certains des pavements de l’étage de la maison dont l’emplacement exact demeure, aujourd’hui encore, inconnu.

Description des mosaïques

2La mosaïque EAD XXIX 325 (fig. 3a) est le pavement le plus grand qui soit conservé in situ. Elle est réalisée en opus tessellatum, même si les deux représentations, dans la partie Ouest du pavement, sont faites de tesselles de plus petites dimensions qui inviteraient à les classer plutôt dans la catégorie opus vermiculatum. De l’extérieur vers l’intérieur, le décor se compose comme suit :

  • un fond blanc qui couvre l’espace entre le décor central et les murs de la pièce ;

  • une bande noire (13 cm) ;

  • une bande blanche (51 cm) ;

  • une bande noire (8,5 cm) ;

  • une bande blanche (6,5 cm) ;

  • une bande de spirales courantes noires et blanches (25,5 cm) ;

  • une bande noire (2,3 cm) ;

  • une bande de losanges rouges et jaunes (dans des tons différents) qui suggère une cordelière en relief (4,5 cm) ;

  • une bande noire (2,3 cm) ;

  • une bande de spirales courantes noires et blanches (25,5 cm) ;

  • une bande blanche (7 cm) ;

  • une bande de doubles méandres polychromes en perspective (48 cm) qui dessine trois panneaux carrés dont deux étaient couverts de tesselles blanches ; seul celui du centre, qui n’est pas conservé, portait très vraisemblablement un embléma qui avait été détaché du pavement dans l’Antiquité.

Fig. 1 — Vue d’ensemble de la Maison de Fourni

Fig. 1 — Vue d’ensemble de la Maison de Fourni

© Google Earth.

Fig. 2 — Plan de la Maison de Fourni sur lequel sont reportées les pièces avec les mosaïques in situ.

(D’après L. Fadin, M. Fincker, V. Picard, Atlas de Délos, EAD XLIII [2011], pl. 44 [archives EFA])

  • 1 EAD XXIX.

3Dans la partie Ouest du pavement, correspondant aux panneaux carrés, trois quadrilatères avaient été dessinés. Les deux placés aux extrémités avaient été décorés de losanges à trois couleurs formant le motif bien connu des cubes en trompe-l’œil. Le parallélogramme central portait une représentation aujourd’hui presque entièrement détruite. D’après les descriptions de A. Plassart (1916) et de J. Coupry (1935)1, on y reconnaissait la magnifique représentation peinte d’une table vue en perspective, avec des jeux d’ombre et de lumière rendus par des couleurs. Les extrémités des pieds étaient probablement des pattes de griffon-lion. À la surface de la table étaient représentés une série d’objets dont trois couronnes d’olivier et une bourse.

4Les pavements EAD XXIX 326 et 327 sont en opus signinum. Sur le premier, le décor se limite à l’utilisation de tesselles noires et blanches qui dessinent des croix (fig. 3b) ; sur le second, qui reprend les mêmes couleurs, le tapis comprend un filet de losanges (fig. 3c).

5La mosaïque EAD XXIX 328 (fig. 3d) présente une partie extérieure qui devait être couverte d’un opus segmentatum qui reliait le décor central aux trois murs de la pièce. En revanche, une partie de l’entrée et l’intérieur du pavement avaient été couverts d’un opus tessellatum blanc. À l’intérieur de celui-ci, un tapis comprenait une succession de bandes noire (9 cm), blanche (28-29 cm) puis de nouveau noire (6-7 cm) et blanche (25 cm) entourant le motif central qui constituait un embléma. De cette représentation centrale qui avait été exécutée en opus vermiculatum, il ne reste malheureusement plus aujourd’hui qu’une toute petite partie. On y distingue le dessin fragmentaire d’un poisson sur fond noir. La disposition des rares tesselles conservées sur le côté Ouest du poisson suggère la présence d’un second poisson ou d’un organisme marin quelconque.

6La mosaïque EAD XXIX 329 est en opus segmentatum et le pavement EAD XXIX 330 composé de tuileaux.

7Les segments des neuf autres mosaïques (EAD XXIX 331-339), dont le nombre de fragments varie suivant le cas entre un et plusieurs dizaines, ornaient les pavements des étages. De ces pavements, sept relèvent de l’opus tessellatum (EAD XXIX 331-334, 336-338), un de l’opus vermiculatum (EAD XXIX 335) et un fragment est en opus signinum (EAD XXIX 339).

8Du pavement EAD XXIX 331, sont conservés seize fragments (fig. 4a), sur lesquels on distingue le dessin d’un simple méandre courant qui utilise des tesselles de pierre blanche, noire et jaune.

9La mosaïque EAD XXIX 332 se compose de trente-huit fragments (fig. 4b) qui portent le décor d’un méandre courant polychrome en perspective, utilisant des tesselles de pierre et de pâte de verre.

10Le motif géométrique des carrés divisés en quatre triangles a été choisi pour le décor de la mosaïque EAD XXIX 333 (fig. 4c). Les couleurs des tesselles (le blanc, le noir, le jaune clair et le jaune foncé, le vert clair et le vert foncé, le rose et le bordeaux) intensifient la riche décoration du pavement, car elles sont composées aussi bien de pierre que de pâte de verre.

Fig. 3 — Mosaïques in situ (cl. N. Tolis) : a. EAD XXIX 325 ; b. EAD XXIX 326 ; c. EAD XXIX 327 ; d. EAD XXIX 328.

Fig. 3 — Mosaïques in situ (cl. N. Tolis) : a. EAD XXIX 325 ; b. EAD XXIX 326 ; c. EAD XXIX 327 ; d. EAD XXIX 328.

11Le décor des losanges polychromes qui dessinent des cubes en trompe-l’œil a également été adopté pour la mosaïque EAD XXIX 334 (fig. 4d). Pour la coloration des losanges, des tesselles blanches, noires, roses, jaunes et bleues ont été utilisées.

12La mosaïque EAD XXIX 335 se compose de trois fragments (fig. 5a). Elle est faite de tesselles très petites (opus vermiculatum) et présente une polychromie particulière. Sur la petite surface du décor conservé, on distingue la représentation d’une scène nilotique.

13Sur les rares fragments du pavement EAD XXIX 337 apparaît le motif des écailles polychromes (fig. 5c). Les couleurs des tesselles utilisées sont le noir, le blanc, le vert clair et le vert foncé, le jaune clair et le jaune foncé, le rouge et le bordeaux.

14De la mosaïque EAD XXIX 338, il ne reste qu’un pan (fig. 5d), sur lequel est conservé une bribe seulement du dessin en forme de ω, très probablement une ancre faite de tesselles noires sur fond blanc.

15Du pavement EAD XXIX 339, seule une partie est conservée (fig. 5e). Il s’agit d’un opus signinum sur lequel on distingue des tesselles blanches inclinées de 45° dessinant deux lignes et un cadre, à l’intérieur duquel se place une tesselle de couleur noire.

Fig. 4 — Mosaïques sous forme de fragments (cl. N. Tolis) : a. EAD XXIX 331 ; b. EAD XXIX 332 ; c. EAD XXIX 333 ; d. EAD XXIX 334.

Fig. 4 — Mosaïques sous forme de fragments (cl. N. Tolis) : a. EAD XXIX 331 ; b. EAD XXIX 332 ; c. EAD XXIX 333 ; d. EAD XXIX 334.

16La mosaïque EAD XXIX 336 occupe une place importante dans l’étude des mosaïques de la Maison de Fourni. En effet, comme nous l’avons dit, c’est elle qui a permis de découvrir l’utilisation d’or sur la surface des décors de pavements (fig. 5b-6).

17Du pavement initial, sont aujourd’hui conservés au moins cinquante-six fragments, dont le décor comprend :

  • une bande blanche de 3,5 cm de large ;

  • une bande noire de 3,5 cm ;une partie sur fond blanc avec :
    – un cadre de tesselles alternativement blanches, noires, jaune clair et jaune foncé, disposées avec une inclinaison de 45° ;
    – un décor géométrique de trapèzes qui ont pour base la bande noire précédente, sont coupés sur le petit côté et se réduisent au fur et à mesure que le motif se déploie. Le motif a été rendu avec des tesselles noires et contraste avec le fond blanc qui l’entoure ;

  • une bande noire de 3 cm de large ;

  • une bande blanche de 3 cm ;

  • un cadre noir d’une épaisseur de 7 cm sur lequel se déploie une tresse polychrome.

Fig. 5 — Mosaïque sous forme de fragments (cl. N. Tolis) : a. EAD XXIX 335 ; b. EAD XXIX 336 ; c. EAD XXIX 337 ; d. EAD XXIX 338 ; e. EAD XXIX 339.

Fig. 5 — Mosaïque sous forme de fragments (cl. N. Tolis) : a. EAD XXIX 335 ; b. EAD XXIX 336 ; c. EAD XXIX 337 ; d. EAD XXIX 338 ; e. EAD XXIX 339.

Fig. 6 — Mosaïque EAD XXIX 336. Ensemble des fragments.

(Cl. N. Tolis)

Fig. 7 — Mosaïque EAD XXIX 336. Détail du pavement. On distingue le riche décor coloré avec l’utilisation de tesselles polychromes, de lames de plomb entourant les tesselles et de ciments colorés en surface.

(Cl. N. Tolis)

Fig. 8 — Mosaïque EAD XXIX 331. Fragment du pavement où l’on distingue le ciment coloré support des tesselles.

(Cl. N. Tolis)

Fig. 9 — Mosaïque EAD XXIX 336. Fragment sur lequel on distingue l’utilisation du stucage de la surface.

(Cl. N. Tolis)

Fig. 10 — Mosaïque EAD XXIX 336. Fragment du pavement où l’on observe l’utilisation d’or.

(Cl. N. Tolis)

18Il s’agit d’un opus tessellatum, dont certaines parties ont été recouvertes par des tesselles de petites dimensions (tresse). Sur la petite surface des fragments, on reconnaît les remarquables techniques de fabrication et la richesse des matériaux dont disposaient les mosaïstes qui travaillèrent à la Maison de Fourni, observation d’ailleurs confirmée dans la plupart des mosaïques de la maison.

19Cette virtuosité technique se reconnaît tant dans la fabrication et la pose des ciments que dans les processus de composition et dans le choix des matériaux des mosaïques (fig. 7). On donnera comme exemples caractéristiques :

  • la coloration de surface du ciment-support (nucleus) pour définir la couleur de base (fig. 8) ;

  • l’utilisation de fines lames de plomb cernant les tesselles pour former les dessins ;

  • le choix de tesselles de pierre polychromes (blanches, noires, brunes, brun-jaune, jaunes, jaunâtres, rouges, bordeaux et mauves), de même que l’utilisation de pâtes de verre (bleu foncé, bleues et vert-bleu) ;

  • la découpe parfaite des tesselles ;

  • la disposition particulièrement harmonieuse des tesselles (rythme de la pose) ;

  • l’usage de ciments polychromes correspondant à la couleur des tesselles pour couvrir les joints et donner davantage d’intensité aux représentations (fig. 7-9).

Fig. 11 — Mosaïque EAD XXIX 336. Agrandissement de la surface d’une tesselle présentant des restes d’or.

(Cl. N. Tolis)

20Vu le soin et la richesse de la surface de la mosaïque, la découverte importante offerte par le pavement de mosaïque EAD XXIX 336 apparaît presque comme une suite logique. Il s’agit de l’utilisation d’or pour couvrir certaines parties du décor, pour que la présentation esthétique du pavement frappe encore davantage. En août 2000, et alors que l’étude des mosaïques de la Maison de Fourni était en cours, il fut possible d’observer des fragments au microscope, grâce à la présence de Ph. Jockey (École française d’Athènes) qui étudiait la polychromie des sculptures de Délos avec sa collègue Br. Bourgeois (C2RMF). Sur un fragment du pavement en question, on observa la présence d’or, et plus précisément sur une bande de 3 cm de large faite de 5 rangées de tesselles blanchâtres (fig. 10). L’observation microscopique de la mosaïque a permis de discerner les restes d’or dans de petites cavités de la surface des tesselles de pierre.

Fig. 12 — Mosaïque EAD XXIX 332. Partie du pavement avec des ciments de surface colorés couvrant les tesselles.

(Cl. N. Tolis)

Fig. 13 — Partie d’un pavement avec du ciment coloré recouvrant totalement les tesselles.

(Cl. N. Tolis)

Fig. 14 — Mosaïque EAD XXIX 336. Le fragment du pavement avec reconstitution de la partie qui avait été couverte d’or.

(Cl. N. Tolis)

21Il s’agissait de fines feuilles d’or, comme on en trouve sur les sculptures et les surfaces architecturales (fig. 11). Par conséquent, l’usage d’or sur les pavements de mosaïque ne constitue pas, pour l’époque, une innovation technique, mais illustre l’adoption dans l’art de la mosaïque d’une technique déjà appliquée sur d’autres surfaces (statues, fragments architecturaux). Cependant, si l’on songe à la très faible épaisseur du métal précieux, on peut s’étonner qu’il soit aujourd’hui encore conservé, le pavement ayant été utilisé.

22Mais la même remarque s’applique aux fins ciments colorés qui, dans bien des cas, devaient recouvrir des pans de surfaces avec mosaïques à Délos, comme la mosaïque de Lycurgue et Ambrosia dans l’Îlot des bijoux (EAD XXIX 69), celle de Dionysos dans la maison qui porte son nom (EAD XXIX 293), des fragments de la Maison de Fourni (fig. 12-13) et bon nombre d’exemples de mosaïques plus modestes en opus segmentatum et en opus signinum (fig. 5e).

23Visiblement, le besoin de créer des surfaces de couleurs vives qui mettaient en valeur d’une part les capacités techniques des ateliers de mosaïstes à une époque où l’art de la mosaïque était florissant et, d’autre part, attestaient du rang économique élevé des propriétaires, conduisait à des applications qui faisaient peu de cas de la résistance des matériaux utilisés (fig. 14). Ne l’oublions pas non plus, l’entretien régulier des œuvres était une pratique particulièrement répandue dans le monde antique, bien attestée tout à la fois par les textes et par une évidence archéologique en constant accroissement.

  • 2 Athénée, Deipnosophistes V 38.
  • 3 Athénée, Deipnosophistes V 38 (d’après la traduction en grec moderne de Th. G. Mavropoulos, 1997).

24En outre, on pourrait trouver dans les sources textuelles une confirmation de la combinaison de l’art de la mosaïque et de l’utilisation d’or, à l’époque hellénistique déjà. On pense ici à la citation bien connue d’Athénée de Naucratis en Égypte, dans le livre V des Deipnosophistes2 : on y parle de vaisseaux construits par Ptolémée Philopator (240- 203 av. J.-C.). Certes, Athénée a vécu à la charnière du iie et du iiie s. apr. J.-C. (vers 170-230 apr. J.-C.). Cependant, cette mention revêt une importance particulière du fait qu’elle repose sur une citation antérieure. Il est question en effet ici de Callixène qui vécut, lui, au iiie s. av. J.-C., soit en pleine période hellénistique. Dans le premier livre de son ouvrage Περί Αλεξανδρείας, Callixène rapporte que Ptolémée Philopator avait construit un bateau fluvial, appelé « thalamège » (θαλαμηγός), d’une longueur d’un demi-stade (environ 92 m). La description du « thalamège » montre qu’on avait affaire à une construction d’une grande richesse. Sur l’association de l’or et de la mosaïque, la description est en effet particulièrement claire : « en allant vers la proue on rencontrait un oikéma dédié à Bacchus doté de treize klinés et d’une colonnade, avec une corniche dorée jusqu’à l’épistyle qui l’entourait ; son toit correspondait à l’esprit du dieu. À l’intérieur, à droite, il y avait un antre dont la surface portait un décor de pierres véritables et d’or3 ».

25Le fait que les feuilles du précieux métal aient pu être facilement récoltées d’une part, et le fait que l’on n’ait pas trouvé, lors de la fouille, de tesselles d’or (sous la forme d’un sandwich de pâte de verre et de feuilles d’or), lesquelles furent créées à l’époque romaine et largement utilisées à l’époque byzantine, rendent la citation d’Athénée à laquelle nous nous sommes référés difficile à comprendre.

26Pour conclure, la découverte, à la Maison de Fourni, à date haute (si l’on en croit la tradition) de l’utilisation de feuilles d’or comme élément complémentaire du décor des pavements de mosaïque, nous invite à reconsidérer l’étude des mosaïques hellénistiques désormais à la lumière de cette évidence matérielle inédite.

27Comme autre « leçon » de l’étude archéologique des mosaïques de Fourni, on retiendra la nécessité de prêter une égale attention à tous les types de vestiges mosaïqués, sans hiérarchie aucune et au-delà, donc des seules représentations exceptionnelles que constituent d’habitude les emblémata des mosaïques les plus abouties.

Bibliographie

Abréviation bibliographique

EAD XXIX = Ph. Bruneau, Les mosaïques, EAD XXIX (1973).

Notes

1 EAD XXIX.

2 Athénée, Deipnosophistes V 38.

3 Athénée, Deipnosophistes V 38 (d’après la traduction en grec moderne de Th. G. Mavropoulos, 1997).

Table des illustrations

Titre Fig. 1 — Vue d’ensemble de la Maison de Fourni
Crédits © Google Earth.
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 46k
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Fig. 3 — Mosaïques in situ (cl. N. Tolis) : a. EAD XXIX 325 ; b. EAD XXIX 326 ; c. EAD XXIX 327 ; d. EAD XXIX 328.
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 97k
Titre Fig. 4 — Mosaïques sous forme de fragments (cl. N. Tolis) : a. EAD XXIX 331 ; b. EAD XXIX 332 ; c. EAD XXIX 333 ; d. EAD XXIX 334.
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 111k
Titre Fig. 5 — Mosaïque sous forme de fragments (cl. N. Tolis) : a. EAD XXIX 335 ; b. EAD XXIX 336 ; c. EAD XXIX 337 ; d. EAD XXIX 338 ; e. EAD XXIX 339.
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 99k
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 19k
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 14k
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 9,6k
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 73k
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 13k
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/8607/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 18k

Auteur

Conservateur des mosaïques et des antiquités, éphorie des Antiquités d’Attique orientale, Athènes, Grèce.

© École française d’Athènes, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search