Version classiqueVersion mobile

La représentation honorifique dans les cités grecques aux époques classique et hellénistique

 | 
Guillaume Biard

Remerciements

Texte intégral

1La rédaction de cet ouvrage a rythmé les sept années les plus riches et les plus exaltantes de mon existence. C’est autant pour leur contribution essentielle à mon travail que pour les moments de joie intense qu’ils m’ont offerts que je remercie tous ceux qui m’ont accompagné, soutenu, supporté.

2En tout premier lieu bien sûr Bernard Holtzmann qui, bien plus qu’un directeur de thèse, fut mon guide et mon soutien pendant toutes ces années. Depuis ses cours au Louvre que je suivis avec enchantement jusqu’à nos amicales conversations à Paris, à Athènes et à Thasos, il m’a appris presque tout ce que je sais de la sculpture, de l’Antiquité et de la Grèce. Qu’il trouve dans cette page l’expression de ma profonde gratitude, de mon admiration et de mon amitié.

3Presque tout ce que je sais… car d’autres bienveillants mentors se sont penchés sur mes années d’études. Je pense à Francis Prost qui, de l’École normale supérieure à Athènes, n’ajamais ménagé sa peine pour m’encourager dans les passes difficiles, me conseiller et me relire ; je saisis l’occasion de lui exprimer ma gratitude la plus sincère.

4Mes plus vifs et chaleureux remerciements vont à Patrice Hamon, qui fut pour moi un professeur de génie avant de devenir mon ami le plus cher, can dostum. Son enthousiasme, sa générosité et son talent sont pour moi une source inépuisable d’inspiration.

5Je remercie bien sûr Anne Jacquemin, Christel Müller, Antoine Hermary et François Queyrel pour leur lecture et leurs précieux conseils, ainsi qu’Agnès Rouveret et, plus largement, les membres de l’équipe ESPRI de Nanterre, qui m’ont accueilli chaleureusement et m’ont donné les conditions les plus favorables pour mener à bien mon travail. Ma gratitude va également au directeur de l’École française d’Athènes, Alexandre Farnoux, qui accueille ce manuscrit dans la Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome ainsi qu’aux membres du service des publications qui ont contribué d’une façon décisive à la qualité finale de cet ouvrage. Je tiens d’ailleurs à remercier l’ensemble du personnel de l’École française d’Athènes, et en particulier de sa bibliothèque, où, comme boursier puis comme membre, j’ai passé de très riches heures d’étude.

6La tâche, jusqu’à présent, était assez aisée, mais, face à la multitude d’amis à remercier, je crains de perdre le fil. Que les oubliés songent à mon incorrigible distraction et m’accordent le bénéfice du doute. Commençons par le quatuor athénien, Julien, Cécile, Ludovic et Natacha, mes amis de cœur, qui m’ont offert et m’offrent encore de belles découvertes et de très beaux moments. Continuons avec la petite équipe thasienne, Jean-Sébastien, Marjolaine et Netka, que j’ai toujours un infini plaisir à retrouver, pour travailler dans la bonne humeur et pour partager avec eux mon amour de la Grèce. Pour que l’ensemble soit presque parfait, faisons encore entrer dans cette joyeuse ronde Maria, Yannis et Marie. Remontons enfin le fil du temps pour prendre dans les filets de ma gratitude la fine équipe de Quetigny, Vincent, Thibaut, Mathieu, Matthieu, Antoine, Clément, Pierre, Fabien, toujours présents pour leur ami souvent absent. Me voilà revenu au berceau et il est temps d’adresser mes plus profonds remerciements à ma famille, en particulier à mes parents, qui ont toujours soutenu mes choix et m’ont donné une invincible joie de vivre.

© École française d’Athènes, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search