Version classiqueVersion mobile

Parasites du Dieu

 | 
Véronique Chankowski

Annexes

Annexe 4

Loi délienne sur la vente du bois
et du charbon

Texte intégral

1V. Chankowski, « Délos et les matériaux stratégiques. Une nouvelle lecture de la loi délienne sur la vente du bois et du charbon (ID 509) », in Korai Konuk (éd.), Stéphanèphoros. De l’économie antique à l’Asie mineure. Hommages à Raymond Descat, Bordeaux, Ausonius, 2012, p. 31-52.

« Les charbons, les rondins, le bois de construction qui sont vendus en utilisant les emplacements destinés au bois, qu’il ne soit pas permis de les revendre à Délos alors qu’on les y a achetés, et que l’on ne vende non plus aucune de ces marchandises rembarquées (litt. : quand elles se trouvent sur le bateau) alors qu’on les a achetées en les ayant déclarées comme un achat pour usage personnel, ni non plus après avoir acquis sans les enlever des marchandises achetées aux enchères, et que l’on ne vende pas non plus des charbons, des rondins et du bois de construction pour le compte d’un tiers. Qu’il ne soit permis qu’aux importateurs en personne de procéder à la vente et qu’ils ne vendent pas pour plus cher que ce qu’ils ont déclaré aux percepteurs de la taxe du cinquantième, ni pour moins cher. Que les importateurs fassent également une déclaration devant les agoranomes, avant de vendre, de la valeur qu’ils auront déclarée devant les percepteurs de la taxe du cinquantième.

Si quelqu’un vend sans respecter ces prescriptions, qu’il soit soumis à une amende de cinquante drachmes et que tout citoyen puisse le dénoncer aux agoranomes. Que les agoranomes défèrent ces dénonciations devant les Trente-et-un dans le cours du mois elles ont été déposées. Que le dénonciateur consigne le salaire du tribunal. Si l’accusé est condamné, qu’il rembourse ce salaire à celui qui en aura fait la consignation et lui verse les deux tiers de l’amende prescrite, et le dernier tiers au trésor public, et que les agoranomes le fassent payer dans les dix jours suivant la condamnation, sans pouvoir être poursuivis de ce fait. S’ils n’en ont pas la possibilité, qu’ils s’excusent par serment et livrent l’accusé et ses biens au dénonciateur, et qu’après avoir inscrit la condamnation au tableau ils consignent les autres écritures, ils la transmettent au Conseil dans les archives publiques.

Que ceux qui, bénéficiant d’une exemption de taxes, font l’importation du bois, des rondins ou du charbon vendus en utilisant l’emplacement destiné au bois fassent une déclaration devant les agoranomes, avant de vendre, de la valeur qu’ils s’apprêtent à mettre en vente et qu’il ne leur soit pas permis de vendre pour plus cher ni pour moins cher que ce qu’ils ont déclaré. À ceux qui ne se conformeraient pas à ces prescriptions, que les agoranomes ne remettent ni les poids ni les mesures à charbon, et que pour l’espace sont déposés leur bois, leurs charbons ou leurs rondins, ils versent à la cité une indemnité d’une drachme par jour jusqu’à ce qu’ils enlèvent leurs marchandises et que les agoranomes les fassent payer sans pouvoir être poursuivis de ce fait ».

Fig. 22ID 509. La stèle de la loi délienne sur la vente du bois et du charbon.

Fig. 22 — ID 509. La stèle de la loi délienne sur la vente du bois et du charbon.

Cl. EFA, Nouveau Choix, pl. XII

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/5659/img-1.png
Fichier image/png, 677k
Titre Fig. 22ID 509. La stèle de la loi délienne sur la vente du bois et du charbon.
Crédits Cl. EFA, Nouveau Choix, pl. XII
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/5659/img-2.png
Fichier image/png, 6,2M

© École française d’Athènes, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search