Version classiqueVersion mobile

L’architecture de la Grèce au XIXe siècle (1821-1912)

 | 
François Loyer

Remerciements

Texte intégral

1L’auteur exprime toute sa gratitude :

  • à Hélène Guéné dont la participation à cet ouvrage a été décisive au fil de nos discussions quotidiennes pour comprendre et interpréter une production originale au regard des grands courants internationaux de l’art du xixe siècle.
  • aux membres du comité scientifique des groupes de recherche sur le « Voyage en Grèce », « Paris-Athènes 1919-1939 : le double voyage » et « Athènes-Paris 1945-1975 » particulièrement Sophie Basch et Lucile Arnoux qui m’ont poussé à reprendre et actualiser des études déjà anciennes ; Maria Tsoutsoura à qui revient l’initiative de cette publication ; Panayotis Tournikiotis, Stéphane Sawas, Evgenios Matthiopoulos et Ourania Polykandrioti. Leur aide a été précieuse, comme celle de nos collègues Maro Kardamitsi-Adami et Natalia Boura, Eleni Fessa-Emmanouil, Aleka Yerolympos, Vassilis Colonas, Maria Daniil, Marilena Casimati et Panayotis Tsakopoulos, ainsi qu’Élisabeth Robert-Duhault, Clarisse Prêtre, Élie-Benjamin Loyer et Marie Karel.
  • à Dimitris Fatouros, dont la fidélité ne s’est pas démentie depuis le temps où il avait encadré ma thèse de troisième cycle, de même qu’à Dimitris et Suzana Antonakakis. C’est l’occasion de rappeler le soutien qu’avait apporté Georges Avéroff à cette recherche académique (elle bénéficia d’une bourse de l’Unesco) et d’évoquer la mémoire de ceux qui l’encouragèrent : mon directeur d’étude Olivier Revault d’Allonnes dont l’attachement était profond pour la Grèce moderne ; les architectes français Jean Prouvé et Le Corbusier qui me mirent en rapport avec Dimitris Pikionis (son influence fut essentielle pour la compréhension du néo-hellénisme) ; leurs collègues grecs Aris Konstantinidis, Panos Tsolakis, Pavlos Mylonas et Dimitris Venieris, dont la large culture guida mes premiers pas dans la recherche historique ; mes amis et camarades d’études Anna Venezis-Cosmetatos, Olivier Bernier, Marilia Aisenstein et Roxane Caftanzoglou, Gérard Deuber, Véronique Godard.
  • enfin, à l’École française d’Athènes et son directeur Alexandre Farnoux, qui en a assumé la publication ; Maria Couroucli puis Tassos Anastassiadis, directeurs des études pour les époques moderne et contemporaine ; Géraldine Hue, responsable des publications, et Sophie Duthion qui en a assuré le secrétariat d’édition ; ainsi que le photographe Philippe Collet, auteur d’une partie de l’illustration.

© École française d’Athènes, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search