Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une microhistoire d’Athènes

 | 
Delphine Ackermann

Annexes

ANNEXE IV

Prosopographie des Aixonéens

Texte intégral

  • 1 Giannopoulou-Konsolaki 1990, p. 161-179. Dans la Prosopographia Attica de J. Kirchner figurent 223 (...)

1Une prosopographie des démotes a déjà été établie par E. Giannopoulou-Konsolaki, qui comprend 313 entrées1. Il valait cependant la peine de recommencer l’exercice, car, depuis la publication de cet ouvrage, des dizaines d’Aixonéens supplémentaires sont apparus dans les sources épigraphiques. De plus, il a fallu préciser, amender et corriger parfois la liste de l’archéologue grecque. J’ai inclus dans cette prosopographie les époux et épouses des Aixonéens qui ne sont pas originaires du dème.

  • 2 www.lgpn.ox.ac.uk/online/downloads/index.html (le site a été alimenté jusqu’en avril 2009). On y tr (...)
  • 3 Bechtel 1902 ; J. Kirchner, Prosopographia Attica (1901-1903), avec un supplément de J. Sundwall pa (...)

2Pour établir cette prosopographie, j’ai consulté le volume II du LGPN (1994), avec les addenda mis en ligne par S. G. Byrne2, les 21 volumes du PAA de J. S. Traill (1994-2012), et dépouillé le SEG et le Bull. ép. pour les années 1994-2016. J’ai utilisé en outre les monographies sur la prosopographie et l’onomastique consacrées à une catégorie sociale ou à une période en particulier, ainsi que les anciens recueils prosopographiques3.

3Les anthroponymes figurent tels qu’ils sont apparus dans les inscriptions.

4Ἁβρυλλίς Μικίωνος Κηφισιέως (LGPN 1 ; PAA 101405) : prêtresse de Déméter et Coré (SEG LVI 235, 2e moitié du iie s. ; IG II2 3477, peu après 138/7 [pour la date, voir Tracy 1990, p. 179-180. On a faussement déduit de cette inscription qu’elle était prêtresse d’Athéna, voir Clinton 2005-2008, II, p. 17 s.v. 4]) et épouse de Kichèsias IV. Sa colonnette funéraire se trouvait à Athènes (IG II2 6398, après 138/7). Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias supra, chap. 4.

5Ἀγαθοκλῆς (LGPN 33 ; PAA 103560) : père de Dionysios.

6Ἀγαθοκλῆς (LGPN 34 ; PAA 103565) : père de Philokratéia.

7Ἀγαθοκλῆς I (PA 54 + Sundwall ; LGPN 36 ; PAA 103550) : père d’Agathoklès II.

8Ἀγαθοκλῆς II Ἀγαθοκλέους I (PA 46 + Sundwall ; LGPN 35 ; PAA 103555) : archonte éponyme (IG II2 1011, l. 2 et 31 ; IG II2 2984, l. 1 ; FD III [2] 5, l. 3-4, 15, l. 1 [rest.], 25, l. 1, 28, l. 1 ; ID 2067, l. 6, 2234, l. 4 ; Fl. Josèphe, Antiq. Juives XIV 150) et archithéore des pythaïstes en 106/5 (IG II2 1941, l. 14 ; FD III [2] 4, l. 5 [+ BCH 99 (1975), p. 196-197, l. 1, 3, 18], 9 I, l. 6, 14, l. 2). Selon Traill, il s’agit peut-être du même que PAA 103180, qui apparaît dans un décret de Delphes de la fin du iie s. (FD III [2] 248, l. 5 : [- - -] Ἀγαθοκλέους Ἀθηνα|[ίου - - -]).

9Ἀγαθοκλῆς (LGPN add. 3a ; PAA 103570) : époux de Lysicha.

10Ἀγαθόστρατος Δημητρίου (LGPN 1 ; PAA 104790) : père de Ma d’après sa stèle funéraire trouvée au Céramique, qu’il partage avec elle (HGL 63, 2e moitié du ier s. apr. J.-C.).

11Ἁγνόθεος (PA 149 ; LGPN 12 ; PAA 107000) : membre de la commission chargée de la vente des oliviers dans un bail d’Aixônè (7, l. 47, 345/4).

12Ἅγνος I (LGPN 1 ; PAA 107185) : père de Stéphèphoros I.

13Ἅγνος II Στεφηφόρου I (LGPN 2 ; PAA 107190) : bouleute en 182/3 avec ses frères Stéphèphoros II et Onèsimos (Agora XV 387, l. 38 + SEG XXVIII 189).

14Ἀθηνογένης (LGPN 4 ; PAA 110815) : père d’Athènodôros I.

15Ἀ{ι}θηνόδωρος (LGPN 32 ; PAA 111470) : père de Philista.

16Ἀθηνόδωρος I Ἀθηνο̣γένου (LGPN 34 et 35 ; PAA 111445 et 111450) : en 99/8, alors qu’il était héraut du conseil de l’Aréopage, il a donné 100 dr. (chiffre restitué) pour financer la Pythaïde de Delphes (SEG XXXII 218 II, l. 181 [= S. V. Tracy, IG II2 2336: Contributors of First Fruits for the Pythaïs (1982)]). Kirchner, IG II2 2336 II, l. 177 avait restitué Ἀθηνο[δώρου] pour le patronyme.

17Il est le père d’Athènodôros II, et peut-être d’Athènophanès selon Kirchner. Traill envisage cette possibilité mais fait tout de même deux entrées séparées, tout comme les auteurs du LGPN. J’accepte cette identification, vu la fréquence de l’élément Athèno- dans les noms de cette famille, et le fait qu’Athènophanès soit éphèbe : à cette date, cela indique qu’il appartient à l’une des grandes familles athéniennes.

18Ἀθηνόδωρος II (PA 266 ; LGPN 33 et 36 ; PAA 111455, 111460, 111465 ; Cargill 1995, p. 261 no 35) : fils d’Athènodôros I, et époux d’Hélikô fille de Théogénès de Leukonoion d’après la colonnette funéraire de cette dernière, trouvée à Salamine (HGL 47). Hélikô appartient à l’une des plus illustres familles athéniennes du moment, voir Perrin-Saminadayar 2007, E-970 et stemma de la famille p. 430. Thesmothète en 88/7 (IG II2 1714, l. 9). Frère du suivant.

19Ἀθηνοφάνης Ἀ[θη]νοδώρου I (PA 286 ; LGPN 2 ; PAA 112075 ; Perrin-Saminadayar 2007, E-99) : éphèbe en 119/8 (IG II2 1008 III, l. 105 + SEG XXI 477 ; Perrin-Saminadayar 2007, T 28) et frère du précédent.

20Αἰσχίνης (PA 342 ; LGPN 29 ; PAA 114910) : père d’Aischytès.

21Αἴσχρων (PA 401 ; LGPN 13 ; PAA 115670) : père de Théodotos. Kirchner et les auteurs du LGPN en font le fils du Théodotos qui a été épimélète des chantiers navals en 367/6, mais voir les réserves émises infra, s.v.

22Αἴσχρων (PA 402 ; LGPN 14 ; PAA 115675) : honoré avec deux autres citoyens comme constructeur des sanctuaires, dans un décret des Athéniens de Salamine (IG II2 1228 I, l. 19 et II, l. 22-25, 116/5).

23Αἰσχύτης Αἰσχίνο (PA 455 ; LGPN 1 ; PAA 116280) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 9, peu avant le milieu du ive s.). Il est enterré avec sa femme, Philtè fille de Philônidès du Pirée.

24[Ἀ]λέξανδρος Ἀριστογένου (PA 501 ; LGPN 75 ; PAA 118635 ; Perrin-Saminadayar 2007, E-114) : éphèbe en 119/8 (IG II2 1008 III, l. 93 + SEG XXI 477 ; Perrin-Saminadayar 2007, T 28).

25[Ἀλέ]ξανδρος Εὐτυχίδου (LGPN 76 ; PAA 118640) : membre du génos des Amynandrides (IG II2 2338 a II, l. 62, 27/6-18/7). Perrin-Saminadayar 2007, E-114 en fait un descendant du précédent, ce qui me paraît imprudent.

26Ἀλεξιάδης Ι : père du suivant.

27Ἀλεξιάδης ΙΙ Ἀλεξιάδους Ι : figure dans une liste de liturges qui ont financé un grand nombre de fêtes civiques en 143/2 (M. B. Walbank, ZPE 193 [2015], p. 125-127 l. 62). C’est un nom rare en Attique (5 occurrences dans le LGPN).

28Ἀλεξικλῆς Σατύρο (PA 536 et 537 ; LGPN 3 ; PAA 120300) : sa stèle funéraire a été trouvée au sud d’Athènes, à Aghios Dimitrios (peut-être dème d’Alopékè) (HGL 2, 1re moitié du ive s.). Il la partage avec son père Satyros.

29Ἀλκιμάχη Καλλιμάχου Ἀναγυρασίου (PA 609 ; APF no 609 ; LGPN 1 ; PAA 121825) : elle figure en dernière position sur la stèle funéraire de la famille de Philôn I (HGL 6, pas avant le milieu du ive s.). Son lien avec cette célèbre famille aixonéenne n’est pas aisé à établir : s’agit-il de la belle-fille de Philôn I ? De sa belle-sœur  ? D’une seconde épouse ?

30Ἀμεινίας Φεί̣δωνος (LGPN 17 ; PAA 123192 ; Cargill 1995, p. 264 no 65) : hiéromnémon du Cabirion de Lemnos vers le milieu du ive s. (E. Culasso Gastaldi, « Riconsiderando i decreti del Kabirion di Lemnos: alcune questioni cronologiche (Accame 1 e 2) », Historikà 1/1 [2011], p. 235 l. 9-10).

31[Ἀ]μ[ύ]ν̣α̣[νδ]ρος Θουκ̣λέους (LGPN 2 ; PAA 124532 ; Cargill 1995, p. 265 no 74) : hiéromnémon du Cabirion de Lemnos vers le milieu du ive s. (E. Culasso Gastaldi, « Riconsiderando i decreti del Kabirion di Lemnos : alcune questioni cronologiche (Accame 1 e 2) », Historikà 1/1 [2011], p. 235 l. 8-9).

32Ἀμφίστρατος (LGPN add. 1a ; PAA 126153 add.) : bouleute à Samos vers 352-347 (IG XII 6, 1, 262, l. 246 ; voir Chr. Habicht, MDAI[A] 110 [1995], p. 286-303 pour la prosopographie). Traill suppose qu’il est l’oncle du suivant.

33Ἀμφίστρατος Φιλημονίδου (PA 789 ; LGPN 1 ; PAA 126155) : éphèbe en 334/3 (Reinmuth no 2 II, l. 16 [voir GHI 89]). Traill suppose qu’il est le neveu du précédent.

34Ἀνα<ίτ>ιος (LGPN 3 ; PAA 126600) : son nom figure sur un lécythe funéraire de la première moitié du ive s., trouvé à Glyphada (GL 6). Il est représenté en soldat d’âge mûr. Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain. Sur le lécythe figurent encore deux personnages nommés Hippyllos. Vu la grande rareté de l’onoma Anaitios, on a voulu le rapprocher du soldat de la tribu Cécropis figurant sur une liste de morts au combat datant de 423 (IG I3 1184, l. 17), voir Salta 1991, p. 41-42.

35Ἄνδρων I (LGPN 4 ; PAA 129245) : père d’Andrôn II.

36[Ἄν]δρων II Ἄνδρωνος I (PA 919 ; LGPN 5 ; PAA 129250 ; Perrin-Saminadayar 2007, E-141) : éphèbe en 119/8 (IG II2 1008 III, l. 90 + SEG XXI 477 ; Perrin-Saminadayar 2007, T 28).

37Ἀνθίας (PA 954 ; LGPN 1 ; PAA 130105) : locataire d’un domaine du dème (7, l. 42, 345/4).

38Ἀντιγόνα (LGPN 2 ; PAA 132245) : femme de l’Aixonéen Sophoklès d’après sa colonnette funéraire trouvée à l’est d’Athènes (HGL 40, iie s.).

39Ἀντί[γ]ον[ος . . .]ίδου (LGPN 11 ; PAA 132400) : bouleute entre 157 et 160 apr. J.-C. (IG II2 1790 II, l. 17 = Agora XV 427, l. 20, voir SEG XXVIII 169, l. 27 [Traill]).

40Ἀντικλῆς Ἐξηκέστου (LGPN 14 ; PAA 133320) : épistate des proèdres en 245/4 (IG II3 1017, l. 6 et 1018, l. 6).

41Ἀντικράτης Εὐκτ[- - -] (PA 1080 + 5790 ; LGPN 10 ; PAA 133605) : héliaste vers 370-362 (IG II2 1864 = Kroll 1972, no 72, plaquette d’héliaste trouvée dans une tombe au Pirée). Sur l’identification avec l’Aixonéen [. . .]ικράτης, voir infra, s.v.

42Ἀντίμαχος (PA 1119 ; LGPN 31 ; PAA 134220) : père de [Στρ ?]άτων.

43Ἀντίμαχος (LGPN 32 ; PAA 134225) : époux de Stratonikè fille de Mètrodôros de Smyrne.

44Ἀντιχάρης (LGPN 10 ; PAA 138755) : père d’une femme dont le nom ne s’est pas conservé, qui a épousé un certain (…)ès d’Anaphlystos, d’après sa stèle funéraire trouvée près de Paiania (HGL 22, seconde moitié du ive s.).

45Ἀντίχαρµ̣ος Ναύσωνος (PA 1317 et 1318 ; Whitehead 1986, p. 417 no 71 ; LGPN 2 ; PAA 138890 et 138895) : un des quatre hiéropes du sanctuaire d’Hébé honorés dans le numéro 16, l. 8-9 (320/19) et frère de l’archonte de la fête Kallisthénès honoré dans le même décret. Son père est sans doute le Nausôn du bail d’Aixônè 7 (345/4). Sur l’identification incertaine avec Ἀντιχ̣[α- - -], père de l’un des syndikoi honorés dans le numéro 1, voir infra, s.v.

46[Ἀπολ]λ̣όδωρ[ος Κα]λλιάδ[ου] (LGPN add. 3a ; PAA 142430 add.) : l’un des personnages honorés dans le décret 17, l. 4-5 (vers 330-320) pour avoir participé à l’organisation d’une fête du dème.

47Ἀπολλόδωρος (PA 1403 ; LGPN 72 ; PAA 142435) : père de Dèmonikos.

48Ἀπολλοφά[νη]ς (PA 1466 ; LGPN 18 ; PAA 144110) : père d’Apollônios.

49Ἀπολλώνιος Ἀπολλοφά[νο]υ (PA 1518 ; LGPN 112 ; PAA 147400) : éphèbe en 39/8 (IG II2 1043 II, l. 102).

50Ἀρεσίας I : père d’Arésias II.

51Ἀρεσίας II Ἀρεσίου I : sa stèle funéraire a été trouvée à Glyphada (GL 20, seconde moitié du ive s.), associée à un péribole richement décoré (B 15).

52[Ἀ]ρισταγόρα (PA 1624 ; LGPN 2 ; PAA 163140) : figure sur une stèle funéraire trouvée probablement au Pirée (HGL 18, seconde moitié du ive s.). Elle est accompagnée de sa fille Hèdulinè, fille de Philôn (I ou II ?).

53[Ἀ]ριστείδης (PA 1693 ; LGPN 31 ; PAA 165165) : père de Mélanthios.

54Ἀριστόβουλος (LGPN 16 ; PAA 167623) : père de Bacchios.

55Ἀρισ[τογ]έν[ης] Ναυτέλ[ο]ς (PA 1787 ; LGPN 8 ; PAA 168380) : dédicant à Athéna sur l’Acropole (IG II2 4322, l. 1-3, avant le milieu du ive s.). Perrin-Saminadayar 2007, E-114 en fait un ancêtre de l’éphèbe Alexandros fils d’Aristogénès, ce qui me paraît imprudent.

56Ἀριστογένης (PA 1786 ; LGPN 9 ; PAA 168375) : père d’Alexandros.

57[Ἀρι]στόδημος (PA 1806 ; LGPN 29 ; PAA 168840) : père d’un homme dont le nom ne s’est pas conservé, lequel est membre des Asklépiastes à Athènes vers 215 (IG II2 2353, l. 8 + Tracy 1990, p. 49).

58Ἀριστόκλεια (Ἀριστόκληα) Ὕλλου (LGPN 5 ; PAA 169657) : son nom figure sur une stèle funéraire, de provenance inconnue (HGL 56, ier s. apr. J.-C.). Elle appartient peut-être à la même famille que Hyllos I, II, III, voir infra, s.v.

59Ἀριστοκλείδης (PA 1856 [Ἀριστοκλῆς] ; LGPN 2 ; PAA 169780 ; Cargill 1995, p. 275 no 178) : bouleute à Imbros en 352/1 et dédicant aux Douze Dieux (IG XII 8, 63 b, l. 8 ; dans BCH 18 [1894], p. 506 no 1 II, l. 8, le nom avait été faussement transcrit ΑΡΙΣΤΟΚΛΗΣ).

60Ἀριστοκλῆς <Κ>αλλιφῶντος (PA 1857 ; Whitehead 1986, p. 417-418 no 72 ; LGPN 24 ; PAA 170130) : un des hiéropes du sanctuaire d’Hébé honorés dans le numéro 16, l. 10-11 (320/19). Selon Kirchner, suivi par Whitehead, son père Kalliphôn et son oncle Aristoklès (en fait Aristokléidès) ont été couronnés par les clérouques athéniens d’Imbros en 352/1. Le lien entre ces personnages paraît ténu vu la correction apportée à la lecture du nom Aristoklès dans l’inscription d’Imbros (voir l’entrée précédente).

61Ἀριστόκλητος (Ἀρειστόκλητος) Φιλοστράτου (LGPN 1 ; PAA 160870) : sa colonnette funéraire a été trouvée « sur l’avenue menant à Acharnes » (HGL 72, basse époque hellénistique ou époque romaine). Ce nom est un hapax en Attique.

62Ἀριστοκράτης Ἀριστοφάνους (PA 1909 ; Whitehead 1986, p. 418 no 73 ; LGPN 28 ; PAA 171095) : l’un des personnages honorés par les Aixonéens dans le numéro 5, l. 6 (340/39) et proposant du décret du dème honorant Démétrios de Phalère (6, l. 2, vers 316/5).

63[Ἀρ]ιστοκράτης (LGPN add. 1a ; PAA 170945) : sa stèle funéraire a été trouvée à Glyphada (GL 21, seconde moitié du ive s.). E. Giannopoulou-Konsolaki croit lire deux lettres du patronyme sur la pierre et restitue [Ἀριστοφ]άν[ους] ; elle l’identifie donc avec le précédent, ce en quoi je ne la suis pas (voir le commentaire à GL 21). Sans patronyme ni démotique, le statut de ce personnage est incertain.

64Ἀριστοκράτης (LGPN 29 ; PAA 171090) : bouleute vers 180-160 (Agora XV 209 I, l. 10).

65Ἀριστομένης I (LGPN 20 ; PAA 173185) : père d’Aristoménès II.

66Ἀριστομένης II Ἀριστομένους I (LGPN 21 ; PAA 173190) : sa colonnette funéraire a été trouvée à Athènes (HGL 70, époque hellénistique ou époque romaine). Il est peut-être à identifier avec Aristoménès 2 ; il doit en tout cas faire partie de la même famille.

67Ἀριστομένης 1 (LGPN add. 1a ; PAA 173195) : père d’Aristoménès 2.

68Ἀριστομένης 2 Ἀριστομένους 1 (LGPN add. 2a ; PAA 173200) : épistate des proèdres en 175/4 (IG II3 1313, l. 83). Il est peut-être à identifier avec Aristoménès II ; il doit en tout cas faire partie de la même famille.

69Ἀριστοφάνης (PA 2085 ; LGPN 11 ; PAA 175533) : père d’Aristokratès.

70Ἀρίστων (LGPN 47 ; PAA 200775) : père de Rhodôn.

71Ἀρίστων (LGPN 48 ; PAA 200770) : époux de Klèrô de Carystos.

72Ἀρτε[μίδ]ωρος (PA 2264 ; LGPN 12 ; PAA 205550) : père de Mikkos.

73[Ἀ]ρχέβιος (PA 2305 a ; LGPN 4 ; PAA 208515) : figure dans une liste de membres de la tribu Cécropis (Agora XV 16, l. 12 = IG II2 2375, avant le milieu du ive s.). Il s’agit peut-être d’une liste de clérouques selon Humphreys 2010, p. 76.

74Ἀρχέδη̣µ[̣ος] Δημοσθένου (LGPN 12 ; PAA 209002) : sa colonnette funéraire a été trouvée à Rhamnonte (HGL 35, iiie s.).

75Ἀρχεστράτη Ἀλέξου Σουνιέως (PA 2393 ; LGPN 25 ; PAA 210965) : sa stèle funéraire a été trouvée à Glyphada (GL 22, troisième quart du ive s.). Elle a probablement épousé un Aixonéen. Le monument funéraire de sa famille et notamment de son père Alexos fils de Stratoklès a été trouvé à l’endroit du dème de Xypétè (IG II2 7414, peu avant 317/6).

76Ἀ[ρ]χίππη I [Κ]ουφαγόρου (LGPN 15 ; PAA 214130) : épouse de l’Aixonéen Kléogénès et mère d’Archippè II. Voir la section consacrée à Archippè supra, chap. 4.

77[Ἀ]ρχίππη II Κ[λεο]γένου[ς] (LGPN 14 ; PAA 214125) : une statue réalisée par Praxitèle lui a été dédiée par sa mère Archippè I à Athènes. Voir la section consacrée à Archippè supra, chap. 4.

78Ἀσκλάπων (LGPN 4 ; PAA 216920) : père de Markos Aurèlios Eutychos.

79Ἀσκληπιὰς Θεοδώρου Ἠλεῖα (Osborne M. J., Byrne 1996, no 1638 ; S. B. Zoumbaki, Prosopographie der Eleer [2005], no 137 ; PAA 221130) : originaire d’Élis, elle a épousé l’Aixonéen Ératôn d’après sa colonnette funéraire, trouvée à Athènes (HGL 46, à partir du iie s. ?).

80Ἀσκληπιόδωρος (LGPN 11 ; PAA 221855) : père d’Eutychidès.

81Ἀταρβίων Τυννίου (LGPN 2 ; PAA 224225) : lochagos et éphèbe de seconde année en 332/1 dans une liste d’éphèbes sur une base dédicatoire trouvée à Éleusis (IÉleusis 86).

82Αὐτέας I (PA 2698 ; LGPN 1 ; PAA 238320) : père et respectivement grand-père des locataires du bail d’Aixônè (7), Autoklès et Autéas II. Traill envisage la possibilité qu’il soit le même que le suivant, ce qui ferait d’Autéas II le père d’Autoklès, mais cela me semble improbable, cf. le commentaire au numéro 7.

83Αὐτέας II Αὐτοκλέους (PA 2699 ; Whitehead 1986, p. 418 no 74 ; LGPN 2 ; PAA 238325) : locataire avec son père de la Phelléïs dans un bail d’Aixônè (7, l. 2 et 33 ; 345/4), et l’un des chorèges honorés dans le numéro 4, l. 2-3 (340/39). Whitehead voit un membre probable de cette famille dans le personnage suivant, mais Autoklès est un nom trop courant à Athènes pour pouvoir l’affirmer (45 occurrences dans le LGPN).

84Αὐτοκλῆς Τιμέου (PA 2722 ; LGPN 15 ; PAA 239040) : trésorier d’Athéna en 350/49 (IG II2 1436, l. 2).

85Αὐτοκλῆς Αὐτέου I (PA 2721 ; LGPN 16 ; PAA 239025 et 239030) : locataire avec son fils Autéas II de la Phelléïs dans un bail d’Aixônè (7, l. 2 et 33 ; 345/4). Traill fait deux entrées séparées, l’une pour le locataire du bail, l’autre pour le père d’Autéas II, ce dernier étant selon lui le père du premier ; cela me semble improbable, voir le commentaire au numéro 7.

86Ἀφροδίσι[ος] (Ἀφροδείσι[ος]) (LGPN 61 ; PAA 245870) : bouleute entre 157 et 160 apr. J.-C. (Agora XV 427, l. 19 + SEG XXVIII 169, l. 26 [Traill]).

87Ἀφροδίσιος I (LGPN 62 ; PAA 249030) : père d’Aphrodisios II.

88Ἀφροδίσιος II Ἀφροδισίου I (LGPN 63 ; PAA 249035) : bouleute au début du iiie s. apr. J.-C. (Agora XV 457 II, l. 15).

89Βάκχιος (LGPN add. 2a ; PAA 260785) : père de Bacchis.

90Βάκχιος (LGPN 21 ; PAA 260790) : époux d’Ithakè. Papadopoulou (SEMA no 49)

91l’identifie avec le précédent, mais Bacchios est un nom relativement courant en Attique (67 occurrences dans le LGPN), et les dates des colonnettes de Bacchis (iie s. ?) et d’Ithakè (milieu du ier s.) ne semblent pas concorder.

92Βάκχιος (Βάχιος) Ἀριστοβούλου (LGPN 22 ; PAA 260792) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 65, fin ier-début iie s. apr. J.-C.). Bacchios est mort adolescent et appartenait sans doute à l’aristocratie d’après l’iconographie de sa stèle funéraire (voir le commentaire à HGL 65).

93Βάκχις (LGPN add. 1a ; PAA 261210) : fille de Bacchios d’Aixônè et épouse de Strombyliôn de Philaidai d’après sa colonnette funéraire, trouvée au Céramique (HGL 43, iie s. ?).

94Βάκχος (Βάχχος) Καρποδώρου Αἰγιλιεύς (LGPN 1 ; PAA 264335) : époux d’Eirènè. Il figure avec elle sur une colonnette funéraire trouvée près de Paiania (HGL 62, fin du ier s. apr. J.-C.).

95Γλαυκίδης I (LGPN 1 ; PAA 275710) : père de Sôsippos, et grand-père du suivant.

96Γλαυκίδης II Σωσίππου (PA 2973 ; Whitehead 1986, p. 418 no 80 ; LGPN 2 ; PAA 275715) : proposant des décrets des Aixonéens contemporains 4, l. 2 et 5, l. 2-3 (340/39). Plusieurs commentateurs pensent qu’il est le frère de Smikythos, cavalier vers 320 à Salamine, mais ce rapprochement n’est pas assuré (voir infra, s.v. « Σώσιππ[ο]ς Γλαυκίδ[ο]υ̣ I » et supra, p. 135-136).

97Γλαῦκος Εὐόδου (LGPN 22 ; PAA 276235) : éphèbe entre 162/3 et 169/70 (IG II2 2099, l. 19 ; Follet 1976, p. 378 no 4 A, l. 34). La lecture du démotique abrégé faite par Follet me semble assurée : Α̣ἰ̣ξ̣(ωνεύς).

98Γλαύκων I (PA 3020 ; LGPN 13 ; PAA 276960) : père de Kallikratès et grand-père du suivant.

99Γλαύκ̣ων II Καλλικράτους (PA 3021 ; Whitehead 1986, p. 418 no 81 ; LGPN 14 ; PAA 276955) : l’un des chorèges honorés par les Aixonéens dans le numéro 3, l. 6-7 (317/6). Petit-fils du précédent.

100Δεινοκράτης I (APF no 3183 bis ; LGPN 9 ; PAA 302475) : père de Déinokratès II.

101Δεινοκράτης II Δεινοκράτους I (PA 3183 ; APF no 3183 ; LGPN 8 et 10 ; PAA 302465 et 302480) : sa stèle funéraire a été trouvée dans la plaine thriasienne, à Chasiôtika Kalivia (HGL 12, milieu du ive s. Kirchner a cru qu’il s’agissait de deux inscriptions différentes, c’est pourquoi les auteurs du LGPN ainsi que Traill ont fait une entrée séparée pour chacune). Traill envisage de l’identifier avec Déinokratès père de Kallias, mais on ne peut dire si les deux familles étaient liées car l’onoma Déinokratès n’est pas rare (17 occurrences dans le LGPN). Kirchner et Davies pensent qu’il est apparenté à la famille de Lysis II, par la branche du prêtre des Héraclides Kallias, mais rien ne permet de rapprocher ce dernier de la famille de Lysis II, voir supra, p. 163 et p. 322 ; de plus, il n’est pas possible d’établir un lien assuré entre la famille de Déinokratès II et le prêtre des Héraclides Kallias.

102Δεινοκράτης Καλλιάδους (PA 3184 ; APF no 3184 ; LGPN 11 ; PAA 302485) : son lécythe funéraire a été trouvé « sur la route menant d’Athènes à Acharnes » (HGL 13, milieu du ive s.). Traill envisage de l’identifier avec le suivant. Kirchner renvoie à Kallias fils de Kalliadès, probablement son frère selon lui, mais cela n’est pas certain, voir infra, s.v.

103Δε̣ι̣νοκράτης (LGPN 12 ; PAA 302470) : père de Kallias, lequel est éphèbe de seconde année en 332/1. Traill envisage de l’identifier avec Déinokratès II (voir mes réserves supra, s.v.) ou avec le précédent. Cette dernière hypothèse est possible, vu le patronyme (Kalliadès).

104Δε[ινό]στρ<α>τος (LGPN add. 1a ; PAA 302618 add.) : bouleute à Samos vers 352-347 (IG XII 6, 1, 262, l. 245 ; voir Chr. Habicht, MDAI[A] 110 [1995], p. 286-303 pour la prosopographie).

105Δημαινέ[τη] Εὐπόλι[δος] (LGPN 3 ; PAA 306120) : épouse d’un démote de Phègaia d’après sa stèle funéraire, trouvée à Glyphada (GL 2, ive s.).

106Δημέας (LGPN 17 ; PAA 306730) : père de Dèmostratos. Il est possible qu’il soit à identifier avec le suivant.

107Δημέας (PA 3314 ; LGPN 18 ; PAA 306725) : père de Dèmokléidès. Il est possible qu’il soit à identifier avec le précédent.

108Δημήτριος (PA 3370 ; LGPN 145 ; PAA 310048 ; Cargill 1995, p. 292 no 315) : symproèdre dans un décret des clérouques de Samos en 346/5 (IG XII 6, 1, 261, l. 62).

109Δημήτριος Εὐκ̣λ̣έ̣ο̣υ̣ς (LGPN 146 ; PAA 310050) : éphèbe de seconde année en 332/1 d’après une base dédicatoire trouvée à Éleusis (IÉleusis 86, l. 29). Selon Clinton 2005-2008, II, p. 99, un parent pourrait être le Dèmètrios précédent ; il ajoute que si le patronyme est lu correctement, un autre parent pourrait être Euklès fils d’Eukléidès, éphèbe en 334/3, ou encore Euklès père de Phyllis (?), laquelle apparaît sur une stèle funéraire de la seconde moitié du ive s. Mais Dèmètrios et Euklès sont des noms bien trop fréquents pour pouvoir établir de tels liens.

110Δημήτριος Διονυσίου (PA 3372 ; LGPN 147 ; PAA 310060) : sa colonnette funéraire a été trouvée au Céramique (HGL 41, iie s.).

111[Δημ]ήτριος (LGPN 148 ; PAA 310055) : il a donné 20 dr. dans le cadre d’une épidosis pour la construction d’un nouveau théâtre au Pirée (celui à l’ouest de Zéa), vers 148 (IG II2 2334 I, l. 16). Traill envisage la possibilité qu’il s’agisse du même que le précédent, mais c’est un nom si fréquent qu’on ne saurait l’affirmer. Il juge son identification avec le père de Léontios possible, mais je préfère attribuer cette paternité au suivant, car il est actif à Délos tout comme Léontios, et ce rapprochement fait moins violence à la chronologie. Il me paraît plus probable qu’il soit le grand-père de Léontios et le père du suivant, ainsi que le supposent les auteurs du LGPN.

112Δημήτριος Δημητρίου (PA 3371 et 3372 ; LGPN 150 ; PAA 310062 et 310070) : prêtre de la déesse Rome, il a contribué pour 100 dr. au financement de la Pythaïde de Delphes en 101/0 (SEG XXXII 218, l. 128 [Tracy]). Gymnasiarque à Délos vers 100 (ID 1929, l. 5-6. J. Verdejo Manchado, B. Antela-Bernárdez, « Medeios at the Gymnasium », ZPE 186 [2013], p. 134-140, proposent la date de 97/6). Il est probablement le père de Léontios, lequel figure parmi les pompostoloi (meneurs de procession) pour la fête de Zeus Polieus et d’Athéna Polias à Délos au début du ier s.

113Δημήτριος (LGPN 149 ; PAA 310065) : père de Kèphisodôros, lequel est stratège à Imbros aux alentours de 100. Traill tente de l’identifier avec presque tous les Dèmètrios d’Aixônè, et même avec certains Dèmètrios dont on ignore le démotique. Ces tentatives sont vaines pour un nom aussi courant. Perrin-Saminadayar 2007, E-616 l’identifie avec l’Athénien Dèmètrios fils de Kèphisodôros (LGPN 599), délégué des épopoioi à Delphes en 128/7 (FD III [2] 50, l. 5 et 10) ; les auteurs du LGPN envisagent cette identification, avec une marque de doute. Les deux noms sont en effet très répandus dans l’onomastique athénienne.

114Δημήτριος (LGPN 151 ; PAA 310075) : époux d’Épitychia.

115Δημήτριος (LGPN 152 ; PAA 310043) : père d’Agathostratos.

116Δημοκλείδης Δημέου (PA 3479 ; LGPN 9 ; PAA 315385) : éphèbe en 334/3 (Reinmuth no 2 II, l. 17 [voir GHI 89]). Il est possible que son frère soit Dèmostratos.

117Δημοκράτης (PA 3519 ; APF no 3519 ; LGPN 24 ; PAA 316590 et 316595) : fils de Lysis I et père du célèbre Lysis II (voir la section sur ce dernier dans le chap. 4). Traill envisage l’identification entre le Dèmokratès de la loutrophore de Lysis et le Dèmokratès père de Lysis dans le dialogue de Platon, mais il garde deux entrées séparées ; le doute n’est pourtant pas permis.

118Δημοκράτης Εὐφ̣ιλήτου (PA 3518 ; APF no 3518 et p. 360 ; Whitehead 1986, p. 418 no 77 ; LGPN 25 ; PAA 316585) : l’un des chorèges honorés par les Aixonéens dans le décret 2, l. 4-5 (326/5). Il est attesté dans une liste de citoyens classés par tribus et par dèmes, de la seconde moitié du ive s. (IG II2 1927, l. 52-53. Sur la nature de cette liste, voir supra, p. 104 n. 34).
Davies le lie à la famille de Lysis II, mais ce nom est trop courant pour pouvoir l’affirmer.
On l’a reconnu pendant longtemps sur une tablette de défixion (E. Ziebarth, « Neue Verfluchungstafeln aus Attika », SBBerlin 33 [1934], p. 1023 no 1 A, l. 5, vers 325 : Δημοκρά[την] Αἰ<ξ>), mais D. R. Jordan corrige la lecture en Αἴωνα Κυδαθην(αιέα) (per litt. dans PAA [316580] et 116423 add.).

119Δημόνικος Ἀπολλοδώρου (PA 3561 ; LGPN 4 ; PAA 317630 ; Perrin-Saminadayar 2007, E-323) : éphèbe et dédicant à Hermès en 127/6 (IG II2 2982, l. 3).

120Δημοσθένης (PA 3583 ; LGPN 13 ; PAA 318415) : démarque en 345/4 (7, l. 21-22).

121Δημοσθένης (LGPN 14 ; PAA 318417) : père d’Archédèmos.

122Δημοστράτη (PA 3601 ; LGPN 4 ; PAA 319045) : femme de l’Aixonéen Choroklès. On a trouvé sa stèle funéraire sur la Voie Sacrée (HGL 27, 340-330), stèle sur laquelle figure aussi sa fille Lysippè.

123Δημόστρατος Δημέου (LGPN 19 ; PAA 319380) : sa stèle funéraire a été trouvée à Glyphada (GL 12, milieu du ive s.). Kirchner, dans son édition de cette inscription dans les IG, voit dans Dèmokléidès fils de Dèméas son frère. Dèméas est un anthroponyme courant, mais la présence de l’élément Dèm- dans ces trois noms est un bon argument en faveur de la proposition de Kirchner.

124Διόδωρος Δ<ί>ωνος (PA 3932 ; LGPN 44 ; PAA 330275) : sa stèle funéraire a été trouvée à Athènes (HGL 28, vers 340-317). Selon la plupart des commentateurs, il est le frère de Léontios, chorège honoré dans le décret 3 (317/6), mais voir les réserves émises infra, s.v. « Δ<ί>ων ».

125Διοκλῆς Σήλωνος (PA 3999 b ; LGPN 212 + add. ; PAA 332750) : sa stèle funéraire a été trouvée à Glyphada (GL 1, ive s.). Le démotique n’est pas indiqué, son statut est donc incertain.

126Διονύσιος Ἀγαθοκλέους (PA 4141 ; LGPN 192 ; PAA 342580) : sa colonnette funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 30, fin du ive s. au plus tôt). Kirchner pense qu’il est de la même famille qu’Agathoklès II, mais l’écart temporel me semble trop important et le nom Agathoklès trop fréquent pour l’affirmer (183 occurrences dans le LGPN). Giannopoulou-Konsolaki suit Kirchner, et ajoute dans sa famille Philokratéia (voir infra, s.v.), rapprochement que je n’adopte pas, toujours en raison de la fréquence de l’onoma Agathoklès.

127Διονύσιος (PA 4140 ; LGPN 195 ; PAA 342560) : père de Dèmètrios d’après la colonnette funéraire de ce dernier, datant du iie s., trouvée au Céramique. Traill envisage la possibilité qu’il soit le même que le suivant, mais Dionysios figure parmi les noms les plus fréquents de l’onomastique grecque, les tentatives de rapprochement sont donc délicates.

128Διονύσιος (LGPN 193 ; PAA 342570) : époux d’Hèrakleia fille d’Hèrakleidès de Boutadai.

129[Διον]υσόδωρος [Εἰ]ρηναίου (LGPN 55 ; PAA 361620) : sa colonnette funéraire a été trouvée à Athènes (HGL 57, ier s. apr. J.-C.). Le démotique est en partie restitué : [Αἰξ]ωνεύς.

130Διόφαντος Θρασυμήδους I Σφήττιος (PA 4438 = 4439 ; LGPN 54 ; PAA 367640) : époux de la fille de Mélanôpos II. Voir la section sur Lachès I dans le chap. 4.

131Διφίλη Τιμοκλείδου Εὐωνυμέως (PA 4457 ; LGPN 2 ; PAA 368370) : épouse de l’Aixonéen Nausicharès, avec lequel elle partage un lécythe funéraire, trouvé au Dipylon (HGL 15, 3e quart du ive s.). Elle est probablement la mère du suivant.

132Δίφιλος Να̣υ̣σιχάρου[ς] (PA 4467 et 4468 ; LGPN 33 ; PAA 369000) : éphèbe de seconde année en 332/1 d’après une base dédicatoire trouvée à Éleusis (IÉleusis 86, l. 31). Selon les auteurs du LGPN et Clinton, il serait le fils de Nausicharès et de Diphilè, et il aurait été ainsi nommé d’après le nom de sa mère, ce qui est probable. En revanche, il n’est pas à identifier avec le stratège de Samos en 326/5 (voir infra, s.v. « [- - - ο]ς »).
Selon Clinton, son frère aîné pourrait être Nausikratès, mais on pourrait aussi y voir son grand-père (voir infra, s.v.). Toujours selon Clinton, Hilaron fille de Diphilos serait une de ses descendantes, mais voir les réserves émises s.v.
D’après Develin 1989, p. 407, Diphilos se serait exprimé en 324/3, avec d’autres, dans un débat à l’Assemblée portant sur l’accord des honneurs divins à Alexandre et Démosthène aurait proposé un décret en son honneur la même année (Dinarque, 1, 43 et frag. 41 [éd. CUF]). Mais Diphilos étant un nom répandu en Attique (99 occurrences dans le LGPN), et en l’absence de patronyme et de démotique, il est difficile d’établir ces rapprochements.

133Δίφιλος (PA 4474 ; LGPN 35 ; PAA 368990) : père d’Hilaron.

134Δ<ί>ων (PA 4499 ; LGPN 30 ; PAA 370090) : père de Diodôros, dont la stèle funéraire a été trouvée à Athènes. Il est peut-être à identifier avec le suivant ainsi que le suggèrent généralement les commentateurs, mais cet onoma est trop courant en Attique pour l’affirmer (108 occurrences dans le LGPN).

135Δίων (LGPN 31 ; PAA 370095) : père du chorège Léontios.

136Δωρόθεος (PA 4601 ; LGPN 38 ; Whitehead 1986, p. 408 no 4 ; PAA 377640) : démarque en 326/5 (2, l. 15-16 et 20). Selon tous ces auteurs, il est certainement à identifier avec le Δωρ[- du numéro 8, l. 4, mais voir mon commentaire sur la date de cette inscription.

137[Εἰ]ρηναῖος (LGPN 16 ; PAA 381705) : père de Dionysodôros.

138Εἰρήνη Σωτίμου (LGPN 11 ; PAA 382095) : épouse de Bacchos d’Aigilia, dont elle partage la colonnette funéraire, trouvée à Kantza à l’est de Paiania (HGL 62, fin du ier s. apr. J.-C.).

139Ἔ̣κφ̣[α]ν̣[τ]ος (LGPN 6 ; PAA 384800) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 27 + Agora XVI 105).

  • 4 Cargill l’inclut dans sa prosopographie car il pense que les lettres décrites dans les IG pourraien (...)

140Ἑλικὼ Θεογένου Λευκονοέως (PA 4663 ; LGPN 2 ; PAA 386415 ; Cargill 1995, p. 302-303 no 4184) : elle a épousé l’Aixonéen Athènodôros (II) d’après sa colonnette funéraire, trouvée à Salamine (HGL 47, ier s.). Selon Giannopoulou-Konsolaki, la même Hélikô se retrouve dans IG XII 5, 1085 (Carthaia de Kéos, iie s.) : « Hélikô fille de Théogénès, femme de Dexiklès, (a offert un sacrifice) à Asklépios pour son fils Théogénès » ; cela impliquerait qu’Hélikô ait eu un premier mari du nom de Dexiklès, et ait vécu à Carthaia, puis à Salamine avec son second mari Athènodôros. Traill envisage aussi cette possibilité. Cela n’est pas impossible, mais aucun ethnique ne figure sur l’inscription de Carthaia, ce qui rend problématique son attribution à une femme athénienne. Il est vrai cependant qu’Hélikô est un nom très rare en Attique, autant qu’à Kéos (2 occurrences à chaque fois dans le LGPN). Pour l’arbre généalogique de la famille, voir PA 8021.
Clinton et Traill sont tentés d’identifier les deux Hélikô athéniennes (l’autre Hélikô apparaît dans une dédicace d’Éleusis à Déméter et Coré, où elle est honorée par son oncle Mikiôn, peut-être en tant qu’« initiée au foyer » [IÉleusis 252, iie-ier s.]).

141Ἐξηκεστίδης (I ?) Πρωτίωνος (PA 4715 ; LGPN 4 ; PAA 388130) : figure sur une stèle funéraire des environs de 360, de provenance inconnue (HGL 10). Il la partage avec Phanostratè, qui pourrait être sa fille ou son épouse.

142[Ἐξ]ηκεστίδης (II ?) (PA 4714 ; LGPN 5 ; PAA 388125) : diaitète en 325/4 (IG II2 1926 IV, l. 114). Il était donc âgé de 59 ans à cette date. Il est peut-être le fils du précédent selon Kirchner, mais c’est un nom qui n’est pas rare en Attique (21 occurrences dans le LGPN). Il n’est en tout cas pas à identifier avec le précédent, pace Clairmont, qui abaisse la date de HGL 10 vers 320 (voir le commentaire ad loc.).

143[Ἐξ]ήκεστος (PA 4728 ; LGPN 9 ; PAA 388335) : épistate du Brauronion de l’Acropole en 351/0 (IG II2 1524 II, l. 70, après 335/4). Le démotique est restitué en partie : Αἰ[ξων]ε(ύς). L. Palaiokrassa-Kopitsa l’identifie avec l’Exèkestos qui figure comme dédicant en compagnie de sa femme Kleinô sur une base de naïskos érigé pour leur fille Hagnodôra et dédié à l’Artémis de Mounychie (SEG LXI 350, milieu du ive s.). Ce rapprochement est séduisant, car une Κλεινὼ Ἐξηκέστου apparaît à la même époque comme dédicante dans les inventaires du sanctuaire d’Artémis à Brauron (IG II2 1514, l. 70, 1516, l. 43-44, 1518, l. 88 [rest.]), or il s’agit d’un nom rare (5 occurrences dans le LGPN).

144Ἐξήκεστος (LGPN 10 ; PAA 388330) : père d’Antiklès.

145Ἐπιγέ̣̣νης (PA 4789 ; LGPN 27 ; PAA 391515) : père de Léontoménès. Selon Traill, il pourrait être un ancêtre du magistrat monétaire Épigénès (M. Thompson, The New Style Silver Coinage of Athens [1961], p. 563.1 ; Chr. Habicht, Chiron 21 [1991], p. 5 pour la date, 126/5). Il va de soi que ce nom est trop fréquent pour établir un tel rapprochement (104 occurrences dans le LGPN).

146Ἐπικλῆς (PA 4846 ; LGPN 16 ; PAA 393195) : père de Prôtéas.

147Ἐπικράτης Εὐκράτους (PA 4877 ; LGPN 33 ; PAA 393730) : éphèbe en 334/3 (Reinmuth no 2 II, l. 19 [voir GHI 89]).

148Ἐπιτυχία Κοῖντου (LGPN 1 ; PAA 398965) : femme de l’Aixonéen Dèmètrios d’après sa colonnette funéraire trouvée à Athènes (HGL 53, ier s. apr. J.-C.). Ce nom est un hapax dans l’onomastique athénienne. Le nom du père indique une accointance avec le monde romain ; il a peut-être été l’esclave régisseur de M. Licinius Crassus Frugi au ier s. apr. J.-C. (voir le commentaire à HGL 53).

149Ἐράτων (PA 5040 ; LGPN 9 ; PAA 400550) : époux d’Asklèpias fille de Théodôros d’Élis, d’après la colonnette funéraire de cette dernière (HGL 46). Comme il n’est pas accompagné de son patronyme, que la date de la colonnette est vague et que cet onoma est assez fréquent en Attique (64 occurrences dans le LGPN), on ne peut le rattacher avec certitude à la famille suivante.

150Ἐράτων I (LGPN 10 ; PAA 400540) : père d’Ératôn II.

151Ἐράτων II Ἐράτωνος I (PA 5041 ; LGPN 11 ; PAA 400545) : épimélète des Dionysies du Pirée ? (IG II2 1939 I, l. 31, vers 140 ; pour la date, voir Tracy 1990, p. 149 et p. 246).

152Ἐράτων 1 (LGPN 12 ; PAA 400555) : père d’Ératôn 2. Il appartient probablement à la même famille que la précédente ; il est peut-être le petit-fils d’Ératôn II.

153Ἐράτων 2 Ἐράτωνος 1 (PA 5041 ; LGPN 13 et 14 ; PAA 400560) : auteur d’une dédicace à l’occasion de deux victoires remportées par lui la même année lors de concours de la cité : la course aux flambeaux des pareutaktoi lors des Thèséia, et la course aux flambeaux des hommes lors des Épitaphia (IG II2 2998 I, l. 1-2 et II, l. 10-11, fin du ier s.). Il pourrait être le père du suivant, possibilité envisagée par Traill mais il préfère garder une entrée séparée (PAA 400575).
Il est restitué dans IG II2 1344, l. 3 (Ἐράτων Ἐ[ράτωνος Αἰξωνεύς ?]), vers 28/9, mais cette restitution me paraît trop audacieuse ; de plus, Ératôn est un nom assez fréquent en Attique (64 occurrences dans le LGPN). C’est donc imprudemment que les auteurs du LGPN l’identifient avec Ératôn 2 d’Aixônè. Traill envisageait cette possibilité, mais a fait une entrée séparée (PAA 400565 [pour son père] et 400570).

154Ἐράτων (3 ?) Ἐράτωνος (2 ?) (LGPN 15 ; PAA 400580) : figure sur une colonne funéraire du ier s. apr. J.-C., de provenance inconnue (HGL 59).

155Ἐράτων (LGPN 16 ; PAA 400582) : père de Thallousa. Ce nom étant assez répandu à Athènes (64 occurrences dans le LGPN), on ne peut le rattacher avec certitude à la famille précédente.

156Ἑρμείας I (LGPN 7, 9 et 11 ; PAA 402870, 402880 et 402885) : père d’Hermogénès et probablement d’Herméias II, bouleutes en 182/3, et sans doute bouleute lui-même la même année (Agora XV 387, l. 41 + SEG XXVIII 189).

157Ἑρμείας II Ἑρμείου I (LGPN 8 et 10 ; PAA 402875 et 402890) : bouleute en 182/3 (Agora XV 387, l. 42 + SEG XXVIII 189). Le patronyme manque dans cette inscription, mais il est probablement le fils d’Herméias I, dont il aurait repris le nom, et le frère d’Hermogénès. On peut suivre Traill, qui envisage de l’identifier avec Ἑρμείας Ἑρμείου, unique bouleute d’Aixônè vers 180 apr. J.-C. (Agora XV 398, l. 43 + SEG XXVIII 178) : le nom est fréquent à Athènes (127 occurrences dans le LGPN), mais vu la combinaison onoma/patronyme et la fonction exercée, l’identification est très probable. Il est possible qu’il faille le reconnaître aussi dans un bouleute dont le nom n’est pas conservé, fils d’Herméias (Agora XV 430 B, l. 15 + SEG XXVIII 189, vers 180 apr. J.-C. Voir LGPN 12 et PAA 402598) ; le démotique est entièrement restitué.

158Ἑρμογένης Ἑρμείου (LGPN 22 ; PAA 420320) : bouleute en 182/3 (Agora XV 387, l. 43 + SEG XXVIII 189), sans doute avec son père Herméias I, et avec son frère Herméias II. Traill envisage de l’identifier avec le père d’Apollônios, lequel est éphèbe vers 173/4 (IG II2 2103, l. 130), mais voir infra « incertains », s.v. « Ἀπολλώνιος Ἑρμογένου » ; par ailleurs, le nom Hermogénès est trop courant pour pouvoir affirmer ce rapprochement.

159[Ἐ]τεοκλῆς (I ?) (LGPN 6 ; PAA 424075) : père de Skaôn, lequel est diaitète en 371/0 (?), d’après la restitution de Ruschenbusch (SEG XXXIV 63 ; voir maintenant IG II3 4, 24, l. 10. Dans IG II2 143 a-b II, l. 9 figurait Θεοκλέος pour le patronyme), lequel se fonde sur le bail d’Aixônè (7, 345/4), où est mentionné Étéoklès fils de Skaôn (voir le suivant). Si la restitution de Ruschenbusch est exacte, cet Étéoklès est le grand-père du suivant.

160Ἐτεοκλῆς (II ?) Σκάωνος (PA 5218 ; LGPN 7 ; PAA 424080) : proposant de l’amendement sur la vente des oliviers et membre de la commission chargée de cette vente dans le bail d’Aixônè (7, l. 31-32 et 47, 345/4). Il est le petit-fils du précédent, si la restitution de Ruschenbusch est correcte (voir ci-dessus). Il serait ainsi quinquagénaire à l’époque du bail, puisque son père Skaôn avait 59 ans vers 370.

161Εὔβιος Εὐνίκο (PA 5294 ; LGPN 15 ; PAA 427245) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 5, début du ive s.). Il y figure avec sa sœur Euphrosynè et sa femme (?) Kallistô, originaire de Kothôkidai.

162Ε[ὐβου]λίδης (PA 5319 + Sundwall ; LGPN 7 ; PAA 427805) : père d’Euboulos.

163Εὔβουλος Εὐβουλίδου (PA 5346 + Sundwall ; LGPN 21 ; PAA 428240 et 428245) : secrétaire de la prytanie en 202/1 (IG II3 1177, l. 31). Bradeen l’identifie avec le défunt dont la colonnette funéraire a été trouvée sur l’Agora (HGL 45 : Εὔ̣β[ο]υλος Ε[ὐβου]λίδο[υ]), auquel cas la colonnette doit plutôt dater du iie s. Ces deux anthroponymes sont fréquents en Attique (respectivement 91 et 55 occurrences dans le LGPN), mais cette identification est probable car la combinaison onoma/patronyme est la même dans les deux cas. Traill envisage cette identification, mais préfère garder deux entrées séparées.

164Εὔδικος (PA 5424 ; LGPN 11 ; PAA 429800) : père de Léôphilos.

165Εὐήγορος Φιλοίνου Παιανιεύς (APF no 9574 ; LGPN 4 ; PAA 430925) : époux d’Isthmonikè, fille de Lysis II. Il partage sa stèle funéraire avec elle ; la pierre a été trouvée en remploi dans la porte du Dipylon au Céramique (HGL 16, milieu du ive s.). Kirchner (IG II2 7045) pense que cet Euègoros est le même que le proposant du décret interdisant la saisie des biens des débiteurs durant certaines processions, cité dans Démosthène, C. Meidias (21), 10. Davies lui emboîte le pas, car le nom Euègoros est rare.

166Εὐημερὶς Δημητρίου Αἰνία (LGPN IV no 1 ; Osborne M. J., Byrne 1996, no 246 ; PAA 430990) : originaire d’Ainos en Thrace, elle a épousé l’Aixonéen Prôtéas d’après sa colonnette funéraire trouvée à Athènes (HGL 48, ier s.).

167Εὐήμερος (LGPN 2 ; PAA 431170) : père de Philoklès et Isidotos.

168Εὐθίας (LGPN 26 ; PAA 431550) : son lécythe funéraire a été trouvé à Glyphada (GL 4, 1re moitié du ive s.). Il est accompagné de Korinô et Kèphisodôros. Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain.

169Εὐθυκλῆς Πυ̣[- - -] (LGPN 12 et 13 ; PAA 432845) : sa stèle funéraire a été trouvée à Glyphada (GL 19, seconde moitié du ive s.).

170Εὐθυκράτης (LGPN 8 ; PAA 433070) : père de Théo(kléia ?).

171Εὐκλείδης (PA 5685 ; LGPN 25 ; PAA 436075) : père d’Euklès, lequel est éphèbe en 334/3.

172Εὐκλείδης (LGPN 24 ; PAA 436072) : père de Philinos. Les auteurs du LGPN ajoutent sous le no 23 le père de Phyllis (?) qui apparaît sur le même monument funéraire (HGL 26), mais la lecture correcte du patronyme est Εὐκλείους (voir le commentaire ad loc.).

173Εὐκλῆς (LGPN 27; PAA 436652) : père de Phyllis (?).

174Εὐκ̣λ̣ῆ̣̣ς̣ (LGPN 29 ; PAA 436648) : père de Démétrios, éphèbe de seconde année en 332/1. Clinton pense qu’il est de parenté avec le précédent et avec le suivant, mais voir les réserves émises supra, s.v. « Δημήτριος Εὐκλέους ».

175Εὐκλῆς Εὐκλείδου (PA 5714 ; LGPN 28 ; PAA 436650) : éphèbe en 334/3 (Reinmuth no 2 II, l. 13 [voir GHI 89]).

176Εὐκράτης (PA 5748 ; LGPN 14 ; PAA 437585) : père d’Épikratès.

177[Εὐ]κτημονίδης [Τελ]εσάνδρου (PA 5776 ; LGPN 2 ; PAA 438025, 438030 et 438032) : sa stèle funéraire a été trouvée à côté de la rue des Trépieds à Athènes (HGL 29, dernier quart du ive s.). Kirchner renvoie au père d’Antikratès, mais la restitution du patronyme n’est pas assurée (voir infra, s.v. « Εὐκτ[- - -] »). Ce nom apparaît dans une liste de souscripteurs qui ont consacré une statue et réparé un sanctuaire au Pirée vers 330-320, précédé du nom Télésandros (IG II2 2329, l. 15 : Εὐκτημο[νίδης]. Pour la date, voir N. Papazarkadas, Horos 17-21 [2004-2009], p. 104-105). Il doit s’agir du même personnage (voir infra, s.v. « Τελέσανδρος »). Traill envisage cette identification, mais il garde deux entrées séparées.

178Εὔνικος (PA 5850 ; LGPN 8 ; PAA 439975) : père d’Euphrosynè et Eubios.

179[Εὐ]ξενί[δης] [Καλλί]ππο[υ] (PA 5882 ; LGPN 2 ; PAA 440900 et 440905) : il apparaît dans une liste de citoyens classés par tribus et par dèmes, de la seconde moitié du ive s. (IG II2 1927, l. 48-49 + SEG XXV 192. Sur la nature de cette liste, voir supra, p. 104 n. 34). Il figure peut-être parmi les syndikoi honorés à Aixônè (1, l. 3-4. Troisième quart du ive s. ?), voir le commentaire ad loc.

180Εὔξενος Καλλί[ου] (PA 5891 ; APF no 5891 ; LGPN 4 ; PAA 440995) : secrétaire de la prytanie en 281/0 (IG II3 882, l. 2-3). Davies (APF p. 360) en fait le fils de Kallias, prêtre des Héraclides dans le décret 16 (320/19), mais ce rapprochement est trop audacieux car le patronyme de ce dernier n’est pas précisé, et l’onoma Kallias est très fréquent (262 occurrences dans le LGPN).

181Εὐξιθέα Χαιρίωνος (LGPN 1 ; PAA 441125) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 8, peu avant le milieu du ive s.). Elle y figure avec son père Chairiôn et sa mère Nakion. Le nom féminin Euxithéa n’est attesté en Attique que dans cet exemple ; la forme masculine Euxithéos est en revanche assez fréquente (29 occurrences dans le LGPN).

182Εὔοδος (LGPN 16 ; PAA 441812) : père de Glaukos.

183Εὔπολις Προνάπους (PA 5937 ; APF no 5937 et p. 45 ; LGPN 7 et 8 ; PAA 442580, 442585 et 442590) : il n’est pas mentionné dans le discours d’Isée concernant ses parents (voir infra, s.v. « Προνάπης »), il était sans doute mineur à ce moment (vers 354). Vers le milieu de sa vie, il est (seul ?) triérarque de la Salpinx (IG II2 1623, l. 60-61, 334/3), et on restaure son nom dans une inscription où il serait syntriérarque d’un bateau non nommé vers 330 (IG II2 1626 a, l. 7-8, [Εὔπ]ολις [Προνάπους Αἰ] ξωνεύς). Il figure peut-être aussi sur une tablette de malédiction (IG III app. 30, l. 13, ive s. ?), si l’on accepte la restitution d’A. Wilhelm, JÖAI 7 (1904), p. 111 ([Εὐπ]όλιος) (= Kleine Schriften II.1, p. 203) ; B. D. Meritt, AbhBerlin (1956), p. 61 propose [Ἀντ]όλιος pour Ἀνατόλιος, mais Traill juge cette restitution douteuse (PAA 138970).
La Dèmainétè qui figure sur une stèle funéraire trouvée à Glyphada pourrait être sa fille selon les auteurs du SEMA no 45 (GL 2), ce qui est possible car Eupolis n’est pas un nom très fréquent en Attique (20 occurrences dans le LGPN).

184Εὐτύχης (PA 6007 ; APF no 6007 ; LGPN 7 ; PAA 446730) : syntriérarque sur l’Euliménè en 356/5 (IG II2 1612 A b, l. 128).

185Εὐτυχίδης (LGPN 15 ; PAA 447845) : père d’Alexandros.

186Εὐτυχίδης Ἀσκληπιοδώρου (LGPN 16 ; PAA 447840) : kestrophylax en 126/7 (IG II2 3733, l. 24-26 et 3734, l. 8).

187Μ(ᾶρκος) Αὐρ(ήλιος) Εὔτυχος Ἀσκλάπωνος (LGPN 10 ; PAA 235195 et 448765) : il figure sur une stèle funéraire du début du iiie s. apr. J.-C., de provenance inconnue (HGL 68). Il la partage avec son épouse Potamilla, originaire du dème d’Azènia.

188Εὐφίλητος Σίμωνος (PA 6057 ; APF no 6057 et p. 360 ; LGPN 16 ; PAA 449885) : il est témoin pour Apollodôros sur des événements qui ont eu lieu en 378/7 dans un discours du pseudo-Démosthène (C. Néaira [59], 25, fin des années 340). Kirchner, Davies et les auteurs du LGPN l’identifient avec le suivant, mais ce nom est trop fréquent pour l’affirmer (61 occurrences dans le LGPN).

189Εὐφίλητος (PAA 449890) : père de Dèmokratès.

190Εὐφρόνιος Κλεεμπόρου (PA 6109 a ; LGPN 11 ; PAA 451150) : épistate des proèdres en 234/3 (IG II3 1028, l. 5-6).

191Εὐφροσύνη Εὐνίκο (PA 6117 ; LGPN 6 ; PAA 451355) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 5, début du ive s.). Elle y figure avec son frère Eubios et sa belle-sœur (?) Kallistô.

192Ζήνων (LGPN 32 ; PAA 461120) : père de Philoxénos.

193Ζώπυρος (PA 6259 ; LGPN 26 ; PAA 464660) : toxotès des éphèbes en 102/1 (IG II2 1028, l. 53 et col. I a, l. 156-159 ; rééd. S. V. Tracy, The Lettering of an Athenian Mason [1975], p. 32-48 no 6 ; repris par Perrin-Saminadayar 2007, T 32, avec ajout d’autres corrections).

194Ἡγησίας (LGPN 10 ; PAA 481075) : père de Nakion. Hègèsias est un nom trop courant en Attique (51 occurrences dans le LGPN) pour qu’on puisse le lier au suivant avec certitude.

195Ἡγησ̣ίας Λυσ̣ιστράτου (PA 6316 ; Whitehead 1986, p. 419 no 84 ; LGPN 11 ; PAA 481070) : l’un des chorèges honorés à Aixônè dans le décret 2, l. 5-6 (326/5).

196Ἡγησίλεως (PA 6285 et 6337 ; Whitehead 1986, p. 408 no 5 ; LGPN 2 ; PAA 481370) : démarque à Aixônè en 340/39 (5, l. 13 et 20 ; 4, l. 10. Les auteurs du LGPN ont omis la référence à cette dernière inscription).

197[Ἡδ]υλίνη Φίλωνο[ς] (PA 6384 ; APF no 6384 et p. 276 ; LGPN 2 ; PAA 482485) : sa stèle funéraire a été trouvée probablement au Pirée (HGL 18, seconde moitié du ive s.). Elle est accompagnée de sa mère Aristagora. Selon Davies, il est impossible de savoir si Hèdulinè était la fille de Philôn I ou de Philôn II.

198Ἡράκλεια Ἡ̣ρακλείδου Βουτάδου (LGPN 3 ; PAA 484605) : femme de Dionysios d’Aixônè d’après sa colonnette funéraire, trouvée à Athènes (HGL 39, vers 200).

199[Ἡ ?]ρίππη Χάρωνος (PA 15463 ; LGPN 1 ; PAA 977325) : sa stèle funéraire a été trouvée dans les environs d’Aixônè (GL 3, ive s.). Ce nom, incertain, n’est attesté qu’une fois en Attique (IG II2 11609, milieu du ive s.).

200Θαΐς̣ (LGPN 6 ; PAA 500163) : fille ou femme d’un Aixonéen d’après sa colonnette funéraire datant du ier s. apr. J.-C., provenant d’un des cimetières de la ville (HGL 54). C’est un nom assez rare en Attique (7 occurrences dans le LGPN).

201Θαλία Καλλιστράτου (PA 6569 ; LGPN, s.v. « Θάλεια » no 4 ; PAA 500405) : figure sur une colonnette funéraire, d’origine inconnue (HGL 49, ier s.). Plusieurs savants la rapprochent de Kallimachos fils de Kallistratos, jusqu’à y voir son frère (e.g. Boeckh [CIG 570] ; Kirchner ; Traill), mais Kallistratos est un nom trop courant pour pouvoir l’affirmer (174 occurrences dans le LGPN).

202Θαλίαρχος Θαλίνου (LGPN 6 ; PAA 500465) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 3, 1re moitié du ive s.). Il y figure avec son père Thalinos et sa sœur Mnèsikléia.

203Θαλῖνος (LGPN 3 ; PAA 500515) : père de Thaliarchos et de Mnèsikléia d’après la stèle funéraire de la famille, trouvée au Pirée (HGL 3, 1re moitié du ive s.). Ce nom est une rareté en Attique, on n’en trouve que trois occurrences dans le LGPN.

204[Θ]άλλουσα Ἐράτωνος (LGPN 2 ; PAA 500920) : sa colonnette funéraire a été trouvée à Athènes (HGL 67, iie-iiie s. apr. J.-C.).

205Θεμιστοδίκη (PA 6649 ; LGPN 1 ; PAA 502270) : épouse de Léôn II et mère de Kichèsias III et de Kallippos. Elle appartient peut-être à l’une des plus illustres familles athéniennes du moment, celle d’Eurykléidès et Mikiôn de Kèphisia. Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias supra, chap. 4.

206Θεοδοσία Μενεκράτο[υ]ς (LGPN add. 1a ; PAA 504710) : sa colonnette funéraire a été trouvée à Anô Glyphada (GL 24, basse époque hellénistique ou époque romaine). Son statut est incertain, voir le commentaire à GL 24.

207Θεόδοτος (PA 6786 ; LGPN 27 ; PAA 505335) : épimélète des chantiers navals en 367/6 (IG II2 1622, l. 502). Il est peut-être le grand-père du suivant selon Kirchner, suivi par les auteurs du LGPN. Mais Théodotos est un nom trop courant en Attique (113 occurrences dans le LGPN) pour pouvoir l’affirmer.

208Θεόδοτος Αἴ̣σχ̣ρ̣ω̣νος̣ (PA 6787 ; Whitehead 1986, p. 421 no 99 ; LGPN 28 ; PAA 505340) : un des hiéropes du sanctuaire d’Hébé honorés à Aixônè dans le décret 16, l. 10 (320/19). Il est attesté comme éphèbe en 334/3 (Reinmuth no 2 II, l. 18 [voir GHI 89]), ce qui signifie qu’il était âgé de 34 ans environ quand il a exercé la charge de hiérope.

209[Θ]εόδοτος Σατύρου (LGPN 29 ; PAA 505345) : éphèbe vers 40 (IG II2 1961 I, l. 8 + SEG XXXIV 153 [Lazzarini]).

210(Θ)εό[κλεια ?] (ou (Θ)εο[κρίτα ?]) Εὐθυκράτους (LGPN, s.v. « Θεόκλεια » no 1 ; PAA 503533 et 507895) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 25, seconde moitié du ive s.). Théokléia est plus probable, car Théokrita serait un hapax en Attique (on connaît une Théokritè à Mélitè au ier s., voir LGPN, s.v.).

211Θεόπομπος (PA 7026 ; LGPN 32 ; PAA 509655) : père du suivant.

212Θεότιμος Θεοπόμπου (PA 7062 ; LGPN 17 ; PAA 510255) : éphèbe en 334/3 (Reinmuth no 2 II, l. 15 [voir GHI 89]).

213Θεότιμ[ος] (LGPN add. 2a ; PAA 510246) : bouleute vers 170 (IG II3 1404 II, l. 9). Traill envisage de l’identifier avec le suivant, mais c’est un nom assez courant en Attique (65 occurrences dans le LGPN).

214Θεότιμος (LGPN 18 ; PAA 510245) : il apparaît dans une liste de contributeurs en 164/3 (SEG XXIV 194 A 1, l. 15).

215Θεότιμος (PA 7061 ; LGPN 19 ; PAA 510250) : responsable de la garde de la caisse sacrée à Délos, il a contribué pour 100 dr. au financement de la Pythaïde de Delphes en 103/2 (SEG XXXII 218, l. 34 [Tracy]).

216Θεοφάνης (PA 7076 + Sundwall ; LGPN 6 ; PAA 510590) : père de Mégaklès. Il est le même que le suivant selon Kirchner, les auteurs du LGPN et Traill. C’est possible, mais Théophanès n’est pas un nom rare en Attique (36 occurrences dans le LGPN).

217Θεοφάνης (PA 7076 + Sundwall ; LGPN 6 ; PAA 510590) : époux de Mélitta.

218Θεόφιλος (PA 7111 ; LGPN 4 ; PAA 511685) : auteur d’une dédicace faite en tant qu’ancien démarque au ive-iiie s., peut-être dans le sanctuaire d’Hébé à Aixônè (FR 5).

219Θεόφιλος (PA 7120 ; LGPN 46 ; PAA 511545) : symproèdre en 255/4 (IG II3 993, l. 8).

220Θουκλῆς (LGPN 4 ; PAA 515120) : père d’Amynandros.

221[Θρ]άσιππος (PA 7297 a ; LGPN 8 ; PAA 516560) : figure dans une liste lacunaire de citoyens de la tribu Cécropis classés par dèmes (Agora XV 16, l. 13 = IG II2 2375, avant le milieu du ive s.) ; il s’agit peut-être d’une liste de clérouques selon Humphreys 2010, p. 76.

  • 5 Élien, Hist. Var. IV 25 (trad. A. Lukinovich, A.-F. Morand, éd. CUF).

222Θράσυλλος Πυθοδώρου (PA 7339 ; LGPN 10 ; PAA 517600) : il nous est connu par un récit rapporté par Élien, Hist. Var. IV 25, et Athénée, XII 554 e-f (d’après Héraclide le Pontique, ive s.) : un jour, il fut atteint d’une folie étrange : « Ayant quitté la ville [ἄστυ], il descendit au Pirée et y élut domicile ; il considérait que tous les bateaux qui venaient y aborder lui appartenaient. Il les enregistrait, les renvoyait et se réjouissait à l’extrême lorsqu’ils entraient dans le port sains et saufs. Il vécut longtemps avec cette maladie. Revenu de Sicile, son frère [Kritôn, comme on l’apprend chez Athénée] lui procura un médecin pour le soigner, et ce fut ainsi que sa maladie cessa. Il se souvenait néanmoins souvent de sa vie de fou et disait qu’il n’avait jamais été aussi heureux que lorsque les bateaux rentraient sains et saufs. Pourtant, ils ne lui appartenaient pas »5. Ce récit ne nous dit pas à quelle époque exactement il vivait (les auteurs du LGPN parlent du ve ou du ive s., Traill du ive s.), mais nous apprend qu’il s’était établi en ville d’Athènes, puis au Pirée, du moins pour un moment.

223Θρασύμαχος (LGPN 6 ; PAA 517895) : père de Péitholaos.

224Ἱε̣ροκ[λ]ῆ̣̣ς (LGPN add. 2a ; PAA 532232) : bouleute à Samos vers 352-347 (IG XII 6, 1, 262, l. 247 ; voir Chr. Habicht, MDAI[A] 110 [1995], p. 286-303 pour la prosopographie).

225Ἰθάκη (LGPN 1 ; PAA 534392) : femme de l’Aixonéen Bacchios d’après sa colonnette funéraire, trouvée au Céramique (HGL 50, milieu du ier s.). C’est un nom rare, qui n’apparaît qu’une seule autre fois en Attique, pour une prêtresse de Déméter et Coré à l’époque impériale (IÉleusis 317, l. 4).

  • 6 O. Masson, Onomastica Graeca Selecta, III (2000), p. 132-133.

226Ἵλαρον Διφίλου (PA 7574 ; LGPN 1 ; PAA 534735) : figure sur une colonnette funéraire trouvée au Pirée (HGL 42, iie s.). Le nom Hilaron est très rare en Attique (seulement deux occurrences dans le LGPN). Ce nom, qui signifie « gaie », fait partie des noms féminins neutres, lesquels se sont développés à partir des noms féminins sous forme d’un diminutif en -ion, diminutif pourvu d’une valeur affective6.

227Selon Clinton (dans son commentaire à IÉleusis 86, l. 31), c’est une descendante de l’éphèbe Diphilos, mais ce dernier nom est trop répandu en Attique pour pouvoir l’affirmer (99 occurrences dans le LGPN).

228Ἵππυλλος (LGPN 6 ; PAA 539249) : attesté par un lécythe funéraire de la première moitié du ive s., trouvé à Glyphada (GL 6). Il y est représenté en soldat d’âge mûr. Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain. Sur le lécythe se trouvent encore un autre Hippyllos (son fils ?) et Ainaitios.

229Ἵππυλλος (PAA 539250) : attesté par un lécythe funéraire de la première moitié du ive s., trouvé à Glyphada (GL 6). Il y est représenté en jeune soldat. Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain. Sur le lécythe se trouvent encore un autre Hippyllos (son père ?) et Ainaitios. Les auteurs du LGPN ne prennent pas en compte ce second Hippyllos.

  • 7 Voir supra, p. 330 n. 8. J. S. Traill (PAA 539855) envisage une autre occurrence possible du nom Is (...)

230Ἰσθμονίκη Λύσιδος II (APF no 9574 p. 360 ; LGPN 1 ; PAA 539860) : sa stèle funéraire a été trouvée en remploi dans la porte du Dipylon au Céramique (HGL 16, milieu du ive s.). Elle y figure avec son mari, Euègoros fils de Philoinos de Paiania.
Le nom féminin Isthmonikè n’apparaît que dans cet exemple en Attique, mais le masculin Isthmonikos est attesté (rarement)7.

231Ἰσίδοτος (Εἰσίδοτος) Εὐημέρου (LGPN 26 ; PAA 383270) : éphèbe peu avant 140 apr. J.-C., avec son frère Philoklès (IG II2 2046, l. 26).

232Ἰσχυρίας (PA 7730 ; APF no 7730 ; LGPN 3 ; PAA 542700) : apparaît comme proposant de décrets de la Boulè et comme triérarque (?) dans les comptes des trésoriers d’Athéna (IG II2 1492 B 108 et 114-5, 306/5 ; IG II2 1491 B 22, fin du ive s.).

233[Κα]λλιάδ[ης] (LGPN add. 1a ; PAA 553112) : père d’Apollodôros, lequel est honoré dans le décret 17 (vers 330-320) pour avoir participé à l’organisation d’une fête.

234Καλλιάδης (PA 3184 et 7785 ; APF no 9574 ; LGPN 23 ; PAA 553110) : père de Déinokratès. Kirchner (PA 7785) l’identifie avec le suivant, mais vu la datation large de GL 16 et la fréquence du nom Kalliadès en Attique (72 occurrences dans le LGPN), la chose n’est pas sûre. Traill envisage aussi de l’identifier avec le suivant, ainsi qu’avec le précédent, ce à quoi j’oppose la même remarque.

235Καλλιάδης (PA 7849 et 7785 ; APF nos 7785 et 9574 ; LGPN 22 ; PAA 553115) : père du suivant.

236Καλλίας Καλλιάδου (PA 7849 ; APF no 9574 ; LGPN 75 ; PAA 554405) : sa stèle funéraire a été trouvée dans la région de Glyphada (GL 16, seconde moitié du ive s.). Déinokratès fils de Kalliadès est peut-être son frère selon Kirchner, mais voir le commentaire supra sur le deuxième Kalliadès. Plusieurs savants envisagent de l’identifier avec le prêtre des Héraclides du décret 16, mais voir le commentaire ad loc. et infra, s.v. « [Κα]λλίας ».

237Καλλίας (Whitehead 1986, p. 421 no 102 ; LGPN 78 ; PAA 553960) : père de l’un des syndikoi honorés par le dème d’Aixônè dans le décret 1, l. 7-8 (troisième quart du ive s. ?). Plusieurs savants pensent qu’il est de parenté avec le suivant (Davies, APF p. 360 ; Whitehead), en étant son père par exemple. Mais vu la grande fréquence du nom Kallias (262 occurrences dans le LGPN), on ne peut l’affirmer. Traill se montre excessivement prudent en mettant un signe de doute concernant son démotique et même sa citoyenneté athénienne, car la charge de syndikos ne peut être confiée qu’à un Aixonéen (voir supra, p. 104-106).

238[Κα]λλίας (PA 7848 ; APF no 9574 p. 360 ; Whitehead 1986, p. 419 no 85 ; LGPN 79 ; PAA 554395) : prêtre des Héraclides à Aixônè, honoré par le dème dans le décret 16, l. 24 (320/19. Les auteurs du LGPN et Traill adoptent à tort la date de 325/4 pour ce document, voir le commentaire ad loc.). Davies et Whitehead l’identifient avec Καλλίας Καλλιάδου (voir supra, s.v.), Traill le suppose. Mais Kallias est un nom trop fréquent (262 occurrences dans le LGPN) pour pouvoir l’affirmer. Davies suppose en outre qu’il fait partie de la famille de Lysis II, si la prêtrise des Héraclides était toujours entre leurs mains à cette date ; en réalité, on ignore si cette prêtrise a un jour été exercée par un membre de cette famille, voir supra, p. 163 et p. 322.

239Κα̣λ̣λία̣ς Δε̣ι̣νοκράτους (LGPN 76 ; PAA 554400) : éphèbe de deuxième année en 332/1 d’après une base dédicatoire trouvée à Éleusis (IÉleusis 86, l. 27). Traill envisage de l’identifier avec le suivant et avec le père d’Euxénos, mais voir les réserves émises sous ce dernier.

240Καλλί̣α̣ς̣ (LGPN 77 ; PAA 554402) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 28 + Agora XVI 105). Traill envisage de l’identifier avec le précédent et avec le père d’Euxénos, mais voir les réserves émises sous ce dernier.

241Καλλίας (LGPN 80 ; PAA 554410) : père d’Euxénos. Davies (APF p. 360) l’identifie au prêtre des Héraclides du décret 16 (320/19) et Traill envisage de l’identifier avec le précédent et avec l’éphèbe de 332/1, mais cet onoma est trop fréquent pour établir de tels rapprochements.

242Καλλικράτης Γλαύκωνος I (PA 7952 ; Whitehead 1986, p. 419 no 86 ; LGPN 29 ; PAA 556595 et 556605) : l’un des personnages honorés dans le décret d’Aixônè 5, l. 5-6 (340/39) et père de Glaukôn II. On l’identifie généralement avec le suivant, mais voir les réserves émises ci-dessous.

243Καλλικράτης (PA 7952 ; LGPN 29 ; PAA 556600) : proposant d’un décret honorifique de la cité pour les éphèbes de la tribu Cécropis enrôlés en 334/3 (Reinmuth no 2, l. 26 [voir GHI 89]). On l’identifie généralement avec le précédent, mais son patronyme n’est pas mentionné et l’onoma Kallikratès est fréquent en Attique (127 occurrences dans le LGPN).

244Καλλικράτης (LGPN 30 ; PAA 556603) : père de Satyriôn.

245Καλλίμαχος Καλλιστράτου : éphèbe en 197/6 (IG II3 1256, l. 95). Il doit s’agir d’un parent du suivant.

246Καλλίμαχος Καλλιστράτου (PA 8003 ; LGPN 29 ; PAA 557660) : figure sur une colonnette funéraire, de provenance inconnue (HGL 52, début de l’époque impériale ?). Ce doit être un parent du précédent. Plusieurs savants le rapprochent de Thalia, jusqu’à y voir sa sœur, mais voir les réserves émises supra, s.v. « Θαλία Καλλιστράτου ».

247Καλλίμαχος (LGPN 30 ; PAA 557655) : époux de Phainarétè fille d’Alkimachos de Trikorynthos.

248Κάλλιππος I (PA 8064 ; APF no 8064 ; LGPN 19 ; PAA 559245) : père de Philôn I et grand-père du célèbre Kallippos II (voir la section sur ce dernier supra, chap. 4).

249Κά[λλι]ππος II Φ[ίλωνο]ς I (PA 8065 + Sundwall 106 ; APF no 8065 ; LGPN 20 ; PAA 559250) : sa stèle funéraire a été trouvée probablement au Pirée (HGL 14, milieu du ive s.), car le même Kallippos figure sur la stèle funéraire familiale, trouvée assurément au Pirée (HGL 17, ive s.). Sur cette dernière figurent aussi ses fils Proxénos et Philôn II, et son frère Philostratos. Sa mère était probablement Phanagora, qui partage sa stèle funéraire avec Philôn I (HGL 6). Voir la section sur ce personnage supra, chap. 4.

250[Κάλλι]ππο[ς] (LGPN 21) : père d’Euxénidès.

251Κάλλιππος Λέοντος II (APF p. 276 ; LGPN 22 ; PAA 559252 et 559255) : fils de Léôn II et de Thémistodikè, et père de Léôn V. Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias supra, chap. 4.

252Καλλισθένης Ναύσωνος (PA 8096 et 10607 ; Whitehead 1986, p. 419 no 87 ; LGPN 20 ; PAA 559905) : archonte de la fête d’Hébé, honoré par son dème dans le décret 16, l. 25-26 (320/19). Frère d’un des hiéropes honorés dans ce même décret (Anticharmos). Ainsi que l’avait déjà vu Kirchner, leur père est probablement l’un des membres de la commission chargée de vendre les oliviers aux enchères dans le bail 7 (345/4).

253Καλλιστομάχη Φιλίππου (PA 8812 ; APF no 8112 et p. 352-353 et stemma tableau IV ; LGPN 5 ; PAA 560310) : épouse de Lykophrôn II de Boutadai, le plus jeune fils de l’homme d’État Lycurgue. Ils eurent pour fille Kallistô. Voir le commentaire au numéro 11.

254Καλλίστρατος (PA 8154 ; LGPN 44 ; PAA 561530) : père de Thalia. Plusieurs savants le rapprochent du suivant, jusqu’à identifier les deux hommes, mais voir les réserves émises supra, s.v. « Θαλία Καλλιστράτου ».

255Καλλίστρατος (LGPN 45 ; PAA 561529) : père de Kallimachos.

256Καλ⟨λ⟩ιστὼ Διογένος Κοθ⟨ω⟩κίδο (PA 8194 ; LGPN 24 ; PAA 562290) : elle figure sur une stèle funéraire trouvée au Pirée (HGL 5, début du ive s.), avec son mari (?) Eubios et sa belle-sœur (?) Euphrosynè.

257Καλλιστώ (PA 8193 ; APF no 8193 et p. 352-353 ; LGPN 16 ; PAA 562265) : fille de Lykophrôn II de Boutadai et de l’Aixonéenne Kallistomachè, elle épousa Kléombrotos fils de Déinokratès d’Acharnes (Ps.-Plutarque, Vies des dix orateurs 843 a). Elle est mère de Lykophrôn III et, par son second mari Sôkratès, de Symmachos.

258Καλλιφάνης (PA 8220 ; LGPN 5 ; PAA 562815) : diaitète en 325/4 (IG II2 1926 IV, l. 113), il était donc âgé de 59 ans à cette date. On restituait son nom sur une tablette de défixion des environs de 325 (E. Ziebarth, « Neue Verfluchungstafeln aus Attika », SBBerlin 33 [1934], p. 1023 no 1 A, l. 68 : Καλλιφάνης Α[ἰξων]), mais la lecture correcte a été rétablie par D. R. Jordan : Καλλιφάνης Κυδαν(τίδης) (per litt. dans PAA 562845). Traill se demande s’il a un lien de parenté avec Kléophantos, mais je ne vois pas pour quelle raison, à part une vague similitude dans la deuxième composante de ces deux noms, ce qui n’est évidemment pas un argument suffisant.

259Καλλιφῶν (PA 8234 ; LGPN 10 ; PAA 563100 ; Cargill 1995, p. 343-344 no 757) : bouleute à Imbros en 352/1 (IG XII 8 63 b, l. 7).

260<Κ>αλλιφῶν (PA 8234 ; LGPN 11 ; PAA 563105) : père d’Aristoklès.

261Κηφισόδωρος (LGPN 141 ; PAA 568147) : son lécythe funéraire a été trouvé à Glyphada (GL 4, 1re moitié du ive s.). Il y figure avec Korinô et Euthias. Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain.

262Κηφισόδωρος (PA 8359 ; LGPN 45 ; PAA 568340 ; Perrin-Saminadayar 2007, E-616) : épimélète du Pirée, il a donné 100 dr. pour le financement de la Pythaïde de Delphes en 101/0 (SEG XXXII 218, l. 107 [Tracy]). Notons que le démotique est restitué (Αἰ[ξων]ε̣ύς), et qu’il pourrait aussi s’agir d’un démote d’Aigilia (Αἰ[γι]λ[ι]εύς dans IG II2 2336 I, l. 104) ; mais l’espace disponible semble mieux convenir à la première restitution.

263Κηφισόδωρος Δημητρίου (LGPN 132 ; PAA 568340 ; Perrin-Saminadayar 2007, E-616) : stratège à Imbros, il est donateur de 35 dr. et d’une phiale de 100 dr. dans une liste de contributeurs des alentours de 100 (SEG XXIV 194 B, l. 41-43). Traill et Perrin-Saminadayar l’identifient avec le précédent, et les auteurs du LGPN envisagent cette possibilité, mais cet onoma est trop fréquent en Attique (150 occurrences dans le LGPN) pour l’affirmer. Traill et Perrin-Saminadayar l’identifient aussi avec Kèphisodôros fils de Dèmètrios, païs pythaïste en 138/7 (FD III [2] 11, l. 19) et éphèbe pythaïste en 128/7 (FD III [2] 24, col. I, l. 20), mais en l’absence de démotique et compte tenu de la fréquence des deux noms, on ne peut l’affirmer. Traill et Perrin-Saminadayar conjecturent une identification encore plus audacieuse, avec le Kèphisodôros éphèbe de la tribu Cécropis en 128/7 (IG II2 1960, l. 40), mais en l’absence de patronyme et de démotique, et compte tenu de la fréquence de ce nom, cela doit rester du domaine de l’hypothèse.

264Κιμορτίων ? (PA 8423 ; LGPN 1 ; PAA 569665 et 588745) : victime dans une tablette de défixion de 360-330, trouvée près d’Athènes (IG III app. 100 b, l. 11. Κ<υν>ορτίων ? Κυνόρτας ? R. Wünsch dans son commentaire). Ce nom, que l’on accepte Kimortiôn ou Kynortiôn ou Kynortas, est un hapax en Attique

265 .

266Κίμων (PA 8427 ; Whitehead 1986, p. 419 no 88 ; LGPN 7 ; PAA 569765) : un des sophronistes locaux, officiant lors de la fête d’Hébé, honoré dans le décret 16, l. 19 (320/19).

267Κιχησίας I (PA 8445 ; LGPN 1 ; PAA 570335) : père de Léôn I. Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias dans le chap. 4.

268Κιχησίας II (PA 8445 et 8446 ; LGPN 2 ; PAA 570330, 570340 et 570342) : fils de Léôn I et père de Léôn II. Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias dans le chap. 4.

269Κιχησίας III Λέοντος II (PA 8445 et 8447 ; LGPN 3 ; PAA 57345 et 570350) : père de Léôn III. Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias dans le chap. 4.

270Κιχησίας IV (PA 8445 ; LGPN 4 ; PAA 570353 et 570355) : fils de Léôn III. Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias dans le chap. 4.

271Κιχησίας V Λέοντος IV (LGPN 5 ; PAA 570360) : voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias dans le chap. 4.

272Κλᾶρος I (LGPN 1 ; PAA 570884) : père de Klaros II. Klaros est un nom très rare en Attique ; outre à Aixônè, il est attesté à Lamptrai à une reprise en 220 apr. J.-C. et à Athènes au iiie s. apr. J.-C. d’après le LGPN.

273Κλᾶρος II Κλάρου I (LGPN 2 ; PAA 570885 ; N. M. Dimitrova, Theoroi and Initiates in Samothrace. The Epigraphical Evidence [2008], no 30 p. 90-92) : clérouque à Imbros et épopte des mystères des Grands Dieux de Samothrace vers 160-180 apr. J.-C. (IG XII 8, 216, l. 17).

274Κλεέμπορος (PA 8485 a ; LGPN 1 ; PAA 574995) : père d’Euphronios. C’est un nom très rare en Attique ; les auteurs du LGPN en recensent un autre du dème d’Épieikidai qui a vécu dans la première moitié du ive s. et un autre sur un lécythe funéraire athénien du début du ive s. C’est un nom typique de la Dalmatie, voir O. Masson, Onomastica Graeca Selecta, III (2000), p. 84.

275[Κλ]έϊππος (PA 8523 ; LGPN 3 ; PAA 575515) : rogator d’un décret des orgéons de la Grande Mère au Pirée en 175/4 (IG II2 1328, l. 22). Ce nom est rare en Attique (6 occurrences dans le LGPN).

276Κ[λεο]γένη[ς] (LGPN 5 ; PAA 576625) : époux d’Archippè I et père d’Archippè II (voir la section consacrée à Archippè supra, chap. 4). Kléogénès est un nom rare en Attique (9 occurrences dans le LGPN).

277Κλεόστρατος Κλε̣<ο>φ̣άντου (LGPN 5 ; PAA 577935) : éphèbe de seconde année en 332/1, d’après une base dédicatoire trouvée à Éleusis (IÉleusis 86, l. 30).

278Κλε̣<ό>φ̣αντος (LGPN 2 ; PAA 578088) : père de Kléostratos. Le nom est qualifié de « doubtful » par Traill. C’est un nom pourtant attesté en Attique, certes rarement (9 occurrences dans le LGPN). Traill pose l’hypothèse d’un lien de parenté avec le diaitète Kalliphanès, mais voir le commentaire ad loc.

279Κλεώ (LGPN 19 ; PAA 578465) : elle figure sur un lécythe en marbre, avec Philia et deux hommes anonymes (GL 10, milieu du ive s. ou peu avant). Le vase ornait un péribole funéraire à Glyphada, avec trois autres lécythes (GL 7, 8, 9). Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain.

280Κλ[εὼ] Κλέωνος (PA 8651 ; APF no 8651 et p. 22 ; LGPN 5 ; PAA 578530) : sa colonnette funéraire a été trouvée au Céramique (HGL 34, iiie s.). Elle a épousé Phanoklès de Leukonoion, qui est issu d’une prestigieuse famille (voir infra, s.v.).

281Κλέων (PA 8666 ; LGPN 20 ; PAA 578965) : père de la précédente.

282Κληρώ (Osborne M. J., Byrne 1996, no 2726 ; LGPN I no 1 ; PAA 579675) : originaire de Carystos, elle a épousé l’Aixonéen Aristôn d’après sa colonnette funéraire, trouvée à Athènes (HGL 66, iie s. apr. J.- C.).

283Κορινώ (PAA 582192) : son lécythe funéraire a été trouvé à Glyphada (GL 4, 1re moitié du ive s.). Elle y est accompagnée de Kèphisodôros et Euthias. Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain. Ce nom est presque unique en Attique ; les auteurs du LGPN recensent une Korinnô sur un vase à figures noires de 510 environ, et une Korinna dans une œuvre de Lucien au iie s. apr. J.-C., mais ont omis celle de Glyphada.

284[Κ]ουφαγόρας (LGPN 2 ; PAA 583315) : père d’Archippè I. Sur l’extrême rareté de ce nom, voir supra, p. 330.

285Κράτω[ν] (LGPN add. 2a ; PAA 584850) : bouleute vers 170 (IG II3 1404 II, l. 11).

286Κρίτων Πυθοδώρου (PA 8822 ; LGPN 16 ; PAA 585820) : frère de Thrasyllos, il aurait séjourné en Sicile, pour une raison inconnue (Athénée, XII 554 e-f [d’après Héraclide le Pontique, ive s.] et Élien, Hist. Var. IV 25).

287Κρίτων Φιλωνίδου (LGPN 17 ; PAA 585825) : sa colonnette funéraire a été trouvée à Athènes devant la porte d’Acharnes (HGL 60, ier s. apr. J.-C.).

288Κτησικλῆς (PA 8867 ; LGPN 11 ; PAA 587125) : père de …boulos.

289Κτήσιππος I (APF no 8871 et p. 560 ; LGPN 4 ; PAA 587470) : père du célèbre stratège Chabrias, voir la section sur ce personnage supra, chap. 4.

290Κτήσιππος II Χαβρίου (PA 8885 ; APF no 8885 et p. 561 ; LGPN 5 ; PAA 587475) : fils du célèbre stratège Chabrias, voir la section sur ce personnage supra, chap. 4.

291Λάχης I Μελανώπου I (PA 9010 et 9019 ; LGPN 25 ; PAA 602280) : père de Lachès II. Célèbre stratège durant la guerre du Péloponnèse. Voir la section sur ce personnage dans le chap. 4.

292Λάχης II Λάχους I (PA 9012 et 9017 ; LGPN 6 et 26 ; PAA 602275) : père de Mélanôpos II et de Lachès III. Voir la section sur Lachès I dans le chap. 4.

293Λάχης III (PA 9018 ; LGPN 28 ; PAA 602255) : fils de Lachès II. Voir la section sur Lachès I dans le chap. 4.

294Λάχης IV (PA 9020 ; Whitehead 1986, p. 419 no 89 ; LGPN 27 ; PAA 602290) : fils de Mélanôpos II. Voir la section sur Lachès I dans le chap. 4.

295Λάχης (PA 9020 ; Whitehead 1986, p. 419 no 89 ; LGPN 27 ; PAA 602285) : membre d’un groupe de syndikoi mentionné dans le décret d’Aixônè 1, l. 14 (troisième quart du ive s. ?). Whitehead et les auteurs du LGPN l’identifient avec le précédent, le rattachant ainsi à la famille de l’illustre stratège Lachès I. Sur mes réserves quant à cette identification, voir le commentaire au décret 1.

296Λεαῖος (PA 9030 ; LGPN 1 et add. 1a ; PAA 602695) : il figure dans une liste lacunaire de citoyens classés par dèmes de la tribu Cécropis (Agora XV 16, l. 10 = IG II2 2375, 1re moitié du ive s.) ; il s’agit peut-être d’une liste de clérouques selon Humphreys 2010, p. 76. Il est probablement le père de l’un des Aixonéens honorés dans le décret 17, Kall(…)ès (vers 330-320), car le nom Léaios est un hapax en Attique.

297Λεόντιος Δίωνος (PA 9033 ; Whitehead 1986, p. 419 no 90 ; LGPN 6 ; PAA 603160) : l’un des chorèges locaux honorés dans le décret 3, l. 5-6 (317/6). Les commentateurs pensent généralement que son frère est Diodôros fils de Diôn, mais voir les réserves émises supra, s.v. « Δ<ί>ων ».

298Λεόντιος Δημητρίου (LGPN 7 ; PAA 603155) : figure parmi les pompostoloi (meneurs de procession) pour la fête de Zeus Polieus et d’Athéna Polias à Délos (ID 2607, l. 10, début du ier s.).

299Λεοντομένης Ἐπιγέ̣̣νους (LGPN 3 ; PAA 603337) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 20, seconde moitié du ive s.). C’est un nom très rare en Attique (3 occurrences dans le LGPN). Habicht 2000, p. 125 pense que sa famille était d’origine thessalienne car cet onoma est typique de cette région, et qu’un membre de sa famille a été fait Athénien à une époque inconnue.

300Λέων I Κιχησίου I (LGPN 21 ; PAA 605715) : père de Kichèsias II. Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias dans le chap. 4.

301Λέων II Κιχησίου II (PA 9107 et 9108 ; LGPN 22 ; PAA 605690, 605692, 605695 et 605700) : époux de Thémistodikè, et père de Kichèsias III et de Kallippos. Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias dans le chap. 4.

302Λέων III Κιχησίου III (PA 9109 ; LGPN 23 ; PAA 605720 et 605725) : père de Kichèsias IV. Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias dans le chap. 4.

303Λέων IV (LGPN 25 ; PAA 605730) : fils de Kichèsias IV, et père de Kichèsias V. Voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias dans le chap. 4.

304Λέων V Καλλίππου (LGPN 24 ; PAA 605685) : voir le commentaire sur la famille Léôn-Kichèsias dans le chap. 4.

305[Λ]εώφιλος Εὐδί[κου] (PA 9163 ; Whitehead 1986, p. 419 no 91 + appendice 3 no 78 ; LGPN 1 ; PAA 607085) : l’un des syndikoi d’Aixônè honorés dans le décret 1, l. 8-9 (troisième quart du ive s. ?). On doit probablement le reconnaître aussi dans une liste de citoyens classés par tribus et par dèmes, de la seconde moitié du ive s. (IG II2 1927, l. 50-51 : Λε<ώ>φιλος [Εὐδ]ίκου. Sur la nature de cette liste, voir supra, p. 104 n. 34), car le nom Léôphilos est un hapax en Attique.

306[Λ]ήναιος I (LGPN 7 ; PAA 607499) : père de Lènaios II.

307[Λ]ήναιος II [Λ]ηναίου I (LGPN 8 ; PAA 607500) : éphèbe vers 40 (IG II2 1961 I, l. 6 + SEG XXXIV 153 [Lazzarini]).

308Λυκόφρων ΙΙ Λυκούργου IV Βουτάδης (PA 9261 ; APF no 9261 et p. 351-353 ; LGPN 13 ; PAA 611535) : époux de l’Aixonéenne Kallistomachè. Voir le commentaire au numéro 11.

309Λ[υ]σ[ίας] (LGPN 37 ; PAA 613900) : père de Phéidôn, lequel est locataire d’une mine vers 330/29 (?).

310Λυσίας (PA 9365 ; LGPN 38 ; PAA 613895) : père de Timoklès.

311Λυσίππη Χοροκλέους (PA 9546 ; LGPN 3 ; PAA 616980) : elle partageait sa stèle funéraire, trouvée sur la Voie Sacrée, avec sa mère Dèmostratè (HGL 27, 340-330).

312Λύσιππος (PA 9559 ; LGPN 14 ; PAA 617175) : père de ….isinoè.

313Λῦσις I (PA 9567 et 9573 ; APF no 9567 et p. 359 ; LGPN 7 ; PAA 617395) : grand-père du célèbre Lysis II. Voir la section sur ce dernier dans le chap. 4.

314⟨Λ⟩ῦσις II Δημοκράτους (PA 5734 et 9574 ; APF no 9574 ; LGPN 8 ; PAA 617400 et 671405) : voir la section sur ce personnage dans le chap. 4.

315Λυσ̣ίστρατος (PA 9608 ; LGPN 34 ; PAA 617950) : père du chorège local Hègèsias.

316Λυσίχα (LGPN add. 1a ; PAA 618505) : épouse d’Agathoklès d’après sa colonnette funéraire, trouvée au Céramique (HGL 71, époque hellénistique ou romaine). Ce nom est un hapax en Attique et très rare dans le monde grec. On en connaît deux à Thespies en Béotie (IG VII 2148 et SEG XLIX 537) et une en Thessalie (SEG XLVII 699).

317Λύσων (PA 9645 ; LGPN 6 ; PAA 618560) : père de Parméniskos.

318Μᾶ Ἀγαθοστράτου (LGPN 1 ; PAA 630710) : sa stèle funéraire, qu’elle partage avec son père, a été trouvée au Céramique (HGL 63, 2e moitié du ier s. apr. J.-C.). C’est un nom rare en Attique (6 occurrences dans le LGPN). Ma est représentée sur la stèle en servante d’Isis.

319Μεγακλῆς Θεοφάνου (LGPN 15 ; PAA 636440) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 21, seconde moitié du ive s.). Certains savants ont pensé que Mélitta était sa mère, voir les réserves émises supra, s.v. « Θεοφάνης ».

320Μ̣εγάληξις (PA 9704 ; Whitehead 1986, p. 419-420 no 92 ; LGPN, s.v. « Μετάληξις » no 1 ; PAA [636590] et 647745) : un des sophronistes locaux honorés dans le décret 16, l. 19-20 (320/19). Mégalèxis est un hapax dans tout le monde grec ; certains chercheurs ont proposé de lire Métalèxis, nom qui n’est attesté qu’une fois dans le monde grec, en Attique, pour un démote de Steiria (voir LGPN, s.v. ; PAA 647750). Certains savants ont voulu l’identifier avec le père d’un Aixonéen épiléktos en 318/7, voir infra, s.v. « [- - -]ηξις ».

321Μεγάριστος Πύρρου (PA 9706 ; LGPN 1 ; PAA 636635) : secrétaire de la prytanie en 186/5 (IG II3 1284, l. 3 et 30). Mégaristos est un hapax en Attique sous sa forme masculine, mais le féminin Mégaristè est attesté au moins une fois, voir supra, p. 330 n. 8.

322Μει⟨ξ⟩ωνίδης Σφήττιος (PA 9762 ; LGPN 4 ; PAA 638060) : époux de l’Aixonéenne Chairippè.

323Μελάνθιος [Ἀ]ριστείδου (PA 9772 ; LGPN 11 ; PAA 638385) : éphèbe en 334/3 (Reinmuth no 2 II, l. 14 [voir GHI 89]).

324Μελάνωπος I (PA 9787 ; LGPN 6 ; PAA 638760) : père de Lachès I. Voir la section sur ce dernier dans le chap. 4.

325Μελάνωπος II Λάχους II (PA 9788 ; LGPN 7 ; PAA 638765) : père de Lachès IV et d’une fille dont le nom est inconnu, qui a épousé Diophantos de Sphettos. Voir la section sur Lachès I dans le chap. 4.

326Μέλης (PA 9801 a ; LGPN 4 ; PAA 639025) : il figure sur deux lécythes funéraires issus d’un même péribole à Glyphada, qu’il partage avec Mys, Philia et Mètrodôra (GL 8 et GL 9, milieu du ive s. ou peu avant). Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain. Ce nom est très rare en Attique (4 occurrences dans le LGPN).

327Μέλιττα (PA 9836 ; LGPN 5 ; PAA 639825) : épouse de Théophanès d’après sa colonnette funéraire, trouvée à Athènes (HGL 31, extrême fin du ive s.).

328Μένανδρος I (LGPN 32 ; PAA 641549) : père de Ménandros II.

329Μένανδρος II Μενάνδρου I (PA 9866 ; LGPN 33 ; PAA 641550 ; Perrin-Saminadayar 2007, E-653) : éphèbe en 119/8 (IG II2 1008 III, l. 96 + SEG XXI 477 ; Perrin-Saminadayar 2007, T 28).

330Μενεκράτης (LGPN add. 1a ; PAA 643825) : père de Théodosia.

331Μενέστρατος (LGPN 15 ; PAA 654560) : épistate des proèdres en 337/6 dans la loi d’Eukratès contre la tyrannie (IG II3 320, l. 4).

332Μενίσκος (PA 10045 ; LGPN 5 ; PAA 646485) : père de Satyros, lequel est rogator d’un décret des orgéons de la Déesse Syrienne en 95/4.

333Μητροδώρα (PA 10134 a ; LGPN 4 ; PAA 650990 et 650995) : elle figure sur des lécythes funéraires en marbre, issus d’un même péribole à Glyphada, en compagnie de Mys, Sôkleidès, Philia et Mélès (GL 7 [début du ive s.], GL 8, GL 9 [milieu du ive s. ou peu avant]). Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain. C’est un nom rare en Attique (6 occurrences dans le LGPN), alors que le masculin est fréquent.

334Μ[ί]κκος Ἀρτε[μιδ]ώρου (PA 10194 ; LGPN 2 ; PAA 653245 ; Perrin-Saminadayar 2007, E-700) : éphèbe en 107/6 (IG II2 1011 III, l. 107). Ce nom est rare en Attique (3 occurrences dans le LGPN, 4 avec l’orthographe Μῖκος).

335Μικυλίων (LGPN 2 ; PAA 653410) : père de Chairiôn. Ce nom est rare en Attique (3 occurrences dans le LGPN).

336Μνασίας (LGPN add. 1a ; PAA 654615 add.) : père de Philippos, lequel est épimélète honoré après 229 par les Athéniens stationnés à Rhamnonte. Ce nom est très rare en Attique (2 occurrences dans le LGPN, auxquelles il faut désormais ajouter notre Aixonéen).

337Μνησίκλεια Θαλίνoυ (LGPN 2 ; PAA 656570) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 3, 1re moitié du ive s.). Elle y figure avec son père et son frère Thaliarchos. C’est un nom rare en Attique (5 occurrences dans le LGPN).

338Μῦς (PA 10513 a ; LGPN 8 ; PAA 663395 et 663400) : il figure sur des lécythes funéraires issus d’un même péribole à Glyphada, en compagnie de Philia, Sôkleidès, Mètrodôra, Mélès (GL 7 [début du ive s.], GL 8, GL 9 [milieu du ive s. ou peu avant]). Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain. C’est un nom assez rare en Attique (12 occurrences dans le LGPN).

  • 8 L. Robert, Noms indigènes dans l’Asie Mineure gréco-romaine (1963), p. 289 pense que ce nom vient (...)

339Νάκιον Ἡγησίο (LGPN 1 ; PAA 700490) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 8, peu avant le milieu du ive s.). Elle y figure avec son mari Chairiôn et leur fille Euxithéa. Nakion est un nom rare en Attique (2 ou 3 occurrences dans le LGPN)8.

340Ναυσίας Φιλίνου (LGPN 4 ; PAA 701490) : figure sur une stèle funéraire, de provenance inconnue (HGL 26, seconde moitié du ive s.), avec son père et Phyllis (?), peut-être sa mère.

341Ναυσικράτης Ναυσιχάρους (PA 10559 ; LGPN 6 et 7 ; PAA 701780 et 701785) : sa stèle funéraire a été trouvée à Athènes (HGL 19, seconde moitié du ive s.). Il pourrait être le père de Nausicharès (qui figure sur le lécythe funéraire HGL 15) et grand-père de Diphilos, ou fils de ce Nausicharès et grand-frère de Diphilos (voir infra et supra, s.v.). Le rapprochement proposé par Conze (Att. Grabreliefs, no 1312) avec le lécythe de ...ε[ι]ων Ναυσικράτου trouvé à Chasani (CAT suppl. 360 ; IG II2 12235 [ive s.], où on ne lit que …ων Ναυσικράτου) me paraît trop audacieux car le nom Nausikratès n’est pas rare en Attique (24 occurrences dans le LGPN).

342Ναυσισθένης (LGPN 1 ; PAA 702170) : père de …tos dans un décret honorant des diaitètes, d’après la lecture de Ruschenbusch (SEG XXXIV 63 IV, l. 10, 371/0 ? Voir maintenant IG II3 4, 24, l. 11) (on lisait Λυσισθένος dans IG II2 143 a-b II, l. 10). Ce nom est un hapax en Attique.

343Ναυσιχάρης (LGPN 1 ; PAA 702575) : père de Nausikratès et grand-père du suivant, ou identique au suivant.

344Ναυσιχάρης Ναυσικράτους (PA 10603 ; LGPN 2 ; PAA 702570 et 702580) : son lécythe funéraire a été trouvé au Céramique dans la région du Dipylon (HGL 15, 3e quart du ive s.). Il y figure avec son épouse Diphilè fille de Timokleidès d’Euônymon. Il est probablement le père de Diphilos, éphèbe en 332/1 (voir supra, s.v.). Il pourrait être le père de Nausikratès ou son fils. Le nom Nausicharès est rare en Attique (6 occurrences dans le LGPN).

345Ναύσων (PA 10607 ; LGPN 2 et 3 ; PAA 702640) : père du hiérope Anticharmos honoré dans le décret 16 (320/19) et de l’archonte de la fête d’Hébé Kallisthénès honoré dans le même décret. Il est sans doute à identifier avec l’un des membres de la commission chargée de la vente des oliviers dans le bail 7, l. 47 (345/4), car c’est un nom rare en Attique (4 occurrences dans le LGPN).

346Ναυτέλης (PAA 702655) : il figure sur une plaquette d’héliaste trouvée dans une nécropole à Glyphada (B 14 ; AD 55 2000 [2009] Chron. B1, p. 112 [SEG LVI 319]. Avant le milieu du ive s.). Vu la rareté du nom (3 occurrences dans le LGPN), il doit s’agir du même personnage que le suivant, ou du moins d’un membre de sa famille.

347Ναυτέλης (PA 10608 ; LGPN 2 ; PAA 702660) : père d’Aristogénès, lequel a dédié une statue à Athéna sur l’Acropole.

348Νέαρχος (?) Χαιριγένους (il ne figure pas dans le PA, car son nom a été lu différemment dans les IG, voir PA 7804 ; Whitehead 1986, p. 420 no 94 ; LGPN 6 ; PAA 703120) : un des hiéropes du sanctuaire d’Hébé honorés dans le décret 16, l. 9 (320/19).

349Νικῆς (Νικέας) Φιλικοῦ (LGPN 1 ; PAA 710815) : il figure sur une colonnette funéraire provenant peut-être du Pirée (HGL 32, extrême fin du ive s.).

350Νικίας Ἀθηνίωνος Βησαιεύς (PA 10796 ; LGPN 71 ; PAA 712310) : démote de Bèsa enterré à Aixônè, d’après le lieu de trouvaille de sa stèle funéraire (GL 11, milieu du ive s.). Selon Kirchner (IG II2 5906), son père a été héliaste (IG II2 1863, après le milieu du ive s.), et son frère Mnèsimachos figure dans une liste de citoyens classés par tribus et par dèmes, de la seconde moitié du ive s. (IG II2 1927, l. 195. Sur la nature de cette liste, voir supra, p. 104 n. 34).

351Νικογένης (PA 10846 ; LGPN 5 ; PAA 713845) : il est connu comme créancier sur une borne hypothécaire qui annonce la mise en gage d’une maison et d’un terrain (9, 315/4).

352Νικομάχη (PA 10929 ; LGPN 6 ; PAA 716060) : fille de Polyklès de Phègaia, elle est connue par une borne de garantie dotale trouvée à Glyphada (13, 2e moitié du ive s. ?) ; elle a probablement épousé un Aixonéen (voir supra, p. 251).

353Ξενοκράτης (PA 11244 ; LGPN 13 ; PAA 732815) : père de Chairippè.

354Ὀνήσιμος Στεφηφόρου I (LGPN 28 ; PAA 747080) : bouleute en 182/3 avec ses frères Stéphèphoros II et Hagnos II (Agora XV 387, l. 39 + SEG XXVIII 189).

355Πα̣ν<ά>ρι̣σ̣τος (LGPN 1 ; PAA 763585) : père de Philèratos, lequel est éphèbe de seconde année en 332/1 (IÉleusis 86, l. 32). Clinton 2005-2008, II, p. 99 précise que la lecture n’est pas certaine, car seul le féminin Panarista est attesté dans la prosopographie attique (à deux reprises, à Agrylè et à Marathon, voir LGPN, s.v.).

356Παρμενίσκος Λύσωνος (PA 11636 ; LGPN 2 ; PAA 767065 ; Perrin-Saminadayar 2007, E-785) : éphèbe en 107/6 (IG II2 1011 III, l. 106). Ce nom est assez rare en Attique (8 occurrences dans le LGPN).

357[Π]ει̣θόλαος Θρασυμάχου (LGPN 2 ; PAA 770945 ; Perrin-Saminadayar 2007, E-791) : éphèbe vers 120 (Horos 7 [1989], p. 17-21, l. 6 [SEG XXXIX 187] ; Perrin-Saminadayar 2007, T 40). Ce nom est très rare en Attique (3 occurrences dans le LGPN).

358Πολυκράτης I [Π]ολυστράτου (PA 12012 ; LGPN 17 ; PAA 779450) : il figure sur une stèle funéraire trouvée au Pirée (HGL 4, première moitié du ive s.), avec son père et son frère Phanias II et avec une certaine Phainippè. Il est l’oncle du suivant.

359Πολυκράτης II Φαν̣ί̣ου II (LGPN 18 ; PAA 779455) : éphèbe de seconde année en 332/1 d’après une base dédicatoire trouvée à Éleusis (IÉleusis 86, l. 28). Il est le neveu du précédent et le petit-fils du suivant.

360Πολύστρατος Φανίο I (PA 12075 ; LGPN 9 ; PAA 718070) : il figure sur une stèle funéraire trouvée au Pirée (HGL 4, première moitié du ive s.), avec ses deux fils Polykratès I et Phanias II, et avec une certaine Phainippè. Il est le grand-père du précédent.

361Ἀντ(ώνιος) Ποσειδώνιος (LGPN 19 ; Byrne 2003, p. 65 no 14 ; PAA 139300 et 785470) : bouleute au début du iiie s. apr. J.-C. (Agora XV 457, l. 14).

362Ποτάμιλλα Λουκίου ἐξ Ἀζηνιέ̣̣[ων] (LGPN 1 ; PAA 786045) : épouse de l’Aixonéen Markos Aurèlios Eutychos dont elle partage la stèle funéraire, de provenance inconnue (HGL 68, début du iiie s. apr. J.-C.). Le nom romain Potamilla est un hapax en Attique.

363Προκ[λ]ῆς (PA 12222 ; S. B. Aleshire, Asklepios at Athens [1991], p. 175 no 12222 ; LGPN 20 ; PAA 788970) : dédicant à Asklépios à Athènes avant 274/3 (IG II2 1534 A, l. 90 ; voir S. B. Aleshire, The Athenian Asklepieion [1989], IV.113 [p. 240 pour le commentaire]).

364Πρόμαχος (II ?) (APF p. 471 ; LGPN 4 ; PAA 789425) : contributeur à l’équipement naval (IG II2 1609 II, l. 53, pas après 370/69 selon Kirchner, en ou vers 366 selon Davies, peu avant 366/5 selon Traill). Il est peut-être le petit-fils de Promachos (I ?), voir infra « incertains », s.v.

365Προνάπης (PA 12252 ; APF p. 45 [stemma de la famille p. 46] ; LGPN 1 ; PAA 789560) : époux d’une femme dont on ignore le nom, fille d’Eupolis du dème de Leukonoion. Le frère de cette femme, Apollodôros III, est mort sans enfant avant 354, léguant sa propriété de plus de 5 talents à ses deux sœurs. Avec sa femme, Pronapès est l’opposant de Thrasyllos III dans un procès (Isée, 7, 18-19, 31-32, 39 et 42-44). Ils ont eu pour fils Eupolis, nommé d’après le grand-père maternel. Le nom Pronapès est rare en Attique (4 occurrences dans le LGPN), mais on ne peut conclure à un nom épichorique, voir supra, p. 330.

366Πρόξενος Καλλίππου II (PA 12266 ; APF no 12266 ; LGPN 17 ; PAA 789810) : il figure sur une stèle funéraire trouvée au Pirée (HGL 17, après le milieu du ive s.). Il la partage avec son père, son frère Philôn II et son oncle Philostratos. Voir la section sur Kallippos II dans le chap. 4.

367Πρωτέας Ἐπικλέους (PA 12298 ; Davies 1981, Appendice II p. 158 ; LGPN 6 ; PAA 791155) : stratège en 435/4 ? (IG I3 464, l. 107 : [Πρω]τέας), 433/2 (Thucydide, I 45, 2 et IG I3 364, l. 9), 432/1 (Thucydide, II 23, 2, II 25, II 30 ; Diodore, XII 42, 7 ; IG I3 365, l. 31 et 38-39), 431/0 (Thucydide, II 31, 1).

368Πρωτέας (LGPN 5 ; PAA 791160) : père de Rhodè. Les auteurs du LGPN envisagent de l’identifier avec le précédent, ce qui est possible car c’est un nom assez rare en Attique (12 occurrences dans le LGPN).

369Πρωτέας (LGPN 7 ; PAA 791165) : époux d’Euèméris, femme originaire d’Ainos en Thrace.

370Πρωτίων (PA 12301 ; LGPN 4 ; PAA 791280) : père d’Exèkestidès (I ?). C’est un nom assez rare en Attique (10 occurrences dans le LGPN).

371Πυθέας (PA 12345 ; LGPN 9 ; PAA 793250) : père du sophroniste de la fête d’Hébé à Aixônè Pythodôros.

372Πυθόδωρος (PA 12408 ; LGPN 36 ; PAA 794453) : père de Thrasyllos et de Kritôn.

373Πυθόδωρος Πυθέου (PA 12409 ; Whitehead 1986, p. 420-421 no 98 ; LGPN 37 ; PAA 794455) : un des sophronistes de la fête d’Hébé à Aixônè honorés dans le décret 16, l. 20 (320/19). Kirchner, suivi par Marchiandi 2007, p. 493, suggère de l’identifier avec le précédent, mais la date à laquelle ce dernier a vécu n’est pas assurée, et le nom Pythodôros est très fréquent en Attique (103 occurrences dans le LGPN).
Plusieurs savants font de Euthyklès fils Py… son frère, mais voir les réserves émises infra, s.v. « Πυ[- - -] ».

374Πύρρος (PA 12513 ; LGPN 19 ; PAA 796675) : père de Mégaristos.

375Ῥόδη Πρωτέο (PA 12534 ; LGPN 6 ; PAA 800780) : sa stèle funéraire a été trouvée dans le dème de Colone (HGL 1, première moitié du ive s.). Elle y figure avec Myrtô fille de Charinos de Mélitè. On ignore le lien de parenté entre les deux femmes.

376Ῥοδίππη (LGPN 1 ; PAA 800905) : son lécythe funéraire a été trouvé à Glyphada (GL 13, milieu du ive s.). Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain. Le nom masculin Rhodippos est attesté en Attique (12 occurrences dans le LGPN), mais le féminin n’apparaît, outre sur ce lécythe, que dans un contexte de fiction (Aristophane, Lysis. 370, 411 av. J.-C.), voir LGPN, s.v.

377Ῥόδων Ἀρίστωνος (LGPN 5 ; PAA 801250) : il figure sur une stèle funéraire, de provenance inconnue (HGL 51, fin ier s. av. J.-C.-début ier s. apr. J.-C.). Le relief représente un cavalier, il devait donc appartenir à une famille aristocratique, ce que ne dément pas le nom de son père.

378Σατυρίων Καλλικράτου (LGPN 7 ; PAA 812810) : figure sur une colonnette funéraire, de provenance inconnue (HGL 64, ier-iie s. apr. J.-C.).

379Σάτυρος [- - - ι]ππο (PA 12586 et 12587 ; LGPN 26 ; PAA 813368 et 813370) : père d’Alexiklès, avec lequel il partage une colonnette funéraire trouvée au sud d’Athènes, à Aghios Dimitrios (peut-être dème d’Alopékè) (HGL 2, 1re moitié du ive s.).

380Σάτυρος Μενίσκου (PA 12588 ; LGPN 27 ; PAA 813375) : rogator d’un décret des orgéons de la Déesse Syrienne en 95/4 (IG II2 1337, l. 3).

381Σάτυρος (LGPN 28 ; PAA 813360) : père de [Th]éodotos, lequel est éphèbe vers 40. Satyros est un nom très fréquent en Attique (129 occurrences dans le LGPN), on ne peut le rapprocher du précédent avec certitude.

382Σήλων (PA 12657 a ; LGPN, s.v. « Σήλων » no 4 et « Σίλων » no 8 ; PAA 818640) : père de Dioklès.

383Σίμων (PA 12700 ; APF no 12700 ; LGPN 27 ; PAA 822370) : père d’Euphilètos.

384[Σκάων Ἐ]τεοκλέος (I ?) (PA 12726 ; LGPN 1 ; PAA 823700 et 823705) : diaitète en 371/0 ? (SEG XXXIV 63, rest. Ruschenbusch ; voir maintenant IG II3 4, 24, l. 10. Dans IG II2 143 a-b II, l. 9 figurait Θεοκλέος pour le patronyme). Si la restitution de Ruschenbusch est exacte, il s’agit probablement du père d’Étéoklès (II ?) : l’onoma Skaôn est en effet un hapax en Attique, et celui d’Étéoklès n’est pas fréquent (10 occurrences dans le LGPN).

385Σμίκυθος Σωσίππου (PA 12784 ; LGPN 26 ; PAA 826655 ; Cargill 1995, p. 394 no 1161) : cavalier à Salamine vers 320 (IG II2 1955 II, l. 18). Plusieurs commentateurs pensent qu’il est le frère de Glaukidès II, mais ce rapprochement n’est pas assuré (voir infra, s.v. « Σώσιππ[ο]ς Γλαυκίδ[ο]υ̣ I » et supra, p. 135-136).

386Σοφοκλῆς (LGPN 11 ; PAA 829065) : époux d’Antigona.

387Στεφηφόρος I Ἅγνου I (LGPN 1 ; PAA 834845) : éphèbe en 120/1 (IG II2 2018 a 20). Père de Stéphèphoros II, Hagnos II et Onèsimos.

388Στεφηφόρος II Στεφηφόρου Ι (LGPN 2 ; PAA 834850) : bouleute en 182/3, avec ses frères Hagnos II et Onèsimos (Agora XV 387, l. 37 + SEG XXVIII 189). Il est possible que sa stèle funéraire ait été trouvée sur l’Agora (Agora XVII 981 : Στεφηφό[ρος]), si E. J. Walters, « Predominance of Women in the Cult of Isis in Roman Athens: Funerary Monuments from the Agora Excavations and Athens », dans L. Bricault (éd.), De Memphis à Rome (2000), p. 81-82 a raison de dater ce monument des années 220 ou 230 apr. J.-C. (d’après la forme de la ciste gravée sur le fronton) ; car ce nom n’est attesté que dans le dème d’Aixônè (voir supra, p. 330). On pourrait aussi l’attribuer à son père Stéphèphoros I, car Bradeen dans Agora XVII date la stèle du iie s. apr. J.-C. ; J. S. Traill, PAA 834840, envisage les deux possibilités.

389Στρατονίκη Μητροδώρου Ζμυρναίου (Osborne M. J., Byrne 1996, no 6926 ; LGPN V.A no 36 ; PAA 838590) : épouse d’Antimachos d’Aixônè, d’après sa colonnette funéraire, de provenance inconnue (HGL 55, ier s. apr. J.-C.).

390[Στρ ?]άτων Ἀντιμάχου (PA 12976 ; LGPN 30 et add. s.v. « Ἐράτων » no 2a ; PAA 400539 add.) : épistate des proèdres en 161/0 (IG II2 952, l. 4 = Agora XV 222, l. 4). Chr. Habicht, Gnomon 73 (2001), p. 416 n. 11 propose la lecture [Ἐρ]άτων, car le nom Stratôn n’est pas attesté à Aixônè ; cela ne me semble pas être un argument suffisant.

391Στρομβυλίων (LGPN add. 1a ; PAA 842455) : originaire du dème de Philaidai, il a épousé l’Aixonéenne Bacchis. Voir le commentaire prosopographique sous HGL 43.

392Σωκλείδη[ς] (LGPN 7 ; PAA 855195) : il figure sur un lécythe funéraire avec Mys, Philia et Mètrodôra (GL 7, début du ive s.). Le vase ornait un péribole funéraire à Glyphada, avec trois autres lécythes (GL 8, 9 et 10). Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain. Sôkleidès est un nom assez rare en Attique (7 occurrences dans le LGPN), il appartient peut-être à la même famille que le suivant.

393Σωκλείδης Χαιρεφάνου (LGPN add. 1a ; PAA 855210) : sa stèle funéraire a été trouvée dans le dème d’Halai Aixônidès (HGL 24, seconde moitié du ive s.). Il est peut-être de parenté avec le précédent.

394Σώσιππ[ο]ς Γλαυκίδ[ο]υ̣ I (LGPN 13 ; PAA 863420) : sa stèle funéraire a été trouvée à Glyphada (GL 14, seconde moitié du ive s.). Il est le père de Glaukidès II. Plusieurs commentateurs (e.g. les auteurs du LGPN, Cargill 1995, p. 394 no 1161, Traill) pensent qu’il est aussi le père de Smikythos, cavalier à Salamine vers 320, mais le nom Sôsippos n’est pas rare en Attique (29 occurrences dans le LGPN), on ne peut donc pas l’affirmer (voir aussi supra, p. 135-136).

395Σώτιμος (LGPN 3 ; PAA 870025) : père d’Eirènè. Cet onoma est très rare en Attique (4 occurrences dans le LGPN).

396[Τελ]έσανδρος (PA 13507 ; LGPN 1 et 2 ; PAA 879040 et 879025) : père d’Euktèmonidès. Ce nom est très rare en Attique (2 occurrences dans le LGPN), c’est pourquoi on peut l’identifier avec le Télésandros qui apparaît dans une liste de souscripteurs qui ont consacré une statue et réparé un sanctuaire au Pirée vers 330-320 (IG II2 2329, l. 14 : Τελέσαν[δρος]. Pour la date, voir N. Papazarkadas, Horos 17-21 [2004-2009], p. 104-105. Papazarkadas propose lui aussi cette identification). Dans la même inscription, à la ligne suivante, apparaît Euktèmonidès (Εὐκτημο[νίδης]), probablement son fils. Traill envisage ce rapprochement, mais il maintient deux entrées séparées.

397Τελέσαρχος (LGPN 3 ; PAA 879100) : locataire d’une concession minière au Laurion dans un document des pôlètes de 367/6 (Agora XIX P 5, l. 50-51) : il loue la mine Hagnousiakon pour 1550 dr. Crosby, dans l’editio princeps (M. Crosby, J. Young, Hesperia 10 [1941], p. 16), relève que parmi ces locataires, plusieurs sont membres de riches familles. Télésarchos est un nom rare en Attique (6 occurrences dans le LGPN), mais on ne peut y voir un nom épichorique (voir supra, p. 330).

398Τιμέας (PA 13643 ; LGPN 2 ; PAA 884595) : père d’Autoklès, lequel est trésorier d’Athéna en 350/49. C’est un nom rare en Attique (7 occurrences dans le LGPN).

399Τιμοκλείδης Λύσιδος II (APF no 9574 ; LGPN 5 ; PAA 886850) : figure avec son père sur une loutrophore funéraire trouvée dans le dème de Xypétè (HGL 7, 2e quart du ive s.). Voir la section sur Lysis II dans le chap. 4.

400Τιμοκλῆς Λυσίου (PA 13731 ; LGPN 10 ; PAA 887160) : figure sur une stèle funéraire trouvée près des Propylées (HGL 23, seconde moitié du ive s. ?).

401Τυννίας (LGPN 2 ; PAA 895710) : père d’Atarbiôn. C’est un nom très rare en Attique (3 occurrences dans le LGPN), mais on ne peut y voir un nom épichorique car il est attesté dans trois dèmes différents et éloignés les uns des autres (voir LGPN, s.v.).

402Ὕλλος (LGPN 2 ; PAA 901425) : père d’Aristokléia. Il est probable qu’il appartienne à la même famille que Hyllos I, II, III, car cet anthroponyme n’est pas courant en Attique (12 occurrences dans le LGPN, dont nos 4 Aixonéens).

403Ὕλλος I (LGPN 3 ; PAA 901434) : père de Hyllos II.

404Ὕλλος II (LGPN 4 ; PAA 901430, 901435 et 901449) : fils de Hyllos I et éphèbe vers 144-149 apr. J.-C. (IG II2 2051 III, l. 69). Bouleute entre 157 et 160 apr. J.-C. (IG II2 1790 II, l. 18 ; voir Agora XV 427, l. 21 et SEG XXVIII 169, l. 28 [Traill]). Père de Hyllos III.

405Ὕλλος III (LGPN 5 ; PAA 901439, 901440, 901450) : fils de Hyllos II. Gymnasiarque des éphèbes vers 183-192 apr. J.-C. (IG II2 2113, l. 42) et agonothète des Antinoéia d’Éleusis durant la même période (ibid., l. 60). Bouleute au début du iiie s. apr. J.-C. (Agora XV 457 II, l. 13).

406Φαιναρέτη Ἀλκιμάχου Τρικορυσίου (LGPN 15 ; PAA 913240) : originaire de Trikorynthos, elle a épousé Kallimachos d’Aixônè d’après sa colonnette funéraire, trouvée à Athènes (HGL 58, ier s. apr. J.-C.).

407[Φαι]ν̣ίππη (PAA 913370) : elle figure sur une stèle funéraire trouvée au Pirée (HGL 4, seconde moitié du ive s.), avec un père (Polystratos) et ses deux fils (Polykratès I et Phanias II). Est-ce l’épouse de l’un d’eux ? Ou la fille de l’un d’eux, à cause de la consonance de son nom avec celui de Phanias ?

408Φαναγόρα (PA 13998 ; APF no 13998 ; LGPN 1 ; PAA 914735) : épouse de Philôn I d’après la stèle funéraire familiale, trouvée au Pirée (HGL 6, 390-365). Elle y figure avec son époux, sa fille Philostratè, ainsi qu’une certaine Alkimachè fille de Kallimachos d’Anagyronte. Phanagora semble être morte la première, car son épigramme a été gravée avant les autres épitaphes sur cette stèle. Elle est mère du célèbre Kallippos II, voir la section sur ce personnage dans le chap. 4.

409Φανίας I (PA 14015 ; LGPN 12 ; PAA 915220) : père de Polystratos et grand-père de Polykratès I et de Phanias II.

410[Φανίας II Π]ολυστράτου (LGPN 13 ; PAA 915222 et 915225) : figure sur une stèle funéraire familiale, trouvée au Pirée (HGL 4, seconde moitié du ive s.), avec son père, son frère Polykratès I et une certaine Phainippè. Père de Polykratès II.

411Φανοκ⟨λ⟩ῆς Λευκονοεύς (PA 14053 ; APF no 14053 et p. 22 ; LGPN 13 ; PAA 916100) : époux de Kléô, d’après la colonnette funéraire de cette dernière, trouvée dans le péribole familial au Céramique. C’est un descendant du célèbre Alcibiade. Pour le stemma de la famille, voir Kirchner sous IG II2 6746 ; APF tabl. 1 ; Humphreys 1980, p. 121 tabl. 4.

412Φανοστράτη Ἐξηκεστίδου (I ?) (PA 14085 ; LGPN 9 ; PAA 916795) : fille ou épouse d’Exèkestidès (I ?), dont elle partage la stèle funéraire (HGL 10, vers 360).

413Φείδων (LGPN 6 ; PAA 919830 ; Cargill 1995, p. 406 no 1275) : père d’Ameinias. Il est de la même famille que le suivant selon E. Culasso Gastaldi, « L’isola di Lemnos attraverso la documentazione epigrafica », dans E. Culasso Gastaldi, D. Marchiandi (éds), Gli Ateniesi fuori dall’Attica. Modi d’intervento e di controllo del territorio, ASAA 88 (2010) [2012], p. 360 (elle exprime la même idée dans « Composizione e mobilità sociale di una cleruchia : l’esempio di Lemnos e non solo », dans A. P. Matthaiou, N. Papazarkadas [éds], Αξων: Studies in Honor of Ronald S. Stroud [2015], II, p. 619). C’est possible, car Phéidôn est un nom assez peu courant (20 occurrences dans le LGPN).

414Φείδων Λ[υ]σ[ίο]υ (PA 14180 ; LGPN 7 et 8 ; PAA 919835 et 919840) : locataire d’une mine vers 330/29 (?) (Agora XIX P 33, l. 7). Il doit sans doute être le même que l’Aixonéen Phéidôn qui figure sur une borne hypothécaire trouvée dans la zone minière de Thorikos, où il apparaît comme créancier d’un prêt de 6 000 dr., pour lequel le débiteur a mis en gage un atelier et ses esclaves (10, 2e moitié du ive s.).

  • 9 On trouvera une étude de cet onoma chez D. Knoepfler, BCH 102 (1978), p. 384-385.

415[Φιλαῖ]ος Χρέμητος (PA 14218 ; Whitehead 1986, p. 420 no 95 ; LGPN 6) : proposant du décret des Aixonéens 16, l. 1 (320/19). Son père a été archonte en 326/5, et son frère Philoktèmôn proposant des décrets d’Aixônè 2 et 3. Philaios est un nom assez rare en Attique (9 occurrences dans le LGPN). Le héros Philaios passait pour avoir donné Salamine aux Athéniens ; le dème de Philaidai tire son nom du génos qui le vénérait9.

416Φιλημονίδης (PA 14266 ; LGPN 4 ; PAA 925265) : père d’Amphistratos, éphèbe en 334/3. C’est un nom rare en Attique (5 occurrences dans le LGPN).

417Φιλή̣ρατος Πα̣ν<α>ρί̣σ̣του (LGPN 1 ; PAA 926235) : éphèbe de seconde année en 332/1 d’après une base dédicatoire trouvée à Éleusis (IÉleusis 86, l. 32). Ce nom est un hapax en Attique.

418Φίλητος I (LGPN 4 ; PAA 926689) : père de Philètos II.

419Φίλητος II Φιλήτου I (LGPN 5 ; PAA 926690) : sa stèle funéraire a été trouvée au Céramique (HGL 61, époque julio-claudienne). D’après l’iconographie de cette stèle, il est mort jeune, et appartenait à une famille aisée et lettrée.

420Φιλία (PA 14292 ; LGPN 10 et 11 ; PAA 927015, 927025 et 927030) : elle apparaît sur des lécythes funéraires, où elle figure avec Mys, Sôkleidès, Mètrodôra, Mélès, Κléô (GL 7 [début du ive s.], 8, 9, 10 [milieu du ive s. ou peu avant]). Ces vases ornaient un péribole funéraire à Glyphada. Son onoma figure seul, ce qui rend son statut incertain.

421Φιλικός (LGPN 1 ; PAA 927280) : père de Nikès. Ce nom est très rare en Attique (2 occurrences dans le LGPN), mais il est difficile de le rapprocher du seul autre exemple connu (IG II2 12922 : colonnette funéraire trouvée à Athènes. iie s.), car le nom figure seul dans ce dernier et les deux personnages sont chronologiquement très éloignés l’un de l’autre.

422Φιλῖνος Εὐκλείδου (LGPN 35 ; PAA 927940) : figure sur une stèle funéraire, de provenance inconnue (HGL 26, seconde moitié du ive s.), avec son fils Nausias et Phyllis (?), peut-être sa femme.

423Φίλιππος (PA 14384 ; APF no 14384 ; LGPN 43 et 44 ; PAA 929750, 929755 et 929760) : père de Kallistomachè, qui a épousé Lykophrôn II, le plus jeune fils de l’homme d’État Lycurgue. Il est possible qu’il soit à identifier avec le père du chorège Philoxénidès, honoré dans le décret 4 (340/39), et avec le Philippos qui apparaît sur une borne hypothécaire comme créancier d’une somme d’un talent pour laquelle ont été mis en gage une maison et des ateliers sis près du Dipylon (11). Voir supra le commentaire à ces deux documents.

424Φίλιππος Μνασίου (LGPN add. 4a ; PAA 929762 add.) : épimélète honoré après 229 par les Athéniens stationnés à Rhamnonte (SEG LII 128 = V. Chr. Pétrakos, PAE 2001 [2004], p. 7-8 no 11).

425Φιλίστα Ἀ{ι}θηνοδώρου (LGPN 2 ; PAA 930985) : présente sur une colonnette funéraire, trouvée sur l’Agora romaine (HGL 36, iiie s.).

426Φιλιστίδης I (LGPN 12 ; PAA 931489) : père de Philistidès II.

427Φιλιστίδης II Φιλιστίδου I (LGPN 13 ; PAA 931490) : figure dans le catalogue des pôlètes de 342/1-339/8 car il n’a pas entièrement versé à la cité le produit de diverses taxes qu’il avait été chargé de collecter (le métoikion et la taxe de 5 dr. sur les mines) (Agora XIX P 26, l. 470 et 492).

428Φιλόθηρος (PA 14502 ; Whitehead 1986, p. 409 no 6 ; LGPN 3 et 13 ; PAA 934510 et 934570) : démarque d’Aixônè dans le décret 1, l. 20 (troisième quart du ive s. ?). Selon Whitehead, comme c’est un nom relativement rare (14 occurrences dans le LGPN), il s’agit probablement de la même personne à la ligne 5 du même décret (le père de l’un des syndikoi) et sur la stèle funéraire GL 23 (ce qui confirmerait une date vers 330-320 pour ce dernier monument. Il y figure avec Chairippè, probablement son épouse). Les auteurs du LGPN et Traill ont préféré faire une entrée séparée pour ce dernier.

429Φιλοκλῆς Εὐημέρου (LGPN 39 ; PAA 935795) : éphèbe peu avant 140 apr. J.-C., avec son frère Isidotos (IG II2 2046, l. 25).

430Φιλοκλῆς (LGPN 40 ; PAA 935790) : bouleute au début du iiie s. apr. J.-C. (Agora XV 457 II, l. 16).

431Φιλοκράτεια Ἀγαθοκλέους (PA 14567 ; LGPN 2 ; PAA 936800) : figure sur une colonnette funéraire trouvée au Céramique (HGL 33, fin ive-début iiie s.). Ce nom est rare en Attique (5 occurrences dans le LGPN).

432Φιλοκράτης Φίλωνος I (PA 14600 ; APF no 14600 et p. 275-276 ; LGPN 49 ; PAA 937555) : fils de Philôn I et frère de Kallippos II. On a trouvé sa stèle funéraire à Glyphada (GL 15, seconde moitié du ive s.), sur laquelle il était accompagné d’un certain …nos, ajouté plus tard. C’est le seul monument funéraire de la famille qui n’ait pas été trouvé au Pirée. Voir la section sur Kallippos II dans le chap. 4.

433Φιλοκράτης (PA 14600 ; APF p. 276 ; LGPN 50 ; PAA 937550) : bouleute et dédicant à Oropos en 328/7 (IG II3 360, l. 15). Ce nom est très fréquent en Attique (195 occurrences dans le LGPN), on ne peut le rapprocher du précédent de manière certaine.

434Φιλοκτήμων Χρέμητος (PA 14640 ; Whitehead 1986, p. 420 no 96 ; LGPN 6 ; PAA 938770) : proposant des décrets des Aixonéens pour des chorèges 2, l. 1 (326/5) et 3, l. 2 (317/6). Son père est archonte éponyme en 326/5. Son frère Philaios est le proposant du décret des Aixonéens 16 (320/19).

435Φιλόνι̣[κος] (LGPN add. 1a ; PAA 940420) : bouleute vers 170 (IG II3 1404 II, l. 10).

436Φιλοξενίδης Φιλίππου (Whitehead 1986, p. 420 no 97 ; LGPN 5 ; PAA 940670) : l’un des chorèges honorés dans le décret 4, l. 3 (340/39). Il est peut-être le fils du Philippos père de Kallistomachè et créancier sur une borne hypothécaire (voir supra, s.v. « Φίλιππος »).

437Φιλόξενος Ζήνωνος (LGPN 27 ; PAA 941240) : sa colonnette funéraire a été trouvée au Céramique (HGL 37, iiie s.).

438Φιλοστράτη Φίλωνος I (PA 14718 ; APF no 14718 et p. 275 ; LGPN 6 ; PAA 942560) : présente sur une stèle funéraire familiale trouvée au Pirée (HGL 6, 390-365). Elle y figure avec son père, sa mère Phanagora et une certaine Alkimachè fille de Kallimachos d’Anagyronte. Elle est aussi la sœur du célèbre Kallippos II (voir la section sur ce dernier dans le chap. 4).

439Φιλόστρατος (LGPN 28 ; PAA 943240) : père d’Aristoklètos.

440[Φιλ]όστρατος [Φίλ]ωνος I (PA 14723 ; APF no 14723 et p. 275 ; LGPN 29 ; PAA 943250) : fils de Philôn I et de Phanagora. Il figure sur une stèle funéraire trouvée au Pirée (HGL 17, après le milieu du ive s.), qu’il partage avec son frère Kallippos II et ses neveux Proxénos et Philôn II. Voir la section sur Kallippos II dans le chap. 4.

441Φίλτη Φιλωνίδο Πειραιῶς (LGPN 4 ; PAA 952790) : originaire du Pirée, elle a épousé l’Aixonéen Aischytès, avec qui elle partage sa stèle funéraire, trouvée au Pirée (HGL 9, peu avant le milieu du ive s.).

442Φίλτων (LGPN add. 1a ; PAA 952950) : bouleute à Samos vers 352-347 (IG XII 6, 262, l. 248 ; voir Chr. Habicht, MDAI[A] 110 [1995], p. 286-303 pour la prosopographie).

443Φίλων I Καλλίππου I (PA 14825 ; APF no 14825 et p. 274-275 ; LGPN 63, 64, 65 et 67 ; PAA 954940 et 954945) : présent sur une stèle funéraire familiale trouvée au Pirée (HGL 6, 390-365). Il y figure avec son épouse Phanagora (visiblement décédée avant lui), sa fille Philostratè et une certaine Alkimachè fille de Kallimachos d’Anagyronte (sa belle-fille ? Sa belle-soeur ? Sa seconde épouse ?). Père de Philokratès, Philostrastos et Kallippos II. Il est peut-être l’époux d’Aristagora et père d’Hèdulinè, mais il pourrait s’agir aussi de Philôn II. Voir la section sur Kallippos II dans le chap. 4.

444Φίλων II Καλλίππου II (PA 14826 ; APF no 14826 ; LGPN 65 et 66 ; PAA 954940, 954950, 954955 et 954960) : sa stèle funéraire a été trouvée au Pirée (HGL 17, après le milieu du ive s.). Il y figure avec son père, son frère Proxénos et son oncle Philostratos. Il est peut-être l’époux d’Aristagora et le père d’Hèdulinè, mais il pourrait s’agir aussi de Philôn I. Voir la section sur Kallippos II dans le chap. 4.

445Φιλωνίδης (LGPN 21 ; PAA 957125) : père de Kritôn.

446Φ[υλλ]ίς (?) Εὐκλέιους : figure sur une stèle funéraire de provenance inconnue (HGL 26, seconde moitié du ive s.), avec Philinos (son mari ?) et le fils de ce dernier, Nausias. Le nom Phyllis est rare en Attique (3 occurrences dans le LGPN, qui ne prend pas en compte cette lecture).

447Χαβρίας Κτησίππου I (PA 15086 ; APF no 15086 ; LGPN 2 ; PAA 970820) : père de Ktèsippos II (voir la section sur ce personnage et sa famille dans le chap. 4). C’est un nom assez rare en Attique (8 occurrences dans le LGPN).

448Χαιρέστρατος (LGPN add. 1a ; PAA 974735) : il figure comme dédicant dans un inventaire fragmentaire des offrandes de l’Amphiaraion d’Oropos (IOropos 309, l. 2, 335-322).

449Χαιρεφάνης (LGPN add. 1a ; PAA 975400) : père de Sôkleidès, dont la stèle funéraire a été trouvée à Halai Aixônidès.

450[Χ]αιριγένης (PA 15225 ; LGPN 1 et 2 ; PAA 976850 et 976855) : figure dans une liste lacunaire de citoyens classés par dèmes de la tribu Cécropis (Agora XV 16, l. 11 = IG II2 2375, avant le milieu du ive s.) ; il s’agit peut-être d’une liste de clérouques selon Humphreys 2010, p. 76. Il est probablement le père du hiérope Néarchos (?) honoré dans le décret 16 (320/19), car le nom Chairigénès est assez rare en Attique (11 occurrences dans le LGPN).

451Χαιρίππη Ξενοκράτους (PA 15237 ; LGPN 3 ; PAA 977320) : femme de Méixônidès de Sphettos d’après sa colonnette funéraire, trouvée à Athènes (HGL 38, iiie s. ?).

452Χαιρίππη (LGPN 10 ; PAA 977275) : elle est probablement la femme de Philothèros, dont elle partage la stèle funéraire, trouvée à Glyphada (GL 23, vers 330-320).

453Χαιρίων Μικυλίωνος (LGPN 9 ; PAA 977935) : figure sur une stèle funéraire trouvée au Pirée (HGL 8, peu avant le milieu du ive s.), avec sa femme Nakion et sa fille Euxithéa. D’après l’épigramme, il est mort nonagénaire.

454Χά[ρ]ης Λ̣[. .ca 3-4. .]ου (PA 15294 ; APF no 15294 ; LGPN 16 ; PAA 979500) : syntriérarque sur l’Amphitritè à un moment indéterminé entre 356 et 346/5 (IG II2 1622, l. 751), triérarque dans une bataille avant 336/5 (IG II3 418, l. 9), liturge de l’eutaxia dédiant une phiale de 49 dr. en 333/2 ou 332/1 (IG II3 550, l. 27).

455Χαρικλῆς (PA 15408 ; LGPN 15 ; PAA 983200) : héraut de la fête d’Hébé à Aixônè, honoré dans le décret 16, l. 21 (320/19).

456Χάρων (PA 15539 ; LGPN 1 ; PAA 989260) : père de [Hè ?]rippè. C’est un nom rare en Attique (5 occurrences dans le LGPN).

457Χοροκλῆς (PA 15565 ; LGPN 2 ; PAA 991060) : époux de Dèmostratè et père de Lysippè. Ce nom n’est attesté qu’une seule autre fois en Attique, dans une scholie à Aristophane, Oiseaux 750.

458Χρέμης (PA 15568 ; LGPN 4 ; PAA 991300 et 991305) : archonte éponyme en 326/5 (2, l. 3). Père de Philoktèmôn et de Philaios. C’est un nom assez rare en Attique (10 occurrences dans le LGPN).

Lacunaires

459[- - -] (PAA 013073) : secrétaire des hellénotames en 436/5 (IG I3 276, l. 1 et 463, l. 71-72).

460[- - -] (PAA 013075) : hellénotame en 418/7 (IG I3 370, l. 12).

461[- - -] (PAA 013090) : matelot dans une liste navale (IG I3 1032, l. 52, peu avant 400 ?).

462[- - -] (APF no 9574 p. 360) : épouse de Lysis II, elle est peut-être la fille d’Isthmonikos (dème inconnu) (voir la section sur Lysis II dans le chap. 4).

463[- - -] : frère cadet de Lysis II. On déduit son existence du Lysis de Platon (204 e), où il est dit que Lysis II est le fils aîné de la famille (voir la section sur ce personnage dans le chap. 4).

464[- - -] (APF A 11 ; PAA 013112) : un procès a été intenté contre lui vers 380 (SEG XXXII 171 b, l. 4).

465[- - -] (PAA 013078) : diaitète en 371/0 ? (IG II3 4, 24, l. 19).

466[- - -] (APF no 11907 p. 462) : fille d’Éryximachos II de Kydathènaion et épouse du stratège aixonéen Chabrias (voir la section sur ce personnage dans le chap. 4).

467[- - -] : frère de Mélanôpos II, il est mentionné dans un discours de Démosthène (C. Timokratès [24], 127). Voir la section sur Lachès I dans le chap. 4.

468[- - -] : fille de Mélanôpos II et épouse de Diophantos de Sphettos. Voir la section sur Lachès I dans le chap. 4.

469[- - -] : fille d’Eupolis de Leukonoion, elle a épousé l’Aixonéen Pronapès.

470[- - -] : fille de l’Aixonéen Anticharès et épouse d’un certain (…)ès d’Anaphlystos, d’après sa stèle funéraire trouvée près de Paiania (HGL 22, seconde moitié du ive s.).

471[- - -] (PAA 013058) : diaitète (?) en 343/2 ou 336/5 (Agora XV 493, l. 45).

472[- - -] (PAA 013067) : propriétaire de terrains mentionné dans un contrat de location d’une mine (Agora XIX P 26, l. 275-276, 342/1-339/8).

473[- - -] (APF A 10a ; PAA 013110) : chorège vainqueur du dithyrambe des enfants aux Dionysies urbaines d’après une dédicace de 327/6, trouvée près du temple de Dionysos au pied sud de l’Acropole (SEG XXIII 104, l. 2).

474[- - -] (PAA 013070) : figure dans un registre des pôlètes consignant la vente des propriétés confisquées (Agora XIX P 53, l. 32, vers 250/49).

475[- - -] (PAA 013045) : épistate des proèdres vers 210-200 (IG II3 1231, l. 38-39).

476[- - -] : fille de l’Aixonéen Dèm… et épouse de Mén…, d’après sa colonnette funéraire trouvée sur l’Agora (HGL 44, iie s.).

477[- - -] (PAA 013050) : secrétaire de la prytanie en 189/8 (IG II3 1274, l. 13 et 30-31).

478[- - -] (PAA 013087) : ergastine dans une liste de 103/2 (SEG XL 122, l. 60).

479[- - -] (PAA 013098) : éphèbe en 80/79 (IG II2 1039 frag. n-o col. II, l. 6. Rééd. Mitsos [SEG XXII 110]).

480[- - -] : père ou époux de Thaïs.

481[- - -]α (PAA 013115) : victime dans une tablette de défixion trouvée en Attique (IG III app. 30, l. 12, ive s. ?).

482Αγ[- - - - - -]ω̣νος (fin du patronyme) (PAA 323035) : éphèbe vers 185 (IG II3 1363, l. 15).

483[- - - - -]αμος (PAA 013094) : père du suivant.

484[- - - - -]άμου (fin du patronyme) : éphèbe en 117/6 (Perrin-Saminadayar 2007, T 30 col. III, l. 112 [rééd. de IG II2 1009 + 2456 + 2457]).

485Ἀντιχ̣[α- - -] (PA 1317 ; LGPN, s.v. « Ἀντιχάρης » no 11 ; PAA 138895) : père de l’un des syndikoi honorés dans le décret 1 (troisième quart du ive s. ?), dont le nom est lacunaire (…tès). Selon Kirchner, il est à identifier avec le hiérope d’Hébé Anticharmos (voir supra, s.v.) ; Traill n’exclut pas cette possibilité, mais préfère garder deux entrées séparées. On pourrait restituer aussi Anticharès ; les auteurs du LGPN envisagent les deux possibilités.

486[- - - Ἀρι]στοδήμου (patronyme) : membre des Asklépiastes à Athènes vers 215 (IG II2 2353, l. 8 + Tracy 1990, p. 49).

487[-ca3- β]ουλος Κτησικλέους : éphèbe en 236/5 (IG II3 1027, l. 58).

488[- - - - -]γένης : père du suivant.

489[- - - - -]γένος (fin du patronyme) (PAA 013084) : diaitète en 371/0 ? (IG II3 4, 24, l. 49).

490Γλα̣?[- - -] : l’un des syndikoi honorés dans le décret 1, l. 1-2 (troisième quart du ive s. ?).

491Γο[ργ. . . . .12. . . . . .] (Whitehead 1986, p. 419 no 82 ; PAA 280213) : l’un des syndikoi honorés dans le décret 1, l. 8 (troisième quart du ive s. ?).

492Δ[- - - -] (PAA 300240) : bouleute vers 180-160 (Agora XV 209 II, l. 18).

493Δημ[- - -] (PAA 304930) : père d’une femme dont le nom n’est pas conservé, laquelle a épousé un certain Mén…

494Ε[- - - -]ήξιδος (fin du patronyme) (PAA 380682 add.) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 35 + Agora XVI 105).

495[- - -]είδης : épimélète des sanctuaires dans une dédicace à Isis à Délos vers 128/7 (ID 2044, l. 3).

496[Ἐ]ρ̣γ̣[ο - - -] (PAA 400912 add.) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 29 + Agora XVI 105).

497Εὐ[- - -] (PAA 424715) : bouleute vers 180-160 (Agora XV 209 I, l. 19).

498Εὐκτ[- - -] (PA 5790 ; LGPN 18 ; PAA 438032) : père d’Antikratès. Koehler (IG II 900) propose de restituer Εὐκτ[ημόνος], suivi par Kirchner et les auteurs du LGPN. Dans les fiches de prosopographie athénienne de B. D. Meritt consultées par Traill, figure la restitution Εὐκτ[ημονίδο], acceptée par Traill.

499Εὐξ̣[εν- - -] (PAA 440835) : bouleute vers 180-160 (Agora XV 209 I, l. 15).

500[- - - -]ηξις (LGPN, s.v. « Μετάληξις » no 1) : père de E…, lequel est épiléktos en 318/7. Traill (SEG XXXVI 155 I, l. 35), suivi par les auteurs du LGPN, restitue [Μεταλ]ήξιδος pour ce patronyme, mais cette restitution me paraît excessive, d’autant plus que le parallèle invoqué doit en réalité être lu Mégalèxis, voir supra, s.v.

501[- - - -]ης : originaire du dème d’Anaphlystos, il a épousé une Aixonéenne dont le nom ne s’est pas conservé, fille d’Anticharès.

502[- - -]θος (PAA 013026) : père du suivant.

503[- - - - - - - - -]θου (fin du patronyme) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 33 + Agora XVI 105).

504[- - -]ίδης Κα̣[- - -] : l’un des syndikoi honorés dans le décret 1, l. 3-4 (troisième quart du ive s. ?).

505[. . .]ίδης : père d’Antigonos.

506[.]ι[.]θ[. .]ι̣ος (PAA 013022) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 26 + Agora XVI 105).

507[-ca3-]ικράτης (LGPN, s.v. « Ἀντικράτης » no 9 ; PAA 013010) : il figure dans une liste lacunaire de citoyens de la tribu Cécropis (Agora XV 16, l. 14 = IG II2 2375, avant le milieu du ive s.) ; il s’agit peut-être d’une liste de clérouques selon Humphreys 2010, p. 76. J. Kirchner, PA 1080 suppl. et Kroll 1972, p. 174 restituent [Ἀντ]ικράτης, sur le modèle de l’héliaste aixonéen du même nom (voir supra, s.v.), possibilité envisagée par les auteurs du LGPN et Traill. Mais la restitution n’est pas adoptée dans IG II2 2375 ni dans Agora XV 16. Il y a en effet bien d’autres possibilités, comme Kèdikratès, Kydikratès, Dexikratès, Charikratès, Pasikratès, Lysikratès, Sôsikratès, Amphikratès, Archikratès.

508[- - -]ιπ[π]ος (LGPN, s.v. « Κάλλιππος » no 20) : il apparaît dans une liste de dix citoyens (IG II2 291, l. 11, avant 336/5). Les auteurs du LGPN l’identifient avec Kallippos II, et renvoient à J. K. Davies, APF p. 219 n. 1, lequel propose une date avant 357 pour ce document. On ignore la fonction des dix citoyens ainsi énumérés ; ils ne sont pas sélectionnés un par tribu, et ils n’ont apparemment pas de secrétaire. Develin 1989, p. 353 se demande s’il pourrait s’agir d’ambassadeurs.

509[- - - ι]ππος (PAA 120465 s.v. « Ἀλέξιππος ? » et 584580 s.v. « Κρατίππος ? ») : père de Satyros.

510[-ca 2-3-]ισινό[η] Λυσίππο[υ] : épouse d’un Acharnien (peut-être Kratinos ou Philourgos) d’après la stèle funéraire familiale, trouvée à Ménidi (HGL 11). Son nom a été gravé vers 320. Kirchner (IG II2 5848) propose en note [Πε]ισινό[η], mais il s’agirait d’un hapax.

511Κα̣[- - -] : père de …idès, lequel est l’un des syndikoi honorés dans le décret 1, l. 3-4.

512[Κ]α̣λλ[. . .5. .]ης Λεα[ίου] (PAA 556597) : l’un des personnages honorés par les Aixonéens dans le décret 17, l. 3-4 (vers 330-320) pour avoir participé à l’organisation d’une fête. Traill propose des rapprochements avec plusieurs Kallikratès aixonéens ; mais au moins une autre lecture de l’onoma est possible (voir le commentaire au numéro 17), et le nom Kallikratès est fréquent en Attique (127 occurrences dans le LGPN), ce qui rend cette identification très hypothétique.

513[- - -]κ̣λῆς (PAA 013102) : trésorier d’Athéna et des autres dieux sous l’archonte Mikôn (le nom de l’archonte est entièrement restitué) (IG II2 1370, l. 10 + SEG XXIII 81 [Tréheux], 403/2). Le même …klès est restitué entièrement dans IG II2 1372 a, l. 4 (SEG XXIII 82, 402/1).

Fig. 44. Décret honorifique pour les organisateurs d’une fête (no 17).

Fig. 44. Décret honorifique pour les organisateurs d’une fête (no 17).

Athènes, Musée épigraphique, no 13478. © Ministère de la Culture et des Sports/Archives photographiques du Musée épigraphique.

514[- - -]κράτης [- - -]μοκράτου (PAA 013118) : figure parmi des gymnasiarques à Délos (ID 2589, l. 46, vers 112).

515Κ[- - - - - -]ράτου (fin du patronyme) (PAA 550306) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 34 + Agora XVI 105).

516[.]Λ[- - -] (PAA 013015) : apparaît dans une liste bouleutique (IG II3 1092, l. 9, 300-262 ?). La deuxième lettre pourrait être un alpha ou un lambda.

517[- - - - - - λ]έ[ους ?] (fin du patronyme) (PAA 013096) : éphèbe en 107/6 (IG II2 1011 III, l. 108).

518[- - - λῆς ?] : père du précédent.

519Λ̣[-ca3-4-]ου (patronyme) (PAA 600295) : père de Charès. D. M. Lewis, Hesperia 37 (1968), p. 374-380 no 51 lit Ω[. . .]ου, suivi par les auteurs du LGPN (no 16), qui adoptent la lecture Ὠ[. . .]ου ; Traill hésite entre Ὠ[. . .]ου et Λ[. . .]ου. Lambert (IG II3 550, l. 27) propose Ἀ̣δ̣[εί]σ̣τ̣ου.

520Λ̣υ̣κο[- - -] (PAA 611140) : bouleute vers 170 (IG II3 1404 II, l. 13).

521Λ̣υσ̣[- - -] (PAA 612075) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 31 + Agora XVI 105).

522[. . . . μ]αχος (PAA 013106) : apparaît comme dédicant sur une base honorifique d’Athènes (IG II2 3852, l. 3, début du iiie s.).

523Μεν[-ca4-] (PAA 640780) : époux d’une Aixonéenne fille de Dèm… On ignore s’il était lui-même Aixonéen.

524[- - -]μοκράτης : père de …kratès, lequel est gymnasiarque à Délos vers 112. On pourrait proposer, e.g., Dèmokratès, attesté à Aixônè, ou Timokratès.

525[- - - -]μος : père de …pès. Il n’est pas absolument certain qu’il soit Aixonéen.

526[- - -]μος Φι[. . . .7. . .] : l’un des personnages honorés dans le décret 17, l. 2-3 (vers 330-320). Il a participé à l’organisation d’une fête dans le dème d’Aixônè.

527Ν[- - - - - -]οκλέους (PAA 700205) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 36 + Agora XVI 105).

528Νικ̣[- - -] (PAA 708010) : bouleute vers 180-160 (Agora XV 209 I, l. 14).

529Νο[- - -] (PAA 720835) : bouleute vers 180-160 (Agora XV 209 I, l. 17).

530Νοµ̣[- - -] (PAA 721000) : bouleute vers 180-160 (Agora XV 209 I, l. 16).

531[- - -]νος : son nom a été ajouté a posteriori sur la stèle funéraire de Philokratès fils de Philôn I (GL 15, seconde moitié du ive s.).

532Γ(άιος) Αὐρ̣[ήλιος - - -]όδωρ[ος] (PAA 013060) : le personnage figure dans ce qui pourrait être une dédicace de magistrats responsables du blé (Agora XVIII C 112, iie ou iiie s. apr. J.-C.).

533[- - - - - -]οκλέος (fin du patronyme) (APF, A 10) : il a intenté un procès contre untel fils de …stratos de Xypétè (IG II2 1930, l. 25, 383/2).

534[- - -]οκλῆς (PAA 013108) : père du précédent.

535[- - -]οκλῆς : père de N…, lequel est épiléktos en 318/7.

536[- - -]ολιος : victime dans une tablette de défixion trouvée en Attique (IG III app. 30, l. 13, ive s. ?). Pour une identification possible, voir supra, s.v. « Εὔπολις Προνάπους ».

537[- - - ο]ς (LGPN, s.v. « Δίφιλος » no 34 ; Cargill 1995, p. 300 no 398 ; PAA 368980) : stratège à Samos en 326/5 (IG II2 1628 a, l. 120). Sur le modèle de IPriene 5, l. 18 (ὑπὲ̣[ρ Δι]φίλου τοῦ ἐς Σάμωι στρατηγοῦ), Kirchner restitue [Διφίλω]ι ?, et l’identifie avec le Diphilos éphèbe de seconde année en 332/1 (voir supra, s.v.). Il a été suivi par les auteurs du LGPN, Cargill et Traill. Cette restitution me semble cependant trop audacieuse, car Diphilos est un nom fréquent dans l’onomastique athénienne (99 occurrences dans le LGPN), et comme le dit Clinton 2005-2008, II, p. 99, l’éphèbe de 332/1 aurait été probablement trop jeune pour exercer cette magistrature en 326/5.

538[. . . .11. . . .]ο[ς] (fin du patronyme) (PAA 013082) : diaitète en 371/0 ? (IG II3 4, 24, l. 12).

539[- - -]ος (fin du patronyme) : dédicant, avec d’autres citoyens, en l’honneur d’Antigone et de Démétrios (IG II2 3424, l. 4, fin du ive s. ?).

540[- - -]ο[χ]άρης : père du suivant.

541[- - -]οχ̣άρος (fin du patronyme) (PAA 013085) : diaitète en 371/0 ? (IG II3 4, 24, l. 51).

542[.]π̣[- - - - - - - -] (PAA 013024) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 32 + Agora XVI 105).

543Πε[- - -] (PAA 770465) : bouleute vers 180-160 (Agora XV 209 I, l. 20).

544[- - - -]πης [- - - -]μου (LGPN add., s.v. « Προνάπης » no 1a ; PAA 789561) : sa stèle funéraire a été trouvée à Glyphada (GL 17, seconde moitié du ive s.). S. C. Humphreys (SEG XLIV 181) propose de restituer [Προνά]πης, mais cela me semble trop audacieux. Le démotique est lacunaire ([Αἰξων ?]εύς), mais vu le lieu de trouvaille de la pierre, la restitution est probable.

545Πυ̣[- - -] (Whitehead 1986, p. 420-421 no 98 ; LGPN, s.v. « Πυλάδης » no 4 ; PAA 795730) : père d’Euthyklès, d’après la stèle funéraire de ce dernier (GL 19). Le premier éditeur, A. A. Papagiannopoulos-Palaios, restitue Πυ[θέου ?], suivi par Whitehead, qui y verrait Pythéas, père du sophroniste Pythodôros honoré dans le décret 16 ; voir aussi Marchiandi 2007, p. 493. Mais le nom Pythéas n’est pas rare en Attique (36 occurrences dans le LGPN), et bien d’autres restitutions sont possibles : ainsi, S. G. Byrne (LGPN, s.v. « Πυλάδης » no 4) restitue le patronyme Πυλάδου, sur le modèle du Εὐθυκλῆς Πυλάδο de IG II3 4, 24, l. 32 (dédicace de diaitètes, 371/0 ?) ; Traill envisage qu’il puisse s’agir du même personnage, mais le démotique est manquant.

Fig. 43. Décret honorifique à l’occasion de la fête d’Hébé (no 16).

Fig. 43. Décret honorifique à l’occasion de la fête d’Hébé (no 16).

Athènes, Musée épigraphique, no 7725. © Ministère de la Culture et des Sports/Archives photographiques du Musée épigraphique.

546[- - -]ρατος (PAA 013028) : père de K…, lequel est épiléktos en 318/7.

547[- - -]ς (fin du patronyme) (PAA 013040) : secrétaire de la prytanie honoré dans IG II3 1197, l. 13-14 (vers 215).

548[- - -]ς (fin du patronyme) (PAA 013063) : secrétaire de la prytanie honoré dans Agora XVI 319, l. 2 (126/5 ?).

549[- - -]ς : père du suivant.

550[- - -]ς ) (PAA 013100) : éphèbe en 39/8 (IG II2 1043 II, l. 102).

551⟦Σ[- -⟧- -] Σ̣ωσ̣[. . .]μο̣[υ] (PAA 810520) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 37 + Agora XVI 105).

552[- - -]σθενης : l’un des syndikoi honorés dans le décret 1, l. 2-3 (troisième quart du ive s. ?).

553[- - - σ]κος : dédicant dans un inventaire fragmentaire des offrandes de l’Amphiaraion d’Oropos (IOropos 313, l. 15, 335-322).

554[- - -]ς Φ[- - - -] : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 23 + Agora XVI 105).

555[- - -]ς Φιλοθή̣[ρου] (Whitehead 1986, p. 421 no 100) : honoré en tant que syndikos dans le décret 1, l. 4-5 (troisième quart du ive s. ?). Il s’agit sans doute du fils du démarque Philothèros mentionné dans le même décret (voir supra, s.v.).

556Σ̣ωσ̣[. . .]μο̣[ς] (PAA 861345 et 862850) : père de S…, lequel est épiléktos en 318/7. On pourrait restituer e.g. Sôsidèmos ou Sôsinomos.

557[. . . .7. . .]της Ἀντιχ̣[α- - -] (PA 1317 ; Whitehead 1986, p. 421 no 101) : honoré comme syndikos dans le décret 1, l. 6-7 (troisième quart du ive s. ?).

558Τιμ[- - -] (PAA 882980) : figure sur une colonnette funéraire trouvée au Céramique (HGL 69, époque hellénistique ou époque romaine).

559[- - -]τος Ναυσισθένος : diaitète en 371/0 ? (IG II3 4, 24, l. 11).

560Φ[- - - -] (PAA 910565) : père de …s, épiléktos en 318/7.

561Φαλακ[- -] (LGPN add., s.v. « Φάλακρος » no 1a ; PAA 914140) : bouleute vers 170 (IG II3 1404 II, l. 12). Walbank (SEG XLIV 49 b II, l. 22) restitue Φάλακ[ος], mais ce nom n’est pas attesté en Attique. Φάλακ[ρος] ou Φαλακ[ρίων] sont des hypothèses plus probables.

562[- ca 3- φ]άνης (PAA 013012) : figure dans une liste lacunaire de citoyens classés par dèmes de la tribu Cécropis (Agora XV 16, l. 15 = IG II2 2375, avant le milieu du ive s.) ; il s’agit peut-être d’une liste de clérouques selon Humphreys 2010, p. 76.

563Φι[. . . .7. . .] (PAA 920785) : père de …mos, lequel figure parmi les personnages honorés dans le décret 17, l. 2-3 (vers 330-320) pour avoir participé à l’organisation d’une fête dans le dème d’Aixônè.

564[- - -]ων (PAA 013104) : père d’un dédicant à Antigone et Démétrios dont le nom ne s’est pas conservé.

565[- - -]ω̣ν : père d’Ag…, lequel est éphèbe vers 185.

Incertains

566Ἀπολλώνιος Ἑρμογένου (LGPN 192 ; PAA 147435) : éphèbe de la tribu Cécropis vers 173/4 (IG II2 2103, l. 130). Il pourrait s’agir d’un démote d’Aixônè ou d’Halai Aixônidès (le démotique est abrégé par la seule lettre alpha).

567Δημή[τριος] (PA 3372 ; LGPN 148 ; PAA 310065) : père du suivant.

568Διονύσιος Δημη[τρίου] (PA 4142 ; LGPN 196 ; PAA 342590) : en 99/8, alors qu’il était stratège ἐπὶ τὴν παρασκευήν, il a donné 50 dr. (chiffre restitué) pour le financement de la Pythaïde de Delphes (SEG XXXII 218, l. 179 [Tracy]). Le démotique est restitué en grande partie ([Αἰξ]ων[εύς]).

569Διονύσιος (LGPN add., s.v. « Ἐρατώ » no 1a ; PAA 342500) : père (ou époux ?) d’Ératô (?).

570Διονυσοδώρα : épouse de l’Aixonéen Sôsandros d’après sa colonnette funéraire, trouvée à Athènes (DU 5). L’objet est peut-être inauthentique.

571[Ἐ]ρατὼ (?) Διονυσίου (LGPN add. 1a) : figure sur une stèle funéraire du iie s. apr. J.-C. (Agora XVII 984 : [Σ]τράτωι selon Bradeen ; Ἐρατώι selon Makres dans le LGPN add.). Fille (ou épouse ?) de Dionysios. Le démotique est très lacunaire (Αἰ̣[- - -]), on pourrait penser au dème d’Aigilia par exemple.

572Ἑρμογένης (LGPN 35 ; PAA 420325) : père d’Apollônios.

573Θήρων (PA 7239 a ; LGPN 1 ; PAA 514050) : figure sur une stèle funéraire trouvée à Helleniko, dans une zone frontière entre Halimonte et Aixônè (DU 1, troisième quart du vie s.). Elle est antérieure à la création des dèmes clisthéniens.

574Ἰσιδώρα (LGPN 3 ; PAA 540865) : prêtresse d’Ilithyie d’après plusieurs dédicaces (IG II2 4066, l. 5-6, milieu du iie s. apr. J.-C. Le pseudo-démotique, ἐξ Αἰ[ξωνέων], n’est pas assuré ; IG II2 3965, l. 6-7, avant le milieu du iie s. apr. J.-C. [où le nom est orthographié Εἰσιδώρα]).

575[Κ]η̣φ̣ι̣σόδωρος (LGPN 23 ; PAA 583330) : diaitète en 330/29 (SEG XXXVII 124, l. 8 [Koumanoudis et Matthaiou]). Koumanoudis et Matthaiou proposent, pour le démotique, [Αἰξων]ε̣ύ̣ς ou [Ἀθμον]ε̣ύ̣ς, car il s’agit d’un démote de la tribu Cécropis.

576Κλεισ[θένη]ς̣ (LGPN 4 ; PAA 575560) : père de [P]rô[todi]kè (?). Son démotique est restitué, il n’est donc pas assuré que ce soit un Aixonéen. C’est un nom rare en Attique (6 occurrences dans le LGPN), il est étranger à l’onomastique athénienne (voir Habicht 2000, p. 120, à propos du célèbre réformateur Clisthène).

577[Κλέ]ων I ? (PAA 578919) : père de Kléôn II ?

578Κλέω[ν II ? Κλέ]ωνος I ? (PAA 578920) : figure sur une stèle funéraire dont le lieu de trouvaille est inconnu (DU 6, époque romaine). La restitution du démotique, Α[ἰξωνεύς ?], n’est pas du tout assurée ; celle du patronyme non plus.

579Ο[- -] ou Θ[- -] (PAA 500115) : il est peut-être le père du démarque d’Aixônè Théophilos.

580Πολυκράτης (LGPN 19 ; PAA 779377) : il figure avec le suivant sur une loutrophore funéraire, de provenance inconnue (SEG XL 239 ; CAT 3.364 c, milieu du ive s.). Les auteurs du LGPN et Traill y verraient un Aixonéen, car une famille Polykratès-Polystratos est attestée dans notre dème à cette époque (HGL 4), mais je remarque qu’à Thorikos aussi (SEG XL 167, l. 7-8, ive s.).

581Πολύστρατος (LGPN 10 ; PAA 781000) : voir le précédent.

582Πρόμαχος (I ?) (APF no 12242 ; LGPN 10 ; PAA 789410) : figure parmi les morts de la tribu Cécropis tombés lors d’une bataille à la fin du ve s. (IG I3 1190, l. 177, vers 411) ; Davies pense à la bataille navale de Kynossema en 412, mais les auteurs des IG I3 estiment qu’il s’agit d’une bataille terrestre. Selon Davies, il est probablement le grand-père de Promachos (II ?), car ce nom est assez rare en Attique (13 occurrences dans le LGPN). Mais en l’absence de patronyme et de démotique, il serait imprudent de l’affirmer.

583[Π]ρω[τοδί]κη (?) Κλεισ[θένου]ς̣ (PAA 791860) : figure sur une borne de garantie dotale trouvée sur le territoire du dème d’Ikarion (14, ive s.). Ce nom est un hapax en Attique. Le démotique de son père est restitué, il n’est donc pas assuré que ce soit un Aixonéen.

584[- - -]ράτος : père du suivant.

585[- - - -]σθένης : fils du précédent d’après sa colonnette funéraire, peut-être inauthentique (DU 4).

586Σώσανδρος : époux de Dionysodôra.

587[- - - - - -]τία : cet élément de mot figure sur la colonnette funéraire de Théodosia fille de Ménékratès (GL 24). Il pourrait s’agir d’un nom féminin ou d’un ethnique.

Exclus

588[- - -]ο̣[δ]ώρο(υ) (fin du patronyme) : épiléktos en 318/7 (SEG XXXVI 155 I, l. 43 + Agora XVI 105). Cette portion de liste est séparée des Aixonéens par un triple vacat, il s’agit donc d’un Athénien originaire d’un autre dème, peut-être Trinéméia.

589Ἅγνος Συμφόρου (LGPN 3 ; PAA 107195) : secrétaire du conseil et du peuple en 168/9 (Agora XV 372, l. 31, où son démotique est restitué [Ἀκυαιεύς]) ; il apparaît aussi dans une liste de prytanes de la même année (Agora XV 373, l. 44, où le démotique est restitué Ἀκ[υαιεύς]). C’est donc inutilement que Traill mentionne la possibilité d’une attribution à Aixônè.

590Ἀριστίων (LGPN 67 ; PAA 166450) : père de Mammia.

591Δημέας (LGPN 19 ; PAA 306735) : bouleute vers 210-200 (IG II3 1235, l. 22). Traill 1986, p. 25-26 a montré par des arguments prosopographiques que le démotique qui chapeaute la liste est « Halaéens » et non « Aixonéens ».

592Διονύσιος (LGPN 194 ; PAA 342610) : bouleute vers 210-200 (IG II3 1235, l. 27). Voir ci-dessus s.v. « Δημέας ».

593Ἡφαιστόδωρος (LGPN 4 ; PAA 489550) : bouleute vers 210-200 (IG II3 1235, l. 23). Voir ci-dessus s.v. « Δημέας ».

594Θεοχάρης (LGPN 4 ; PAA 512820) : bouleute vers 210-200 (IG II3 1235, l. 30). Voir ci-dessus s.v. « Δημέας ».

595Κτ̣[- - -] (PAA 550305) : bouleute vers 215 (IG II3 1197 col. II, l. 25). On ignore en réalité à quel dème appartenait ce personnage.

596Καλλίας (APF p. 360-361 ; LGPN 81 ; PAA 554420) : bouleute vers 210-200 (IG II3 1235, l. 28) ; voir ci-dessus s.v. « Δημέας ». Davies pensait qu’il était lié à la famille du prêtre des Héraclides Kallias.

597Μαμμία Ἀριστίωνος (LGPN 3 ; PAA 631970) : elle figure sur un socle de statue non daté, et qui ne provient sans doute pas d’Aixônè (DU 2).

598[- - -]ό̣[δ]ωρο(ς) (PAA 013035) : père d’un épiléktos en 318/7 dont le nom n’est pas conservé. Voir ci-dessus s.v. « [- - -]ο̣[δ]ώρο(υ) ».

599[- - -]ος (PAA 013033) : père d’un épiléktos en 318/7 dont le nom n’est pas conservé (SEG XXXVI 155 I, l. 42 + Agora XVI 105). Voir ci-dessus s.v. « [- - -]ο̣[δ]ώρο(υ) ».

600Παυσανίας (PA 11709 a ; LGPN 44 ; PAA 769490) : figure avec Phanô et Stratôn sur une stèle funéraire qui ne provient sans doute pas d’Aixônè (DU 3, ive s.).

601Πολέμων (LGPN 9 ; PAA 776660) : bouleute vers 210-200 (IG II3 1235, l. 29). Voir ci-dessus s.v. « Δημέας ».

602Ποσείδιππος (LGPN 17 ; PAA 785090) : bouleute vers 210-200 (IG II3 1235, l. 26). Voir ci-dessus s.v. « Δημέας ».

603Στράτων (PA 12967 b ; LGPN 153 ; PAA 839320) : figure avec Phanô et Pausanias sur une stèle funéraire qui ne provient sans doute pas d’Aixônè (DU 3, ive s.).

604Τιμοκλῆς (LGPN 11 ; PAA 887170) : bouleute vers 210-200 (IG II3 1235, l. 24). Voir ci-dessus s.v. « Δημέας ».

605Φανώ (LGPN 4 ; PAA 917505) : figure avec Stratôn et Pausanias sur une stèle funéraire qui ne provient sans doute pas d’Aixônè (DU 3, ive s.).

606Χαιρέστρατος (LGPN 16 ; PAA 974750) : bouleute vers 210-200 (IG II3 1235, l. 25). Voir ci-dessus s.v. « Δημέας ».

Notes

1 Giannopoulou-Konsolaki 1990, p. 161-179. Dans la Prosopographia Attica de J. Kirchner figurent 223 Aixonéens, mais l’auteur s’est arrêté à l’époque augustéenne.

2 www.lgpn.ox.ac.uk/online/downloads/index.html (le site a été alimenté jusqu’en avril 2009). On y trouve aussi un index inverse, des compléments bibliographiques et des statistiques. Les dernières mises à jour (décembre 2016) sont à consulter désormais sur le site de S. G. Byrne, Athenian Onomasticon (www.seangb.org), que je n’ai pas eu le temps d’exploiter.

3 Bechtel 1902 ; J. Kirchner, Prosopographia Attica (1901-1903), avec un supplément de J. Sundwall paru en 1910 ; Davies 1971 (l’auteur prépare une seconde édition, qui descendra jusqu’en 229) ; G. M. Woloch, Roman Citizenship and the Athenian Elite. Two Prosopographical Catalogues (1973) ; Follet 1976 ; Ch. Fragiadakis, Die attischen Sklavennamen von der Spätarchaischen Epoche bis in die römische Kaiserzeit: eine historische und soziologische Untersuchung (1988) ; Develin 1989 ; Osborne M. J., Byrne 1996 ; Byrne 2003 ; Perrin-Saminadayar 2007 ; Schmalz 2009. L’Attische Genealogie de J. Töpffer (1889) ne concerne que les génè.

4 Cargill l’inclut dans sa prosopographie car il pense que les lettres décrites dans les IG pourraient dater du ive s., ce qui est impossible, d’autant plus qu’il accepte les liens prosopographiques avec son père et son premier époux, liens qui sont tirés de documents du iie-ier s.

5 Élien, Hist. Var. IV 25 (trad. A. Lukinovich, A.-F. Morand, éd. CUF).

6 O. Masson, Onomastica Graeca Selecta, III (2000), p. 132-133.

7 Voir supra, p. 330 n. 8. J. S. Traill (PAA 539855) envisage une autre occurrence possible du nom Isthmonikè sur une stèle funéraire d’époque romaine, mais la lecture est très douteuse (IG II2 11978 a. Voir SEG XIII 216). J’ai préféré ne pas la retenir ici.

8 L. Robert, Noms indigènes dans l’Asie Mineure gréco-romaine (1963), p. 289 pense que ce nom vient de νάκος, « toison ». Pour une autre hypothèse, voir Bechtel 1902, p. 4 n. 3.

9 On trouvera une étude de cet onoma chez D. Knoepfler, BCH 102 (1978), p. 384-385.

Table des illustrations

Titre Fig. 44. Décret honorifique pour les organisateurs d’une fête (no 17).
Crédits Athènes, Musée épigraphique, no 13478. © Ministère de la Culture et des Sports/Archives photographiques du Musée épigraphique.
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/1036/img-1.png
Fichier image/png, 1,0M
Titre Fig. 43. Décret honorifique à l’occasion de la fête d’Hébé (no 16).
Crédits Athènes, Musée épigraphique, no 7725. © Ministère de la Culture et des Sports/Archives photographiques du Musée épigraphique.
URL http://books.openedition.org/efa/docannexe/image/1036/img-2.png
Fichier image/png, 1,1M

© École française d’Athènes, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540