Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Critique d’art au Mercure de France (1890-1914)

Première partie. « Lettre sur la peinture »

Introduction

Marie Gispert

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les textes présentés dans cette première partie illustrent les positions des critiques – et de certains artistes – face à des problèmes artistiques et esthétiques généraux. Des rapprochements mouvants se dessinent entre les critiques successifs du Mercure de France selon leur manière de s’y confronter.

Nous commencerons par l’aspect le plus pratique du métier de critique d’art, ce qui fait son quotidien, la vie artistique. Si l’on excepte les quelques découvertes isolées, elle paraît à tous médiocre et répétitive. Charles Morice décrit tout particulièrement cette atonie : « Il me faudrait plus d’espace qu’il ne m’en est accordé dans cette rubrique pour déduire les motifs de cette extraordinaire médiocrité de la production jeune actuelle, et c’est l’objet d’une étude qui ne saurait être superficiellement et hâtivement menée. » (infra, p. 40)

Camille Mauclair et Charles Morice en viennent dès lors à la même conclusion de l’inutilité de leur tâche : tous deux démissionnent de leur poste ...

Auteur

© Éditions Rue d’Ulm, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540