Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Art et la tragédie du Beau

 | 
Karl W. F. Solger

Première partie. Les racines de la philosophie solgérienne du Beau et de l'art

Définition de l’esthétique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les Cours d’esthétique sont précédés d’une introduction théorique (appelée « Remarques préalables »), puis d’une introduction historique. L’introduction théorique traduite ci-dessous définit l’esthétique, son objet et le type de connaissance qu’elle permet d’acquérir. Dès ce préliminaire, Solger s’interroge sur le statut de la réflexion philosophique (ici, lorsqu’elle porte sur le Beau et l’art) par rapport aux autres modes de connaissance, et justifie ainsi implicitement la nature de sa démarche.

Le traditionnel nom d’esthétique n’est pas universellement employé dans le sens dans lequel nous l’utilisons. Pour nous, l’esthétique doit être une doctrine philosophique du Beau, ou mieux, une doctrine philosophique de l’art, car il n’existe pas de Beau au sens plein du terme en dehors de l’art. Lorsque nous contemplons la nature sous la forme du Beau, nous transposons le concept d’art à la nature.

Le nom d’esthétique (qui désigne la doctrine de la sensation ou du sentiment) vient de ce qu’...

© Éditions Rue d’Ulm, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540