Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sens de la musique (1750-1900), vol. 1

Première partie. La remise en cause du modèle de l’imitation

La réflexion des compositeurs

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

JEAN-FRANÇOIS LESUEUR (1760-1837)

Compositeur de musique vocale (opéras et musique religieuse), Jean-François Lesueur est l’un des musiciens français les plus importants sous la Révolution, l’Empire et la Restauration. Nommé en 1804 maître de la chapelle des Tuileries par Bonaparte, c’est également un enseignant de premier ordre qui compte parmi ses élèves Hector Berlioz, Ambroise Thomas et Charles Gounod.

Son Exposé (4 livres) est une œuvre de jeunesse. Il reprend le problème de l’imitation musicale dans la lignée de Rousseau et de Lacépède : le but essentiel de la musique est l’imitation de la nature ou des passions humaines. Il est donc absolument nécessaire qu’il y ait un texte : sans lui, la musique perd tout sons sens, ou presque. Imiter ne veut pas dire pour autant faire une copie, mais faire ressentir, dans l’âme de l’auditeur, la sensation que l’on expérimente lorsqu’on regarde l’objet. Lesueur condamne ainsi la musique instrumentale pure et professe un intérêt exclusif pour ...

© Éditions Rue d’Ulm, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540