Version classiqueVersion mobile

Approches de l’individuel

 | 
Philippe Lacour
, 
Julien Rabachou
, 
Anne Lefebvre

Avant-propos

Frédéric Worms

Texte intégral

1L’importance du présent volume tient à celle du livre auquel il est consacré, à la nécessité d’en reprendre aujourd’hui le défi. Quel était et quel est encore son tour de force ? Dépasser une opposition sommaire entre « le langage » et « l’individuel » qui semble opposer les défenseurs et les critiques du langage, les analytiques et les métaphysiques (et pourquoi pas alors « anglo-saxons » et « français » !).

2Dépasser cette opposition, en la déplaçant. Ce qu’il faut opposer ce n’est pas le langage et l’individuel, mais deux manières de les relier : le « dire » du langage naturel et le « connaître » du langage de la science. Entre les deux, une « coupure » : celle que Bachelard mettait entre la connaissance naïve et scientifique, étendue ici à la connaissance de nous-mêmes et aux sciences humaines, selon un défi que Pariente partage alors avec Granger et quelques autres.

3Dès lors tout change. Toutes les traditions partagent ce problème commun. D’où le départ magistral sur « Bergson et Wittgenstein », double et même défi.

4D’où l’importance du livre pour la philosophie française et le centre (le Ciepfc) qui l’étudie ici, mais aussi pour la République des savoirs (USR 3608) dont il fait partie, qui lie philosophie, science et littérature, pour toute la philosophie, enfin, dans son histoire et son présent. Les études réunies dans ce volume exceptionnel le démontrent amplement. Il faut remercier les éditeurs-organisateurs et les auteurs de cette reprise qui est une relance.

© Éditions Rue d’Ulm, 2017

Licence OpenEdition Books

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search