Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Symboles de la Renaissance. Tome I

 | 
Daniel Arasse

Un symbole néo-platonicien : la devise du silence au Studiolo d’Isabelle d’Este

Lauriane Fallay-d’Este

Note de l’auteur

Notes portant sur l’auteur1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les récentes restaurations du palais des Gonzague à Mantoue, et notamment au Studiolo d’Isabelle d’Este, ont permis la remise en place du plafond en bois doré de la Grotta. Elles ont attiré à nouveau notre attention sur les figures symboliques qui y sont représentées : devises et emblèmes, chiffres et monogrammes y foisonnent. Ces élégantes images qui contribuent par leur disposition à l’organisation plastique de l’ensemble ne manquent pas, par ailleurs, d’exciter notre curiosité.

Si le “Nec spe nec metu”, le candélabre liturgique de la semaine sainte : “Unum sufficit in tenebris”, l’“Alpha et Oméga”, l’“Urne aux sorts liés” sont des devises énigmatiques, elles n’en sont pas pour cela insolubles et elles ont depuis longtemps trouvé des commentateurs judicieux1. Il n’en est rien en revanche pour l’étrange devise que l’on s’accorde à désigner du nom de Devise du Silence, mettant ainsi davantage encore l’accent sur la signification hermétique de son contenu. Son interprétation a fait l’...

© Éditions Rue d’Ulm, 1976

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540