Version classiqueVersion mobile

Vivantes figures

 | 
Carl Einstein

Textes esthétiques de Carl Einstein

Lettre qui n’engage à rien (1915)30

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La force du corps diminue, les passions s’amoindrissent ; je ne sais si c’est un mal, la pensée est lovée sur elle-même, lasse. Dans la monotonie de la forme, l’aphorisme est dépourvu de sens. Des arcs-en-ciel au-dessus des prisons ; ils ont disparu pour moi. La tempérance immobile de la monotonie constructive m’étire. Quelques-uns, en mal d’émotion, ont déploré de toucher du doigt cette monotonie dans une métaphore (Flaubert.)

Je vois que le mouvement est absurde et je me maintiens dans la même construction ; je me limite au petit nombre d’antithèses qui me sont autorisées, et si elles ne suffisent pas à ma tête qui veut mourir, je m’autorise des degrés et des nuances, mais en renonçant complètement à la psychologie.

Ces étapes, oh, elles ne sont qu’une excuse pour vérifier la construction ; ce n’est pas cela, surtout pour s’en contenter. S’en contenter, mais quelle est la construction que je possède ? L’ai-je oubliée ? Comme tout être commun, je pensais comme un enfant, je me croyai...

© Éditions Rue d’Ulm, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search