Version classiqueVersion mobile

Vivantes figures

 | 
Carl Einstein

Textes esthétiques de Carl Einstein

La figure (1915)29

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un jeune homme s’est beaucoup exercé aux plaisirs de ce monde, notamment parce qu’il lui semblait convenable de dépenser le peu de force que nous possédons pour se renouveler entièrement, pour ainsi dire, après chaque péché, fouetté jusqu’à s’envoler avec des ailes blanches, dans un oubli sans forme, et jusqu’à faire tout ce qui, en rêve, est un glissement fluide, fouetté jusqu’à le ressentir, conformément à son être, comme une contradiction, sans percevoir qu’il ne s’agit aucunement là d’une force mais qu’il était en train de perdre son moi follement, dans une irritabilité éreintée. Ce jeune homme déchirait brusquement tout en lambeaux, en sorte qu’il ne pouvait comprendre le particulier que comme séparé. En effet, sa vie corrompue et sa faiblesse presque quotidienne le contraignaient, soit à percevoir le monde qui le transperçait doucement comme des sons séparés, soit à concevoir l’espoir insensé qu’un matin, sa vie allait commencer. Il en arriva ainsi à morceler presque toutes le...

© Éditions Rue d’Ulm, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search