Version classiqueVersion mobile

Vivantes figures

 | 
Carl Einstein

Textes esthétiques de Carl Einstein

À propos de Vathek (1910)12

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

William Beckford a écrit Vathek en 1781. On va tenter d’exposer la signification de cet événement littéraire.

Un livre d’imagination artistique, de libre invention ; l’humeur de spleen est arrondie par Beckford en une technique ; une montée en fantastique, qui commence avec l’éclat infini du califat ; de là, on passe à une attirance pour des miracles de trucs* sataniques, entremêlés de fioritures de jeu grotesque. L’avidité immense de Vathek, la prude perversité de sa mère Karathis entravent et accélèrent cette attirance pour les mystères d’Éblis.

Vathek est le livre de l’avidité inépuisable, de la volonté suraffichée d’originalité ; il s’achève dans un ennui mortel, une banalité désespérante. (On connaît des espèces d’ennui qui possèdent une signification, voire un caractère sublime, et qui accouchent de grandes œuvres, de crimes graves, voire de la folie.)

Vathek est un conte artistique. La croyance dans la réalité, la possibilité du conte ont disparu ; comme le mythe est mort, le co...

© Éditions Rue d’Ulm, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search