Version classiqueVersion mobile

Vivantes figures

 | 
Carl Einstein

Textes esthétiques de Carl Einstein

[Les règles fondamentales du mouvement scénique] (1910 ?)1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les règles fondamentales du mouvement scénique ne sont pas picturales au sens des arts plastiques. D’abord, l’espace donné est un produit tout à fait particulier, mais il n’est en aucun cas moins fantastique que celui du peintre ou du sculpteur.

L’apparente ambiguïté de l’espace scénique. Une partie est vraiment tridimensionnelle pour un regard non prévenu, une autre est une image à plat, en perspective. Par conséquent, la transition entre le spatial et le pictural – si l’on pose les contrastes les plus accusés – est représentée ; une sorte de vision mixte, qui intervient au demeurant de la même façon dans toute vision – dans la mesure où l’image proche fait place à l’image lointaine. Cette théorie admise sans qu’on s’en rende compte impose la conclusion qu’entre l’équation image proche-image lointaine (scène) et l’ordonnance de l’espace des spectateurs, il existe une corrélation.

La valeur optique de la scène doit être mesurée à partir du spectateur et devrait en tenir compte – pourt...

© Éditions Rue d’Ulm, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search