Version classiqueVersion mobile

Vivantes figures

 | 
Carl Einstein

Textes esthétiques de Carl Einstein

Le snob (1909)2

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous n’avons plus de vérité, les anciens besoins et obligations de l’instinct ont fané. Les désirs s’accrochent, creux, ils flottent autour de choses émaciées. On a appris à comprendre la contrainte comme une volonté, et comme on pouvait tout vouloir, nous avons perdu les valeurs. La trop grande liberté nous a appauvris, a autorisé l’imagination sans pour autant permettre de jouir d’une réalité effective. Le monde s’est à tel point intellectualisé dans le vêtement des idées et des arts qui l’ornent sans relâche que, dans l’artificialité croissante de la vie, nous avons commis la folie de nous étonner par-delà l’enveloppe et le voile, que nous avons créé une énigme d’une réjouissante insolubilité, croyant que nous pourrions attraper plus que nous-mêmes dans les enveloppes de nos mots. Nous avons si souvent reflété notre âme, où donc ? en nous-mêmes, que nous avons laissé se figer en faits et en choses les réflexes qui s’engendrent en série. Oppressés par l’indigence de nos symboles a...

© Éditions Rue d’Ulm, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search