Version classiqueVersion mobile

Vivantes figures

 | 
Carl Einstein

Textes esthétiques de Carl Einstein

Le problème du commencement (1908 ?)1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la pensée causale, l’homme pose sa finitude comme norme. Ce qu’il y a de typique dans cette tentative de forme, c’est le découpage d’un tout en causes et conséquences ou l’association causale établie entre deux composantes individuelles pour constituer un tout.

À supposer que le tout soit l’objet de l’analyse causale – nous sommes contraints de considérer d’emblée cet objet comme une représentation, éventuellement même comme un concept donné. Je conteste ici ce qui est tentant – tenir un objet pour identique à une chose ou, en d’autres termes, je souligne le caractère de représentation de la chose. Avec ce caractère de représentation de la chose, on circonscrit ce qui la caractérise comme objet.

La pensée causale se fonde sur l’individuation au sens temporel, donnée dans le concept de commencement. Nous voulons étudier dans quelle mesure il faut marquer des limites dans l’usage d’une interprétation temporelle et lire ainsi dans les domaines limitrophes leur métamorphose dans d’au...

© Éditions Rue d’Ulm, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search